| Africatime
Mardi 23 Décembre 2014
(AFP 22/12/14)
Le nombre de morts dues à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola en Afrique de l'ouest s'élève à 7.518 sur un total de 19.340 cas enregistrés dans les trois pays les plus touchés, selon le dernier bilan actualisé lundi de l'Organisation mondiale de la santé. Depuis le 20 décembre, date de la publication du précédent bilan de l'OMS, le nombre de morts a augmenté de 145 et celui des cas de 309. Au total, le virus a déjà tué au moins 7.533 personnes dans le monde entier. - Sierra Leone - La Sierra Leone, qui comptabilise le plus grand nombre de cas, a fait état au 20 décembre de 8.939 cas (contre 8.759 précédemment) et 2.556...
(AFP 22/12/14)
Le président guinéen Alpha Condé a assuré dimanche que l'élection présidentielle dans son pays aurait effectivement lieu en 2015, malgré l'épidémie Ebola qui frappe durement cette nation pauvre d'Afrique de l'Ouest. "Ebola ne va pas nous empêcher de faire des élections (...) Nous allons donner tous le moyens à la Céni (commission électorale)" pour l'organisation du scrutin dans le courant de l'année 2015, a assuré le président guinéen dimanche dans un entretien à à la chaîne TV5 Monde. Opposant historique arrivé au pouvoir démocratiquement en 2010 après une période particulièrement trouble marquée par un coup d'Etat militaire et une forte répression, M. Condé n'a pas voulu dire s'il serait candidat, intention que lui prêtent de nombreux observateurs. M. Condé a...
(Vision Guinée 22/12/14)
L’opposition guinéenne réclame la recomposition de la commission électorale nationale indépendante (Céni). Elle exige l’inscription de ce point à l’ordre du jour du dialogue politique qui sera, dans les conditions normales, relancé dans les prochains jours. Le président Alpha Condé anticipe les faits et estime que cette réclamation des opposants est ‘’un faux débat’’. Alpha Conde et presse‘’Ebola ne va pas nous empêcher d’aller aux élections en 2015’’, a confirmé le chef de l’Etat. ‘’C’est mon grand espoir. Nous allons donner tous les moyens à la Céni pour qu’elle organise les élections. On doit s’unir pour combattre l’épidémie d’Ebola en dehors des divergences politiques’’, a-t-il ajouté.
(La Voix de l'Amérique 22/12/14)
"Ebola ne va pas nous empêcher de faire des élections. Nous allons donner tous le moyens à la Céni" pour l'organisation du scrutin dans le courant de l'année 2015, a assuré le président guinéen dimanche dans un entretien à à la chaîne TV5 Monde. Opposant historique arrivé au pouvoir démocratiquement en 2010, M. Condé n'a pas voulu dire s'il serait candidat, intention que lui prêtent de nombreux observateurs. M. Condé a rappelé les difficultés économiques engendrées par l'épidémie d'Ebola qui...
(BBC 22/12/14)
L'élection présidentielle en Guinée aura bien lieu en 2015, comme prévu, d'après le chef de l'Etat guinéen. Cette confirmation a été faite hier samedi par le président Alpha Condé devant M. Ban ki-Moon, le secrétaire général de l'ONU en visite dans le pays. Cette déclaration intervient alors que beaucoup en Guinée ont commencé à penser que la présidentielle prévue en juin 2015 pourrait être reportée à cause d'Ebola. L'opposition a indiqué qu'un organe de transition serait mis en place si...
(Vision Guinée 22/12/14)
Le numéro un guinéen s’est prêté aux questions Philippe Dessaint de TV5 Monde et Sophie Malibeaux de RFI de l’émission hebdomadaire, Internationales. L’ancien opposant historique devenu président de la république a fait un aveu non des moindres en déclarant que la Guinée est un pays ‘’difficile à gérer’’. Alpha Conde photoAvec nos confrères, Alpha Condé a abordé les questions relatives aux difficiles rapports entre pouvoir et opposition avant la présidentielle de 2015, et les conditions de la réconciliation et la...
