Samedi 18 Novembre 2017
(Le Jour Guinée 22/07/13)
Violemment critiqué par les Guinéens pour avoir laissé son pays à sang et à feu, Alpha Condé, a, au cours d’une conférence de presse au Congo Brazzaville, minimisé les douloureux affrontements survenus du 15 au 17 juillet à N’Zérékoré et à Koulé. A la grande surprise générale. Au lieu de compatir à la douleur des victimes, le Chef de l’Etat guinéen se plaît à dire que les événements de la Forêt ne peuvent en rien influencer le processus électoral. Quel mépris pour la région forestière (son 2e fief) où à en croire des ONG, le bilan macabre est de 75 morts et près de 200 blessés. Aujourd’hui, N’zérékoré enterre ses dizaines de morts dans la douleur, des dizaines de blessés...
(Conakry Infos 22/07/13)
Aussitôt rentré au pays ce week-end, le président du Pedn (Parti de l’espoir pour le développement national), Lansana Kouyaté n’a pas manqué de flèches pour tirer à boulets rouges sur le pouvoir de son « beau » Alpha Condé, suite notamment aux violences fratricides qui ont endeuillé les populations koniakés et guerzés de Koulé, Nzérékoré et Beyla, a suivi Conakryinfos.com. Lors d’un point de presse qu’il a tenu dimanche même, M. Kouyaté a déclaré que l’Etat a laissé prospérer l’injustice au sein de la population. Pour lui, l’Etat a pour vocation d’administrer dans la justice, car une paix non issue de justice équitable n’est que précaire. Dans l’histoire tourmente et tumultueuse de la Guinée, il a estimé qu’en région forestière...
(FIDH.org 22/07/13)
À la veille de l’ouverture de la 14ème Session extraordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), à Nairobi, Kenya, la FIDH appelle le principal mécanisme africain de promotion et de protection des droits de l’Homme à prendre des positions fermes sur la situation politique et sécuritaire qui prévaut dans plusieurs régions du continent, marquée par la persistance ou la reprise de conflits armés, l’éruption de crises politiques et institutionnelles majeures, ou encore par la préparation d’élections à hauts risques. Autant de situations dont les impacts sur le respect des droits fondamentaux requièrent une action appropriée de la CADHP. La CADHP devra prendre une position publique ferme condamnant la détérioration de la situation en République...
(Nouvelle République de Guinée 22/07/13)
Je commence par condamner les crimes barbares perpétrés dans la ville de N’Zérékoré et je présente mes condoléances aux Guinéens et plus particulièrement aux « forestiers ». J’ai reçu des messages dont certains qui s’étonnent de mon silence ; je dirai qu’il y a eu concours de circonstances; j’ai eu un problème avec mon ordinateur, en plus de mon emplois du temps très chargé, j’étais constamment en contact pour avoir les nouvelles de ma famille. Mon père est l’une des personnalités connues de la ville alors imaginez mon angoisse. Historique : Je vais faire un autre article sur quelques origines des conflits entre les communautés, mais brièvement, dans les années 90, à l’annonce des élections communales, un Guerzé se porta...
(Star Africa 22/07/13)
La Commission européenne a débloqué 5,24 millions d’euros (47 milliards de francs guinéens), à travers son enveloppe d’urgence du 10ème Fonds Européen de Développement, pour appuyer les efforts du Gouvernement guinéen en matière de Consolidation de l’Etat de droit, de gouvernance, de promotion des principes démocratiques et de protection des droits humains. Il s’agit du premier volet du Programme d’Appui à la Réforme du Secteur de Sécurité. L’objectif général de ce programme est de contribuer à créer et à pérenniser un climat social, économique et politique pacifié en améliorant la provision de sécurité à la population. Plus spécifiquement, il vise à: • Renforcer la brigade des sapeurs-pompiers à Conakry en améliorant les capacités dans le domaine du risque courant à...
( 22/07/13)
Un porte-parole de la Commission électorale nationale indépendante exige une sécurisation des bureaux de vote, des urnes et de la salle de centralisation des voix. La CENI a interpellé les autorités lors d'une conférence de presse samedi car les autorités guinéennes s’étaient engagées à couvrir le financement des hommes de rang et sous officiers de la Fossepel, la force de sécurisation du processus électoral devant sécuriser le vote. Le directeur des opérations de la CENI Yaya Kana a déclaré que des problèmes existent aujourd'hui "pour trouver le financement des opérations de sécurisation du processus". Selon la Commission, une unité d'élite sera nécessaire pour sécuriser le processus électoral en Guinée. Deux partis ont déposé leur dossier de candidature Un autre problème...
(Le Jour Guinée 22/07/13)
L’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, poursuit ses activités d’appui à la gouvernance en faveur du gouvernement guinéen à travers sa fondation ‘’Africa Governance Initiative’’. C’est dans ce cadre que M. Blair a effectué une visite de travail à Conakry ce dimanche 21 juillet 2013 où il a été reçu en audience par le Président de la République, Pr Alpha Condé. C’est une rencontre qui s’est déroulée en présence de la Première Dame ainsi que de l’épouse de M. Tony Blair. A l’issue des entretiens avec le chef de l’Etat, l’ancien Premier ministre britannique a fait une déclaration dont nous vous livrons l’intégralité : « Bonjour a tous. Je suis très heureux d’être de nouveau en visite en Guinée dans...
