Dimanche 22 Avril 2018
(Jeune Afrique 12/02/18)
La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a débuté vendredi soir la proclamation officielle des résultats des élections communales tenues le 4 février. Ces résultats très partiels, qui ne concernent que seize circonscriptions, consacrent l’avance du RPG Arc-en-ciel, au pouvoir, et son principal challenger : l’Union des forces démocratiques de Guinée. Les Guinéens devront s’armer de patience. Cinq jours après le scrutin local du 4 février, nombre d’entre eux étaient déçus en constatant que la totalité des résultats n’étaient pas encore disponibles. Au contraire, ce sont des résultats très partiels qui ont été proclamés, symboliquement, dans la soirée, par le président de la Ceni, Amadou Salif Kébé, essentiellement entouré des commissaires et autres collaborateurs de l’institution électorale. Nombre de sièges, notamment...
(RFI 12/02/18)
Enseignant, chroniqueur au journal satirique Le Lynx et écrivain, Williams Sassine (1944-1997) est sans doute l'un des plus grands écrivains guinéens. Né dans un milieu modeste à Kankan, victime de la répression puis exilé pendant plus de 20 ans sous le régime de Sékou Touré, l'auteur du « Zehero n'est pas n'importe qui » a parcouru l'Afrique de l'Ouest avant de revenir dans son pays natal. Un peu plus de 20 ans après son décès, un prix littéraire portant son nom est organisé à Conakry, signe que sa mémoire et son œuvre restent une source d'inspiration pour les jeunes auteurs. Reportage vendredi 9 février à Conakry pour la remise du prix Williams Sassine 1ère édition. « On a tellement de...
(APA 10/02/18)
APA-Conakry (Guinée) - Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Me Salif Kébé, a proclamé, vendredi soir à Conakry, les premiers résultats provisoires des élections communales, portant sur 18 des 342 circonscriptions électorales que compte la Guinée. Donnés cinq jours après l’organisation des élections communales du 4 février dernier, ces résultats partiels concernent deux communes urbaines et seize communes rurales. Il s’agit des villes de Fria, Koundara, Boffa, Gaoual et Koundara situées en Basse Guinée. Dans la commune urbaine de Koundara, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, principal parti d’opposition)...
(Agence Ecofin 10/02/18)
Les consommateurs de services Internet de Guinée pourront bientôt accéder à une connectivité plus rapide et à des coûts bien meilleurs. Cette amélioration de leur expérience de consommation et de leur pouvoir d’achat, découlera du point d’échange Internet national dont le pays est maintenant doté. Le ministre des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique, Moustapha Mamy Diaby (photo), qui l’a révélé le 8 février 2018, a ajouté que l’infrastructure sera officiellement mise en service dans quelques jours. Le patron du secteur des TIC et télécoms s’exprimait sur le sujet lors du conseil des ministres présidé par le Chef de l’Etat, Alpha Condé.
(RFI 09/02/18)
En Guinée, les violences post-électorales continuent à l'approche de l'annonce des résultats définitifs pour les élections communales. Jeudi 8 février, des heurts entre militants de partis politiques rivaux ont éclaté autour du domicile de Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition. Depuis dimanche, déjà sept personnes sont décédées dans des affrontements, manifestations ou des incendies. Pour sécuriser le scrutin, une unité spéciale a été créée. En face du haut commandement de la gendarmerie, gardé par des militaires armés, il faut montrer patte blanche ...
(AFP 08/02/18)
Au moins 50 personnes ont été interpellées dans une localité du centre de la Guinée où des violences ont fait cinq morts après les élections locales de dimanche, dont les résultats sont toujours attendus, ont indiqué jeudi les autorités locales. Les interpellations se sont déroulées à Kalinko, où des cases et des maisons ont été incendiées mardi, a indiqué sur une radio locale le préfet de Dinguiraye, le commandant Mamadou Lamarana Diallo, dont dépend la localité. Mercredi, le ministre de l'Administration du territoire, Boureima Condé, avait indiqué que cinq enfants avaient péri dans ce village dans un incendie volontaire. Un député local de l'opposition, Fodé Maréga, a quant à lui évoqué un bilan de trois enfants tués dans l'incendie de...
(APA 08/02/18)
APA-Conakry (Guinée) - Les candidats indépendants ont fait une percée en raflant trois communes devant les grandes formations politiques traditionnelles, selon les résultats provisoires des élections municipales du dimanche 4 février 2018, qui sont proclamés à compte-gouttes, par les démembrements de l’institution électorale. Selon ces résultats provisoires, l’ancien président des huissiers de Guinée, Me Seydouba Kissing Camara a créé la surprise en déboulonnant à Boffa, située à l'ouest du pays sur la façade atlantique, dans la région naturelle de Guinée maritime , l’Union des forces républicaines (UFR) fief de l’ancien premier ministre, Sidya Touré A Faranah en Haute Guinée également, la candidature indépendante, MIDLE, a coiffé au poteau, le parti présidentiel, RPG Arc-en-ciel, pourtant un de ses fiefs traditionnels. A...
