Lundi 23 Octobre 2017
(RFI 23/09/17)
Ce vendredi 22 septembre, cela fait déjà dix jours que les habitants de Boké, dans le nord-ouest du pays, protestent contre l'absence d'électricité et d'eau, notamment. Des violences qui ont déjà fait deux morts et des dizaines de blessés. Jeudi, les manifestants, en majorité des jeunes, s'en sont pris à des bâtiments publics de la ville voisine de Kolaboui. Les manifestants se sont en fait attaqués à des symboles de l'Etat. Les manifestants s'en sont pris aux symboles de l'Etat et aux symboles de l'activité minière. Des édifices publics comme la sous-préfecture, la mairie, ou encore le poste de gendarmerie ont été incendiés. Des attaques ont été menées contre des infrastructures militaires et des centres de santé. Dans un communiqué,...
(AFP 22/09/17)
Des centaines de jeunes qui protestent depuis 10 jours contre l'absence d'électricité à Boké, en Guinée, ont incendié jeudi des bâtiments publics dans la ville voisine de Kolaboui, un important nœud de communication pour cette région minière. Tous les "édifices publics, dont les bureaux de la sous-préfecture, la mairie, le poste de gendarmerie et la résidence du sous-préfet, sont partis en fumée", a déclaré à l'AFP l'adjudant de police Mamadi Mansaré. "Depuis 07H00 du matin, Kolaboui est en ébullition. Les jeunes armés de gourdins et de bâtons, certains de bidons d'essence, pillent, brûlent et même cassent tout sur leur passage"...
(Xinhua 22/09/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, a appelé les Nations-Unies à accroître la représentation du continent africain au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'un discours prononcé mardi lors du débat général de la 72e session de l'Assemblée générale à New York. M. Condé, actuel président en exercice de l'Union africaine, réclame l'élargissement du Conseil de sécurité dans les deux catégories de membres, "dont deux sièges permanents et un total de cinq sièges non permanents pour l'Afrique, choisis par l'Union africaine. Aussi, à défaut de l'abolition du veto, les nouveaux membres permanents du Conseil de sécurité devront avoir les mêmes prérogatives et privilèges que les membres actuels". L'Afrique "ne...
(Le Monde 22/09/17)
Dans la région du Fouta-Djalon, la confrérie soufie des tidjanes est confrontée à la montée d’un islam rigoriste émanant des pays du golfe Arabo-Persique. Une querelle de minarets ébranle Labé. L’ancienne capitale du défunt royaume théocratique du Fouta-Djalon, en Guinée, est le théâtre d’une sourde lutte d’influences religieuses, « bras ballants » contre « bras croisés ». Les premiers, musulmans malékites priant les bras le long du corps et réunis dans la confrérie soufie des tidjanes, détenaient sans trop de partage le pouvoir terrestre, avec ses marchés et ses troupeaux de bœufs, l’administration aussi, mais également le domaine spirituel et religieux. Depuis quelques années toutefois, ce vieil ordre vacille sous les assauts d’un concurrent chassant sur les terres d’islam et...
(La Tribune 22/09/17)
Le mandat des maires actuels est arrivé à échéance depuis sept ans. Pourtant, ils continuent d’occuper leurs sièges dans l’attente presque chimérique de l’organisation des élections locales et communales qui peinent à être organisées depuis 2005 malgré un accord politique et la réforme du code des collectivités locales. L’opposition guinéenne a décidé de manifester ce mercredi, une manifestation monstre pour réclamer la tenue du scrutin. Douze ans que les Guinéens attendent de mettre de nouveaux noms sur les visages de leurs maires. Plus pour leurs délégués de quartier et leurs chefs de district qui n'ont pas été renouvelés depuis les années 80 ! La pression de la rue pour exiger la tenues des locales Une situation qui a poussé l'opposition...
(Afrique sur 7 22/09/17)
Les populations de Boké, en Guinée, s’étaient révoltées contre le gouvernement à cause de la misère dans laquelle elles vivent depuis des temps. Réprimant violemment ces manifestations, un jeune homme de 18 ans s’est pris une balle à l’abdomen et en est décédé. Le chef l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo est en ce moment tout écœuré par cette triste affaire. La mort du jeune manifestant et la réaction de l’opposant Cellou Dalein Diallo C’est avec un énorme pincement au cœur que le chef de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo a exprimé sa tristesse et son mécontentement au regard de la mort d’un jeune homme de 18 ans qui aussi manifesté pour dire non à la misère dans laquelle le gouvernement...
(Financial Afrik 22/09/17)
Cela fait maintenant une dizaine de jours que le Corridor minier nord-ouest de la Guinée est en ébullition. Pour cause, les populations de cette région abritant les moitiés des réserves mondiales de bauxites estimées à environ 25 milliards de tonnes sont dans les rues pour réclamer le courant électrique. C’est la préfecture centrale de la région de Boké qui a donné le ton. Comme en avril dernier, les violences qui ont suivi les manifestations pour réclamer le courant ont été aussi violentes que généralisées, car en l’espace d’une semaine, les revendications se sont vite propagées vers les localités de kamsar et Kolaboui qui abritent respectivement la CBG (compagnie des bauxites de Guinée) et la chinoise SMB (société minière de Boké)...
