| Africatime
Jeudi 27 Avril 2017
( 30/05/13)
L'Algérie fait «un geste concret » au profit des pays africains en difficulté. Le gouvernement algérien a procédé depuis 2010 à l'annulation des dettes, d'un montant global supérieur à 902 millions de dollars, qu'il détenait sur quatorze pays membres de l'Union africaine (UA). C'est ce que le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a annoncé hier dans une déclaration accordée à l'APS. Précisant que cette mesure, annoncée à l'occasion de la célébration du cinquantenaire de la création en 1963 de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), devenue depuis l'Union Africain s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine. « Ce geste concret d'entraide s'inscrit dans le cadre de la solidarité africaine et illustre la volonté politique du gouvernement algérien d'assumer pleinement...
(Guinee24 30/05/13)
Le décret vient de tomber sur le desk de GUINEE24. La campagne électorale relative aux législatives du 30 juin démarre ce jeudi 30 Mai sur l’ensemble du territoire national. Et durera un (1) mois. Seulement, faut-il préciser que c'est au grand journal à la radio d'état et non au JT de 20h30 à la télévision que le décret présidentiel a été rendu public. Mais, pourquoi, contrairement aux décrets présidentiels précédents cette restriction de la diffusion de l'acte du Chef de l'Etat dans les médias d'Etat? En attendant de revenir sur les détails de cette dernière évolution de l’actualité, cette information pourrait compliquer la situation politique du pays tendue, caractérisée par la tension, les manifestations, les violences avec leur lot de...
(Guinee24 30/05/13)
Le président du PEDN Lansana Kouyaté et celui de l’UFDG Cellou Dalein Diallo ont entrepris, lundi 27 mai 2013 au palais de l’Elysée à Paris où ils ont été reçus par les conseillers du président Hollande et son secrétaire général, Pierre René Lemas, une vaste offensive diplomatique contre le régime du président Alpha Condé en France et en Europe. Avec les collaborateurs du président François Hollande au Palais de l’Elysée, lundi 27 mai 2013, comme avec des députés au Palais Bourbon, siège de l’Assemblée nationale française, les deux leaders politiques, accompagnés des responsables d’ONG de défenses des droits de l’homme, ont expliqué en long et en large les derniers évènements liés à la répression de la marche de l’opposition du...
(Guinee24 30/05/13)
Dans une déclaration en date du 29 Mai dont GUINEE24 a reçu une copie l’opposition républicaine parle de « l’utilisation, publiquement reconnue par le pouvoir de supplétifs civils pour épauler les forces de l’ordre dans la répression brutale des manifestants a ajouté une dimension communautariste à ces violences avec le risque d’une généralisation du conflit actuel ». Déclaration : Déclaration Conjointe de l’ADP, du Collectif, du CDR et du FDP L’opposition républicaine est vivement préoccupée par les violences en cours à Conakry suite à la marche pacifique du jeudi 23 mai 2013 et lance un vibrant appel au calme et à la retenue aux forces de polices et de gendarmerie ainsi qu’aux militants et sympathisants de tous bords. L’opposition républicaine...
(Guineeconakry.info 30/05/13)
Au lendemain du choix par le président de la République de Madifing Diané comme remplaçant au précédent ministre de la sécurité, Maramany Cissé, le chef de l’Etat s’est manifestement senti dans l’obligation de se justifier. Une justification qui se sera visiblement avérée nécessaire, après que maints observateurs aient insinué que la chute de Maramany était la conséquence d’une gestion plutôt approximative des dernières violences sociopolitiques qui ont émaillé la capitale guinéenne. Du coup, cette démarche de la part du président Alpha Condé s’apparente à des excuses qu’il devait nécessairement à l’ancien ministre. Sauf que, dans le contexte actuel, cette mise au point relative une décision que beaucoup avaient pourtant trouvé salutaire car, estimaient-ils alors, allant dans le sens de l’apaisement...
