Mardi 27 Juin 2017
(Agence Ecofin 09/06/17)
La dette du Conseil ghanéen du cacao (Cocobod) avoisine les 10 milliards de cédis, soit 2,2 milliards $, rapporte Bloomberg. Ce niveau d’endettement record est dû à plusieurs facteurs. A l’interne, d’après Noah Amenyah (photo), porte-parole du Cocobod, l’institution n’a pas atteint ses objectifs en termes de recettes d’exportation l’année dernière. Cela s’explique par une production plus faible que prévu. Alors qu’il anticipait une récolte de 850 000 tonnes, le Conseil a dû se contenter des 778 000 tonnes à cause d’une météorologie défavorable. Ainsi, le régulateur n’a pas pu supporter les frais de certains de ses projets. Parallèlement, M. Amenyah souligne que les dépenses de construction des routes dans les zones de production de cacao lors de la dernière...
(AFP 09/06/17)
Un footballeur ghanéen, qui jouait en deuxième division en Suède, a été condamné vendredi à deux ans de prison pour avoir violé et frappé sa femme. Après avoir purgé sa peine, Kwame Bonsu, 22 ans, doit être expulsé du pays scandinave, où il vit depuis 2013. Il devra par ailleurs verser quelque 245.000 couronnes (plus de 25.000 euros) de dédommagement à sa victime, une Suédoise. Bonsu avait rencontré la jeune femme en 2014, quand il jouait à Mjölby dans le sud de la Suède, avant de l'épouser l'année suivante. Quelques mois après ce mariage, leurs relations s'étaient dégradées quand il avait signé un transfert à Gävle, à près de 300 km de là, alors qu'elle souhaitait qu'il reste au même...
(Commod Africa 08/06/17)
Le Ghana est devenu hier le septième pays africain produisant de la noix de cajou à adhérer au Conseil consultatif international du cajou (CICC). Organisation internationale, créée à Abidjan en novembre 2016 (cf. l’interview d’Adama Coulibaly à CommodAfrica lors du Sietta), le CCIC est chargé de promouvoir le développement durable de la noix de cajou dans le monde et de créer des synergies entre les États membres. Les six autres producteurs membres sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Sénégal et le Togo. Lors de la signature, le ministre adjoint de l’Alimentation et l’agriculture, William Agyepong Quaitoo, a rappelé l’ascension fulgurante de la noix de cajou dans...
(Agence Ecofin 08/06/17)
La compagnie minière Asanko Gold a publié l’étude de faisabilité définitive (DFS) d’un projet visant à faire passer à 450 000 onces, la production annuelle de sa mine d’or d’Asanko au Ghana. L’expansion se fera en deux phases et la société a précisé avoir déjà lancé la première. Selon la DFS, cette première étape portera sur la mise à niveau de l’usine de traitement de la mine et le développement du gisement d’Esaase en deux modules distincts. L’objectif est d’augmenter la capacité annuelle de traitement de l’usine de 40% à 5 millions de tonnes pour une production de 230 000 oz d’or, sur une durée de vie de 20 ans. Le coût global sera de 968 $/oz. La mise à...
(AFP 08/06/17)
L'Inde a son "Bollywood", le Nigeria son "Nollywood": au Ghana c'est Kumawood qui fait son cinéma, dans la région centrale de Kumasi, où quelques milliers d'euros et quelques jours suffisent pour produire un film à rebondissements et plein d'hémoglobine. A environ cinq heures de route d'Accra, la capitale côtière, le coeur culturel du Ghana accueille une industrie cinématographique en plein essor et à bas coûts. D'après le producteur local James Aboagye, Kumawood est née d'un défi lancé il y a presque 10 ans, lorsque ses confrères basés à Accra se moquaient de Kumasi, affirmant qu'il n'y avait pas de vrais cinéastes là-bas, alors que le petit pays d'Afrique de l'Ouest produit des films depuis les années 50. "À l'époque, le...
(Agence Ecofin 07/06/17)
Le Ghana dédie actuellement 2,2 milliards $ par an aux importations alimentaires. C’est ce qu’a révélé Yofi Grant, directeur général du Centre ghanéen de promotion de l'investissement (GIPC). Qualifiant ce montant d’« inacceptable », le dirigeant dont les propos sont repris par Ghanaweb souligne que le Ghana pourrait, à la faveur d’un développement des investissements dans le secteur agricole, notamment dans la Zone écologique des savanes du Nord, économiser une telle somme et accroître ses recettes d’exportations. Dans cette optique, selon M. Grant, le gouvernement ghanéen continuera de cibler les acteurs intéressés par le secteur...
(Agence Ecofin 07/06/17)
Pour maîtriser la contrebande de l'or noir qui sévit dans ses eaux, le gouvernement ghanéen, à travers le ministre de l'Energie, Boakye Agyarko (photo), a révélé qu'il envisage d'installer des dispositifs de repérage sur les tankers pétroliers destinés à l'exportation. Selon l'officiel, c'est la mesure phare pour contrecarrer le phénomène. Depuis quelques années, l'offshore ghanéen est devenu le théâtre d'un vaste réseau de contrebande de pétrole. Cela a été confirmé par le dernier rapport « Down stream Oil Theft » du think tank américain Atlantic Council. Selon le document, l'huile volée au Nigéria est transportée sur un vieux périmètre de production dans les eaux ghanéennes pour y être blanchie et comptabilisée dans la production nationale destinée à l'export. D'autres pratiques...
