Mardi 24 Avril 2018
(Aminata 01/03/18)
Après avoir prêté serment, le vendredi dernier, au Palais Sekhoutoureya, l’ex chef du gouvernement d’Alpha Condé , Mohamed Saîd Fofana, a été installé dans ses fonctions de médiateur de la République le mardi, 27 février 2018, au siège de la dite institution, en présence de plusieurs personnalités du pays. Cette cérémonie de passage de témoins entre le médiateur sortant et celui entrant, a été présidée par le Ministre conseiller à la Présidence de la République chargé des relations avec les institutions républicaines, Maître Mohamed Lamine Fofana. Dans son intervention le Ministre conseiller à la Présidence de la République chargé des relations avec les institutions républicaines, Maître Mohamed Lamine Fofana, a précisé que la nomination de Mohamed Said Fofana comme médiateur...
(AFP 28/02/18)
Des enseignants de Guinée en grève depuis plus de deux semaines pour réclamer des augmentations de salaire ont accepté mercredi d'entamer des négociations, tout en poursuivant leur mouvement, a-t-on appris de sources syndicales et proches de la présidence. "Nous acceptons les négociations mais le mouvement de grève continue jusqu'à la (satisfaction) totale et entière de nos revendications", a déclaré devant la presse le responsable syndical Aboubacar Soumah, après une rencontre avec le président Alpha Condé. Le chef de l'Etat guinéen, ex-opposant historique élu président en 2010, a rencontré les grévistes en présence de ministres, de chefs religieux et du médiateur de la république...
(Agence Ecofin 28/02/18)
Le 23 février 2018, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Moustapha Mamy Diaby (photo), et les fournisseurs de services internet du pays ont signé les statuts portant création de l’association du point d’échange internet (IXP) de Guinée. La création de cette organisation à but non lucratif a marqué la mise en activité de l’infrastructure internet qui regroupe, entre autres, Orange Guinée, Cellcom Guinée, MTN Guinée, ETI ou encore Skyvision. Brellote Bâ, le directeur général d’Orange Guinée, a expliqué que « grâce à cette infrastructure, aujourd’hui tout le trafic qui a pour origine la Guinée et destiné à la Guinée, restera en Guinée ». Pour le ministre des télécoms, « le lancement de ce point d’échange internet...
(AFP 27/02/18)
Un jeune homme a été tué et d'autres personnes blessées à la fin d'une journée "ville morte" organisée lundi à Conakry par l'opposition guinéenne, qui a accusé la gendarmerie d'être responsable de ces violences. Trois semaines après des élections locales dont les résultats sont contestés et après deux semaines de grève des enseignants, le climat social s'est encore alourdi lundi avec un appel à la grève générale lancée par le puissant syndicat UGTG. "La ville était vraiment morte. Aucune activité économique. Aucun marché n'a ouvert. Aucune boutique. Aucun taxi n'a roulé.
(RFI 27/02/18)
En Guinée, au moins une personne a été tuée par balle et plusieurs personnes ont été blessées, ce lundi 26 février, lors de heurts entre forces de l’ordre et jeunes manifestants à Conakry, dans le quartier de Hamdallaye. L’opposition avait lancé un appel à une journée « ville morte » pour protester contre ce qu'elle appelle la « fraude généralisée » lors du scrutin communal du 4 février dernier. Son appel, largement suivi, coïncidait avec la grève de deux autres syndicats, celui de l'Education et celui de l'Union générale des travailleurs de Guinée.
(AFP 26/02/18)
Des milliers de jeunes ont érigé des barricades et brûlé des pneus lundi dans les rues de la capitale guinéenne Conakry, transformée en "ville morte" à l'appel des enseignants, d'un syndicat et de l'opposition qui dénonce des fraudes lors des récentes élections, a constaté un correspondant de l'AFP. Dans un climat social et politique déjà tendu, le principal parti de l'opposition, l'UFDG de l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, avait appelé vendredi à faire de ce lundi une journée "ville morte" à Conakry pour protester contre "la fraude électorale à grande échelle organisée par le gouvernement" lors des élections locales du 4 février.
(Jeune Afrique 26/02/18)
Ce lundi a été décrété « journée ville morte » à Conakry et dans ses environs par l'opposition guinéenne, qui conteste les résultats des élections communales donnant la victoire au RPG, le parti au pouvoir, et exige un nouveau scrutin. Des manifestations ont démarré dans plusieurs quartiers. Des manifestants ont pris la rue, dans plusieurs quartiers de Conakry, ce lundi matin, répondant ainsi à l’appel à une « journée ville morte » lancé vendredi par une partie de l’opposition, qui remet en cause les résultats des élections communales du 4 février dernier, donnant la victoire au RPG-Arc-en-Ciel, le parti au pouvoir. L’appel a notamment été suivi à Ratoma, fief de l’opposition dans la banlieue de Conakry. La circulation est complètement...
