Dimanche 22 Octobre 2017
(Sud Quotidien 30/07/13)
Dakar abrite depuis hier, lundi 29 juillet 2013, le 4ème dialogue sectoriel de l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (Cabri) sur le financement de l’agriculture. Les pays africains tels que le Kenya, Rwanda, le Mali, le Ghana, l’Ethiopie, Burkina Faso, le Botswana et l’Afrique du Sud se sont donner rendez-vous à Dakar pour discuter du renforcement budgétaire susceptible de relever les défis en matière de politique agricole dans chaque pays. C’est parti pour deux jours d’échanges, à compter de ce lundi 29 juillet, autour l’optimisation des ressources dans le financement de l’agriculture en Afrique. Le dialogue sectoriel (quatrième du genre) de l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (Cabri) sur le financement de l’agriculture sollicite la participation de tous...
(Agence Ecofin 29/07/13)
(Agence Ecofin) - En marge de la 44eme réunion ordinaire du comité des gouverneurs des banques centrales de la CEDEAO qui s’est tenue la semaine dernière à Accra au Ghana, le gouverneur de la BCEAO et président de ce comité a réaffirmé la volonté des décideurs politiques de faire converger les économies pour aboutir à la mise en place d’une monnaie unique d’ici 2020. « Les objectifs fixés par les chefs d’Etat, c’est qu’en 2015, la zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) doit être intégrée et avoir une monnaie unique au même titre que la zone UEMOA qui a déjà une monnaie unique et une banque centrale unique. Ensuite, à l’horizon 2020, les deux institutions à savoir l’UEMOA et...
(Sud Quotidien 29/07/13)
Si la Banque mondiale conseille aux pays africains de diversifier leur économie, sa filiale privée, la Sfi(Société financière internationale), elle, s’en met les poches en investissant notamment dans le pétrole africain… Le hic c’est qu’elle règne sur ce secteur notamment dans lequel aucun investissement ne peut se faire sans qu’il ne porte la patte de la Sfi. Pire, dans le secteur bancaire, l’institution financière qui veut aider à redresser le climat des affaires en Afrique va même jusqu’à concurrencer directement les banques commerciales africaines, sans être exposées aux mêmes risques ni soumises aux mêmes contraintes dans l’accès au financement. Le sujet est encore « tabou » dans certaines économies en Afrique, mais il ne résiste pas à l’analyse à l’aune...
(Le Potentiel Online 29/07/13)
L’émergence de la classe moyenne chassera à coup sûr la pauvreté du continent. Le 22 juillet à Brazzaville, la réflexion a tourné autour de la question. Ils étaient quatre chefs d’Etat, un ancien secrétaire général de l’Onu et un ancien Premier ministre belge, parmi tant d’autres personnalités qui ont pris une part active aux travaux du deuxième forum Forbes Afrique à Brazzaville au Congo d’en face. Le thème retenu « Emergence des classes moyennes africaines : financement des infrastructures et nouveaux modes de consommation ». Les exposés étaient de haute facture et les intervenants, eux-mêmes déterminés à laisser des traces indélébiles pour la postérité. Le Congolais Denis Sassou Nguesso, le Burkinabé Blaise Compaoré, le Sud-africain Jacob Zuma, le Ghanéen John...
(AFP 28/07/13)
JOHANNESBURG, 28 juillet 2013 (AFP) - Nelson Mandela, hospitalisé depuis plus d'un mois et demi à Pretoria, reste toujours dans un état "critique", avec "quelques progrès", a indiqué dimanche la présidence sud-africaine, qui a refusé de commenter des information de presse selon lesquelles l'ancien président aurait subi une légère intervention. Selon la chaine de télévision américaine CBS, le héros de la lutte anti-apartheid, 95 ans, aurait subi vendredi une "intervention chirurgicale pour débloquer le tube de dialyse", à sa septième semaine d'hospitalisation dans une clinique de Petoria. Cette opération a été "bénigne", a assuré CBS. Le porte-parole de la présidence, Mac Maharaj n'a pas confirmé ou infirmer. "Il (Mandela) est dans un état critique, stable, mais il y a quelques...
