Mardi 12 Décembre 2017
(BBC 30/11/17)
Suite à un différend au sujet de la paternité d'une zone minière, des affrontements entre Guinéens et Maliens à la frontière des deux pays, ont fait 22 victimes lundi. De nombreux blessées sont à déplorer. Selon les autorités de la Guinée et du Mali, il est impossible dans l'immédiat d'établir le bilan définitif de ces affrontements, qui ne sont pas une première dans cette zone riche en or à cheval sur le nord-est de la Guinée et le sud-ouest du Mali. D'après un communiqué des Forces armées maliennes (Fama), "quatre membres de la gendarmerie, dont l'adjoint au commandant de compagnie de Kati" (près de Bamako) ont trouvé la mort lors d'une opération de sécurisation des populations sur le site d'exploitation...
(APA 30/11/17)
4 Gendarmes ont été tués au village de Niaouléni non loin de la frontière entre le mali et la Guinée a appris APA dans un communiqué diffusé mercredi par l’armée malienne. ‘’Quatre personnels de la Gendarmerie Nationale, dont l’adjoint au commandant de compagnie de Kati, ont trouvé la mort le lundi 27 novembre 2017 lors d’une opération de sécurisation des populations sur le site d’exploitation minière de Niaouleni. Cette localité est située dans le cercle de Kangaba, à la frontière guinéenne,’’ a indiqué l’armée dans un communiqué.
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(APA 30/11/17)
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le président de la Guinée et Président en exercice de l’Union africaine, Alpha Condé, a annoncé jeudi que le sommet Afrique-Europe qui s’achève le même jour à Abidjan, a décidé du rapatriement immédiat de 3400 migrants bloqués en Libye. «Nous avons décidé de mettre dans nos différents pays des forces spécialisées pour la lutte contre les trafiquants », a déclaré Alpha Condé. Le sommet qui s’est penché sur la situation des migrants en Lybie a décidé également du rapatriement de 3400 migrants basés en Libye dans leur pays respectif. «Cela se fera immédiatement (…) Nous allons multiplier le nombre d’avions », a-t-il ajouté. Jugeant le niveau du sommet, Alpha Condé a fait savoir que «les débats...
(AFP 29/11/17)
Six personnes ont été tuées et de "nombreuses" autres blessées lors d'affrontements en début de semaine entre orpailleurs à la frontière entre le Mali et la Guinée, a indiqué mercredi une source sécuritaire guinéenne. Les deux pays se sont rejeté la responsabilité de ces affrontements, qui ne sont pas une première dans cette zone riche en or du nord-est de la Guinée et du sud-ouest du Mali. "Ce sont des orpailleurs maliens, épaulés par des chasseurs et des gendarmes maliens, qui ont attaqué lundi des orpailleurs guinéens sur une mine d'or du village de Faranokho", a indiqué mercredi à l'AFP une source sécuritaire guinéenne s'exprimant sous le couvert de l'anonymat. Cette "attaque surprise" a fait "deux blessés côté guinéen". Les...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(RFI 29/11/17)
C'est l'ouverture aujourd’hui du cinquième sommet de l’Union africaine et de l’Union européenne à Abidjan. Un rendez-vous de deux jours durant lesquels l’immigration et la sécurité seront au cœur des débats. A ce sommet, sont attendus 83 chefs d’Etat et de gouvernement et quelque 5 000 participants de 55 pays d’Afrique et de 28 pays d’Europe. Le Guinéen Alpha Condé est le président en exercice de l’Union africaine (UA). Il répond aux questions de Frédéric Garat. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171129-alpha-conde-probleme-entre-jeunesse-...
(Jeune Afrique 29/11/17)
La Cedeao commence à travailler sur un texte visant à harmoniser les taxes sur le tabac dans les pays membres. Lors de la réunion des ministres des Finances de l’organisation qui s’est tenue à Abuja le 24 novembre 2017, la Communauté économiques des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao) a entamé des discussions pour augmenter les droits d’accises sur les produits du tabac, une mesure destinée à augmenter les revenus des États membres et à réduire la consommation dans la région. Mettre les législations nationales en conformité avec l’OMS Le projet de directive sur le droit d’accise – qui régit les impôts indirects ou le monopole de la vente de certains produits – sur le tabac vise à harmoniser les taxes...