(Kaloumpresse 22/12/14)
Le gouvernement guinéen veut atteindre un taux de croissance de 4,1% en 2015 selon la Loi de Finances Initiale adoptée le jeudi 18 décembre par l'Assemblée nationale. Comparativement à cette année, 2,4%, marquée par l'effondrement de l'économie en raison de l'épidémie Ebola qui frappe le pays, le gouvernement compte ainsi réaliser un bond de 1,7% croissance économique. En terme de prévision, le taux d’inflation est sensé baisser à 7,1% contre 9,4% cette année. La Banque centrale veut maintenir le niveau...
(Kaloumpresse 22/12/14)
Le taux d'inflation en Guinée s'est situé à 9,3% en novembre contre 9,5% le mois précédent, selon le dernier rapport de l'Institut national de la statistique dont copie a été transmise à Kaloumpresse.com. La Guinée a atteint un taux d'inflation à un chiffre en Mai. Il était alors de l'ordre de 9,9%. Depuis, les autorités gouvernementales n'ont cessé de mettre les bouchées doubles pour réaliser l'objectif de 8,5% à fin décembre. Sauf miracle de dernière minute, cette vision est ratée...
(Kaloumpresse 22/12/14)
A l’occasion du symposium de l’an 6 de la mort du général Lansana Conté, l’actuel chef de l’Etat, Alpha Condé, a dit être prêt à assumer l’ensemble des événements survenus sous les régimes de ses prédécesseurs. Invité surprise à cette commémoration au siège du parti fondé par le feu président, le Président Condé a pris la parole devant un auditoire qui n’a pas souhaité l’écouter. Un petit instant lui a suffi pour s’adresser aux anciens dignitaires du régime Conté. "Tout...
(20minutes 22/12/14)
Craignant une contamination de leur quartier, des centaines de jeunes ont violemment empêché, ce week-end, l'installation d'un centre de traitement d'Ebola de Médecins sans frontières (MSF) à Kissidougou, dans le sud de la Guinée particulièrement touché par Ebola (1). «Ils ont d'abord saccagé les installations, notamment des tentes de MSF, mis le feu aux bâches et cassé des chaises, pour enfin chasser le personnel sanitaire et officiel qui avait pris place sur les lieux», a expliqué le commissaire Alfred Houlémou,...
(APA 22/12/14)
Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki- moon, en marge d’une visite-éclair à Conakry ce samedi, pour exprimer la solidarité de la communauté internationale à l’endroit des pays durement touchés par la fièvre Ebola, a promis d’accompagner la Guinée jusqu’à l’éradication de l’épidémie. Arrivé à Conakry samedi dans la matinée, le Secrétaire général des Nations Unies a eu un tête-à-tête avec le Président guinéen, Alpha Condé. En présence de la Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS),...
(PANA 22/12/14)
«Il reste beaucoup à faire en Guinée pour éradiquer l’épidémie à virus Ebola qui constitue un risque pour tous les Guinéens que j’invite à s’impliquer davantage dans la lutte contre la maladie qui a fait trop de victimes dans le pays», a déclaré samedi à la presse, le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, à l’issue d’un entretien avec le président guinéen, Alpha Condé. Arrivé ce samedi tôt dans la capitale guinéenne pour une visite de quelques heures, la première...
(Le Nouvel Observateur 22/12/14)
Ibrahim, 36 ans, fonctionnaire au ministère des Affaires sociales de Guinée, a été infecté par le virus alors que l’épidémie venait d’éclater dans le pays. Il aide désormais les malades au centre Ebola de Médecins sans frontières de Donka, à Conakry. Témoignage. J’ai été admis au service des maladies infectieuses de l’hôpital universitaire de Conakry le 21 mars. Le jour-même, le gouvernement guinéen annonçait le début de l’épidémie de fièvre Ebola dans le pays. J’étais si faible que je ne...