(Xinhua 07/06/17)
Le Ghana manquera probablement son objectif de recettes pour 2017 en raison de la baisse du potentiel de croissance de l'économie, a prédit mardi un économiste. Lors d'un séminaire sur le paysage macro-économique du Ghana, l'économiste Olabode Augusto a déclaré aux médias que son pays avait besoin d'une stratégie fiscale compétitive pour guider l'économie. "Les projections de recettes du pays, en particulier les projections de recettes fiscales, sont un peu ambitieuses car le taux de croissance économique du Ghana s'est considérablement ralenti, et nous observons que quand une économie ralentit, la capacité de son gouvernement à générer des recettes fiscales ralentit également", a-t-il dit. Le gouvernement du président Nana Akufo-Addo s'est fixé pour objectif une augmentation des recettes fiscales de...
(Agence Ecofin 07/06/17)
Les opérateurs de téléphonie mobile Airtel, Tigo et Expresso (Kasapa) sont menacés de sanctions s’ils échouent à étendre leur réseau dans le district d’Adaklu, dans la région de la Volta. Face au parlement, le 6 juin 2017, la ministre des Communications, Ursula Owusu-Ekuful, a déclaré que six mois ont été accordés aux trois sociétés télécoms pour se conformer à cette injonction. La révélation de la ministre des Communications a été faite en réponse à la question qui lui a été adressée par Kwame Agbodza, le député de la circonscription d’Adaklu. Dénonçant l'indisponibilité des services Airtel, Glo et Expresso (Kasapa) dans cette localité, rendant la communication avec le reste du pays difficile pour les résidents, il a tenu à savoir quelles...
(Agence Ecofin 07/06/17)
La corruption et la mauvaise gestion de la filière par le Conseil ghanéen du cacao (Cocobod) sont, d’après la Banque mondiale (BM), les deux maux qui entravent de développement de la production cacaoyère et portent un préjudice aux producteurs de la fève. C’est que révèle Reuters, qui cite un rapport provisoire de l’institution de Bretton Woods. D’après l’institution financière, le Cocobod a été incapable d’atteindre l’un de ses objectifs clés portant sur la stabilisation du prix au producteur à un niveau permettant une rémunération adéquate des facteurs de production que sont la terre, le travail et le capital. Cette situation vient du fait que le Cocobod s’est concentré ces dernières années sur l’augmentation de ses marges d’exportation (qui représentent actuellement...
(Afrik.com 07/06/17)
Le Ghana et la Côte d’ivoire ont signé un accord pour une collaboration plus étroite dans les domaines de la production et du marketing du cacao afin de lutter contre la chute brutale des cours qui affecte l’économie des deux premiers producteurs mondiaux. L’Accord d’Accra, signé à la fin de la deuxième réunion de coopération technique entre le Ghana et la Côte d’ivoire, principaux producteurs de cacao mondial prévoit que les deux voisins, vont s’attaquer ensemble à de nombreux défis qui nuisent à leur économie de cacao, en particulier pour mieux coordonner leur stratégie afin de peser sur la tarification sur le marché mondial. « Les deux pays ont convenu d’établir une nouvelle institution avec le Ghana et la Côte...
(APA 06/06/17)
Les journaux parus lundi à Accra rapportent que le Ghana a perdu 1 milliard de dollars dans la vente du cacao, en raison notamment de la chute des cours du produit sur les marchés internationaux. Le prix de la tonne de cacao est passé de 3 000 dollars en janvier à 2.322 dollars en début juin, alors que la production mondiale a augmenté de 15%. Le directeur général de Bureau ghanéen du cacao (Ghana Cocoa Board) Joseph Boahene Aidoo, cité par le « Daily Heritage » a rassuré que les producteurs nationaux ne seraient pas affectés par une réduction de la production au niveau international. Il a toutefois déploré la perte en recettes du cacao à cause de la forte...
(Agence Ecofin 06/06/17)
En 2016, le Ghana a produit 4,1 millions d’onces d’or, en hausse de 45% par rapport aux 2,8 millions d’onces produites l’année précédente. C’est ce que rapporte la chambre des mines du pays dans un rapport publié vendredi, qui précise que ce résultat représente le niveau le plus élevé atteint depuis près de 40 ans. Pour réaliser cette performance, l’ex Gold Coast a pu compter sur le démarrage de nouveaux projets ainsi que sur l’expansion des activités sur plusieurs sites miniers. Le canadien Asanko Gold, qui a lancé ses opérations dans le pays fin 2015, a produit 162 802 onces d’or, pendant que Newmont...
