| Africatime
Mercredi 26 Avril 2017
(Le Point 25/04/17)
Les Ghanéens expérimentent depuis peu la coopération française. Ils craignent l'impact que la victoire du Front national pourrait avoir. « Le mouvement anti-establishment vient de gagner en France comme ce fut le cas aux États-Unis. Cela prouve qu'il y a une lassitude vis-à-vis des partis traditionnels. Cette situation peut avoir des conséquences graves sur la politique extérieure de la France dans les années à venir. » Si John K. Abrokwa, politologue septuagénaire proche du NPP, l'actuel parti au pouvoir au Ghana, est si pessimiste, c'est parce que son pays est également marqué par un certain bipartisme...
(APA 19/04/17)
Le président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a prévu de rencontrer ce mardi à Accra, ses trois prédécesseurs, dans le cadre le cadre des efforts visant à approfondir la démocratie au Ghana, a-t-on appris de source officielle. Les trois anciens présidents, Jerry John Rawlings, John Agyekum Kufuor et John Dramani Mahama, devraient prendre part à cette réunion pour discuter de l’état de la nation et des mesures prises par le gouvernement au pouvoir, le Nouveau parti patriotique (NPP) pour améliorer le niveau de vie des Ghanéens. Le président ghanéen et ses prédécesseurs devraient se pencher sur des problèmes généraux dont notamment l’économie, la sécurité et les problèmes sociopolitiques. L’objectif principal de cette rencontre est de permettre au président Akufo-Addo de...
(Afrique sur 7 15/04/17)
Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo, est resté très ferme face à sa jeunesse de parti réunie au sein du groupe Delta Force, qui s’est montrée indisciplinée à son égard et à l’endroit des Ghanéens qui ont été victimes de l’euphorique zèle amer de cette jeunesse mal formée. Le Président ghanéen Nana Akufo-Addo ne s’est pas laissé fléchir devant l’attitude indisciplinée de sa jeunesse de parti du groupe Delta Force, qui a attaqué de paisibles autorités du Ghana qui ne...
(AIP 14/04/17)
Porteuse d’un message d’un message de son président, la ministre ghanéenne de l’Aviation, Cécilia Abena Dapaah, a annoncé la venue à Abidjan, en prochain, de Nana Akufo-Addo, dans le cadre d’une visite officielle. Elu président de la République le 7 décembre 2016, Nana Akufo-Addo a été investi le 7 janvier en présence du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, invité d’honneur de cette cérémonie, rappelle-t-on. Le président ghanéen effectue donc sa première officielle au bord de la lagune Ebrié, pour...
(La Tribune 13/04/17)
Le Président Ghanéen Nana Akufo-Ado a clairement signifié à ses ministres, récemment nommés, de ne plus acheter de nouveaux véhicules. Une interdiction formelle dans le but de réduire les dépenses de l’Etat mais pas seulement. Détails. C'est peut-être pour rassurer les Ghanéens sur le train de vie dispendieux que pourrait mener son gouvernement de 110 membres, récemment constitué que le Président Ghanéen, Nana Akufo-Addo, a décidé de soumettre à ses ministres ce régime spécial. Une sobriété qui va leur enlever le luxe de s'offrir de nouvelles bagnoles. « Quel que soit l'état de délabrement de notre flotte de véhicules, nous devrons faire avec », a lancé le président à ses...
(AFP 11/04/17)
Le pas décidé, sans que rien ne semble les inquiéter, une vingtaine de jeunes Ghanéens du groupe Delta Force ont envahi un tribunal, menaçant la juge et libérant 13 de leurs camarades. Une scène récente qui inquiète dans un contexte post-électoral tendu. Les élections de décembre dernier se sont déroulées dans le calme, à l'image de ce pays cité en exemple démocratique en Afrique de l'Ouest. Mais ces milices, soutenues par des hommes politiques locaux, font pression pour obtenir des...