(RFI 22/12/14)
En Guinée, des centaines de personnes se sont violemment opposées, vendredi 19 décembre, à l'installation d'un centre Ebola à Kissidougou, en Guinée Forestière. Selon des sources sanitaires et sécuritaires, ils ont chassé le personnel, les officiels et saccagé ces installations gérées par Médecins sans frontières. Pour Médecins sans frontières (MSF), la création de ce nouveau site répondait à une situation d'urgence. 38 cas d'Ebola venaient d'être détectés à Kissidougou en seulement trois jours. L'ONG avait donc décidé d'envoyer une équipe...
(AFP 22/12/14)
Les exigences du Fonds monétaire international (FMI) en matière de rigueur budgétaire ont affaibli les systèmes de santé des pays africains les plus durement frappés par le virus Ebola et ont empêché une réponse coordonnées pour lutter contre l'épidémie, ont affirmé lundi des chercheurs. Selon ces experts du département de sociologie de l'Université de Cambridge, de l'Université d'Oxford et de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, les programmes de réformes exigés par le FMI ont ralenti le développement de services de santé efficaces en Guinée, au Libéria et...
(Kaba Bachir 22/12/14)
Le procès des présumés auteurs du drame de Rogbané reprend ce lundi à la Cour d’appel de Conakry. Ce procès, qui est à sa deuxième journée après une première audience la semaine dernière, a été délocalisé à la Cour d’appel de Conakry pour, dit-on, de raison de sécurité. Dans ce procès, une dizaine de personnes devront comparaitre à la barre parmi lesquelles figurent Malick Kébé, Ablaye MBaye, Lévis Saint Etienne Camara, Sékou Batouta Camara, Habib Diallo et Soriba Sorel. Huit...
(BBC 22/12/14)
Les plateaux médicaux des pays africains affectés par Ebola ont été affaiblis par les politiques du FMI. Il s’agit du résultat d'une étude menée par des chercheurs de l'Université de Cambridge au Royaume-Uni. "Une raison majeure pour laquelle l'épidémie d'Ebola se propage si rapidement est la faiblesse des systèmes de santé dans la région, et il serait regrettable que les causes sous-jacentes soient négligées", a déclaré l'auteur principal de l’étude, le sociologue Alexander Kentikelenis. En examinant les politiques imposées par...
(RFI 22/12/14)
Malgré les combinaisons qui les protègent de la tête aux pieds, plusieurs centaines de soignants sont morts du virus Ebola après avoir été en contact avec le virus. Aux Etats-Unis, une équipe de chercheurs est en train de mettre au point un nouveau modèle de vêtement de protection plus sûr et plus confortable. Alors que l’épidémie d’Ebola qui s’est déclarée au mois de mars en Guinée n’a toujours pas été endiguée, une note positive va sans doute rassurer un peu,...
(RFI 22/12/14)
D’après le rapport de l’OMS du 10 décembre près de 18 000 personnes ont été touchées par Ebola et près de 7 000 en sont mortes depuis que l’épidémie en Afrique de l’Ouest a débuté. C’était le 24 mars 2014. Parallèlement au coût humain, l'impact négatif de l'épidémie sur le PIB est évalué entre 2,2 et 7 milliards et demi de dollars pour toute l'Afrique de l'Ouest selon la Banque mondiale. Tout a commencé en Guinée, suivi, plusieurs semaines plus...
(RFI 22/12/14)
Ban Ki-moon a terminé samedi par la Guinée et le Mali, sa tournée en Afrique de l’Ouest, dans les pays touchés par la fièvre Ebola. Lors de l’étape de Conakry, le secrétaire général de l’ONU est revenu sur l’importance d’une vigilance accrue au moment où l’épidémie faiblit. Il a lancé un appel afin que cesse toute discrimination envers les malades et leurs familles. Pour lui, la fièvre Ebola a certes contaminé 19 000 personnes et 7 000 en sont mortes,...

Pages