(RFI 08/02/18)
Depuis le scrutin de dimanche dernier, les violences post-électorales continuent. Le bilan provisoire est de sept morts. Alors que le chef de file de l'opposition, Cellou Dalein Diallo, dénonce toujours des fraudes qui auraient eu lieu le jour du vote et lors du décompte des voix, les autorités appellent au calme. Dans la capitale, des barricades sont élevées dans plusieurs quartiers de la capitale, bloquant la circulation et les activités. La Céni est responsable de ça parce qu'elle ne veut pas dire la vérité. Si c'est comme ça, je ne voterai plus Sur la route Le Prince, l'un des principaux axes de la capitale, des pneus brûlent et paralysent la circulation Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20180208-guinee-conakry-barricades-ras-le-bol-...
(AFP 07/02/18)
Les autorités guinéennes et la communauté internationale appelaient mercredi au calme après des violences meurtrières à la suite des élections locales, les premières depuis la fin des régimes autoritaires qui ont dirigé le pays pendant plus de 50 ans. Cinq enfants ont péri mardi, deux jours après le vote, dans un incendie volontaire au cours de violences à Kalinko, dans la préfecture de Dinguiraye (centre), a annoncé le ministre de l'Administration du territoire, Boureima Condé. Lors de ces heurts, des cases et des maisons ont été incendiées et "cinq nourrissons guinéens ont péri dans les flammes", a affirmé le ministre au cours du journal télévisé mardi soir, sans précision sur leur âge, ni sur leur identité. Par ailleurs, un étudiant...
(APA 07/02/18)
APA-Conakry (Guinée) - La commission électorale nationale indépendante (CENI), dans un communiqué rendu public mercredi, a invité les candidats et les partis politiques ayant pris part aux élections locales guinéennes à faire preuve de retenue et de responsabilité, dans l'attente des résultats du scrutin organisé dimanche dernier. Trois jours après le vote, l'impatience gagne les électeurs, au moment où partout dans le pays, les candidats s'autoproclament vainqueurs du scrutin dans leur zone. Pour leur part, les leaders des grandes formations politiques montent au créneau pour crier au vote abusif par procuration et dénoncer le bourrage des urnes ainsi que l'annulation de leurs voix. En réponse, la CENI a invité les magistrats qui conduisent la centralisation des résultats à limiter strictement...
(APA 07/02/18)
APA-Conakry (Guinée) - Une des grosses surprises des élections locales du 4 février 2018, la candidate indépendante, Mme Aminata Touré, a été déclarée victorieuse de la commune de Kaloum, centre administratif et des affaires de la capitale guinéenne, selon les résultats provisoires de la Commission électorale. D’après la Commission locale de Centralisation des Votes, Hadja Aminata Touré, fille du premier président guinéen, Ahmed Sékou Touré, a remporté la commune de Kaloum, avec 7 741 voix (36,44%) contre 5 259 voix (24,75%) pour le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. Par contre, l’Union des forces républicaines (UFR) de l’ancien Premier ministre, Sidya Touré, vainqueur des élections législatives de 2013 dans cette commune, se classe troisième avec 4 0140 voix contre 2...
(RFI 07/02/18)
Alors que les Guinéens attendent toujours les résultats des élections communales de dimanche, les incidents violents se multiplient dans le pays. Un incendie volontaire a notamment entrainé la mort de cinq enfants mardi 6 février. Le gouvernement et le parti au pouvoir appellent au calme. C’est un véritable cri du cœur poussé par le ministre de l'Administration du territoire, Boureima Condé, au moment d’annoncer la mort de cinq enfants dans un incendie volontaire dans le centre de la Guinée. « Notre pays entre dans une sphère de violences inouïes, a-t-il dénoncé. Des agitateurs politiques n’ont trouvé ni plus ni moins que de venir asperger d’essence les maisons d’autres citoyens à Kalinko (préfecture de Dinguiraye, ndlr). Cinq nourrissons guinéens ont péri...
(Xinhua 07/02/18)
Des violences postélectorales enregistrées dans la capitale guinéenne (Conakry) et dans plusieurs villes de l'intérieur du pays, ont fait un mort et plusieurs blessés graves a-t-on appris mardi de sources sécuritaires. Au niveau de certaines villes ou régions administratives du pays, des militants de l'opposition accusent les membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de vouloir frauder les résultats du vote en faveur des candidats du parti au pouvoir (RPG, Rassemblement du peuple de Guinée). Déjà dans plusieurs circonscriptions électorales dont le centre-ville de Kaloum (centre administratif et économique de Conakry), le parti au pouvoir a été battu selon les résultats provisoires partiellement publiés dans les centres de vote. Dans la région de Kindia, située à près de 200...
