Mardi 21 Novembre 2017
(APA 18/11/17)
APA-Conakry (Guinée) - La Commission européenne a annoncé, dans un communiqué transmis vendredi à APA, l’octroi d’un appui de 400 millions d'euros au Plan national de développement économique et social (PNDES) de la Guinée présenté à Paris lors du Groupe consultatif. Cette annonce intervient, alors que la Guinée cherche auprès de ses partenaires financiers des fonds estimés à 13,6 milliards de dollars pour financer son PNDES qui va de 2016 à 2020. Selon le communiqué, la Commissaire chargée de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica a rappelé, en signant l’octroi de financement, qu’il y a trois ans, la Guinée était frappée par l’épidémie Ebola.
(La Tribune 18/11/17)
Suite à la présentation du Plan national de développement économique et social de la Guinée ce jeudi 16 novembre 2017 à Paris lors du Groupe consultatif, l'Union européenne a décidé de mettre à la disposition du pays une enveloppe de 400 millions d'euros. Cet appui ira entre autres, à la consolidation de l'Etat de droit, le secteur de la santé, la création d'emploi, à la dynamisation du potentiel économique de la Guinée. Pour son développement socio-économique, la Guinée croit dur comme fer à son Plan national de développement économique et social de la Guinée (PNDES). Visiblement séduite par la présentation du PNDES ce jeudi 16 novembre 2017 à Paris devant le Groupe consultatif, l'Union Européenne a annoncé qu'elle accorderait au...
(Agence Ecofin 18/11/17)
Le groupe consultatif organisé à Paris par le gouvernement guinéen en vue de lever le financement nécessaire à la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 a été couronné d’un franc succès, a-t-on appris ce jeudi, d’un communiqué gouvernemental. D’un besoin de financement initial de 4,5 milliards $, le gouvernement guinéen a récolté plus de 20 milliards $ d’engagements de la part de l’ensemble des bailleurs de fonds, partenaires techniques et financiers ainsi que...
(AFP 17/11/17)
Le gouvernement guinéen a annoncé jeudi avoir levé plus de 20 milliards de dollars d'engagements pour financer un plan quinquennal de développement au cours d'une rencontre à Paris avec les partenaires publics et privés de la Guinée qui se poursuit vendredi. "Je tiens à remercier les investisseurs et bailleurs qui nous font confiance aujourd'hui: la Guinée leur garantit un développement qui profitera non seulement à toute la population guinéenne mais également à toute la grande région de l'Afrique de l'Ouest",...
(RFI 17/11/17)
Plus de 300 investisseurs publics et privés sont réunis à Paris jeudi et vendredi pour aider la Guinée à financer son plan de développement national. La Guinée a besoin de 13 milliards de dollars ces trois prochaines années pour financer ses grands travaux et rendre le pays plus attractif. D'ores et déjà, les bailleurs de fonds internationaux ont mis sur la table près de 5,5 milliards de dollars, et la France va contribuer à hauteur de 600 millions de dollars...
(Jeune Afrique 17/11/17)
12,6 milliards de dollars d'engagements fermes ont été pris durant les deux jours de discussions entre le gouvernement guinéen et ses partenaires à Paris. Avec les appuis du FMI et de l'IFC, ainsi que les 6 milliards promis par la Chine dans un autre cadre, les financements dépasseront les 20 milliards de dollars, quand la Guinée en espérait 14,6. L’objectif d’Alpha Condé, venu à Paris avec dix de ses ministres les 16 et 17 novembre pour rencontrer les partenaires bilatéraux...
(RFI 17/11/17)
Plus de trois cents investisseurs publics et privés sont réunis à Paris ces jeudi 16 et vendredi 17 novembre, pour aider la Guinée à financer son plan de développement national. La Guinée a besoin de 13 milliards de dollars ces trois prochaines années pour financer ses grands travaux et rendre le pays plus attractif. D'ores et déjà les bailleurs de fonds internationaux ont mis sur la table près de 4,5 milliards de dollars, la France va contribuer à hauteur de...
(La Tribune 16/11/17)
La Guinée lance une opération séduction auprès de ses partenaires techniques et financiers réunis aujourd'hui et demain au Pavillon Chesnaie du Roy à Paris, en présence du président Alpha Condé. Entretien avec Kanny Diallo, Ministre du Plan et de la Coopération Internationale, véritable figure de proue de cette initiative. LA TRIBUNE Afrique : Qu'est-ce qui justifie la tenue d'un Groupe consultatif aujourd'hui à Paris ? Kanny Diallo : Le Groupe consultatif va permettre au gouvernement de nouer des partenariats stratégiques autour du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 mais aussi de lever des fonds...
(Les Echos 16/11/17)
La Banque mondiale se penche ce jeudi à Paris sur les difficultés de ce pays pauvre d'Afrique, dont les besoins de financement sont considérables pour multiplier la valeur de sa production agricole ou de bauxite. La Guinée était jadis le principal exportateur mondial d'ananas, « elle n'en a pas vendu une tonne à l'étranger l'an dernier », peste dans sa plantation Moussa Camara, président de la fédération des planteurs d'ananas de Basse Guinée. Tandis qu'à quelques heures de routes défoncées de là un barrage hydroélectrique en construction est censé contribuer à la réduction des coupures de courant, quasi quotidiennes...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Alors qu'Alpha Condé et dix de ses ministres sont à Paris afin d'y rencontrer des partenaires financiers et opérationnels, J.A. s'est entretenu avec Kanny Diallo, ministre guinéenne du Plan. Conakry organise ces 16 et 17 novembre à Paris une conférence en vue de trouver des partenaires financiers et opérationnels pour la mise en place de son Plan national de développement économique et social (PNDES), pour un besoin de financement total estimé à 14,6 milliards de dollars. Plus de 300 participants...
