Dimanche 22 Octobre 2017

Dans le monde

(AFP)

La police britannique est intervenue dans un bowling situé dans un complexe de loisirs dans le centre de l'Angleterre et interpellé un homme qui retenait deux employés en otage, a annoncé le directeur du bowling.

"La police a pris d'assaut le bâtiment et l'homme armé a été arrêté et emmené", a déclaré à la BBC Mehdi Afshar, directeur du MFA Bowl.

Deux employés avaient été pris en otage par cet homme, présenté par le directeur du bowling comme "un petit ami ou un ex-mari de l'un des membres de l'équipe".

(AFP)

La police britannique intervenait dimanche après-midi dans un complexe de loisirs dans le centre de l'Angleterre après que des témoins ont fait état d'une prise d'otages par un homme armé dans un bowling, selon des sources concordantes.

La police du Warwickshire a confirmé sur Twitter qu'un incident était "en cours au Bermuda Park", situé à Nuneaton à l'est de Birmingham. Cet "incident n'est pas lié à un acte terroriste", a-t-elle ajouté sans plus de précision.

(AFP)

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a exigé dimanche le départ d'Irak des "milices iraniennes", au cours d'une visite dans le Golfe destinée à mettre en musique les efforts des États-Unis pour endiguer l'influence de Téhéran au Moyen-Orient.

À Ryad, il n'a en revanche pas obtenu de percée dans la crise qui oppose quatre pays arabes (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis et Égypte) au Qatar.

(AFP)

Deux notes qu'Albert Einstein avaient remises à un messager à Tokyo, dont une sur le secret d'une vie heureuse, ont refait surface 95 ans plus tard et vont être prochainement vendues aux enchères à Jérusalem.

En 1922, le physicien allemand, célèbre notamment pour sa théorie sur la relativité, avait effectué une tournée au Japon, où il donnait des conférences.

A l'époque, Einstein venait d’être informé de sa prochain désignation pour le prix Nobel de physique, et sa notoriété commençait à se développer au-delà de la communauté scientifique.

(AFP)

Un puissant typhon se dirigeait vers le Japon dimanche générant devant lui pluies et vents violents qui ont tué deux personnes et en ont blessé plus de dix alors que des millions de Japonais se rendaient dans les bureaux de vote.

Le typhon Lan, qualifié de "très vaste et très puissant" par l'Agence météorologique du Japon, s'accompagnait de vents de 216 kilomètres par heure dimanche soir dans le Pacifique, au sud du Japon.

Il se dirigeait vers le nord-est et pourrait frapper Tokyo ou ses environs lundi matin.

(AFP)

Des milliers de manifestants ont défilé dimanche à Berlin pour protester contre les débuts au Parlement cette semaine du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD).

Brandissant des pancartes avec des slogans comme "Stop à l'AfD" ou "Mon coeur bat pour la diversité", les manifestants ont défilé deux jours avant que les députés de l'AfD ne participent à la première séance du Bundestag, le Parlement fédéral issu des législatives du 24 septembre.

(AFP)

Onze personnes, principalement des travailleurs immigrés, ont été tuées samedi dans un éboulement sur un chantier dans l'île touristique de Penang en Malaisie, ont annoncé dimanche les autorités tandis que l'accident suscitait la colère des habitants.

Un bilan initial faisait état de deux morts et 12 disparus parmi les ouvriers travaillant sur ce chantier dans la région de Tanjung Bungah dans le nord de l'île, après l'effondrement de pans entiers d'une colline sur un chantier de construction de maisons typiques de celles appréciées des touristes.

(AFP)

Le patron de l'Organisation mondiale de la santé a annoncé avoir annulé dimanche la nomination du président du Zimbabwe, Robert Mugabe, comme ambassadeur de bonne volonté de l'OMS, tentant de mettre fin à la polémique.

"Au cours des derniers jours, j'ai réfléchi à la nomination de son excellence le président Robert Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté de l'OMS (...) en Afrique. En conséquence, j'ai décidé d'annuler cette nomination", a écrit dans un communiqué le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, ancien ministre éthiopien des Affaires étrangères.

(AFP)

Le pape François a souhaité dimanche "un climat de dialogue constructif" pour le Kenya, pays en proie à une grave crise politique qu'il dit suivre "une attention particulière".

