Samedi 16 Décembre 2017
(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - Au Ghana, l’Israélien Yam Pro Energy construit actuellement une centrale électrique de 20 MW fonctionnant grâce à l’énergie cinétique produite par les vagues de la mer. Cette information est relayée par Face2Face Africa. La centrale sera composée de flotteurs connectés à des briseurs de vagues installés sur les côtes ghanéennes. Les flotteurs se meuvent selon le mouvement des vagues contre les briseurs, permettant ainsi le fonctionnement de turbines reliées à l’installation et la production de l’énergie. La compagnie a déjà signé un contrat de rachat d’électricité afin de céder sa production à l’Electricity Company of Ghana. Cette énergie sera suffisante pour alimenter 10 000 ménages ghanéens, contribuant ainsi à la réduction du déficit énergétique du pays. Elle...
(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - SBM Holdings, la deuxième plus grande banque de Maurice veut se renforcer au Kenya. L’institution qui y a obtenu en mai 2017 une licence via l’acquisition de Fidelity Commercial Bank, prévoit de mettre rapidement en place, une entité en charge de courtage, une microfinance et une unité de gestion d’actifs. Le groupe avait été signalé il y a quelques peu par les médias kényans, comme étant une des deux banques présélectionnées pour le rachat de la Chase Bank of Kenya, avec notamment le groupe français Société Générale. SBM semble de moins en moins pressée de boucler ce dossier, maintenant qu’elle a déjà sa licence d’exploitation kényane. Cette initiative d’expansion de SBM Holdings, devrait soutenir sa stratégie, visant...
(Financial Afrik 28/09/17)
L’Etat ivoirien a officiellement indiqué ce mercredi qu’il prenait « acte » de la décision du Tribunal international de la mer (TIDM) au sujet du différend maritime qui l’opposait à son voisin ghanéen. Et, conséquence, le pays s’est engagé à respecter la décision de l’instance judiciaire. « Cette décision n’enlève rien à la Côte d’Ivoire d’autant plus que le pays n’avait rien à perdre dans ce dossier », est expliqué le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné. L’arbitrage du TIDM s’est soldé ce 23 septembre dernier par un verdict en faveur du Ghana, après trois ans de procès. Accra se voit ainsi disposer exclusivement de la zone litigieuse réputée riche en ressources pétrolières.
(Soir Info 28/09/17)
Le Ghana et la Côte d'Ivoire continuent de renforcer leur coopération en vue de maîtriser les cours mondiaux du cacao. Pour ce faire, les deux pays envisagent de mettre en place un stock régulateur de cette matière première agricole, a annoncé, vendredi 22 septembre 2017, l'agence de presse Reuters. Narcisse Sepy Yessoh, directeur de cabinet au ministère du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des Pme, qui explique le mécanisme, fait remarquer que le Ghana et la Côte d'Ivoire se sont accordés sur la nécessité d'avoir des centres d’entreposage spécialisés qui permettront de stocker le cacao afin de réguler l’approvisionnement du marché et faire grimper les prix. De son côté, précise-t-il, la Côte d’Ivoire installera six dispositifs d’une capacité...
(Le Point 28/09/17)
AAKS est une marque ghanéenne fondée par Akosua Afriyie Kumi, une jeune femme débordante d'énergie qui est rentrée récemment au pays pour produire localement des sacs à main à base de raphia, c'est-à-dire de feuilles de palmier. Bien pratique pour aller à la plage, faire ses courses, mais pas seulement ! Les sacs AAKS, c'est un design raffiné, aux finitions en cuir, des couleurs vives. Comme chaque année, la mode afro envahit les dossiers et les boutiques d'été, mais en voilà une qui est en train de s'imposer durablement dans le paysage des grandes marques internationales. Le raphia fait sensation pour les accessoires Akosua Afriyie Kumi est diplômée de l’université de Londres Kingston où elle a obtenu une licence de...
(AFP 27/09/17)
Près de 300 Togolais ont fui vers le Ghana depuis la semaine dernière, fuyant la répression des manifestations populaires contre le pouvoir en place, a révélé mercredi une source officielle ghanéenne. Ces refugiés sont arrivés dans le district de Chereponi (nord-est du Ghana), à la frontière entre les deux pays, a expliqué à l'AFP Tetteh Paddy, directeur du Conseil ghanéen pour les réfugiés. "Les premiers sont arrivés dans la nuit de mercredi à jeudi la semaine dernière, mais ils continuaient aujourd'hui (mercredi) à franchir la frontière...
(AFP 27/09/17)
Dans la région de la Volta, au Ghana, les villageois de Tafi Atome ont grandi au son d'histoires contant leurs liens spirituels avec les mones, des singes peuplant la luxuriante forêt alentour et devenus aujourd'hui une attraction éco-touristique. Depuis 1996, le village a fait sa mue vers l'éco-tourisme. Des milliers de visiteurs viennent désormais chaque année rencontrer ces primates effrontés d'une cinquantaine de centimètres dans le sanctuaire de Tafi Atome, qui longe la frontière avec le Togo. Certains touristes restent ensuite au village pour y découvrir la vie rurale, et leur venue profite tant aux animaux...