(Autre média 06/06/17)
La valeur de la production d'or au Ghana a augmenté de 55% pour atteindre 5,15 milliards de dollars en 2016, a annoncé vendredi 2 juin la Chambre des Mines du Ghana. La valeur de la production d'or au Ghana a augmenté de 55% pour atteindre 5,15 milliards de dollars en 2016. La production d'or en volume du pays de l'Afrique de l'Ouest a augmenté de 46% pour atteindre un seuil de 4,43 millions d'onces par rapport à 2,84 millions enregistrés l'année précédente. "L'essor de l'exportation d'or, passant de 2,8 millions d'onces en 2015 à 4,1 millions d'onces en 2016, a été tiré par la production d'Asanko Gold Ghana Limited sur la première phase de ses mines d'Obotan et une augmentation...
(Agence Ecofin 06/06/17)
Guinness Ghana Brewery Ltd (GGBL), la filiale locale du géant britannique Diageo, spécialiste des spiritueux et des alcools, envisage de faire passer la part du sorgho dans son approvisionnement local en matières premières de 50% à 70% d’ici 2020, indique Ghanaweb. Dans le cadre de la réalisation dudit objectif qui s’inscrit dans sa volonté de produire des boissons à base d’hydrates de carbone (amidon), la compagnie portera sur l’échéance, le nombre de ses fournisseurs locaux à 10 000 contre 5 000 actuellement répartis dans les régions du Nord, du Haut Ghana occidental et oriental. « Aujourd’hui, nous exploitons le sorgho plus que tout autre matière première (maïs et manioc). Au cours des années, nous avons utilisé plus de 25 000...
(Commod Africa 06/06/17)
La chute brutale des cours du cacao a conduit les deux producteurs mondiaux de cacao, la Côte d’Ivoire et le Ghana, à coopérer, travailler ensemble et de mieux coordonner leur stratégie afin de peser sur le marché mondial. Une impulsion lancée mi-avril entre le Conseil café cacao (CCC) ivoirien et le Cocobod ghanéen et qui a été relayée jusqu’au sommet de l’Etat lors de la rencontre entre les présidents ivoirien et ghanéen début mai. Un pas supplémentaire a été franchi avec la création d’un organisme conjoint suite à la signature d’un document vendredi dernier entre le CCC et le Cocobod. «Les deux pays ont convenu d'établir une nouvelle institution avec le Ghana et la Côte d'Ivoire en tant que noyau...
(La Tribune 06/06/17)
Les premiers mois de 2016 annonçaient déjà les couleurs d’une belle saison pour ce segment du secteur minier. La production aurifère au Ghana a en effet été en hausse de 45% à 4,4 onces au cours de l’année dernière, renouant ainsi avec ses niveaux des années 70. De quoi encourager les professionnels qui font encore face à des défis importants. L'assemblée générale de la Chambre des mines du Ghana qui s'est tenue hier à Accra portait une forte empreinte de fierté. Et pour cause, l'année 2016 a été exceptionnelle pour le segment de l'or, un des principaux minerais du pays. La production aurifère s'est en effet accrue de 46% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 4,4 millions onces, un...
(Autre média 06/06/17)
AfricInvest, une des plus grandes sociétés africaines de Private Equity avec plus d’un milliard de dollars d’actifs sous gestion, a annoncé ce mardi avoir investi dans la société International Community School Limited au Ghana. ICS est une institution indépendante fondée en 2000 et qui compte 3 campus avec plus de 1.200 élèves à Kumasi et Accra. Le plan d’investissement vise à améliorer les infrastructures ainsi qu’à financer ses plans d’expansion sur les sites de Kumasi et d’Accra. Pour Ismail Talbi, partner chez AfricInvest, "Cet investissement va contribuer à renforcer la position dominante d’ICS au Ghana et en Afrique de l’Ouest". Et d'ajouter que grâce au plan de financement, l’école va pouvoir ajuster ses infrastructures aux normes internationales, recevoir des accréditations,...
(AFP 05/06/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) a donné son accord de principe à la demande d'adhésion du Maroc, lors d'un sommet dimanche à Monrovia, selon le communiqué final. Parmi les sujets à l'ordre du jour, les dirigeants ouest-africains devaient examiner une demande d'adhésion du Maroc, officiellement candidat depuis février, à la suite de son retour en janvier au sein de l'Union africaine, de statut d'observateur pour la Tunisie, et se prononcer sur un accord d'association avec la Mauritanie. Ils ont "exprimé un soutien général pour la demande du royaume du Maroc, compte tenu des liens forts et multidimensionnels qu'il entretient avec les Etats membres".
(AFP 04/06/17)
Les dirigeants ouest-africains se sont félicités dimanche du maintien de la paix dans la région, mais ont mis en garde contre les menaces sur leur stabilité, lors d'un sommet à Monrovia en présence du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. A son arrivée, M. Netanyahu, qui avait effectué une tournée en Afrique de l'Est en juillet 2016, a été accueilli par la chef de l'Etat du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice sortante de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres). Mme Sirleaf a salué la contribution des forces de l'organisation régionale, dont "beaucoup ont fait le sacrifice ultime de leur vie", à la restauration de la paix dans son pays, ensanglanté par une terrible guerre...

Pages