"Ces jours-ci, je suis avec une attention particulière le Kenya où je me suis rendu en 2015", a déclaré le pape à l'occasion de la prière dominicale de l'Angélus, place Saint-Pierre à Rome.

"Je prie pour que tout le pays puisse affronter les difficultés actuelles dans un climat de dialogue constructif en ayant à coeur de rechercher le bien commun", a ajouté François.

(AFP)

Rappel des principaux événements depuis le référendum sur l'autodétermination organisé le 1er octobre par les dirigeants séparatistes en Catalogne, qui a plongé l'Espagne dans sa plus grave crise politique depuis le retour de la démocratie en 1977.

- 1er oct: Référendum et violences -

Après plusieurs jours de tensions, des milliers de Catalans se massent devant les bureaux de vote pour participer à un référendum sur l'indépendance organisé malgré l'interdiction de la Cour constitutionnelle.

Les partis opposés à l'indépendance l'ont boycotté.

(AFP)

Le Premier ministre conservateur japonais Shinzo Abe a remporté dimanche une large victoire aux législatives anticipées qu'il avait provoquées, et s'est immédiatement engagé à "agir avec fermeté" face aux menaces de la Corée du Nord qui ont dominé la campagne électorale.

La coalition formée par le Parti libéral-démocrate (PLD, droite) de M. Abe et le parti Komeito (centre-droit) devait remporter plus de 310 des 465 sièges soit une majorité des deux tiers, selon les estimations données dans la nuit par la chaîne publique NHK.

(AFP)

Le roi Salmane d'Arabie saoudite et le Premier ministre irakien Haider al-Abadi ont donné solennellement, dimanche à Ryad, le coup d'envoi de la nouvelle "commission de coordination" saoudo-irakienne, symbole du réchauffement entre leurs deux pays.

Cette réunion s'est déroulée en présence du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, venu apporter son soutien à ce rapprochement, "vital" selon lui pour "notre sécurité collective".

(AFP)

La police birmane a annoncé dimanche avoir saisi des pilules de méthamphétamine d'une valeur de plus de cinq millions de dollars dans le nord de l'Etat Rakhine, région ravagée par les violences.

Des millions de ces pilules coupées avec de la caféine ont été découvertes dans le district de Maungdaw, épicentre d'une campagne de répression de l'armée qui a poussé plus de 500.000 musulmans rohingyas sur le chemin de l'exil au Bangladesh frontalier ces deux derniers mois.

(AFP)

Le succès électoral de l'Alternative pour l'Allemagne a créé un choc dans le pays. A Cottbus, en ex-RDA, beaucoup ont plébiscité ce parti d'extrême droite par rejet d'"Angela Merkel et ses gens" qui ne comprennent rien.

Dans cette commune de quelque 100.000 habitants, située dans la région charbonnière de la Lusace, l'AfD a fait sensation en arrivant premier devant les conservateurs de la chancelière, avec 26,8% des voix lors du scrutin législatif du 24 septembre. Soit plus du double de son score national.

(AFP)

Ils sont plus de 1,1 milliard dans le monde sans existence officielle faute de preuve d'identité. Privés de services de santé et d'éducation, les plus jeunes sont aussi victimes des pires violences, déplorent les organisations internationales.

Parmi ces "personnes invisibles" qui vivent essentiellement en Afrique et en Asie, plus d'un tiers sont des enfants dont la naissance n'a pas été enregistrée, a récemment déploré la Banque mondiale dans le cadre de son programme baptisé "ID4D" (Identification for development).

(AFP)

"Opérations spéciales des soldats du califat". Dans un "kiosque d'information" à Raqa, une brochure déchirée et tachée de sang laisse deviner la redoutable machine de propagande qui était orchestrée depuis l'ancien bastion du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

Conquise par l'EI en 2014, la ville est rapidement devenue un laboratoire où les jihadistes ont mené les pires exactions et imposé leur loi par la terreur, le tout dans une mécanique médiatique bien huilée.

(AFP)

Arrivé au pouvoir il y a trois ans dans un pays déliquescent, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a surpris les sceptiques en regonflant le moral des troupes, reprenant aux jihadistes de larges pans du pays et aux Kurdes des régions disputées.

Aujourd'hui, en tenue militaire ou en costume croisé, il annonce régulièrement des victoires et est même célébré comme l'homme providentiel sur les réseaux sociaux, longtemps ironiques à son encontre.