(Le Matin 30/05/13)
«La stratégie réaffirme les choix stratégiques de la Banque que sont les infrastructures, l’intégration économique et le secteur privé. Elle trace la voie à suivre pour parvenir à une croissance inclusive, partagée par tous les citoyens, de tous âges, sexes et régions et qui tient particulièrement compte des États fragiles d’Afrique, où vivent 200 millions de personnes. Cette stratégie met aussi l’accent sur le renforcement de la résilience au changement climatique et la gestion durable des ressources naturelles et sur le développement de l’infrastructure, de l’intégration économique régionale, du développement du secteur privé, de la gouvernance et la responsabilisation, du développement des compétences et de la technologie. La croissance économique doit maintenant se traduire en une véritable transformation économique qui...
(Guineeconakry.info 30/05/13)
Le Porte-parole du Ministère des affaires étrangères de France, M. Philippe Lalliot, s'est exprimé ce jour sur la situation guinéenne, faite ces derniers temps de violences gratuites et impunies. Les réponses sont toutes en nuances et semblent renvoyer pouvoir et opposition à leurs copies. "Nous sommes vivement préoccupés par les violences qui ont endeuillé la Guinée. Nous appelons les acteurs politiques guinéens à respecter l'engagement de ne pas recourir à la violence qu'ils ont pris, il y a un mois". Et de préciser sa pensée : " Nous appelons les autorités guinéennes à faire preuve de retenue et les dirigeants de l'opposition à se réengager dans le dialogue, pour que la Guinée puisse enfin achever sa transition démocratique et organiser...
(Le Nouvel Observateur 29/05/13)
CONAKRY (Reuters) - Le président guinéen, Alpha Condé, a annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire sur les violences préélectorales qui ont fait 12 morts au cours de la semaine écoulée. Le chef de l'Etat, qui cherche à désamorcer la crise avant les élections législatives du 30 juin, a limogé le ministre de la Sécurité, Maramany Cissé, pour le remplacer par l'actuel ambassadeur de Guinée au Sénégal, Madifing Diané. Les affrontements entre partisans du président et de l'opposition ont fait une cinquantaine de morts ces trois derniers mois à Conakry. "La Guinée est un Etat de droit où nul n'est au-dessus de la loi", a déclaré mardi soir Alpha Condé dans un discours prononcé à son retour du sommet de l'Union africaine...
(Afrik.com 29/05/13)
De nombreux pays africains n’ont toujours pas acquis leur indépendance énergétique. Les délestages y sont fréquents. Pour remédier à cela, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a décidé de mettre sur pied un programme régional commun. Ibrahima Thiam, président de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la Cedeao, rencontré lors du sommet annuel de la Banque mondiale de développement, à Marrakech, nous explique en quoi consiste ce projet. Afrik.com : Comment expliquez-vous que depuis les indépendances la plupart des pays africains n’aient pas acquis leur indépendance énergétique ? Ibrahima Thiam : L’absence de vision sur le long terme est l’une des premières raison de cet échec. L’Afrique de l’ouest a un potentiel énorme...
(Aminata 29/05/13)
La marche des partis politiques de l’opposition a une nouvelle fois été une occasion d’affrontements aux conséquences très douloureuses dans la commune de Ratoma (la banlieue de Conakry). Des morts on a encore enregistré plus que les autres jours de marche. Officiellement on parle de 16 tués par balles. Les dégâts matériels sont énormes au niveau surtout des marchés de Koloma et de Cosa où boutiques, magasins et kiosques ont été vandalisés et complètement détruits par endroits. L’intensité des affrontements était si forte que des familles ont payé les frais dans les quartiers sans pouvoir comprendre la raison d’une telle violence où forces de l’ordre et loubards sont beaucoup accusés. Pendant trois jours et trois nuits les retentissements des coups...