(Afrique sur 7 10/04/17)
M. Osei Bonsu Amoah et Mme Sarah Adwa Safo sont les deux députés ghanéens qui viennent d’être fraîchement nommés dans le Gouvernement du Ghana, et qui par conséquent, ont démissionné de leurs postes respectifs au Parlement de la CEDEAO et du Parlement Panafricain. M. Osei Bonsu Amoah et Mme Sarah Adwa Safo ne seront plus comptés au nombre des députés du Parlement de la CEDEAO et du Parlement Panafricain, parce que fraîchement nommés dans le Gouvernement ghanéen par le Président Nana Akufo-Addo. C’était ce vendredi dernier 07 avril 2017, que leur démission...
(Afrique sur 7 05/04/17)
Mécontents d’une nomination faite par le Président Akufo-Addo du Ghana, les jeunes réunis au sein du mouvement dénommé « Forces invisibles » proche du parti au pouvoir NPP, ont manifesté à l’Est du pays devant le bureau de l’Autorité Nationale de l’Assurance Maladie (NHIA). Les jeunes proches du parti au pouvoir au Ghana, sous l’appellation des « Forces invisibles », ont opposé un niet historique à leur Président Nana Akufo-Addo à cause d’une nomination qu’ils n’agréent point. Ils rejettent la...
(Xinhua 05/04/17)
La ministre ghanéenne des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchway, effectue une visite à Cotonou, en vue du renforcement de la coopération bilatérale entre son pays et le Bénin, a appris mardi Xinhua, de source diplomatique dans la capitale économique béninoise. Selon cette source, proche du ministère béninois des Affaires étrangères et de la coopération, la cheffe de la diplomatie ghanéenne est porteuse d'un message du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, à son homologue béninois, Patrice Talon. Ainsi, explique la même source,...
(Xinhua 04/04/17)
Le président toglais, Faure Gnassingbé a reçu lundi à Lomé la ministre des Affaires Étrangère du Ghana, Shirley Ayorkor Botchway, pour échanger des points de vue sur la gestion de leurs frontières communes. Mme Botchway qui a transmis un message du président ghanéen Nana Akufo Addo à son homologue togolais, a indiqué que le président du Ghana l'a envoyée à Lomé pour "exprimer combien son pays tient à continuer et à consolider ses relations de coopération avec le Togo". S'agissant...
(Agence Ecofin 03/04/17)
Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a nommé le 30 mars, l'expert en politique monétaire Ernest Addison (photo) au poste de gouverneur de la Banque centrale en remplacement d’Abdul Nashiru Issahakuun qui a démissionné pour des raisons personnelles. « Afin d’éviter un vide au sommet d'une telle institution d'État, le président a nommé le Dr Ernest Kwamina Yedu Addison en tant que gouverneur », a précisé la présidence ghanéenne dans un communiqué. M. Addisson occupait jusque-là le poste d’économiste à la Banque africaine de développement (BAD). Auparavant, il avait dirigé le département de recherches à la Banque centrale du Ghana entre 2003 et 2011. Sa nomination intervient alors que le gouvernement d'Akufo-Addo...
(Afrique sur 7 03/04/17)
Nana Akufo-Addo, Président du Ghana, veut mettre fin à l’anarchie qui règne dans le pays à travers des actions gauches perpétrées par des jeunes euphoriques du parti au pouvoir, animés d’un zèle amer, et qui sèment la chienlit dans tout le pays. La mise en garde du Président Akufo-Addo ne s’est pas faite attendre. Le Coordonnateur de la Sécurité régionale, George Agyei a été victime d’une attaque à Kumasi de la part des jeunes du Groupe «Delta Force», une jeunesse...
(Jeune Afrique 31/03/17)
En janvier dernier, lors de son investiture, Nana Akufo-Addo, le nouveau président du Ghana, a prononcé un discours dont ses compatriotes et tous les hommes de bonne volonté se souviennent encore. Non pas parce que ses propos étaient d’une transcendance inédite. Mais simplement à cause de quelques passages du discours empruntés, sans que cela soit signalé, à deux présidents américains : William, dit Bill, Clinton et George Walker Bush. Sauf que, à l’heure d’internet, le plagiat ne pouvait passer inaperçu.
