Jeudi 17 Août 2017

Trafic de véhicules: Le Liberia prend des mesures draconiennes contre les automobilistes en provenance de la Guinée

Trafic de véhicules: Le Liberia prend des mesures draconiennes contre les automobilistes en provenance de la Guinée
(Guinee7 16/06/17)
La frontière entre la Guinée et le Libéria

La douane libérienne en poste à la frontière avec la République de Guinée, basée à Ganta, a pris des mesures contre le trafic de véhicules entre les deux pays, rapporte l’AGP en séjour dans la localité.

Des mesures qui portent, entre autres, sur le paiement au niveau du poste frontalier par tout propriétaire ou conducteur d’un véhicule en séjour sur le sol libérien, d’une garantie ou d’une caution en dollars US, au regard de la valeur de l’engin. Un montant qui sera restitué une fois que ledit séjour prend fin, et que le véhicule est prêt à retourner en territoire guinéen.

M. Jean Guilavogui, Révérend Pasteur de son état, en provenance de la Guinée à bord de sa jeep Nissan raconte son passage au poste frontalier de Ganta : «J’ai quitté la Guinée pour me rendre au Libéria, en vue de réceptionner un collègue Pasteur venant des Etats-Unis d’Amérique, John, qui devait animer un atelier à Monrovia, avant de venir avec moi à N’zérékoré pour un autre séminaire.

N’étant pas auparavant été informé de l’application de cette mesure qui aide à limiter le vol et le trafic de véhicules entre les deux pays, j’ai été confronté à quelques difficultés. Car, contre toute attente, j’ai été sommé de payer une garantie de 879 dollars US à la douane libérienne. Un montant que ladite douane allait me restituer intégralement une fois que je serai prêt à franchir la frontière avec le même véhicule en direction de la Guinée.

C’est vrai que j’ai mis du temps avant d’être compris, malgré la présentation de tous les documents officiels (carte grise, assurance CEDEAO, laissez-passer temporaire pour véhicule avec accord CEDEAO, ordre de mission et le laissez- passer personnel,…). Mais, je trouve qu’une telle mesure aidera à diminuer voire freiner les cas de vols et de trafics de véhicules dans les deux pays,… ».

Un agent de la douane libérienne, qui a requis l’anonymat, a déclaré, que «depuis la mise en application de cette mesure, le nombre de cas de véhicules volés en Guinée et acheminés vers le Libéria a fortement diminué. C’est une mesure que les deux pays doivent encourager pour le bonheur de nos deux populations,…».

Avec AGP

Commentaires facebook