Vendredi 23 Juin 2017
(Afriquinfos 29/05/13)
CONAKRY -- L'opposition guinéenne a décidé d'organiser mercredi, des funérailles "grandioses" à l'occasion de l'inhumation des 11 militants morts lors des récentes manifestations politiques tenues à Conakry, a dit mardi le porte- parole de l'opposition, Aboubacar Sylla. Pour ce faire, les partis membres de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), du Collectif des partis pour la finalisation de la transition, du Club des républicains (CDR) et du Front d'union pour la démocratie et le progrès (FDP), par la voix de son porte-parole, informent le peuple guinéen que des prières seront faites à l'occasion desdites obsèques. Les jeunes personnes victimes de ces manifestations sont la plupart des élèves et étudiants, ainsi que des marchands et des mécaniciens, avec un...
( 28/05/13)
Le président Alpha Condé a relevé de ses fonctions Maramany Cissé qui est remplacé par Madifing Diané, (un policier de carrière, actuellement ambassadeur au Sénégal), à la tête du ministère de l'Intérieur. Selon un bilan officiel, douze personnes ont été tuées, dont 7 par balles, et 89 blessées depuis jeudi au cours de violences à Conakry en partie liée à la contestation par l'opposition de la tenue d'élections législatives le 30 juin. La plupart des incidents se sont déroulés dans des banlieues considérées comme des fiefs de l'opposition tels que Cosa et Bambéto. Le gouvernement a annoncé l'ouverture d'une enquête. L'un des principaux dirigeants de l'opposition Cellou Dalein Diallo lors d'une manifestation début mai. L'opposition reste réclame la mise sur...
(Le Patriote 28/05/13)
Alpha Condé, le président Guinéen, est au bilan de ces deux années de pouvoir. A Conakry où nous l’avons rencontré, il a dit sa foi à une renaissance guinéenne, sa méfiance de l’opposition et ses attentes de la diaspora. Le Patriote : M. le Président, quelle est votre vision pour une Guinée Nouvelle ? Alpha Condé : Vous savez, quand je suis devenu Président, j’ai dit que j’ai hérité d’un pays, pas d’un Etat. Parce que l’administration guinéenne était quasiment inexistante. La gestion était catastrophique. Mon premier souci était d’établir l’équilibre macro-économique et de sortir du PPTE. Le PIB était de 5 milliards de dollars c'est-à-dire six fois moins que le Sénégal. Et on avait 3 milliards de dollars de...
(Le Monde 28/05/13)
Au moins 12 personnes ont été tuées au cours des cinq derniers jours en Guinée lors de manifestations concernant les préparatifs pour des élections législatives, a indiqué le gouvernement, lundi 27 mai. L'opposition, qui redoute des fraudes, appelle ses membres depuis le mois de mars à protester contre la décision du pouvoir de tenir le scrutin le 30 juin. Plus de 50 personnes ont été tuées et 350 blessées depuis le début de la contestation. Citant des sources hospitalières et des membres des services de sécurité, le porte-parole du gouvernement a indiqué que 12 personnes avaient été tuées dont sept ont été abattues par les forces de l'ordre lors de heurts avec l'opposition dans la capitale. L'opposition affirme ne pas...
(RFI 28/05/13)
La crise qui oppose le gouvernement à l'opposition guinéenne depuis plusieurs mois aurait-elle fait une victime de taille ? Le lundi 27 mai 2013, le ministre guinéen de la Sécurité Maramany Cissé a été limogé de son poste et remplacé par le contrôleur de police et actuel ambassadeur de Guinée au Sénégal Madifing Diané. Pour le moment, il est difficile de dire si ce départ du gouvernement est uniquement lié à la situation actuelle du pays et à la répression violente des manifestations de l'opposition, qui a fait depuis jeudi au moins 12 morts selon le gouvernement, 17 selon des sources proches des familles et indépendantes. Sanction ou mise à l’écart ? Maramany Cissé a été démis de ses fonctions...
