Lundi 23 Octobre 2017

Guinée : la manifestation de rue de l'opposition provoque la psychose chez les populations

Guinée : la manifestation de rue de l'opposition provoque la psychose chez les populations
(Xinhua 03/08/17)

CONAKRY, (Xinhua) -- La manifestation de rue organisée ce mardi par des partis de l'opposition républicaine provoque une psychose généralisée chez les travailleurs de tous les secteurs d'activités et les populations de Conakry, capitale guinéenne, a constaté un correspondant de Xinhua.

Conformément à son chronogramme préalablement établi pour une série de revendication politique, les partis de l'opposition formés autour de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG, premier parti de l'opposition), prévoient ce mardi une manifestation allant de Cosa dans la commune de Ratoma (en banlieue de Conakry) jusqu'à l'esplanade du stade du 28 septembre de Conakry, dans le commune de Dixinn.

Cette manifestation de l'opposition vise à dénoncer les violations répétées de loi par le pouvoir central et le non-respect des accords politiques signés le 12 octobre 2015 entre les acteurs politiques (majorité et opposition), le gouvernement et la société civile.

Les partis de l'opposition exigent également l'organisation des élections locales dans les communes urbaines et rurales de Guinée, dans le but d'élire directement ou indirectement les élus locaux à la base.

Selon les accords politiques du 12 octobre 2015, les élections locales devraient être organisées depuis 2015 pour mettre fin au mandat des délégations spéciales qui gèrent actuellement les communes du pays.

Déjà, ce matin les activités administratives et économiques ont été partiellement paralysées dans la ville de Conakry, avec la fermeture des boutiques et magasins, des marchés et de certains services (banques, assurances, pharmacies, etc.) sur l'axe de manifestation qui s'étend sur près de 10 km, allant de Cosa à Dixinn.

La circulation est bloquée, provoquant des embouteillages par endroits sur les autres axes routiers de la capitales Conakry.

En conséquences, nombreux sont les travailleurs des secteurs public et privé qui n'ont pu rejoindre leur lieu de travail situé pour la plupart dans la commune de Kaloum (centre-ville et centre administratif et économique) du pays.

Dans la commune de Kaloum, rares sont les fonctionnaires de l'Etat guinéen qui ont fait acte de présence dans leurs bureaux. Ce qui cause un ralenti des activités administratives.

Au niveau de plusieurs grands carrefours de Conakry, des agents de police et de gendarmerie ont été déployés afin d'encadrer les manifestants de l'opposition et éviter ainsi des débordements tout au long de la route "Prince", axe de manifestation politique.

Commentaires facebook