Dimanche 22 Avril 2018
(AFP 05/02/18)
Des responsables de l'opposition en Guinée ont dénoncé des fraudes massives lors des élections locales de dimanche, les premières depuis 2005 dans un pays marqué par plus de 50 ans de régimes autoritaires, "Il y a une fraude à l'échelle nationale", a déclaré après la fermeture des bureaux de vote à 18H00 GMT pour les quelque 5,9 millions d'électeurs inscrits, l'une des figures de l'opposition, l'ancien premier Ministre Sidya Touré (1996-1999). "Nous constatons des problèmes, notamment celui de l'encre, dans pas mal de bureaux de vote", a expliqué à la presse, sans expliciter, M. Touré, qui préside l'Union des Forces...
(RFI 05/02/18)
Des responsables de l'opposition en Guinée ont dénoncé des fraudes massives lors des élections locales de dimanche. Ils accusent notamment le pouvoir d'utiliser des votes par procuration pour bourrer les urnes et se proclamer vainqueur du scrutin. Six millions de Guinéens étaient appelés à voter pour ces élections locales, les premières depuis 2005. Fraudes massives, manipulations de votes, votes abusifs par procuration... L'opposition avait tous les arguments, vrais ou faux, pour dénoncer le comportement de certains chefs de quartier ou des administrateurs territoriaux. Jacques Gbonimy, au nom de la Céni, se défend : « Dans certaines préfectures, les on-dit disaient que le vote était prolongé jusqu'à 20h. La Céni n'a pas pris une telle décision. Le vote s'est bien déroulé...
(APA 05/02/18)
APA-Conakry (Guinée) - Le dépouillement a commencé dans les bureaux de vote dès après la fin des opérations du scrutin ce dimanche à 18h (GMT) sur l'ensemble du territoire national, alors que les candidats et les électeurs, scotchés aux radios, attendent avec impatience le verdict des urnes. Au niveau des états-majors des partis politiques ou des candidats indépendants, les responsables déployés sur le terrain informent des anomalies constatées sur le terrain et communiquent les premiers résultats provisoires. Deux principaux partis d'opposition, dirigés par les anciens premiers- ministres Cellou Dalein Diallo et Sidya Toure, mettent le pouvoir en garde contre toute fraude électorale. Tôt le matin, près de six (6) millions de Guinéens étaient appelés aux urnes dans tout le pays...
(Xinhua 05/02/18)
Plus de 5 millions d'électeurs en Guinée sont convoqués dimanche dans le cadre des élections communales et communautaires 2018, selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI, organe chargé des élections politiques). Dans certains bureaux de vote de la capitale guinéenne Conakry, un faible taux de participation a été enregistré en raison du manque d'engouement et de la faible mobilisation des électeurs, ont fait remarquer des observateurs locaux. Contrairement aux élections présidentielle et législatives, les populations accordent moins d'importance aux élections communales, compte tenu de l'absence d'un véritable enjeu de développement intégré et d'un programme efficace et efficient de gestion des ressources au niveau desdites communes urbaines et rurales du pays, d'après des observateurs. Amadou Donah Conté, président d'un bureau de...
(RFI 05/02/18)
En Guinée, la campagne électorale des élections locales est terminée depuis vendredi 2 février. C'était donc ce samedi 3 février, le dernier jour de préparatif avant l'ouverture des bureaux de vote dimanche matin. A la Cépi, la Commission électorale préfectorale indépendante de Boké, c'est la course contre la montre pour acheminer le matériel électoral. C'est la cohue, dès 10 heures ce samedi dans la cour de la Commission préfectorale indépendante. Chacun cherche à interpeller le responsable. Comme Diallo Mamadou Oumar, président d'un bureau de vote. « Nous devons aller là-bas très tôt parce que la route n’est pas tellement praticable, explique-t-il. Nous allons certainement utiliser une moto car c’est le moyen de transport le plus accessible. Donc nous sommes là...
(RFI 05/02/18)
En Guinée, quelque six millions d'électeurs sont appelés aux urnes, après une longue attente. Les dernières élections locales remontent à 2005 et celles qui devaient se tenir il y a huit ans ont connu plusieurs reports. Pas moins de 30 000 candidats briguent les sièges de conseillers municipaux des 342 mairies que compte la Guinée. A Conakry, depuis les premières heures de la matinée, les Guinéens ont commencé à rallier, en colonnes et à pied, les bureaux, la circulation étant interdite en ce jour de vote. Le vote se déroule globalement sans problèmes, avec une forte affluence par endroits. Il n’y a pas d’incidents majeurs, juste quelques motifs d’irritation comme par exemple à Lambanyi, au collège Hamas où des électeurs...