(AFP 29/03/17)
Après des années de crise, le nouveau président ghanéen est bien décidé à remettre sur pieds le secteur de l'énergie, en le libéralisant et en revigorant un programme solaire ambitieux. Les pénuries d'électricité qui frappent régulièrement le petit pays d'Afrique de l'Ouest depuis les années 1980 ont largement empiré ces cinq dernières années. Le président Nana Akufo-Addo blâme son prédécesseur, John Dramani Mahama, dont la politique énergétique a laissé une "dette gargantuesque", a-t-il déclaré le mois dernier lors de son premier discours à la nation. Pour le seul secteur de l'énergie, elle s'élève à quelque 2,4 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros), a-t-il dit, car le coût du carburant, le paiement...
(Autre média 27/03/17)
Vingt-cinq ans de démocratie ont ancré le militantisme dans le paysage politique ghanéen. Dans les domaines des politiques économiques, des rapports de genre, de la gouvernance ou de l’exploitation des ressources naturelles, les mobilisations citoyennes pèsent sur la formulation des politiques publiques. Pour autant les luttes manquent encore régulièrement d’efficacité ou d’autonomie vis-à-vis du politique. En tant qu’un des pays les plus stables d’Afrique subsaharienne, le Ghana est révélateur de la manière dont le militantisme est à la fois une mesure et un catalyseur du changement social. Nous nous intéresserons ici au militantisme tel qu’il se développe depuis le retour de...
(France TV Info 22/03/17)
Le président Nana Akufo-Addo a dû justifier sa décision de nommer 50 nouveaux ministres et secrétaires d’Etat, soit au total 110, dans le nouveau gouvernement. «Un investissement nécessaire» pour le président ghanéen. Nana Akufo-Addo s’est senti obligé de se rendre à la télévision pour expliquer son choix de porter son gouvernement de 60 ministres à 110 devant le tollé général et la colère de l’opposition. «Je suis conscient que les gens sont préoccupés par ce qu'ils voient comme peut-être le coût de ce grand gouvernement. C'est un investissement nécessaire pour la transformation rapide de ce pays.
(AFP 18/03/17)
Le président du Ghana Nana Akufo-Addo, sous le feu des critiques après la nomination d'un gouvernement de 110 membres, s'est justifié à la télévision nationale vendredi soir, affirmant qu'il s'agissait d'un "investissement nécessaire" pour redresser le pays. De nouvelles nominations ont eu lieu mercredi, élargissant l'exécutif à un total de 110 membres, avec 40 ministres, 50 ministres délégués et 20 ministres régionaux, un record dans l'histoire de ce petit pays ouest-africain. "Je suis conscient que les gens sont préoccupés par...
(Jeune Afrique 17/03/17)
La polémique fait rage au Ghana depuis que le nouveau président Nana Akufo-Addo, élu le 7 décembre 2016, a décidé de composer un gouvernement pléthorique de 110 ministres. Non, vous ne rêvez pas. Le nouveau gouvernement ghanéen compte bien 110 membres ! L’exécutif est ainsi composé de 40 ministres (dont 4 d’État), de 50 ministres délégués et de 20 ministres régionaux – ainsi que leurs suppléants. Les dernières nominations faites le 15 mars ont suscité une forte polémique. Le leader...
(BBC 17/03/17)
Le président du Ghana est sous le feu des critiques pour avoir nommé 110 ministres dans son gouvernement. Un record dans l'histoire du pays. Le président Nana Akufo Addo a annoncé mercredi avoir nommé à nouveau 50 ministres délégués et quatre ministres d'Etat. Ce qui ramène à 110 le nombre total de ministres dans son gouvernement. Certains départements ministériels ont près de quatre ministres dont des délégués. Les ministres nommés vont avoir droit à des voitures de fonction, à la...
(SeneNews 17/03/17)
Le président du Ghana est très critiqué pour avoir nommé 110 ministres dans son gouvernement. Un nombre record dans l’histoire politique du pays. Nana Akufo Addo, président la République du Ghana a annoncé, mercredi, avoir nommé 50 ministres délégués et 4 ministres d’Etat. Ce qui porte à 110 le nombre total de ses ministres. Cette décision du président est critiquée au Ghana. Car les ministres nouvellement nommés vont bénéficier de voitures de fonction et d’autres avantages. Et tout ceci avec...

Pages