(AFP)

Les Slovènes votent ce dimanche pour élire leur président, au rôle essentiellement protocolaire, un scrutin pour lequel le chef de l'Etat sortant de centre gauche Borut Pahor est donné très largement favori.

Quelque 1,7 million d'électeurs sont appelés aux urnes pour cette élection, dont les premiers résultats seront connus après la fermeture des bureaux de vote à 19H00 (17H00 GMT).

(AFP)

Les lumières s'éteignent, le projecteur se met en marche et des Saoudiens assoiffés de culture et de divertissement s'abandonnent avec délectation dans des fauteuils moelleux pour vivre une expérience dont ils ont été privés pendant des décennies: une sortie au cinéma.

Cette rare projection d'un film cette semaine à Ryad donne un avant-goût de l'enthousiasme que susciterait la levée de l'interdiction du cinéma, considéré comme un péché par les religieux les plus conservateurs du pays.

(AFP)

Une mystérieuse série d'attaques supposées contre une centaine de femmes qui racontent qu'on leur a coupé les cheveux sème la panique et la violence au Cachemire indien.

La véracité des agressions n'est pas confirmée par les autorités et certains parlent d'inventions et de psychose. Mais vraies ou pas, les conséquences n'en sont que trop réelles.

Un homme de 70 ans a été tué par un groupe d'autodéfense depuis le début de l'affaire il y a un mois. Les médias évoquent quasi quotidiennement des bandes qui s'en prennent aux "coupeurs de tresses" supposés.

(AFP)

Le Canada a réclamé samedi l'annulation de la nomination du président Robert Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), que le Premier ministre Justin Trudeau a jugée "ridicule" et "absolument inacceptable".

"Quand j'ai entendu parler de la nomination de Robert Mugabe par l'OMS, franchement j'ai cru à un mauvais poisson d'avril", a déclaré le Premier ministre canadien lors d'un point de presse à Edmonton dans l'Alberta (ouest).

(AFP)

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a exigé dimanche le départ d'Irak des "milices iraniennes", au cours d'une visite dans le Golfe destinée à mettre en musique les efforts des Etats-Unis pour endiguer l'influence de Téhéran au Moyen-Orient.

En Arabie saoudite et au Qatar où il s'est rendu successivement, il n'a en revanche obtenu aucune percée dans la grave crise du Golfe qui oppose notamment ces deux pays. "Il n'y pas de signe fort indiquant que les parties sont prêtes à dialoguer", a-t-il déploré dans la soirée à Doha, semblant viser en particulier Ryad et ses alliés.

(AFP)

"An Seanduine Dóite" dit la chanson. Chaque semaine, ils sont une douzaine à venir fredonner en gaélique dans une école située en plein coeur d'un quartier unioniste de Belfast, où cette langue celte est souvent considérée comme celle de l'ennemi nationaliste.

"Le vieil homme fané" est un texte traditionnel irlandais, la complainte "d'une jeune femme malheureuse d'avoir été mariée à un vieil homme", explique l'enseignante Caoimhe Ní Chathail, 31 ans, yeux clairs et rire sonore.

(AFP)

Le président argentin Mauricio Macri, auteur de réformes économiques impopulaires mais acceptées, aborde dimanche en position de force les législatives de mi-mandat, un scrutin qui sera marqué par l'élection comme sénatrice de l'ex-présidente Cristina Kirchner.

Depuis son élection voici deux ans, Mauricio Macri a transformé la troisième économie d'Amérique latine en la libéralisant, une politique de choc qui a dans un premier temps eu des effets négatifs, avant que la croissance reparte: 1,6% au premier semestre 2017 et un pronostic de +3% cette année.

(AFP)

La Vénétie a réussi son pari dimanche en atteignant le quorum de 50% de participation pour un référendum visant à réclamer à Rome davantage d'autonomie, tandis que pour la même question la Lombardie avait plus de mal à mobiliser.

Alors que les bureaux de vote étaient ouverts jusqu'à 23H00 (21H00 GMT), la région Vénétie (nord est de l'Italie) a annoncé en début de soirée une participation de 50,1% à 19H00 (17H00 GMT). A la même heure, la mobilisation était de 30,5% en Lombardie (nord), où aucun seuil n'est cependant nécessaire.