(Xinhua 07/02/18)
La croissance du PIB en Afrique était estimée à 3,6% en 2017, selon la Banque africaine de développement (BAD) qui voit des perspectives "beaucoup plus prometteuses" avec un taux de croissance de 4,1% en 2018 et 2019. "Les perspectives de croissance sont beaucoup plus prometteuses et nous prévoyons une accélération de la croissance du PIB de l'Afrique à 4,1% en 2018 et 2019", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie officielle pour présenter les progrès et les perspectives de développement de l'Afrique mardi à Abidjan. "Nous avons la tête hors de l'eau et les économies africaines progressent fortement et sereinement", a commenté Akinwumi Adesina faisant remarquer que "la croissance du PIB réelle était estimée à...
(AFP 06/02/18)
Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) en Guinée, Amadou Salif Kébé, a promis lundi une publication d'ici à la fin de la semaine des résultats du scrutin local de dimanche. "Je demande aux uns et aux autres de se calmer, qu'ils n'aient pas peur des résultats", a-t-il dit après que des responsables de l'opposition et du pouvoir ont évoqué des fraudes lors de ces premières élections locales depuis la fin des régimes autoritaires qui ont dirigé la Guinée pendant plus de 50 ans. A Kindia (ouest), où la bataille a été particulièrement rude entre le maire sortant d'opposition et le candidat du parti présidentiel, des affrontements ont fait un mort et plusieurs blessés lundi, a-t-on appris de...
(Jeune Afrique 06/02/18)
Contestation des résultats par l’opposition, faible participation, délai de publication des résultats… Au lendemain des premières élections locales depuis 2005, le climat est tendu en Guinée. Amadou Salif Kébé, président de la Commission électorale indépendante, revient pour Jeune Afrique sur les principaux points de crispation et assure, malgré les nombreuses critiques, que les élections se sont globalement bien déroulées. Alors que l’opposition proteste violemment contre le déroulement du scrutin de dimanche – des élections locales plusieurs fois repoussées -, le président de la Ceni a appelé les différentes parties au calme, dans l’attente de la publication effective des résultats officiels, qu’il promet pour ce vendredi. Amadou Salif Kébé se dit « serein » et relativise les accusations de fraude, tout...
(RFI 06/02/18)
Quarante-huit heures après le vote, les Guinéens sont dans l'expectative. L'attente des résultats est la plus dure épreuve pour les candidats et leurs supporteurs. En attendant, des votes multiples par procurations font polémiques dans les états-majors politiques. Pendant et après le vote, des partis politiques ont dénoncé une fraude à grande échelle, notamment l’utilisation des procurations sélectivement distribuées. Autorisée par la loi guinéenne, la procuration est aujourd’hui un sujet à polémique. « Vous savez que le vote par procuration est bien encadré par la loi, mais en tant que juriste, je vous dirais que cette loi est mauvaise parce qu'elle ouvre une vanne qui permet à plusieurs autorités de délivrer la procuration. », admet le président de la Céni, l'avocat...
(RFI 06/02/18)
Le 6 février est l’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les Etats, de se mobiliser pour les quelques 200 millions de femmes excisées et ou infibulées. En Europe, on estime le nombre à un demi-million de femmes excisées dont 60 000 en France. 3 millions de filles sont victimes chaque année, de ces pratiques d’un autre temps, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays comme en République de Guinée. Bien qu’interdite, la pratique des mutilations génitales féminines en Guinée concerne 97 % des filles et des femmes âgées de 15 à 49 ans. Autant dire qu’elle concerne toutes les ethnies, les religions et les milieux socioprofessionnels. Christine Beynis, infirmière en Guinée puis...
(Le Point 06/02/18)
Toutes les fois où il a tenté d'évoquer, avec pudeur et retenue, le sujet de l'excision avec certains hommes de sa communauté, Fara Djiba, 32 ans, a toujours reçu la même réponse : « Mais c'est un problème de femme, quitte là... » Traduction : « Ne parle pas d'un sujet – le corps de la femme – qui ne te concerne pas. » Cela n'a pas pour autant empêché ce jeune homme volontaire et engagé depuis sa plus tendre enfance de s'attaquer à l'un des tabous les plus persistants. Mais voilà qu'en Guinée, alors que les campagnes de sensibilisation se suivent depuis des décennies, la prévalence des MGF (mutilations génitales fémininies) est toujours aussi forte. 97 % des femmes...
(RFI 06/02/18)
La Journée mondiale contre les mutilations sexuelles est célébrée ce mardi 6 février. L’occasion pour tous les acteurs, que ce soient les associations ou les États, de se mobiliser pour les quelque 200 millions de femmes excisées et/ou infibulées. Trois millions de filles sont victimes, chaque année, de ces mutilations, très répandues parce que largement tolérées dans de nombreux pays. En Côte d'Ivoire, on estime que 30 à 40 % des femmes sont excisées. Une pratique illégale qui est punie par la loi mais qui perdure pourtant. Les enfants sont souvent excisés dès la naissance mais cette pratique est tellement ancrée dans les esprits que les jeunes filles pour certaines d'entre elles vont jusqu'à se faire exciser pour être dans...

Pages