(RFI 05/02/18)
En Guinée, quelque six millions d'électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche 4 février pour des élections municipales. Quelque 30 000 candidats sont en lice pour les sièges de conseillers municipaux des 342 mairies du pays. Le dépouillement a commencé et la CEPI, la commission préfectorale indépendante, calcule le taux de participation. Mais visiblement, les Guinéens ne se sont pas rués dans les bureaux de vote. Il n’y avait pas de grande affluence dans les bureaux de vote que RFI a visités cet après-midi à Conakry. La fièvre électorale, contrairement aux premières heures de la matinée, n’était pas au rendez-vous cet après-midi. Il n’y avait pratiquement pas de files d’attente devant les bureaux de vote. Quelques électeurs rencontrés sur place...
(AFP 04/02/18)
Les Guinéens ont commencé à voter dimanche pour désigner leurs conseillers municipaux, avec pour la première fois une compétition a priori ouverte dans un pays marqué par plus de 50 ans de régimes autoritaires. Devant l'école primaire publique de Simbaya, dans la banlieue de Conakry, de longues files se sont constituées dès 07H00 (GMT et locales) obligeant les responsables de ce bureau de vote à commencer les opérations avant 08H00, heure prévue du début du scrutin, a constaté un journaliste de l'AFP. Les bureaux doivent fermer à 18H00 GMT alors que 5,9 millions d'inscrits sont appelés aux urnes.
(RFI 03/02/18)
Selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni), la campagne électorale s’arrête ce vendredi à minuit. Dans la région minière du nord-est du pays, chaque voix compte et chaque candidat tente de persuader ses électeurs à sa manière. Les deux partis politiques parmi les plus importants, le RPG et l'UFDG, développent chacun leur stratégie. Reportage. Au siège d’une radio locale, le candidat du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) pour la mairie de Boké participe à une émission...
(APA 03/02/18)
APA Rabat (Maroc) - Au total quinze (15) femmes actives du Réseau des Femmes Professionnelles de l’Eau et de l’Assainissement membres de l’Association Africaines de l’Eau (AAE), ont suivi du 29 janvier au 2 février 2018 un atelier de formation au profit des femmes africaines actives dans le domaine de l’eau. Cette formation a été organisée par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) et l’Institut International de l’Eau et de l’Assainissement (IIEA) relevant de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau (ONEE) avec l’appui de l’agence de coordination et d’exécution de la politique belge de développement (ENABEL). Les participantes à cette session sont originaires de sept (07) pays d’Afrique : Bénin, Burkina-Faso, Guinée, Mali, Niger, la République Démocratique du Congo,...
(AFP 02/02/18)
La campagne des élections locales en Guinée s'achève vendredi, avec pour la première fois une compétition a priori ouverte pour désigner les conseils municipaux, dans un pays marqué par plus de 50 ans de régimes autoritaires. Quelque 5,9 millions d'électeurs sont convoqués dimanche à ce scrutin, qui devait se tenir en 2010 mais a été constamment reporté depuis, malgré de nombreuses manifestations de protestation, souvent meurtrières. Juché sur le toit d'un immeuble surplombant l'autoroute "Fidel Castro", qui traverse Conakry, Mamady Diané accroche drapeaux et banderoles jaunes, la couleur du parti du président Alpha Condé...
(RFI 02/02/18)
En Guinée, les locales prévues ce dimanche sont les seules élections ouvertes aux candidats indépendants. Affiliées à aucun parti politique, les têtes de liste indépendantes sont en majorité des hommes, parfois issus de la société civile ou du secteur privé. Plus de proximité avec les habitants, plus de transparence pour une meilleure gestion, tous ambitionnent de faire de la politique autrement, avec souvent les moyens du bord, obligeant les citoyens à écouter leurs idées, et parfois même à s’engager. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180202-guinee-elections-locales-independant...
(Jeune Afrique 02/02/18)
S’il s’est engagé à racheter les parts de Rio Tinto sur le mont Simandou, le groupe chinois ralentit le mouvement. En attendant des jours meilleurs sur le marché du fer… Le numéro un mondial de la production d’aluminium prend son temps. Bien qu’annoncé en octobre 2016, l’accord que Chinalco a conclu avec Rio Tinto (dont il est le premier actionnaire avec 13,1 % du capital) pour reprendre ses parts dans le mégagisement de fer guinéen du Simandou n’était toujours pas effectif à la mi-janvier 2018. Selon Nava Touré, conseiller spécial au ministère des Mines, le transfert des actions n’avait pas encore reçu l’aval conjoint de la direction de Chinalco, de son holding Chalco et des autorités chinoises. « Pékin veut...