(La Tribune 16/11/17)
A partir du 16 novembre, la Guinée Conakry organise une table ronde de deux jours à Paris pour convaincre ses partenaires financiers à lever des fonds pour financer son Plan national de développement économique et social ( PNDES) qui vise à doper la croissance guinéenne à l’horizon de 2020. Conakry saura-t-elle réussir ce pari si ambitieux à Paris ? Organisé par la Guinée à Paris ce jeudi en présence du président Alpha Condé, le groupe consultatif ressemblera plus de 400...
(Agence Ecofin 16/11/17)
Le chinois Chinalco prévoit de commencer la production sur son projet de bauxite situé dans la région de Boffa (Guinée) au plus tard début 2018. Le développement du projet devrait nécessiter un investissement total de 500 millions $, selon les propos du ministre guinéen des mines rapportés en août dernier. «Le lancement (de l’exploitation, ndlr) est prévu pour la fin de cette année ou au début de l’année prochaine», a déclaré Lu Dongliang, le vice-président principal de la branche de...
(RFI 16/11/17)
La Guinée terre d’investissement. C’est le mot d’ordre des autorités guinéennes qui durant deux jours, ce jeudi 16 novembre et vendredi, réunissent à Paris partenaires publics et privés afin de trouver des financements pour le Plan national de développement économique et social et pour une cinquantaine de projets inclus dans la Plan national d’investissements. Plus de trois cents participants sont attendus. On connaît le potentiel de la Guinée. Un tiers des réserves mondiales de bauxite, du fer, de l’or, des terres arables et de l’eau. On connaît ses handicaps.
(RFI 16/11/17)
Randgold vient de présenter ses résultats pour le troisième trimestre 2017. Ils sont moins bons que ceux du deuxième trimestre, mais la compagnie aurifère espère atteindre ses objectifs de production prévue pour l’année en cours. De passage à Paris en début de semaine, le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, a réaffirmé son ambition de devenir un acteur majeur du métal jaune dans certains pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale. Cela fait 20 ans que Rangold Resources exploite l’or...
(Agence Ecofin 06/11/17)
La Mauritanie, le Sénégal, les Seychelles et la Guinée souhaitent s’associer à l’Initiative pour la Transparence des Pêches (The Fisheries Transparency Initiative-FiTI), a annoncé hier, la Banque africaine de développement (BAD). Cette initiative multipartite vise à promouvoir une pêche plus responsable et durable par le biais d’un renforcement de la transparence et de la participation au sein de la gouvernance des pêches. Pour les quatre pays concernés qui disposent d’un important potentiel en ressources halieutiques, cette adhésion devrait stimuler les investissements grâce à la vulgarisation des informations sur le secteur de la pêche. Il s’agit entre autres, des estimations de stocks halieutiques et des écosystèmes marins, des statistiques relatives aux captures de poissons...
(Agence Ecofin 06/11/17)
Selon Melissa Rousset, une spécialiste de la finance digitale, on verra se développer dans les prochaines années, en Afrique de l'ouest francophone, le crédit scoring, une technique qui consiste à évaluer la capacité de remboursement d’un demandeur de prêts, grâce à l'analyse des données le concernant. Le crédit scoring, très développé en Afrique de l'est, a permis d'y améliorer l'inclusion financière. Jusqu'à présent, la décision de donner ou non une suite favorable à un demandeur de crédit, repose encore largement...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a espéré que le projet de monnaie unique de la CEDEAO, l’Eco, se mette en place rapidement, à l’occasion du sommet des chefs d’Etat de cette sous-région, qui s’y est récemment tenu à Niamey. Volontariste, le chef de l’Etat nigérien a proposé la mise en circulation de l’Eco à partir de 2020 au sein des pays qui sont « techniquement prêts », suivant processus européen qui a conduit à l'Euro. L'adhésion des autres Etats...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Il y a quelques semaines, le Commonwealth Development Corporation, le fonds britannique de financement du développement, annonçait son intérêt particulier pour l’Afrique de l'Ouest, notamment la Côte d'Ivoire et le Sénégal, qui sont les moteurs de l'écononomie dans la zone UEMOA. L'annonce, cette fois, vient du Norfund, le fonds norvégien de financement du développement via des investissements directs non-boursiers. Selon des propos rapportés par Reuters, citant le directeur général de l'institution, qui intervenait en marge d'une conférence, le Norfund envisage...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme...
(Xinhua 28/10/17)
L'Union africaine (UA) et ZTE, une entreprise chinoise spécialisée dans le secteur de l'information et des télécommunications, ont lancé jeudi un projet de système de surveillance de la santé intelligente au siège de l'UA à Addis-Abeba. Les deux parties avaient signé l'année dernière l'accord sur le projet, pour renforcer la coopération dans le domaine des TIC et de la transformation numérique intelligente, et fournir à la Commission de l'UA un centre de surveillance de la santé intelligente. Le Centre de...

Pages