(Jeune Afrique 26/02/18)
Le président guinéen, qui a cédé la présidence de l'Union africaine à son homologue rwandais Paul Kagame, demeure très actif sur le terrain. Le président sierra-léonais, Ernest Bai Koroma, a profité de sa « visite d’adieu » à Conakry, le 13 février, pour présenter à son homologue guinéen, Alpha Condé, son candidat désigné à l’élection présidentielle du 7 mars (à laquelle il ne concourt pas) : Samura Kamara, son ex-ministre des Affaires étrangères. Un mois après avoir quitté la présidence de l’Union africaine, Condé demeure très actif sur le terrain des médiations régionales, en Guinée-Bissau et au Togo (où Tibou Camara, son émissaire, se trouvait encore très récemment). Au cours des deux premières semaines de février, Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien...
(RFI 26/02/18)
Dans un rapport, la section guinéenne d’Amnesty International alerte notamment sur l'usage d'armes à feu par les forces de l'ordre. L’année écoulée encore, les forces de sécurité ont fait usage d’une force excessive contre des manifestants. Des journalistes, des défenseurs des droits humains et d’autres personnes, notamment les artistes qui s’étaient exprimés contre le gouvernement, ont été arbitrairement arrêtés. Le rapport ajoute que le report des élections locales à février 2018 et les spéculations sur une éventuelle candidature du président ...
(Agence Ecofin 26/02/18)
Le président guinéen Alpha Condé (photo) a demandé au ministre du Budget d’ « accélérer la réforme de la taxe foncière » et de « veiller à son recouvrement de façon optimale ». C’est ce que rapporte Guinée News. Cette exigence présidentielle intervient dans un contexte particulier. La taxe foncière n’a, comme le précise le site d’information, jamais été payée par les propriétaires de terrains et d’immeubles bien qu’elle ait été instituée depuis 2016. Alpha Condé tient à la taxe foncière. « Tout le monde sait combien de fois les immeubles poussent à Conakry. On sait que ces immeubles sont loués en dollars et à des coûts qui ne sont pas forcément accessibles au Guinéen moyen. On accorde beaucoup d’exonérations...
(La Tribune 26/02/18)
Les gouvernements guinéen et malien viennent de lancer en Guinée le projet ''multinational d'interconnexion électrique en 225KV Guinée-Mali''. L'investissement est estimé à près de 300 millions d'euros, et financé par différents bailleurs de fonds dont la Banque africaine de développement, l'Union européenne, la Banque islamique de développement. Ce projet permettra à ces deux pays de combler leur déficit énergétique. Afin de venir à bout à leurs problèmes d'insuffisance énergétique, le Mali et le Guinée ont mettent en oeuvre une stratégie commune. Les gouvernements des deux pays viennent de lancer le projet ''multinational d'interconnexion électrique en 225KV Guinée-Mali''. « Ce projet permet la gestion d'énergie entre la Guinée et le Mali, afin d'améliorer la consommation des populations en une énergie abordable...
(Jeune Afrique 24/02/18)
L’éditorial récemment consacré par François Soudan aux élections communales en Guinée a suscité chez certains de vives réactions. Le parti de Cellou Dallein Diallo nous a adressé cette mise au point, que nous publions volontiers. Par Souleymane Bah, Secrétaire national chargé de l’information et de la communication de l’UFDG Le 12 février, Jeune Afrique publiait, sous la signature de François Soudan, un article intitulé « Élections en Guinée : la rue contre les urnes », dans lequel mon parti, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), et son président, Cellou Dalein Diallo, étaient violemment mis en cause. Selon l’article, l’UFDG, parti d’une communauté, a à sa disposition les jeunes des « gangs de l’Axe », qualifiés d’« insurgés permanents du...
(Agence Ecofin 24/02/18)
Le projet de construction de la ligne d’interconnexion électrique reliant la Guinée et le Mali a été inauguré hier. Selon Mamady Kakoro, le chef du projet : « L’objectif de la ligne de transmission est de permettre la déserte d’énergie sur le plan national (en Guinée ndlr). Le deuxième objectif est de transformer le potentiel hydroélectrique de la Guinée en pays producteur et exportateur de l’énergie aux pays de la CEDEAO.» L’infrastructure s’étendra sur 714 km dont 590 km en Guinée et 124 km au Mali et reliera les localités de N’Zérékoré et Sanankoroba dans les deux pays. Elle permettra de connecter au réseau électrique, 201 localités d’au moins 1 000 habitants dans les deux pays dont 80 au Mali...