(Financial Afrik 27/09/17)
La Banque centrale du Ghana annonce le maintien son taux directeur de référence de 21%. Ceci, interrompt la série de coupes du taux directeur qui a commencé en mars avec une réduction du taux de 200 points de base pour s’établir à 23,5%, par rapport à 25,5% précédemment. La position de la politique a été allégée depuis mars, en accord avec les pressions inflationnistes en baisse depuis le début de l’année, les analystes projetant une autre baisse du taux directeur à la fin du cycle du CPM. L’inflation a commencé à baisser en janvier 2017, passant de 15,5% en décembre 2016 à 13,3% jusqu’à juillet où elle a davantage baissé à 11,9%. Le pays vise un taux d’inflation de 8%...
(RFI 27/09/17)
A qui appartiennent les gisements de pétrole offshore que se disputent le Ghana et la Côte d'Ivoire depuis plusieurs années ? Samedi dernier, le Tribunal international du droit de la mer a tranché. Cette cour qui siège à Hambourg, en Allemagne, a statué en faveur du Ghana. Mais sa décision est-elle vraiment équitable ? L'avocat et universitaire ivoirien Cissé Yacouba a été, pour la Côte d'Ivoire, l'un des négociateurs du dossier. Il est aussi membre de la Commission du droit international des Nations unies, basée à Genève. En ligne d'Abidjan, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. RFI : Cissé Yacouba, est-ce que vous avez été surpris par la décision du tribunal de Hambourg sur la frontière maritime entre vos...
(République du Togo 27/09/17)
La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont engagés le 24 septembre à respecter la décision du Tribunal international du droit de la mer (TIDM) sur un différend au sujet de leur frontière maritime. Accra et Abidjan s'opposaient sur le tracé de leur frontière qui traverse un gisement de pétrole offshore. Le Ghana a obtenu gain de cause. Dans la foulée, le parti au pouvoir (NPP) demande aux autorités d’entamer rapidement des négociations avec le Togo L’ancien procureur général, Marietta Brew Appiah-Oppong, conseille également au gouvernement d’engager des négociations avec Lomé pour délimiter la frontière maritime afin de prévenir d’éventuels conflits. La nature de la demande est différente du contentieux avec la Côte d’Ivoire. Aucune exploitation offshore n’est l’objet d’une...
(Foot Mercato 27/09/17)
Jordan et André Ayew ne figurent pas dans le groupe retenu par Kwesi Appiah, le sélectionneur du Ghana, pour le match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 en Ouganda (7 octobre). Troisièmes du groupe E dans la zone Afrique, à quatre points de l'Egypte et deux unités de l'Ouganda, les Black Stars sont dans l'obligation de s'imposer pour continuer à croire à la Russie.
(Jeune Afrique 26/09/17)
Directeur du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS), Auguste Denise Barry, l’ancien ministre burkinabè de l’Administration territoriale et de la Sécurité, a organisé le premier colloque international de ce think tank du 5 au 7 septembre à Ouaga 2000, sur le thème « Perspectives sécuritaires dans la bande sahélo-saharienne ». Avec, en guest-star, Jerry Rawlings. L’ex-chef de l’État ghanéen, d’ordinaire très discret, a prononcé un discours enflammé sur la lutte anticorruption. Dans le centre de conférences, plusieurs centaines d’invités, mais aucune trace du président...
(Agence Ecofin 26/09/17)
Au Ghana, les autorités du district de Sekyere Est, localisé dans la Région Ashanti, ont signé avec l’entreprise privée N-D Eco Limited, un accord de partenariat public-privé portant sur l’établissement d’une usine agro-industrielle pour un coût global de 50 millions $, rapporte B&ftonline. L’infrastructure s’étendra sur plus de 60 hectares et sera dotée de lignes de production de viande de bœuf, de lait ainsi que de cuir qui devrait alimenter en matières premières, les usines de fabrication de chaussures environnantes. Elle sera en outre équipée d’une installation de valorisation des bouses de vaches en biogaz (gaz combustible provenant de la fermentation des matières organiques, composé principalement de méthane), d’un centre vétérinaire et d’un abattoir. D’après Eugene Nyarko-Danquah, directeur exécutif de...
(Agence Ecofin 26/09/17)
Lundi, l'entreprise britannique d'ingénierie du pétrole et du gaz FES International a annoncé avoir achevé avec succès l’installation de 19 Diverless Bend Stiffener Connectors (DBSC) sur le projet intégré de de pétrole et de gaz Offshore Cape Three Points (OCTP) à 60 km large du Ghana. Les Bend Stiffener sont des moulages entièrement conçus en polyuréthane de forme conique, pour ajouter plus de rigidité à une ligne d'écoulement, un câble ou un ombilical, afin de limiter les contraintes au cours de la production. Cette annonce survient alors que la production sur le site a démarré en mai dernier. La valeur exacte du contrat n’a pas été révélée mais selon un communiqué publié par l’entreprise, l’accord porte sur plusieurs millions de...