(RFI 29/11/17)
Ce mercredi s’ouvre le sommet Union européenne/Union africaine à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Comment investir dans la jeunesse africaine pour un avenir durable ? C’est la question qui sera au centre des débats durant ce sommet. En Guinée où le chômage des moins de 25 ans est estimé à 70% selon l’APIP, l’Agence guinéenne de promotion des investissements privés. Parmi ces jeunes chômeurs, il y a pourtant de nombreux diplômés, souvent fraîchement sortis de l’université. Car en Guinée, la formation universitaire a été renforcée au détriment de la formation professionnelle technique. Et l’écart se creuse de plus en plus entre le marché de l’emploi et les jeunes. A Conakry, c’est le reportage de Coralie Pierret. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20171129-guinee-assurer-avenir-jeunes-grace-f...
(AFP 28/11/17)
Une quarantaine de radios privées parmi les plus écoutées en Guinée ont interrompu mardi leurs programmes pour 24 heures afin de protester contre les "atteintes" à la libertés de la presse et à la liberté d'expression dans le pays, a rapporté un correspondant de l'AFP. Ce mouvement intervient au lendemain de la suspension par les autorités d'une radio ayant donné la parole à un leader syndical à l'origine d'une grève de plus de deux semaines dans l'éducation. Avant de fermer leurs antennes à 12H00 GMT, les radios ont donné la parole à des spécialistes de la communication, des magistrats, des avocats et des hommes de lettres, qui se sont exprimés sur la menace à laquelle font face les médias guinéens...
(Jeune Afrique 28/11/17)
Le chef de l’État guinéen, Alpha Condé, a mis en garde samedi les médias leur demandant sur un ton sec de ne pas relayer les déclarations de l'un des principaux représentants d'un syndicat d'enseignants, accusé d'avoir organisé une grève "illégale" qui paralyse le secteur de l’éducation depuis le 13 novembre. Les médias guinéens traversent une période de turbulence : des journalistes récemment molestés et leurs équipements détruits par des gendarmes, un autre frappé ce samedi au siège du parti au pouvoir par la garde rapprochée du président de la République, Aboubacar Camara du groupe RTV Gangan et Moussa Moise Sylla de Hadafo médias poursuivis par la justice… Et voilà que Alpha Condé enjoint aux radios de fermer leur micro à...
(Jeune Afrique 28/11/17)
Après Ebola et la chute des cours des matières premières, le pays renoue avec la croissance. Agriculture, nouvelles infrastructures et accroissement de la transformation locale, Conakry veut voir loin. À Conakry, le gouvernement guinéen a tenu pour la deuxième fois, du 9 au 11 novembre, son Forum international sur l’efficacité des politiques publiques et la transparence budgétaire. Est-ce le signe d’un changement positif en matière de gestion des comptes publics du pays ? Une certitude, en tout cas : aujourd’hui, les autorités travaillent en étroite collaboration avec le FMI et la Banque mondiale, qui, même s’ils exigent davantage de transparence et de rigueur, reconnaissent tout de même les progrès accomplis. Ainsi, passés les chocs occasionnés par la crise sanitaire d’Ebola en 2014...
(APA 28/11/17)
APA-Conakry (Guinée) - Deux médias privés, ayant relayé les propos du syndicaliste dissident Aboubacar Soumah, malgré les mises en garde des autorités, ont cessé d’émettre lundi à Conakry. Le premier média concerné est BTA FM, une radio privée basée à Labé, une ville située en Moyenne Guinée à plus de 400 km au Nord du pays. Les autorités locales ont suspendu les émissions du média en question pour avoir relayé les propos du syndicaliste dissident sur ses antennes. La deuxième sanction concerne le groupe de presse privé Gangan FM et Gangan TV, basé à Conakry. Il est reproché à cette radio-télévision d’avoir également relayé les propos du même syndicaliste banni. Juste après cette suspension, la Haute autorité de la communication...