(Afrique 7 26/07/13)
Dans une perspective de diversification de ses risques, d’une part et, afin, d’autre part, d’aider les sociétés de Singapour à saisir « les opportunités de croissance en Afrique en Afrique de l’Ouest », l’IE Singapore vient de s’établir à Accra, dans la capitale ghanéenne. En effet, l’avis du directeur général d’IES, rapporté par un éditorial de la place, montre que les entreprises Singapouriennes ont délibérément fait le choix de s’engager sur les marchés émergents à fort potentiel, notamment le Ghana et bien avant lui, l’Afrique du Sud : leur but étant bien évidemment de diversifier leurs risques. D’où, plusieurs secteurs comme l’agriculture, la logistique, les biens de consommations, le pétrole et le gaz sont touchés par ladite politique. Agence de...
(Xinhua 26/07/13)
BRAZZAVILLE -- Le représentant de l'Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné jeudi au Congo, l'intérêt de tous les pays africains de trouver des moyens nécessaires pour optimiser le trafic par Internet, afin de soutenir les flux de trafic intracontinentaux et de créer des opportunités d'affaires pour les citoyens africains. "Abaisser le coût du trafic local permettra de réduire le coût de financement du commerce et d'encourager l'intégration commerciale régionale", a notamment déclaré M. Bonkoun à l'ouverture de l'atelier sur les meilleures pratiques de mise en oeuvre des points d'échange Internet, dans le cadre du projet Système d'échange Internet africain (AXIS) qui s'achève vendredi à la capitale congolaise. En effet, l'Afrique est en train de payer actuellement une forte...
(Agence Ecofin 25/07/13)
(Agence Ecofin) - 6 mois après avoir ouvert son premier bureau africain à Johannesburg en Afrique du Sud, International Enterprise Singapore (IE Singapore), agence de promotion du commerce et des investissements de Singapour, vient de s’installer à Accra, au Ghana, afin d’aider les entreprises de Singapour à saisir les opportunités de croissance en Afrique de l’Ouest dans les secteurs de l’agriculture, de la logistique, des biens de consommations, du pétrole et du gaz. « S'aventurer sur les marchés émergents à fort potentiel est une façon pour les entreprises de Singapour de diversifier leurs risques », a déclaré le directeur général d’IE Singapore Teo Eng Cheong. « Beaucoup d'entreprises singapouriennes ont exprimé leur intérêt à investir au Ghana et ils s’intéressent...
(Xinhua 24/07/13)
LUSAKA -- Près de 80 entreprises de 22 pays ont confirmé à ce jour leur participation au salon agricole et commercial de Zambie qui se tiendra le mois prochain, ont annoncé mardi les organisateurs. Les organisateurs du Salon agricole et commercial ont déclaré que le 87ème événement se déroulera entre le 1er et le 5 août sous le thème « Business dans un environnement en changement ». « A ce jour, nous avons reçu la confirmation de la participation de 22 pays. A la vue du nombre de confirmations reçues à ce jour, tous les secteurs de l'économie sont représentés », a déclaré le porte- parole du comité organisateur, John Mwale, aux journalistes lors d' une conférence de presse. Parmi...
(Xinhua 24/07/13)
BRAZZAVILLE-- Les chefs d'Etats d'Afrique du sud, du Sénégal, du Burkina Faso, du Ghana et de la République du Congo, ont appélés mardi, au cours du forum Forbes Afrique 2013, à la mise en oeuvre des mécanismes innovants de financements des infrastructures de dévéloppement sur l'ensemble du continent. Placé sous le thème "financement des infrastructures, entreprenariat et nouveaux modes de consommation", le forum Forbes Afrique 2013 qui a rassemblé des dizaines d'experts et d'acteurs reconnus du monde des affaires autours des thématiques liées au financement des infrastructures, aux nouveaux marchés et leurs conséquences sur l'emploi, ou encore sur les changements majeures des pratiques cultureles, sociales et économiques induits par le devéloppemnt rapide des classes moyennes. Pour le président congolais Denis...