(AFP)

Dans une rare démonstration d'unité, les cinq derniers présidents des Etats-Unis sont montés côte à côte samedi sur scène au Texas pour un concert destiné à lever des fonds pour les victimes des ouragans qui ont ravagé le sud du pays et les Caraïbes.

Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton, George H.W. Bush et Jimmy Carter ont chanté ensemble l'hymne national avant de s'asseoir au premier rang pour écouter le concert, intitulé "Du fond du coeur: l'appel d'une Amérique unie".

(AFP)

L'assassinat de la journaliste et blogueuse anticorruption Daphne Caruana Galizia a provoqué à Malte un profond désir d'unité, qui doit s'exprimer dimanche par une grande manifestation dans un pays marqué par des fractures partisanes ancestrales.

Fortement marqués par l'attentat ciblé à la voiture piégée lundi, les Maltais sont attendus en masse à partir de 16H00 (14H00 GMT) dans les rues de La Valette, la capitale de l'archipel méditerranéen qui compte tout juste 430.000 habitants.

(AFP)

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a annoncé dimanche avoir été libéré après 20 jours en prison pour l'organisation de manifestations non autorisées contre le président Vladimir Poutine qu'il espère affronter à la présidentielle de mars prochain.

"Salut ! Je suis sorti" du centre de détention, a écrit sur Instagram l'avocat et blogueur anticorruption de 41 ans, avec une photo le montrant dans une rue.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a autorisé samedi la publication prochaine de milliers de nouveaux documents sur l'assassinat de John F. Kennedy, dont le maintien sous scellés pendant plus de 50 ans a alimenté de nombreuses théories du complot.

"Sous réserve de la réception de nouvelles informations, je vais autoriser, en tant que président, que les DOSSIERS JFK longtemps bloqués et classés top secret soient ouverts", a tweeté Donald Trump.

(AFP)

La nomination du président zimbabwéen Robert Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) "contredit les idéaux de l'ONU", ont dénoncé samedi les Etats-Unis, se joignant aux nombreuses critiques dans le monde.

(AFP)

Sous un portrait de Karl Marx accroché au mur, l'ex-militant d'extrême gauche Cesare Battisti avoue que "la tension est forte" à quelques jours d'une décision de la justice brésilienne sur son éventuelle extradition vers l'Italie, dans un entretien à l'AFP.

(AFP)

Des centaines de milliers d'indépendantistes catalans, le leader séparatiste Carles Puigdemont en tête, ont envahi le centre de Barcelone samedi pour réclamer l'indépendance après que le gouvernement central a demandé la destitution de l'exécutif catalan.

"Il est temps de déclarer l'indépendance", lançait Jordi Balta, 28 ans, employé dans une papeterie, jugeant que l'heure n'était plus au dialogue.

(AFP)

Le président américain Donald Trump a prédit samedi l'ouverture d'une ère de transition vers la paix en Syrie, avec l'implication diplomatique des Etats-Unis, la reprise de la ville de Raqa annonçant selon lui "la fin du califat de l'Etat islamique".

"Avec la libération de la capitale de l'Etat islamique, ainsi que de la vaste majorité de son territoire, la fin du califat de l'Etat islamique est en vue", a estimé M. Trump dans un communiqué transmis par la Maison Blanche.

(AFP)

Le jeune leader conservateur Sebastian Kurz, appelé à devenir le prochain chancelier autrichien après sa victoire aux législatives, a annoncé avoir eu samedi une discussion "des plus positives" avec le patron du parti d'extrême droite FPÖ, confortant le scénario d'une alliance avec cette formation.

"Nous avons eu une discussion des plus positives", a déclaré M. Kurz à la sortie d'un premier rendez-vous officiel avec le chef du FPÖ Heinz-Christian Strache, vingt-quatre heures après avoir été formellement chargé de former un gouvernement par le président de la République.

(AFP)

Les Grands-Mères de la place de Mai soufflent dimanche leur 40e bougie et ne baissent pas la garde, après avoir identifié 124 bébés volés de la dictature argentine, dont Ignacio Montoya Carlotto, un des symboles de leur lutte.

"Elles ont été victimes d’une violence énorme durant la dictature (1976-1983). Cela a été terrible, tellement sordide. Emprisonner les opposants, et offrir leurs enfants, les faire adopter illégalement. Sans leur combat pour la vérité, nous n’aurions jamais su", salue le 114e petit-fils "récupéré".