(Guinée News 22/09/17)
En ces temps de rareté des ressources, le deal conclu avec la Chine est assurément une opportunité à saisir. Mais pas à n’importe quel prix car l’exploitation des ressources naturelles de la Guinée depuis quelques décennies offre une image très contrastée de ce qu’elle devrait être. D’un côté, il y a l’appauvrissement des habitants des localités dans lesquelles les mines sont exploitées et la destruction de leur environnement naturel du fait des pratiques irresponsables de certaines entreprises. La combinaison de ces deux facteurs donne un mélange explosif fréquemment porté, comme c’est le cas souvent, par les habitants de Boké contre les autorités publiques et les installations des entreprises incriminées. De l’autre côté, il y a l’enrichissement d’une certaine élite d’entrepreneurs...
(Agence Ecofin 22/09/17)
(Agence Ecofin) - Quelques jours après avoir annoncé que le forage du prospect Fatala a échoué, Hyperdynamics a soumissionné pour une extension de deux ans de sa licence d’exploration d’hydrocarbures au large de la Guinée. Il faut rappeler que Conakry avait promis aux partenaires sur le projet un renouvellement automatique de cette licence, en cas de découverte d’hydrocarbures. Cependant, South Atlantic Petroleum (SAPETRO), le partenaire d’Hyperdynamics, lui a notifié qu'il ne demandera pas une prolongation de la période d'évaluation et se retirera de l'accord d'exploitation conjointe (JOA), de l’accord de partage de production (PSC) qui les lie et lui attribuera son intérêt de 50% sans frais. Hyperdynamics dit rester confiant en ce qui concerne le potentiel de son périmètre de...
(Guinée News 22/09/17)
La plupart des marchés de Conakry se trouvent aux abords des routes. Les vendeurs laissent les tables à l’intérieur du marché et viennent s’installer sur la route. Ainsi, le ministre de la sécurité et de la protection civile Abdoul Kabelé Camara a pris la décision de dégager les voiries les jours à venir. Une annonce faite lors de sa dernière sortie médiatique. Suite à cette décision, des citoyens rencontrés apprécient diversement la décision au micro de Guinéenews©. « Une fois que les emprises de la route sont libérées, les véhiculent pourront bien circuler et il n’y aura plus d’embouteillages. Je dirais aux femmes qui sont assises sur la route d’accepter de quitter c’est pour leur sécurité. Il y a des...
(Vision Guinée 21/09/17)
Le chef de file de l’opposition s’est dit attristé et révolté par la mort d’Ismaël Bah, manifestant qui a succombé à ses blessures après avoir été blessé par balle mercredi à Hamdallaye dans la banlieue de Conakry. ‘’Je suis triste de voir ce jeune de 18 ans, qui est élève, arraché à l’affection de sa famille. Il n’est pas le premier. Avant lui, 80 ont été tués. Toutes ces victimes n’ont pas eu droit à des enquêtes menées à l’effet d’identifier les responsables’’, a-t-il déclaré Cellou Dalein Diallo qui était jeudi au chevet des victimes de manifestation du 20 septembre. ‘’Lorsque les militants de l’opposition sont tués, Alpha Condé refuse de diligenter toute enquête. C’est parce qu’il y a de...
(Vision Guinée 21/09/17)
Un manifestant vient de rendre l’âme après avoir été blessé mercredi soir par balle lors d’affrontements avec les forces de l’ordre et des jeunes dans la banlieue de Conakry. Ismaël Bah, la victime, a succombé à ses blessures moins de 24 heures après son admission dans un hôpital pour des soins. Au moins de deux cas de blessés par balles ont été enregistrés mercredi soir au terme de la manifestation de l’opposition. Des heurts ont éclaté à Hamdallaye entre forces de l’ordre et manifestants. Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info
(AFP 21/09/17)
Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi à Conakry, à l'appel de l'opposition, pour exiger l'organisation d'élections locales qui n'ont plus lieu depuis 12 ans, a constaté un correspondant de l'AFP. Les principaux leaders de l'opposition étaient en tête du cortège, assis sur le capot de leurs véhicules, qui s'est achevé par un meeting sur l'esplanade du Stade du 28 septembre, le principal terrain sportif de Guinée. "En refusant d'organiser ces élections, (le président) Alpha Condé fait preuve d'ignorance, d'amateurisme et d'incompétence à la tête de notre pays", a lancé le leader de l'Union des forces du changement (UFC), Aboubacar Sylla. Des élections locales, les premières depuis le précédent scrutin de 2005, auraient dû se tenir en février...
