Lundi 23 Octobre 2017

Suspension des manifestations : une bouffée d'oxygène pour le pouvoir

Suspension des manifestations : une bouffée d'oxygène pour le pouvoir
(Guinee Actu 09/08/17)

La suspension des manifestations de l'opposition républicaine pour faciliter les préparatifs du pèlerinage à la Mecque, constitue une bouffée d'oxygène pour le pouvoir, dont l'image est brocardée par les manifestants. Le président Condé mettra sans doute cette pause à profit pour calmer les esprits, à travers le respect des accords du 12 Octobre 2016.

Au terme de l'assemblée générale de l'UFDG tenue le samedi 5 Août à son siège à la minière dans la commune de Dixinn, Cellou Dalein Diallo et ses pairs décident d'annuler les différentes marches prévues au cours de ce mois d'Août au profit des pèlerins guinéens.

Avant que le leader de l'Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), ne prenne la parole, Alhousseiny Makanera Kaké a profité de l'occasion pour demander pardon aux militants et sympathisants de l'UFDG.

« Je voudrais m'acquitter d'un devoir. C'est celui de vous transmettre les sincères félicitations des autres partis membres de l'opposition républicaine. Je voudrais vous dire que cet à juste titre que nous avons décidé d'envoyer une délégation pour assister à l'assemblée générale de l'UFDG pour vous témoigner toute notre reconnaissance suite à cette imposante manifestation qui est le fruit d'abord du travail de l'UFDG et ensuite les autres membres de l'opposition républicaine », a-t-il dit. Avant d'ajouter : « hier, je fais perdre et je fais perdre beaucoup des Guinéens. Hier, j'ai fait mentir des Guinéens, j'en suis conscient et c'est pourquoi lors de ma passation de services, j'ai profité de cette occasion pour demander pardon au peuple de Guinée. Et j'ai décidé aussi de venir demander pardon à mon grand frère Cellou Dalein Diallo. Je l'ai fait pour une illustration de devoir de mémoire. En 2010 on a vu un candidat qui est resté longtemps dans l'opposition, qui nous a promis la liberté, la démocratie, la lutte contre la corruption, et la lutte contre l'injustice, voila les valeurs pour lesquelles j'ai accepté d'accompagner Alpha Condé et je fais perdre beaucoup de personnes. Mais aujourd'hui à l'heure du bilan, nous avons eu tort de croire à lui. Et, c'est pourquoi je demande sincèrement pardon à tous les militants de l'UFDG. (...) Mais ce que je vais dire c'est d'abord accepter le pardon de ceux qui se sont trompés hier ».

Par ailleurs, le chef de l'opposition a salué l'initiative d'Alsény Makanera Kaké. Le leader de l'UFDG a dit : « je voudrais commencer mon discours par remercier le porte-parole de l'opposition républicaine qui est venu pour nous féliciter pour la contribution de l'UFDG au succès de la grandiose manifestation du 2 Août ».

Ensuite, Cellou Dalein se lancera dans un réquisitoire contre un régime en « perte de crédibilité ».

« Le peuple de Guinée a pris conscience de la nécessité de dénoncer et de combattre la mauvaise gouvernance qui prévaut aujourd'hui dans notre pays. Les plus grand défis dont souffre notre pays ce n'est pas les déficits d'infrastructures, les déficits de ressources. C'est le déficit de moralité de promulguer l'honnêteté, l'intégrité et le courage. Le sens de respect de la parole donnée, le respect de contrat, le sens de solidarité avec le peuple qui souffre pour un dirigeant dont la principale mission est de prendre des dispositions pour soulagée le peuple qui souffre. Je pense que M. Alpha Condé et son gouvernement n'ont aucun égard pour cette valeur. La gratitude et la reconnaissance qui sont les valeurs chères à notre peuple. C'est pourquoi, il ne peut pas faire du bien. Les citoyens guinéens souffrent d'injustice. Mais au lieu de s'attaquer à ce calvaire, on est en train de s'enrichir pour destituer la constitution, d'ignorer les engagements pris et de ne pas respecter l'accord politique », accuse le chef de file de l'opposition.

« Maintenant, je sais que beaucoup d'entre vous sont en train de réfléchir sur la suspension des marches. Je sais que beaucoup d'entre vous comprennent. Mais pour ceux qui n'ont pas compris, il est bon d'apporter quelques explications. Avant l'annonce de la décision devant la presse, j'avais reçu M. l'ambassadeur d'Allemagne. On n'a pas parlé de suspension des manifestations. (...) Les associations religieuses, des pèlerins ont introduit des doléances auprès de l'opposition pour qu'on suspende nos manifestations pour permettre aux candidats au pèlerinage d'accomplir tranquillement les diligences nécessaires à leur départ. Nous avons décidé de suspendre les manifestations jusqu'à la fin des opérations de départ des pèlerins guinéens. S'il n'y a aucun signal fort montrant que le gouvernement et les institutions compétentes ne sont pas en train de prendre des dispositions pour mettre en œuvre le contenu du décret présidentiel, on organisera tranquillement nos manifestations sur l'autoroute et sur l'axe. Donc je voulais que vous compreniez que c'était juste pour permettre à nos fidèles musulmans candidats au pèlerinage d'accomplir tranquillement les différentes diligences pour leur départ sur la Mecque », précise Cellou Dalein Diallo.

Amadou Tidiane Diallo

Le Démocrate, partenaire de GuineeActu

Commentaires facebook