(Agence Ecofin 28/11/17)
Thème principal des 46e assises de la presse francophone, organisées en Guinée, le journalisme d’investigation est en train de disparaitre, selon les professionnels de la presse. « Nous sommes à une époque où l'information est gratuite et où on a perdu de vue l'importance du travail journalistique », explique Romaine Jean, rédactrice en chef du magazine TV à Radiotélévision Suisse (RTS). « L'investigation soutient la transparence, le devoir de recoupement de l'information par le journaliste. C'est cela le journalisme », renchérit Alpha Condé, le président de la république de Guinée. Pourtant, le constat est clair. La disparition progressive de l’intérêt pour l’investigation entraine les journalistes et les médias, plus préoccupés par la manne financière des budgets publicitaires, vers une paupérisation...
(AFP 27/11/17)
La grève dans le secteur de l'éducation se poursuivait lundi en Guinée, où de nouvelles échauffourées ont éclaté, malgré les sévères mises en garde des autorités visant les grévistes et les médias diffusant leurs messages. Les programmes d'une radio privée, BTA FM, ont été interrompus lundi après le passage à l'antenne d'un des principaux leaders de la grève déclenchée le 13 novembre, Aboubacar Soumah, selon les responsables de cette radio émettant depuis Labé, à 400 km au nord de Conakry. Les cours n'ont pas repris dans plusieurs établissements scolaires du pays en raison de l'absence des enseignants...
(RFI 27/11/17)
En Guinée, les 46e assises de l'Union de la presse francophone qui avaient lieu du 20 au 25 novembre, à Conakry, se sont clôturées samedi, en présence du président guinéen, Alpha Condé. Le chef de l'Etat a pointé ce qu'il a qualifié de « manque de professionnalisme » des journalistes guinéens et s’est également exprimé sur la crise qui secoue le secteur de l'éducation. Il a alors mis en garde la presse sur le traitement médiatique de cette grève. Lors de la clôture des Assises de l'Union de la presse francophone, le ton est dur et sévère. Devant un parterre de journalistes étrangers, le chef de l'Etat, Alpha Condé, cherche à remettre de l'ordre. S'exprimant sur la crise qui secoue...
(RFI 27/11/17)
Mi-novembre la Guinée est venue présenter à Paris son plan de développement économique et social et a reçu 21 milliards de dollars de promesses d’investissements. Depuis plusieurs années, la Guinée fait de gros efforts pour assainir le climat des affaires. Mais l’administration reste le point noir. Manque d’efficacité et corruption, des maux que les secteurs privé et public tentent de combattre. Mariama Dialo Sy est femme d’affaires, elle dirige une demi-douzaine d’entreprises dans le tourisme. Et si ses rapports avec l’administration s’améliorent, ils demeurent complexes. « Nous aimerions au niveau du secteur privé qu'il y ait plus de concertation avant de prendre certaines décisions. Parce que ça nous tombe dessus comme ça et après il faut se bagarrer pour que...
(Agence Ecofin 25/11/17)
La Banque mondiale s’engage à débloquer 2,35 milliards $ pour soutenir le plan national de développement économique et social (PNDES) en Guinée. L’annonce a été faite, la semaine dernière, à l’issue de la réunion du groupe consultatif qui s’est tenue à Paris, les 16 et 17 novembre 2017. La rencontre qui visait à lever le financement nécessaire à la mise en œuvre du PNDES, a été couronnée de succès. Plus de 20 milliards $ d’engagements ont été faits, pour un besoin initial de 4,5 milliards $. Dans le détail, les engagements de la Banque comprennent une enveloppe de 1,6 milliard $ de l’Association internationale de développement (IDA) et 750 millions $ de l’IFC (International Finance Corporation), la branche de la...
(Agence Ecofin 24/11/17)
(Agence Ecofin) - La Banque mondiale s’engage à débloquer 2,35 milliards $ pour soutenir le plan national de développement économique et social (PNDES) en Guinée. L’annonce a été faite, la semaine dernière, à l’issue de la réunion du groupe consultatif qui s’est tenue à Paris, les 16 et 17 novembre 2017. La rencontre qui visait à lever le financement nécessaire à la mise en œuvre du PNDES, a été couronnée de succès. Plus de 20 milliards $ d’engagements ont été faits, pour un besoin initial de 4,5 milliards $. Dans le détail, les engagements de la Banque comprennent une enveloppe de 1,6 milliard $ de l’Association internationale de développement (IDA) et 750 millions $ de l’IFC (International Finance Corporation), la...

Pages