Guinée : l'opposition salue le retrait du projet de loi électorale à l'Assemblée nationale | Africatime
Mardi 28 Mars 2017

Guinée : l'opposition salue le retrait du projet de loi électorale à l'Assemblée nationale

Guinée : l'opposition salue le retrait du projet de loi électorale à l'Assemblée nationale
(Xinhua 05/01/17)

CONAKRY, (Xinhua) -- L'opposition extraparlementaire (ne siégeant pas au parlement) a salué mercredi, le retrait du projet de loi électorale à l'Assemblée nationale de Guinée, qui a bouclé sa session ordinaire au compte de l'année en cours.

Selon Lansana Faya Millimono, membre de l'opposition extraparlementaire et président du parti Bloc libéral (BL, arrivé à la 4ème position lors des dernières élections présidentielle 2015), le retrait du texte est "une victoire pour le peuple de Guinée".

Il a estimé que les accords politiques du 12 octobre 2016, signés entre une partie de l'opposition et la majorité présidentielle à propos des élections locales était une violation de la constitution guinéenne.

Dans la constitution et dans les anciennes lois électorales, il était prévu l'organisation des élections pour élire les élus locaux dans les districts et quartiers de la Guinée.

Toutefois, l'accord politique signé entre certains partis politiques, dit-il, prévoyait la répartition des districts et quartiers de la Guinée entre les partis politiques au prorata des résultats des élections dans les communes urbaines et rurales du pays.

"Nous avons dénoncé dès au début que si ce projet de loi électorale était adoptée par nos députés, ce serait un recul du développement et un recul de la démocratie", a affirmé Dr Millimono, avant de dire que ce projet de loi compromettrait la décentralisation en faveur des localités en Guinée.

Pour lui, aucun développement à la base n'est possible sans une décentralisation à travers le choix des dirigeants élus par les citoyens des communautés à la base.

En lieu et place de cet accord qui est en désaccord avec la constitution, les leaders de l'opposition extraparlementaire ont proposé aux députés guinéens des solutions alternatives allant dans le sens du respect de la volonté des populations à la base.

Commentaires facebook