(Agence Ecofin 02/02/18)
La Guinéenne des Mines (GDM), compagnie d’exploitation de bauxite en Guinée, a annoncé qu’elle a expédié jeudi les premières tonnes du minerai produit à son projet situé dans la région de Boké. La première cargaison de 174 000 tonnes a été chargée sur des navires appartenant au Singapourien Winning Shipping et au Chinois Shadong Weiqiao, au port de Dapilon. Selon les détails rapportés par Reuters, la société prévoit d’exporter 2 à 4 millions de tonnes de bauxite, cette année. «Nous prévoyons, à court terme, de charger et d'expédier deux navires par mois. Nous voulons également explorer d’autres zones que nous n’avons pas encore touchées, mais pour lesquelles nous détenons des permis», commente Mori Diané (photo), PDG et principal actionnaire de...
(Le Monde 02/02/18)
Choisir de ne pas investir dans une éducation de qualité pour toutes les filles et tous les garçons du monde serait en réalité une économie très coûteuse. Une récente étude menée par l’organisation que je dirige, l’ONG One, montre que, chaque jour, dans les pays en développement, on pourrait éviter le décès de 2 800 personnes si on améliorait l’accès à une éducation de qualité. De plus, offrir le même niveau d’éducation aux filles et aux garçons pourrait rapporter plus de 308 millions de dollars par jour aux pays les plus pauvres. C’est pourquoi nous ne devons pas prendre à la légère les investissements à réaliser pour faire respecter le droit de chaque enfant à apprendre à lire, écrire, compter...
(RFI 01/02/18)
Dans les 342 communes de Guinée, la campagne électorale pour les élections locales bat son plein. A Boké, l'une des plus grandes préfectures de la région minière riche en bauxite, au nord du pays, les partis organisent leur dernier meeting. Les trois principaux candidats sont soutenus par les figures de leur parti respectif venu les soutenir et battre campagne avec eux. Avant Cellou Dalein Diallo pour l'UFDG ce jeudi, Sidya Touré, président de l'UFR (Union des forces républicaines) était en tournée ce mercredi dans la région de Boké. Reportage. En cette saison électorale, la place ...
(APA 01/02/18)
APA-Conakry (Guinée) - Le « Podha » est un genre musical local qui fait sensation en Guinée depuis fin 2009. Inspirée du folklore du Foutah Djallon, une des quatre régions de la Guinée, la rythmique est basée sur l’accordéon, d’où l’appellation de Podha (du peulh, instrument à tirer). Patrimoine musical du Foutah Djallon où, au temps colonial, il était joué pour les adultes et les mariés, le Podha berce aujourd’hui tous les Guinéens. Surtout les jeunes, lassés d’écouter les sonorités étrangères. A Conakry, le Podha est apprécié dans les boîtes de nuit de la banlieue comme dans celles des quartiers périphériques de la capitale : « Kaporo » derrière l’Ambassade des USA, « Chez les intimes » à Lambanyi ou...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(Xinhua 31/01/18)
En quatre ans, plus de 24.900 entreprises de toutes catégories ont été crées en Guinée, dont la plupart sont des entreprises individuelles (72%), selon un rapport de l'Agence pour la promotion de l'investissement privé (APIP), publié mardi. Ces données statistiques de l'APIP indiquent que les hommes ont occupé une place de choix dans la création des entreprises avec 84% contre 16% pour les femmes. Au point de vu de l'origine des entrepreneurs, les Guinéens occupent la première place (91%) contre les ressortissants africains (3,41%), asiatiques (2,21%), européens (1,12%), américains (0,33%) et océaniques (0,01%). La capitale Conakry a abrité le siège de plus de 84% des entreprises crées au détriment des zones semi-urbaines ou rurales. Par ailleurs, le rapport note que...
(RFI 31/01/18)
Plus de 5 millions d'électeurs sont appelés à voter dimanche prochain 4 février pour élire les conseils municipaux en Guinée, une élection attendue qui n'a été tenue depuis 13 ans. Malgré tout, la capitale Conakry semble moins animée qu'on pouvait le croire. Si la bataille fait rage à l’intérieur du pays à cause d’un déploiement massif des membres du gouvernement qui chacun dans sa région fait campagne pour le parti au pouvoir, ce que la loi selon un spécialiste n’interdit pas, Conakry reste étonnement calme. Et pourtant, l’enjeu ...

Pages