(Afrik.com 28/05/13)
En cinq jours, au moins douze Guinéens ont trouvé la mort dans des manifestations de protestation contre les élections législatives du 30 juin, a annoncé lundi 27 mai le gouvernement. Depuis le début du conflit social, en mars, les heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont causé la mort de 50 personnes et ont fait 350 blessés. Les heurts entre forces de l’ordre et manifestants, à Conakry la capitale de la Guinée, ont causé la mort d’au moins 12 personnes en cinq jours. C’est le porte-parole du gouvernement guinéen qui l’a annoncé lundi 27 mai s’appuyant sur les chiffres des autorités sanitaires et sécuritaires. Parmi les tués, sept manifestants ont été abattus par la police, rapporte LeMonde.fr. L’opposition guinéenne...
(Le Patriote 28/05/13)
La question de l’électricité de la sous région a été passée au peigne fin, la semaine dernière, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Le vendredi 24 mai dernier, les ministres de l’Energie des Etats membres de la CEDEAO, après avoir entériné les travaux des experts, ont adopté plusieurs résolutions pour résoudre les problèmes auxquels le secteur de l’énergie est confronté. A ce titre, la réunion des ministres a adopté une résolution relative à la mise en ?uvre d’un programme d’urgence d’alimentation en énergie électrique au profit de la Gambie, du Mali et de la Sierra Leone, et une autre, portant sur la mise en place d’un fonds de solidarité pour les mesures d’urgence dans le secteur de l’énergie. Les...
(Guinee24 28/05/13)
En perte de vitesse dans l’opinion nationale et internationale, éprouvant de réelles difficultés à organiser des consultations électorales honnêtes et transparentes, le gouvernement du Pr Alpha Condé excelle à présent dans la surenchère en fomentant des dossiers imaginaires dans le but de salir l’image de marque des principaux leaders de partis politiques, notamment le chef de file de GUINEE POUR TOUS Mr Ibrahima Kassory Fofana dont le nom est associé par les plus hautes autorités de l’Etat à une rocambolesque affaire dite de la B.S.G.R. Indignée devant ce genre de pratique qui n’honore nullement les auteurs d’une telle machination, la Direction Nationale de GUINEE POUR TOUS condamne énergiquement tous ceux qui se rendent coupables de pareilles dérives n’ayant aucun fondement...
(Conakry Infos 28/05/13)
Nous apprenons par presse interposée que l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPT) a brouillé le canal d’une radio, de type FM, installée à Conakry. L’ARPT rappelle à l’ensemble des promoteurs radio et de télévision qu’en tant que régulateur, elle agit conformément aux dispositions légales et réglementaires régissant le domaine des secteurs régulés, notamment la loi L019 du 08 septembre 2005 relative à la règlementation des radiocommunications en Guinée. Par conséquent, tout promoteur, en règle vis à vis de ses obligations contenues dans son cahier de charges et de sa licence, peut saisir l’ARPT pour les faits suivants: 1- Interférence causée par une autre source d’émission 2- Brouillage par tiers Il faut également rappeler que l’ARPT peut être saisie...
(Conakry Infos 28/05/13)
Le président Alpha Condé a nommé lundi soir le contrôleur de police, Madifing Diané au poste de ministre chargé de la Sécurité, de la Réforme du secteur de la sécurité et de la Protection civile, a appris Conakryinfos de sources officielles. Le nouveau patron des forces de sécurité qui était jusque-là ambassadeur de Guinée au Sénégal, remplace ainsi à ce poste le Dr. Maramany Cissé, promu par un autre décret publié dans les médias publics, au poste de ministre conseiller à la Présidence chargé des questions relatives à la réforme du secteur de la sécurité et de la protection civile. Si aucun motif ne justifie officiellement le limogeage de Maramany Cissé, de sources concordantes indiquent qu’il a été démis de...