(Aminata 22/07/13)
Invité dans une émission d’une radio privée de la capitale guinéenne ce lundi 22 juillet, Sydia Touré le leader de l’union des forces républicaines(UFR) a dénoncé la lenteur et le retard dans la révision additionnelle des listes électorales qui a débuté timidement le 13 juillet dernier à Conakry et à certains endroits de l’intérieur du pays. Mais aussi, il a fait quelques revélations. “Cessons de créer des problèmes là où il n’y a pas. Le problème n’est pas recensement des enfants. Le problème est le retard dans le démarrage de la révision puisque les machines ne démarraient pas, puisque les membres de la CARLES n’étaient pas formés », a-t-il entamé en répliquant à une à une récente déclaration d’un commissaire...
(Tam-tam Guinee 22/07/13)
Faire le point sur l’état d’avancement de la révision complémentaire des listes électorales, telle était la toile de fond d’une conférence de presse animée samedi 21 juillet 2013 par la commission électorale nationale indépendante. Cette conférence a réuni les directeurs des différentes sections de la CENI et permis à l’organe chargé d’organiser les élections en Guinée d’apporter des éclairages sur différents points du processus d’enrôlement. La CENI a entamé depuis le 13 juillet dernier, la révision complémentaire des listes électorales. Une révision qui doit s’entendre 15 jours francs. C’est donc pour apporter la lumière sur certaines interrogations que des membres de la commission électorale nationale indépendante étaient ce samedi face à la presse. Depuis l’adoption du nouveau chronogramme électoral, la...
(Aminata 22/07/13)
C’est ce qui ressort de l’analyse percutante de plus d’un spécialiste dans ce secteur longtemps considéré comme porteur de croissance pour la Guinée. De indépendance à nos jours, la Guinée considérée comme un véritable scandale géologique, peine à valoriser ses ressources minérales et géologiques reconnues pourtant énormes, riches et variées. Manquant de stratégie, de vision et de bonne gestion, le secteur a pourtant connu un réel sentiment d’espoir à la suite de l’élection d’un civil à la tête du pays en 2010, commente; sur les colonnes de certains médias; l’expert Oumar Bo Barry, consultant indépendant des questions de stratégies d’investissement installé à Londres. Pour Dr Oumar Bo Barry qui dit comprendre l’inquiétude du Président de la République, l’appellation de la...
(Guinee7 22/07/13)
La dernière réunion de négociation du groupe de travail sur le projet Simandou, comme annoncée dans une de nos éditions, s’est terminée ce weekend-end à Paris. Selon nos informations, le groupe de travail a choisi le BOO (Build, Own, Operate) [Construction, propriété, exploitation] comme approche pour les infrastructures. Selon des spécialistes, le BOO est une variante du BOT (Build Operate Transfer) [Construction, exploitation, Transfert] qui signifie un partenariat public-privé, en ce qui nous concerne, dans la construction des infrastructures du projet Simandou. Le but de ce partenariat est donc de faire réaliser par Rio Tinto (avec une certaine participation du gouvernement) les infrastructures du plus grand projet minier du pays. Ce qui signifie que Rio et ses partenaires auront une...
(Guinee24 22/07/13)
Il n’y a pas plus de doute. Le report est désormais exclu. Les élections législatives prévues le 24 septembre 2013 auront bien lieu. Et pour cause, les partis politiques de l’opposition ont tous déposé samedi 20 juillet, date butoir choisie par la CENI, leurs listes nationales et uninominales. En effet, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, le GPT de Dr Ibrahima Kassory Fofana, le PEDN de Lansana Kouyaté, l’UFR de Sidya Touré, l’UPG de Jean Marie Doré… étaient tous ce samedi 20 juillet à la villa 15, située en face du Haut commandement de la Gendarmerie Nationale à Kaloum où, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante sont restés, et ce, jusque tard dans la nuit pour enregistrer les demandes...
(Xinhua 22/07/13)
Face à la vétusté des infrastructures du Centre hospitalo-universitaire de Donka, le plus grand du pays construit au début des années 60, les autorités guinéennes ont décidé d'entreprendre la rénovation de cet hôpital, à partir de septembre prochain, ce pour un coût estimé à 500 milliards de francs guinéens soit près de 50 millions d'euros, a-t- on appris samedi de sources officielles. Ces travaux seront confiés à une société choisie à travers un appel d'offres, pour obéir aux conditions de transparence requises en la matière, selon nos informations. Les patients du CHU de Donka sont confrontés généralement à des phénomènes récurrents de courant et de court-circuit sur les installations électriques. A cela il faut ajouter l'insalubrité des locaux, que les...