(BBC 21/09/17)
En Guinée, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté mercredi à Conakry pour exiger la tenue des élections locales. Ils ont répondu à l'appel de l'opposition qui exige l'organisation d'élections locales qui n'ont plus lieu depuis 12 ans. Les principaux leaders de l'opposition étaient en tête du cortège. Les manifestants portaient mercredi des pancartes et des banderoles sur lesquelles on pouvait notamment lire "Nous voulons des élections communales maintenant" ou encore "Alpha Condé est un incapable". Cette marche s'est achevée par un meeting sur l'esplanade du Stade du 28 septembre, le principal terrain sportif de Guinée. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/41347946
(APA 21/09/17)
APA-Conakry (Guinée) - L’aile dure de l’opposition guinéenne a organisé un grand rassemblement de ses partisans, ce mercredi sur la route Le Prince, qui relie la haute banlieue au Centre de Conakry, pour réclamer la tenue des élections locales, sans cesse repoussées. Le principal opposant guinéen, Cellou Dalein Diallo, était à la tête des manifestants qui ont pris le départ à Coza, pour rallier l’esplanade du stade du 28 septembre de Conakry. Il était avec des opposants comme les anciens ministres Papa Koly Kourouma, Jean Marc Telliano, Alhousseiny Makanéra, les députés Dembo Sylla et Aboubacar Sylla, le porte-parole. Scandant des propos hostiles au régime et brandissant des pancartes du genre « Alpha Condé, sept ans pour rien », les militants...
(BBC 21/09/17)
Le président guinéen et président en exercice de l'Union Africaine (UA), Alpha Condé, a appelé ses pairs à « réparer les injustices » faites à l'Afrique dans un discours prononcé du haut de la tribune de l'Assemblée générale ordinaire des Nations unies. S'adressant à ses homologues, le chef de l'Etat guinéen a tout d'abord rappelé l'éveil de l'Afrique "jadis subjuguée, corvéable et malléable à dessein, et marginalisée". Alpha Condé a également évoqué un continent africain déterminé à s'affranchir de son passé et "à prendre son destin en main avec la ferme détermination d'être l'acteur principal de son développement et de jouer pleinement son rôle dans la gestion des affaires internationales". Selon le président de l'UA, "le développement durable, de la...
(Vision Guinée 21/09/17)
A New York, lors d’une rencontre avec des cadres l’Union africaine, le président Alpha Condé a réaffirmé la nécessité du continent noir à prendre son destin en main. Pour le numéro un guinéen, tous les problèmes africains sont dus à des ingérences étrangères. Selon lui, les gens n’accepteront jamais que les problèmes africains soient gérés par des africains. ‘’C’est à nous d’imposer cela. Nous sommes pour la démocratie, les droits de l’homme. Montesquieu a dit ‘vérité au-deçà des pyrénées erreur au-delà’. On ne peut pas nous imposer la démocratie française ou américaine’’, dit-il à qui veut l’entendre. S’il critique de plus en plus l’occident, Alpha Condé pense que les dirigeants africains doivent accepter de se dire la vérité. ‘’Les faibles...
(Vision Guinée 21/09/17)
L’ancien ministre de l’agriculture a demandé à l’opposition de maintenir la presse contre le pouvoir d’Alpha Condé. Jean Marc Telliano, devant une foule d’opposants, a indiqué que le gouvernement est composé d’amateurs. Pour lui, la gouvernance Alpha Condé se résume à ‘’7 ans de mensonge, 7 ans de voyage, 7 ans de corruption, 7 ans de gabegie, 7 ans d’effets d’annonces’’. Pendant que les routes sont défoncées, il estime que le gouvernement est incapable de répondre aux besoins de la population. ‘’Ce gouvernement est incapable. C’est un gouvernement d’amateurs’’, assure-t-il. Avec la reprise des protestations de rue, Telliano se dit convaincu qu’Alpha Condé va fuir. Si nous accentuons les marches, il va rester à l’extérieur pour dire qu’il est fatigué’’...
(Guinee7 21/09/17)
Encore une fois l’opposition guinéenne sous la houlette de Cellou Dalein Diallo a manifesté ce 20 septembre. Pour dénoncer faire avancer le processus électoral ? Pour dénoncer la mal-gouvernance d’Alpha Condé ? Pour dénoncer la saleté de Conakry ? Pour plus tard demander le départ d’Alpha Condé ? Pour rappeler le nombre de personnes tuées dans les manifs sous Alpha Condé ? Pour annoncer que Dalein sera le président en 2020 ? Bien malin celui qui sait exactement pourquoi cette manifestation. Les inscriptions sur les pancartes ainsi que les discours tenus par des leaders à l’arrivée, allaient dans tous les sens. Ce que l’on sait avec certitude, c’est que dans cette zone fief de l’opposition, l’économie a été paralysée, les...
(Conakry Infos 21/09/17)
Cette crise de carburant se fait sentir dans la préfecture de Labé depuis dans la journée du lundi 19 septembre 2017. Pour preuve, toutes les stations-services sont fermées. Du coup, les revendeurs sur les marchés parallèles communément appelés marchés noirs ont augmenté le prix du litre d’essence de façon fantaisiste. Car le litre qui se vendait à 8 500 GNF se revend désormais entre 10 000 et 15 000 GNF. Rencontré au marché, Mamadou Baldé en quête de carburant pour sa taxi-moto ne sait plus à quel saint se vouer. « Je ne sais plus quoi faire, car j’ai cherché du carburant partout, mais le seul litre que j’ai eu, je l’ai acheté à 15 000GNF. Ce manque de carburant...

Pages