(Guineeconakry.info 28/05/13)
Tandis que les populations vaquent tranquillement à leurs affaires dans les autres quartiers et Communes de la ville de Conakry, du coté de Bambéto-Coza, la tension monte, des jeunes manifestants livrent un combat acharné contre les forces de l’ordre qui les pourchassent pour la plupart du temps jusque dans leurs derniers retranchements. Dans les quartiers. Pour ne courir aucun risque de lynchage public et de caillassage de leurs engins, les automobilistes et les conducteurs de motos évitent soigneusement d’emprunter la route ‘’Le Prince’’ où crépitent, depuis le mercredi 22 mai dernier, jour de l’enterrement des militants de l’opposition, suivi de "la marche pacifique", des coups de feu. Sur cet axe, en plus des barricades dressées à tous les niveaux, des...
(Guineeconakry.info 28/05/13)
Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Bakary Fofana a annoncé vendredi, 24 mai dernier, que les campagnes électorales pour les législatives du 30 juin prochain débuteront dès jeudi 30 mai 2013 en République de Guinée. Il a fait cette annonce lors d’une audience qu’il a accordée à la délégation du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) du Burkina-Faso, conduite par la présidente dudit Conseil, Béatrice Damiba en visite de travail à Conakry. La rencontre du président de la CENI avec cette délégation, introduite par la présidente du Conseil National de la Communication (CNC)de Guinée, Martine Condé, a été un véritable échange d’expériences sur, non seulement les méthodes à adapter dans la publication des actes que posent la...
(Le Quotidien du Peuple 28/05/13)
CONAKRY- Le gouvernement guinéen a chiffré ce lundi à 12 morts, le bilan officiel des violences qui ont paralysé la banlieue de la capitale depuis le mardi 21 mai, citant des sources hospitalières et sécuritaires. Ce communiqué gouvernemental dont Xinhua détient copie indique que "ces violences quasi quotidiennes enregistrées en haute banlieue de Conakry, précisément sur l'axe Bambéto-Coza ont outrancièrement dépassé le cadre de revendications politiques". Parmi ces 12 morts victimes, 7 seraient décédés par balles, souligne le gouvernement, qui affirme que "les origines des balles sont encore inconnues". Ce bilan fait aussi de "26 hospitalisations, 63 autres blessés par jets de pierre et armes blanches, des destructions de biens publics et privés". Le gouvernement tout en présentant "ses condoléances...
(CRI 28/05/13)
L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a annoncé lundi à Dakar le démarrage prochain des travaux de construction du barrage hydroélectrique de Gouina (au Mali), d'une puissance de 140 MW. Selon un communiqué transmis à Xinhua, la décision de démarrer la construction avant la fin de l'année a été prise lors d'un conseil des ministres de l'OMVS qui regroupe la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, dimanche et lundi dans la capitale sénégalaise. Le barrage de Gouina va compléter les deux autres centrales hydroélectriques de l'OMVS, à savoir le barrage de Manantali construit au cours des années 1980 et celui de Félou, actuellement en cours de construction. L'OMVS est une organisation intergouvernementale créée le...
(Le Pays 28/05/13)
Lors du sommet de l’UA (Union africaine) qui s’est achevé hier à Addis-Abeba, le président français, François Hollande, a invité ses homologues africains à un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Un sommet que Hollande entend organiser à Paris en décembre prochain. Mais cette invitation est très critiquée par certains dirigeants africains qui la récusent dans sa forme. Ils estiment que la décision de Hollande est unilatérale et heurte par là- même la souveraineté du continent. Il est vrai que l’on peut trouver à redire sur la forme de cette invitation de Hollande. Car, Hollande aurait pu, en l’espèce, procéder autrement. Dans la discrétion, le président français aurait pu émettre l’idée de ce sommet auprès des instances...