(Guinee7 22/07/13)
A 21h 40 les Conakryka ont ressenti un léger tremblement de terre qui a fait une réplique 15 secondes après. Certaines préfectures environnantes ont senti la même secousse. Pris de paniques, de nombreux citoyens se mirent dès après à envoyer des sms aux proches. ‘‘Rien ne vous est arrivé ?’’, est la principale question. Heureusement que pour le moment aucun dégât n’a été signalé. Superstitieux comme jamais des Guinéens voient en ce tremblement de terre des lendemains pas radieux pour le pays. Selon l'agence Xinhua, ''au niveau du quartier Entag, un quartier de la haute banlieue de Conakry, des familles ont abandonné leurs domiciles pour sortir dehors, afin de se mettre à l'abrit d'éventuels dégâts''. Et de préciser qu'à ''l'instant,...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Le Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) est devenu vendredi 19 juillet le le principal véhicule financier pour les infrastructures du continent. « Nous, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », déclare le communiqué commun...
(Xinhua 20/07/13)
CONAKRY -- Le dernier bilan des affrontements violents et interethniques survenus lundi dans le sud-est de Guinée fait état de 74 morts et près de 150 blessés, a affirmé vendredi l'Organisation non-gouvernementale de Développement communautaire. Selon l'organisation, ce bilan est loin d'être un bilan réel des morts car le ramassage des corps continu encore dans les différents quartiers de la ville de N'Zérékoré, où des familles entières ont été attaquées et quelques membres tués à coup de manchettes ou par usages des armes à feu, tel des fusils calibre 12. Il a souligné par ailleurs que les populations vivent encore dans la désolation, dans la tristesse et surtout dans une psychose, avec des actes isolés d'agression physique et verbale, perpétré...
(AFP 19/07/13)
CONAKRY, 19 juillet 2013 (AFP) - Le gouvernement guinéen a indiqué que 58 corps de victimes des violences inter-ethniques dans le sud-est de la Guinée avaient été identifiés avec l'aide de la Croix-Rouge, qui a parlé vendredi d'une situation humanitaire "sérieuse" sur place en dépit du retour au calme. "Le calme est revenu dans le centre de N'Zérékoré", plus grande ville de la Guinée forestière "où l'armée a été déployée. Nous avons, avec l'aide de la Croix-Rouge, identifié 58 corps", a indiqué le porte-parole du gouvernement guinéen, le ministre Albert Damantang Camara à quelques journalistes dont un de l'AFP jeudi soir. Selon lui, le travail d'identification a été "difficile". Dans un communiqué diffusé vendredi, le Comité international de la Croix-Rouge...
(Reuters 19/07/13)
CONAKRY (Reuters) - Les autorités guinéennes ont déclaré jeudi avoir procédé à des dizaines d'arrestations de suspects à la suite des violences ethniques qui, selon un dernier bilan, ont fait 58 morts et au moins 160 blessés dans le sud-est du pays. Les villes où l'armée s'est déployée pour rétablir l'ordre ont retrouvé leur calme après plusieurs jours de violences entre les Guerzé, chrétiens ou animistes majoritaires dans la région, et les Konianké, essentiellement des musulmans qui se sont implantés dans le secteur après être arrivés du nord de la Guinée. Des affrontements ont déjà opposé ces deux ethnies au cours des dix dernières années, pour des questions d'influence sur cette région non seulement fertile mais aussi riche en minerais...
(Guinée News 19/07/13)
Selon des sources hospitalières, six nouveaux cadavres ramassés dans les rues de Nzérékoré ont été déposés jeudi 18 juillet 2013 par la croix rouge à l’hôpital préfectoral de la ville. Ces nouveaux décès viennent alourdir le bilan macabre des évènements de Nzérékoré. En effet, hier mercredi, l’air de l’hôpital préfectoral était irrespirable à cause de l’odeur des cinquante quatre macchabées calcinés et/ ou découpés, selon plusieurs personnes. « Les cinquante deux corps qui étaient non identifiables ont été enterrés dans une fosse commune hier. Les deux autres corps reconnaissables ont été remis à leurs familles. », précise un témoin interrogé ce jeudi par Guinéenews. Le calme est revenu dans la capitale de la Guinée forestière, même si le grand marché...
(Cicr 19/07/13)
Conakry / Genève (CICR) – À la suite des affrontements intercommunautaires qui ont éclaté à N'zérékoré, en Guinée, des volontaires de la Croix-Rouge guinéenne et des membres du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ont évacué plusieurs dizaines de blessés ainsi qu'une dizaine de morts vers l'hôpital régional de la ville et la morgue. « Même si le calme est revenu depuis hier et qu'il n'y a plus d'affrontements, la situation humanitaire est sérieuse », explique Jean-Jacques Tshamala Mbuyi, chef de la délégation du CICR en Guinée. À bord de deux véhicules, deux équipes du CICR aidées de volontaires de la Croix-Rouge guinéenne sillonnent la ville pour ramasser les blessés et les corps. « Le personnel médical et les équipes...

Pages