(AFP 25/09/17)
Accra et Abidjan se sont engagés à respecter la frontière maritime tracée par un tribunal international pour régler un contentieux entre les deux pays sur des réserves d'hydrocarbures offshore. La Côte d’Ivoire et le Ghana se sont engagés le 24 septembre à respecter la décision du Tribunal international du droit de la mer (TIDM) sur un différend au sujet de leur frontière maritime. « La Côte d’Ivoire et le Ghana acceptent cette décision rendue conformément au statut du TIDM », selon un communiqué conjoint lu à la télévision ivoirienne (RTI). Les deux pays « s’engagent à respecter les termes de la décision et de collaborer pleinement pour sa mise en oeuvre », poursuit le texte lu par la ministre ghanéenne...
(La Tribune 25/09/17)
Le Tribunal international du droit de la mer, basé à Hambourg en Allemagne a tranché en faveur du Ghana dans son différend sur la délimitation de sa frontière maritime avec la Côte d’Ivoire. La zone litigieuse, riche en pétrole offshore, reste donc ghanéenne. Le verdict devrait amorcer l’accélération de l’exploitation de l’or noir dans le pays. Et certains s’en frottent déjà les mains. Sur la table des juges du Tribunal International du droit de la mer(TIDM), un différend maritime porté devant la cour depuis 2014. Trois années plus tard, la frontière maritime entre le Ghana et la Côte d'Ivoire est désormais fixée par la « méthode d'équidistance » adoptée à l'unanimité par l'institution basée à Hambourg. La frontière maritime Ghana-Côte-d'Ivoire...
(Agence Ecofin 25/09/17)
Au Ghana, les forces de sécurité prêteront main forte au Conseil ghanéen du cacao (Cocobod) dans sa lutte contre le transit illégal de cacao depuis la Côte d’Ivoire. « Dans la mesure où aucun mur ne nous sépare, il y aura probablement une certaine quantité de cacao qui sera écoulée en contrebande. Cela n’est pas dans l’intérêt du Ghana », a indiqué, à Bloomberg, Joseph Aidoo, numéro un de l’institution. En effet, s’il est vrai que les arrivées du cacao ivoirien sur le sol ghanéen génèrent des recettes fiscales supplémentaires à l’exécutif, elles nuisent également à la réputation de ses fèves de cacao qui bénéficient de prix élevés sur les marchés mondiaux, en raison de leur qualité. D’après Bloomberg, environ...
(Le Défi Média 25/09/17)
Le gouvernement ghanéen a pris une série de mesures pour permettre aux sociétés locales de s’implanter dans la zone économique spéciale de Dawa. Le projet d’implantation économique de Maurice au Ghana est en bonne voie. Le gouvernement ghanéen a pris une série de mesures, le mois dernier, afin que le parc informatique de Dawa, situé à 45 kilomètres de la capitale Acra, soit une réalité. Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a été informé des décisions prises en haut lieu, comme celle concernant l’octroi d’environ 12 arpents de terre par l’université du Ghana, pour la réalisation d’une cybercité. Le gouvernement ghanéen a aussi procédé à la nomination de trois représentants de la présidence ainsi que ceux des...
(Fraternité Matin 25/09/17)
La victime faisait partie d'une équipe de patrouille de police à bord d'une double cabine Nissan Navara Pick-Up avec le numéro d'immatriculation GP 2975 le samedi soir. Ghana: Un policier en service abattu par des inconnus à Bawdiew Un policier du nom de Ernest Ntiamoah en Service au Ghana a été abattu par des criminels inconnus qui sont considérés comme des voleurs armés à Bawdiew entre Wasa Akropong et Bogoso dans la région de l'Ouest. La victime faisait partie d'une équipe de patrouille de police à bord d'une double cabine Nissan Navara Pick-Up avec le numéro d'immatriculation GP 2975 le samedi soir(23 septembre). Subitement, ses collègues l'ont entenu crié. Et le conducteur s'est arrêté de rouler pour vérifier cette alerte...
(AFP 24/09/17)
Le Tribunal international du droit de la mer (TIDM) a estimé samedi que le Ghana n’avait pas violé les droits d’exploitation pétrolière de la Côte d’Ivoire, statuant sur le différend concernant la frontière maritime entre ces pays. Dans son arrêt, la cour basée à Hambourg en Allemagne considère que "le Ghana n’a pas violé les droits souverains de la Côte d’Ivoire" comme l’affirmait Yamoussoukro qui considérait avoir un droit exclusif d’exploitation d’hydrocarbures dans une zone offshore disputée. Le TIDM a par ailleurs calculé le tracé de la frontière maritime en utilisant le principe de l’équidistance défendu par le Ghana. Cette carte s’impose désormais aux deux parties. Le Ghana et la Côte d’Ivoire, deux poids lourds économiques d’Afrique de l’Ouest, s’opposaient...

Pages