(Afrik.com 27/05/13)
La communauté internationale notamment la France évoque rarement ou presque pas la crise politique en Guinée. Pour remédier à cela, deux ténors de l’opposition en l’occurrence Cellou Dalein Diallo de l’UFDG et Lansana Kouyaté du PEDN sont depuis ce dimanche à Paris pour rencontrer les autorités françaises au plus haut niveau pour parler de la situation sociopolitique de la Guinée. Pourquoi ce silence de la communauté internationale en particulier de la France sur les violences politiques en Guinée ? Cette question taraude les esprits des leaders d’opposition ainsi que certains citoyens. « Chaque jour que Dieu fait, des personnes sont tuées en Guinée lors des manifestations politiques sans que la France, ni l’UE ou les Etats-Unis ne bronchent un mot...
(Le Quotidien du Peuple 27/05/13)
ADDIS-ABEBA-- Un des pays à avoir joué un rôle principal dans la création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) le 25 mai 1963, l'ancêtre de l'Union africaine (UA) commémoré par un sommet spécial ouvert samedi à Addis-Abeba, la Guinée-Conakry selon son actuel président Alpha Condé salue la fin de la colonisation et de l'apartheid, parmi les points positifs du parcours mené. Dans un entretien exclusif samedi à l'occasion de cet événement à Xinhua, le président Condé qui a accédé au pouvoir en 2010, dénonce cependant les égoïsmes de ses pairs qui, accrochés à la souveraineté de leurs pays, bloquent la réalisation de l'unité continentale, qui représentait le plus grand objectif visé par la mise en place de l'organisation panafricaine. Question...
(Guinee24 27/05/13)
Le Gouvernement constate avec regret que depuis le jeudi 21 mai, jour de l’enterrement de certains militants du Collectif de l’opposition, en passant par la marche du 22 mai et de la journée ville morte du 23 mai, des violences s’installent et persistent en haute banlieue de Conakry, précisément sur l’axe Bambéto-Coza. Des pertes en vie humaine, des destructions de biens privés et publics, des exactions diverses, sont quotidiennement constatées dans ces zones. Le Gouvernement s’inquiète d’autant plus que des responsables de partis politiques de l’opposition ont appelé à la constitution de comités d'autodéfense contre les forces de l’ordre chargées d’assurer la sécurité des populations et de leurs biens. Ces appels à la constitution de milices ont été relayés par...
(Guinee Actu 27/05/13)
Je vous en prie, faites quelque chose, MM. François Hollande, Barak Obama, Ban Ki-moon… face à la situation guinéenne. La République de Guinée est en train de sombrer à vue d’œil dans le chaos de la guerre civile. Depuis l’élection présidentielle de novembre 2011, notre pays est plongé dans une crise politique d’une violence inouïe. Pourtant, cette élection devrait conduire la Guinée à la démocratie. Mais que voit-on en lieu et place ? L’instauration d’un pouvoir tourné vers l’ethnie. Une totale méconnaissance des valeurs susceptibles de fonder la nation et assurer sa survie. La mise en place d’un système politique qui met en avant la toute-puissance du parti au pouvoir dans le mépris absolu des autres forces politiques. Le non-respect...
(Guinee Actu 27/05/13)
C’est avec un énorme regret doublé d’une réelle indignation que les fondateurs et la direction générale de la radio commerciale Planète FM 106.3 constatent, depuis le samedi 25 mai 2013 aux alentours de 23 heures, que la fréquence de leur station fait l’objet d’un acte de sabotage pour d’obscures raisons qui échappent à leur compréhension, non sans causer d’incommensurables désagréments aux auditeurs et annonceurs de cette radio. Le brouillage de fréquence susmentionné qui, selon des sources fiables et crédibles, serait délibérément orchestré par certaines autorités, ne se justifie guère, d’autant que la radio Planète dispose d’un agrément et d’une licence en bonne et due forme, augmenté du fait qu’elle respecte scrupuleusement les dispositions de son cahier de charges, mais aussi...

Pages