Mercredi 23 Août 2017
(AFP 04/08/17)
APA-Conakry (Guinée) - Le ministre guinéen de l’Enseignement pré-universitaire et de l’Alphabétisation, Ibrahima Kalil Konaté, a initié une formation à l’intention de 7.000 enseignants de l’élémentaire, en prélude de la rentrée scolaire prévue le 15 septembre. Selon nos sources, ces 7.000 enseignants seront formés un mois durant par 476 formateurs, sous la supervision de 229 cadres, en Français, Mathématiques et Pratique professionnelle. « Nous nous sommes rendus compte que les enfants ne parvenaient pas facilement à valider leur année scolaire, c’est-à-dire chaque année il y a des redoublements et abandons. Ainsi nous avons procédé à une évaluation de l’ensemble des enseignants et nous nous sommes rendus compte qu’il y avait une faiblesse notoire, surtout en Français », a expliqué un...
(Agence Ecofin 04/08/17)
(Agence Ecofin) - L’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) de Guinée a réussi à éviter une bataille judiciaire entre les consommateurs et l’opérateur de téléphonie mobile Orange Guinée, au sujet des nouveaux forfaits Internet dévoilés par la société télécoms en juillet 2016. Le régulateur télécoms indique que grâce à une médiation de plusieurs mois, il a réussi à convaincre l’Union des consommateurs de Guinée (UCG), qui avait assigné Orange Guinée en justice, en réparation de présumés dommages causés aux consommateurs par son augmentation de prix, d’accepter un arrangement à l’amiable avec l’opérateur télécoms. Selon l’ARPT, cet arrangement se traduira, entre autres, par des dépôts de crédit de communication sur les lignes téléphoniques des clients qui avaient acheté des...
(Vision Guinée 04/08/17)
Les plantations laissées par le général Lansana Conté sont en passe d’être reprises par des investisseurs étrangers en commun accord avec la famille du défunt président de la République. L’annonce a été faite par Alpha Condé lors d’une rencontre au siège du parti au pouvoir. Selon le chef de l’Etat, la Guinée ne peut pas aller de l’avant sans des unités industrielles. ‘’Les gens qui crient ‘ah, il n’y a pas d’emplois pour les jeunes’. Mais comment peut-on avoir d’emplois pour les jeunes s’il n’y a pas d’usines ?’’, s’interroge-t-il. Le pensionnaire de Sékhoutouréyah de rappeler que le président Conté a laissé des plantations ainsi qu’une unité de production d’huile de palme. ‘’Ça a disparu. Aujourd’hui, il y a des...
(AFP 04/08/17)
Le match aller sénégal-Guinée du 2e et dernier tour des qualifications au Championnat d'Afrique des nations 2018 (CHAN-2018)réservé aux joueurs locaux, a été reporté au 15 août, a indiqué vendredi la Fédération guinéenne de football (Feguifoot). La décision a été prise jeudi par la Confédération Africaine de football (CAF) "à la demande de la partie sénégalaise" précise la même source. Le match était initialement prévu le 12 août à Pikine (banlieue de Dakar), date à laquelle doit également se tenir l'assemblée générale élective de la Fédération sénégalaise de football (FSF). Le match retour sera disputé le 22 août à Conakry. La phase finale de la 5e édition du CHAN, aura lieu au Kenya du 11 janvier au 2 février 2018.
(Jeune Afrique 03/08/17)
L’opposition guinéenne conduite par son chef de file, Cellou Dalein Diallo, multiplie les démonstrations de forces : marche pacifique mercredi 2 août, meeting l’avant-veille, d’autres manifestations en vue... Objectif : protester contre le « retard » pris par le gouvernement dans la mise œuvre de l’accord politique du 12 octobre 2016. Jeune Afrique fait le point. Comme le déplore Cellou Dalein Diallo, chef de file de l’opposition et leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le seul point de l’accord mis en œuvre à ce jour « avec sept mois de retard » porte sur la révision de l’ancien code électoral. L’objectif était de légaliser la désignation des responsables de vote dans les districts et les quartiers «...
(RFI 03/08/17)
Des dizaines de milliers de personnes ont répondu ce mercredi 2 août à l'appel de l'opposition guinéenne pour exiger du président Alpha Condé le respect des accords politiques de 2016. Des accords signés entre l'opposition et la mouvance présidentielle le 12 octobre 2016. L’opposition a fortement mobilisé ce mercredi, avec un défilé de plusieurs heures sur l’un des principaux boulevards de Conakry pour un meeting géant sur l’esplanade du stade du 28-Septembre. Les leaders de l’opposition, Cellou Dalein Diallo en tête, ainsi que les anciens ministres Papa Koly Kourouma et Makanéra Kaké ont été ovationnés le long du parcours...
(La Tribune 03/08/17)
L’opposition guinéenne a encore manifesté, hier mercredi à Conakry et dans d’autres villes du pays, pour exiger du président Alpha Condé, la tenue des élections locales conformément à l'accord politique d'octobre 2016. Le chef d’Etat guinéen s’est engagé à mettre tout en œuvre pour la tenue de ce scrutin, ce qui n’a pas pour autant atténué la levée de boucliers des partis de l’opposition. Face au débat sur un éventuel troisième mandat qui fait rage dans le pays, le président en exercice de l’UA va devoir cette fois jouer les sapeurs-pompiers à domicile, après avoir joué les bons offices dans plusieurs pays du Continent. Sale temps pour Alpha Condé ! Depuis quelques temps en effet, le président guinée est confronté...