(APA 23/02/18)
APA Conakry (Guinée) - L'opposition guinéenne a annoncé, ce vendredi à Conakry, le début d'une série de manifestations politiques à partir de la semaine prochaine, pour exiger la publication des "vrais résultats" issus des élections locales du dimanche 4 février 2018. Réunis autour du principal opposant Guinéen, Cellou Dalein Diallo, le porte-parole de circonstance de l'opposition, Dr Faya Millimouno, et leader du Bloc Libéral, a soutenu que les élections locales ont été entachées de plusieurs cas de fraudes partout en Guinée. C'est pourquoi, martèle-t-il, l'opposition guinéenne réclame la publication des vrais résultats du scrutin. "Pour obtenir cela, l'opposition guinéenne va entamer une série de manifestations commençant...
(RFI 23/02/18)
La Céni a annoncé les tout derniers résultats définitifs des élections communales du 4 février dernier : trois communes manquantes à Macenta ainsi que les communes urbaines de Kouroussa et Pita notamment. Le taux de participation général s’élève à 53,72% et le taux de bulletins nuls à 7,01 %. La longue série des 342 résultats s’achève donc après avoir été distribuée au compte-goutte pendant plus de deux semaines. Mais pour l’opposition le combat n’est pas terminé, bien au contraire. La quasi totalité de ses recours ayant été rejetés, l'opposition dénonce une justice « partiale ».
(RFI 23/02/18)
Les quatre chefs d'Etats membres du groupe de travail sur la monnaie unique de la Cédéao ont adopté, le 21 février à Accra, une nouvelle feuille de route afin d'accélérer la mise en oeuvre de cette monnaie. La date de lancement est fixée à 2020. Le principe étant que les pays qui sont prêts pourront démarrer en attendant d'être rejoints par les autres. Dès cette année, un institut monétaire commun à l'espace Cédéao devrait voir le jour. Mais au-delà de cette volonté affichée, il reste beaucoup de questions à résoudre. Les mots prononcés à Accra lors de la réunion du groupe de travail sur la monnaie unique traduisent bien l'optimisme ambiant. Le vice-président ghanéen a affirmé que son pays serait...
(BBC 22/02/18)
En Guinée, le bras de fer entre le gouvernement et l'aile dissidente du syndicat des enseignants se poursuit. Les autorités ont décidé de suspendre les salaires des enseignants en grève. Ces derniers haussent le ton. Un gendarme a été tué au cours de heurts survenus lundi entre manifestants et forces de l'ordre, dans la banlieue de Conakry, en marge de protestations liées aux résultats des élections locales du 4 février et à la poursuite de la grève des enseignants. Les circonstances de sa mort restent floues. La victime était en mission de maintien de l'ordre dans la zone, où des manifestations ont éclaté tôt le matin pour protester contre les résultats...
(AFP 21/02/18)
Le parti du président guinéen Alpha Condé, le RPG, a remporté les élections locales du 4 février, devant le principal parti de l'opposition, l'UFDG de l'ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo, qui remporte toutefois la capitale Conakry, selon des résultats quasi définitifs disponibles mercredi. L'Union des forces Républicaines (UFR) d'un autre ancien Premier ministre, Sidya Touré, arrivée en troisième position, ainsi que les candidats de listes "indépendantes", qui effectuent une percée remarquée, auront un rôle charnière dans les négociations pour la formation de majorités municipales qui vont s'engager.
(RFI 21/02/18)
En Guinée, la commission électorale a dévoilé en toute discrétion ses (presque) derniers résultats dans la nuit du 19 au 20 février. Même s’il reste encore au moins trois circonscriptions à annoncer, plus de deux semaines après le scrutin, les résultats très attendus de deux communes urbaines ont été enfin proclamés. Après la proclamation tard dans la nuit du 19 février des résultats des grandes communes urbaines de Ratoma et Dubréka, la commission électorale assure avoir rendu public la quasi-totalité des votes. Ainsi le RPG, le parti présidentiel, arrive en tête dans une majorité de grandes villes, une vingtaine de communes urbaines sur trente-huit. De son côté, l’UFDG, premier parti d’opposition et principal challenger, remporte une douzaine de communes urbaines...
(RFI 21/02/18)
En Guinée, alors que la quasi-totalité des résultats pour les élections municipales ont été proclamés, les négociations politiques ont commencé en coulisse. Car si le scrutin communal a permis d'attribuer les sièges aux différentes formations politiques, les conseillers municipaux devront maintenant élire les maires des 342 communes. Même si le RPG arrive en tête dans une majorité de villes, l'UFDG, le principal parti d'opposition, pourrait concurrencer le parti présidentiel dans certaines localités, grâce à des alliances. Même si officiellement aucune...

Pages