(Guineeconakry.info 29/05/13)
Le calme est pratiquement revenu dans les cinq communes de la ville de Conakry. En tous les cas, depuis l’après-midi du lundi 27 mai 2013, la circulation routière est redevenue tout à fait normale sur l’axe Coza-Bambéto, et sur les transversales où on n’a entendu aucun coup de feu, encore moins signalé des affrontements dans les rues. Une situation de quiétude sociale qui fait du bien à l’ensemble des populations de la capitale, heureuses de sortir enfin de quatre journées d’enfer, au cours desquelles des jeunes manifestants ont affronté les forces de l’ordre dans les quartiers chauds de Conakry. Une sorte de guérilla urbaine qui s’est soldée par des blessés dont certains grièvement, la mort de 12 personnes, selon le...
(Guineeconakry.info 29/05/13)
La décision du chef de l’Etat est tombée dans la soirée du lundi 27 mai 2013. Le décret relevant le ministre de la sécurité, Maramany Cissé, qui a surpris plus d’un Guinéen. En effet, inutile de rappeler que l’aile dure du pouvoir en place qui n’a jamais voulu que Cellou Dalein et militants descendent sur l’autoroute Fidel Castro pour leurs marches pacifiques, étaient encore dubitatifs. De sorte que de l’avis de certains observateurs, la chute du tout puissant ministre de la sécurité ne saurit être une quelconque sanction, mais un reclassement stratégique, permettant au chef de l’Etat de sauver la face. Puisque, aussitôt le décret le limogeant diffusé sur les antennes de la RTG, un autre, celui-lài même qui le...
(Aminata 29/05/13)
Après un long silence,l’ancienne figure médiatique du CNDD refait surface pour parler de la situation chaotique de la Guinée. En séjour à Addis-Ababa, où il a rencontré le général Konaté et d’autres grandes personnalités africaines, Idrissa Chérif nous a accordé une interview exclusive dans laquelle il a donné son point de vue sur l’ère d’ Alpha Condé en Guinée. Aminata.com: pourquoi êtes vous à Addis- Abeba ? Idrissa Chérif : je tiens, tout d’abord, à vous remercier. Et je suis prêt à répondre à toutes les questions de votre convenance. Je suis à Addis-Abeba pour prendre part au festivités du cinquantenaire de l’ Union Africaine. Mais aussi, pour rencontrer certaines personnalités ayant pris part à cette rencontre historique. Vous savez,...
(Afriquinfos 29/05/13)
CONAKRY- Le président guinéen Alpha Condé a déploré mardi la situation de violence enregistrée la semaine dernière à Conakry, au moment où il était en séjour de travail à Addis Abeba, et appelé les populations au calme et à la retenue. Dans un discours à la nation tenue mardi à la télévision nationale, le président de la République a exprimé sa désapprobation face à la montée vertigineuse de la violence et des actes criminels, ayant provoqué la mort des citoyens, au moment où l'Afrique célébrait le cinquantenaire de l'Union africaine, avec un hommage mérité rendu à son pays. Dans le souci de faire revenir le calme et à la quiétude sociale et éviter ainsi les troubles dans le pays, le...
(Afriquinfos 29/05/13)
CONAKRY -- L'opposition guinéenne a décidé d'organiser mercredi, des funérailles "grandioses" à l'occasion de l'inhumation des 11 militants morts lors des récentes manifestations politiques tenues à Conakry, a dit mardi le porte- parole de l'opposition, Aboubacar Sylla. Pour ce faire, les partis membres de l'Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP), du Collectif des partis pour la finalisation de la transition, du Club des républicains (CDR) et du Front d'union pour la démocratie et le progrès (FDP), par la voix de son porte-parole, informent le peuple guinéen que des prières seront faites à l'occasion desdites obsèques. Les jeunes personnes victimes de ces manifestations sont la plupart des élèves et étudiants, ainsi que des marchands et des mécaniciens, avec un...