(Xinhua 03/08/17)
CONAKRY, (Xinhua) -- Une manifestation politique organisée mardi à Conakry, capitale guinéenne, par les partis politiques de l'opposition, a fait un mort et trois blessés graves, a indiqué mercredi un responsable de la société civile guinéenne. D'après Sékou Koundouno, coordinateur du "balais citoyen", une structure membre de la société civile guinéenne, l'incident c'est produits à Hamdallaye, dans la commune de Ratoma, provoquant ainsi la mort du jeune manifestant et blessant trois autres. A la tête d'une grande foule de militants et sympathisants, Cellou Dalein Diallo, président de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et les autres leaders politiques, ont traversé les communes de Ratoma et de Dixinn sur une distance de plus de 10 km, pour tenir un discours...
(Courrier International 03/08/17)
L’opposition a manifesté le 2 août à Conakry pour dénoncer les atteintes à la démocratie du président Alpha Condé. Ce dernier est notamment accusé de vouloir réaliser un troisième mandat, une possibilité interdite par la Constitution. “Sur les pancartes, on pouvait lire ‘Alpha Condé, 7 ans de fausses promesses ça suffit !’ ; ‘Le respect de la parole est sacré’ ; ‘Halte à la corruption’ ; ‘Touche pas à ma Constitution’ […] ‘Non à un troisième mandat’”, raconte le site d’informations guinéen Guinée7, qui s’est rendu à la manifestation organisée par l’opposition mercredi 2 août dans la capitale, Conakry. Conduits par des figures de l’opposition comme l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo, des dizaines de milliers de partisans ont marché pour exiger du président Alpha...
(Xinhua 03/08/17)
CONAKRY, (Xinhua) -- La manifestation de rue organisée ce mardi par des partis de l'opposition républicaine provoque une psychose généralisée chez les travailleurs de tous les secteurs d'activités et les populations de Conakry, capitale guinéenne, a constaté un correspondant de Xinhua. Conformément à son chronogramme préalablement établi pour une série de revendication politique, les partis de l'opposition formés autour de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, premier parti de l'opposition), prévoient ce mardi une manifestation allant de Cosa dans la commune de Ratoma (en banlieue de Conakry) jusqu'à l'esplanade du stade du 28 septembre de Conakry, dans le commune de Dixinn. Cette manifestation de l'opposition vise à dénoncer les violations répétées de loi par le pouvoir central et le...
(Le Pays 03/08/17)
L’on avait eu la faiblesse de croire qu’avec l’avènement, par la voie des urnes, du Pr Alpha Condé à la tête de l’Etat, la Guinée aurait le courage de tourner la page de la violence en politique pour en ouvrir une autre digne d’un véritable Etat de droit. Hélas, cet espoir a duré le temps d’un feu de paille. Les mauvaises pratiques en termes de répression systématique des manifs de l’opposition et de gestion « gondwanaise » du processus électoral, ont vite fait de signer leur retour. L’illustration parfaite de cela est la répression sanglante des manifestations organisées par l’opposition pour les élections législatives de 2013 et l’obstination presque maladive du pouvoir à toujours renvoyer aux calendes grecques, pardon guinéennes,...
(Financial Afrik 03/08/17)
Depuis la publication du rapport sur l’indice de gouvernance des ressources naturelles le 28 juin dernier, classant la Guinée en 63ème position sur 81 pays évalués, et seulement 20 e sur 31 pays en Afrique subsaharienne, l’État guinéen, via le ministère en charge des Mines et de la Géologie, est monté au créneau pour protester. D’abord à travers un communiqué, puis lors d’un point de presse tenu le 13 juillet dernier où il a vivement désapprouvé la démarche adoptée par Natural Resources Governance Institute (NRGI) et dont les données publiées comportent, selon lui, des informations en net déphasage avec la réalité du secteur minier guinéen à la période de collecte de 2015/2016. Après ces séries de sorties médiatiques demandant des...
(Guinee7 03/08/17)
La société civile a observé la marche de ce 2 aout de l’opposition dite républicaine. Après l’évènement, nous avons demandé à Gabriel Haba, responsable de la communication et de partenariat au Conseil national des organisations de la société civile (CNOSCG) de nous révéler les premiers constats. “Aujourd’hui nous avons déployé plus de 50 observateurs avant la marche, puisque l’observation tient compte de trois périodes, c’est-à-dire, avant, pendant et après la manifestation. Nous étions sur le terrain ; ça commencé au carrefour de Cosa jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre. On n’a pas enregistré jusqu’à la fin des discours d’incidents majeurs, il faut noter la présence des enfants, des mineurs au moment de la marche, parce qu’on a vu des...