( 28/05/13)
Le président Alpha Condé a relevé de ses fonctions Maramany Cissé qui est remplacé par Madifing Diané, (un policier de carrière, actuellement ambassadeur au Sénégal), à la tête du ministère de l'Intérieur. Selon un bilan officiel, douze personnes ont été tuées, dont 7 par balles, et 89 blessées depuis jeudi au cours de violences à Conakry en partie liée à la contestation par l'opposition de la tenue d'élections législatives le 30 juin. La plupart des incidents se sont déroulés dans des banlieues considérées comme des fiefs de l'opposition tels que Cosa et Bambéto. Le gouvernement a annoncé l'ouverture d'une enquête. L'un des principaux dirigeants de l'opposition Cellou Dalein Diallo lors d'une manifestation début mai. L'opposition reste réclame la mise sur...
(Le Patriote 28/05/13)
Alpha Condé, le président Guinéen, est au bilan de ces deux années de pouvoir. A Conakry où nous l’avons rencontré, il a dit sa foi à une renaissance guinéenne, sa méfiance de l’opposition et ses attentes de la diaspora. Le Patriote : M. le Président, quelle est votre vision pour une Guinée Nouvelle ? Alpha Condé : Vous savez, quand je suis devenu Président, j’ai dit que j’ai hérité d’un pays, pas d’un Etat. Parce que l’administration guinéenne était quasiment inexistante. La gestion était catastrophique. Mon premier souci était d’établir l’équilibre macro-économique et de sortir du PPTE. Le PIB était de 5 milliards de dollars c'est-à-dire six fois moins que le Sénégal. Et on avait 3 milliards de dollars de...
(Le Monde 28/05/13)
Au moins 12 personnes ont été tuées au cours des cinq derniers jours en Guinée lors de manifestations concernant les préparatifs pour des élections législatives, a indiqué le gouvernement, lundi 27 mai. L'opposition, qui redoute des fraudes, appelle ses membres depuis le mois de mars à protester contre la décision du pouvoir de tenir le scrutin le 30 juin. Plus de 50 personnes ont été tuées et 350 blessées depuis le début de la contestation. Citant des sources hospitalières et des membres des services de sécurité, le porte-parole du gouvernement a indiqué que 12 personnes avaient été tuées dont sept ont été abattues par les forces de l'ordre lors de heurts avec l'opposition dans la capitale. L'opposition affirme ne pas...
(RFI 28/05/13)
La crise qui oppose le gouvernement à l'opposition guinéenne depuis plusieurs mois aurait-elle fait une victime de taille ? Le lundi 27 mai 2013, le ministre guinéen de la Sécurité Maramany Cissé a été limogé de son poste et remplacé par le contrôleur de police et actuel ambassadeur de Guinée au Sénégal Madifing Diané. Pour le moment, il est difficile de dire si ce départ du gouvernement est uniquement lié à la situation actuelle du pays et à la répression violente des manifestations de l'opposition, qui a fait depuis jeudi au moins 12 morts selon le gouvernement, 17 selon des sources proches des familles et indépendantes. Sanction ou mise à l’écart ? Maramany Cissé a été démis de ses fonctions...
(Afrik.com 28/05/13)
En cinq jours, au moins douze Guinéens ont trouvé la mort dans des manifestations de protestation contre les élections législatives du 30 juin, a annoncé lundi 27 mai le gouvernement. Depuis le début du conflit social, en mars, les heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont causé la mort de 50 personnes et ont fait 350 blessés. Les heurts entre forces de l’ordre et manifestants, à Conakry la capitale de la Guinée, ont causé la mort d’au moins 12 personnes en cinq jours. C’est le porte-parole du gouvernement guinéen qui l’a annoncé lundi 27 mai s’appuyant sur les chiffres des autorités sanitaires et sécuritaires. Parmi les tués, sept manifestants ont été abattus par la police, rapporte LeMonde.fr. L’opposition guinéenne...

Pages