(AFP 02/08/17)
Des milliers de partisans de l'opposition guinéenne manifestaient mercredi après-midi à Conakry pour exiger du président Alpha Condé le respect d'accords politiques prévoyant notamment la tenue d'élections locales sans cesse repoussées, a constaté un journaliste de l'AFP. Des responsables de l'opposition, comme l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo et le député Pape Coly Kourouma, étaient en tête d'un cortège de milliers de personnes, parti de Cosa, une banlieue de la capitale, et devant aboutir à un rassemblement devant le stade du 28 septembre, un itinéraire d'une dizaine de km.
(RFI 02/08/17)
Tentative de décrispation politique en cours en Guinée et cela après plusieurs meetings réussis de l'opposition pour exiger du pouvoir l'application des accords signés entre la mouvance et l'opposition en octobre 2016. Accords qui prévoyaient notamment la révision du code électoral, l'audit du fichier électoral, l'organisation des élections locales et l'indemnisation des familles des victimes des violences politiques de ces dernières années. Dans un communiqué signé, le président guinéen a demandé à ses collaborateurs d'appliquer ou de faire appliquer l'intégralité de ces accords. Tibou Kamara, ministre d'Etat et conseiller personnel du chef de l'Etat, explique que le président Condé...
(Vision Guinée 02/08/17)
Il avait appelé, au nom de l’opposition, à une mobilisation sans précédent. Cellou Dalein Diallo est-il en passe de réussir son pari ? La question se pose. Durant les meetings de sensibilisation de sensibilisation des militants de l’opposition en prélude à la marche du 2 aout, l’ancien Premier ministre avait prévenu que ‘’la marche du 2 aout sera incomparable à toutes les autres manifestations de l’opposition en termes de mobilisation’’. La figure de proue de l’opposition se disait convaincu que tout le monde est déterminé à sortir pour ‘’dire non au refus des autorités d’appliquer les dispositions de l’accord, à l’insécurité et à la cherté de la vie, à l’insalubrité et à la corruption’’. La mobilisation de ce mercredi doit...
(Guinee7 02/08/17)
L’opposition républicaine doit en principe battre le pavé ce mercredi 2 août, conformément à son chronogramme. La marche était maintenue au moment où nous allions sous presse, après un dernier meeting qui s’est tenue lundi, à Kagbélen, pour battre le rappel des troupes. Le meeting de Kagbélen devait être le dernier d’une série de rencontres entre les leaders de l’opposition républicaine et leurs militants dans la perspective des manifestations de rue prévues pour ce mois d’août, dont la première doit avoir lieu en principe ce 2 mercredi. Il aura fallu l’intervention du président Alpha Condé pour faire reculer le ministre de l’Administration du territoire Bouréma Condé qui voulait s’opposer à la tenue de ce meeting au siège de l’UDG de...
(Vision Guinée 02/08/17)
L’ancien ministre de la communication a invité lundi les partisans de l’opposition à se mobiliser en masse pour exprimer leur ras-le-bol dans la rue. Alhousseine Makanera, qui s’exprimait à Kagbelen dans la commune de Dubreka, envoyé également un message au président Alpha Condé. ‘’Je vous demande de vous mobiliser le mercredi 2 aout pour montrer à Alpha Condé que son pouvoir se conjugue au passé’’, a-t-il dit devant une foule de militants. ‘’S’il accepte, puisque nous sommes légalistes et républicains, on l’accompagne jusqu’en 2020’’, a soutenu Makanera. ‘’Mais s’il dit que cette constitution n’est rien alors qu’il tire la légitimité des actes qu’il pose à travers elle, nous allons écourter son mandat’’, a prévenu l’ancien patron du département de la...
(AFP 02/08/17)
Une prétendue rencontre entre le reggae man guinéen Eli Kamano et le président Alpha Condé aux environs de midi ce lundi 31 juillet, a circulé dans la capitale. Sur quoi portait ce tête-à-tête ? Qui a manifesté le désir d’un échange entre ces deux personnalités aux visions opposées ? Eli Kamano a apporté des éléments de réponse au téléphone de Guinéenews©. D’entame, le reggaeman a balayé d’un revers de la main la rumeur : « ma rencontre avec le président est une fausse information”, a-t-il martelé. Ensuite, Eli a rappelé qu’au cours de sa conférence de presse, il avait fait comprendre que sa rencontre avec le locataire de Sékhoutouréyah ne se ferait pas en catimini. “Si je dois rencontrer le...
(Guinee7 02/08/17)
Information guinee7.com. Après Salif Kébé, le président Alpha Condé a rencontré Bakary Fofana, quelques jours avant son départ pour Djeddah (Arabie Saoudite). Kébé a été élu par plus des 2/3 des commissaires de la CENI en remplacement de Fofana qui conteste cette élection sous prétexte que la procédure n’a pas été respectée. Le président de la CENI ou l’ancien, c’est selon, argue que les plénières, selon la loi, sont convoquées par lui. Tel n’était pas le cas de celle qui a servi à l’élection de Kébé. Le président Condé, selon nos informations, a écouté les deux parties pour ‘‘mieux comprendre la situation’’. Sa position serait de laisser la justice trancher, car Bakary aurait porté plainte à la Cour constitutionnelle. En...

Pages