(Xinhua 24/07/13)
LUANDA -- L'Union africaine (UA) a appelé mardi à mettre en place des liaisons aériennes directes entre les capitales des États membres pour réduire les temps de voyage sur le continent. Cet appel a été adressé par le directeur du département des Transports aériens de la Commission de l'UA pour les Infrastructures et l'Énergie, Adiron Alberto, à Luanda, capitale de l'Angola, en marge de la troisième réunion des ministres africains des Transports qui s'est ouverte ici sous la direction du ministre angolais des Transports Augusto da Silva Tomas. M. Alberto a rapporté qu'actuellement, un passager voyageant de Luanda au Gabon était contraint de faire étape par l'Europe ou l'Afrique du Sud, car il n'y a aucun vol direct entre l'Angola...
(Agence Ecofin 23/07/13)
(Agence Ecofin) - Après l’approbation par le parlement ghanéen de l’émission d’un emprunt obligataire de 1 milliard $ sur les marches internationaux, le gouvernement a débuté des rencontres investisseurs pour présenter l’opération qui va servir à refinancer une partie de la dette souveraine et à cofinancer des projets budgétisés dans la loi de finance. Un premier cycle de réunions avec les gérants dettes émergentes et autres financiers se termine aujourd’hui à New York après une série de présentation en Grande Bretagne, Allemagne et USA (Los Angeles 22 juillet, Boston 23 juillet). Le produit de l’émission souveraine, dont la maturité finale sera comprise entre 7 et 10 ans, servira à hauteur de 363 millions $ pour refinancer de la dette domestique...
(Bloomberg 23/07/13)
Ghana’s cedi is sinking to record lows and shares of state-run companies are falling on prospects that Ghana’s Supreme Court will cancel President John Dramani Mahama’s election win and put at risk an improving economy. “If there’s going to be another election, what is going to happen to the fiscal situation?” Stuart Culverhouse, London-based chief economist at Exotix Ltd., said by phone on July 19. “I don’t think people are going to be thinking about whether there’s going to be any unrest or volatility. People are more concerned about what that means for economic stability.” Yields on Ghana’s dollar-denominated bonds due in 2017 barely budged after scuffles among security forces and opposition protesters broke out following 54-year-old Mahama’s victory in...
(Le Potentiel Online 23/07/13)
La Banque mondiale a mis en place un plan en 10 étapes pour améliorer la gouvernance foncière en Afrique subsaharienne. L’objectif est de transformer l’agriculture, stimuler la croissance et mettre fin à l’extrême pauvreté en Afrique. L’Afrique subsaharienne recense près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées du monde mais, à ce jour, le continent n’est pas parvenu à développer les 202 millions d’hectares de terres disponibles pour mieux lutter contre la pauvreté, générer de la croissance, créer des emplois et promouvoir une prospérité partagée. Selon un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », rendu public aujourd’hui, les pays africains et les communautés pourraient mettre fin aux « accaparements...
(Ghana Business News 23/07/13)
Prof Kwamena Ahwoi, a governance expert, has asked Ghanaians to let the death of the late President John Evans Atta Mills unite the nation. “His death is too recent; the wounds are too fresh; and the pain is still too unbearable. Besides, the country needs to unite. Let Ghana use the death of President Mills to unite us,” Prof Ahwoi said in Accra when he delivered the first anniversary commemorative lecture in honour of the late President Mills. President Mills died a sitting president, at the 37 Military Hospital in Accra on July 24, 2012 at 1415 hours, three days after marking his 68th birthday. The lecture was among activities planned by the Government of Ghana on the first anniversary...
(Agence Ecofin 23/07/13)
(Agence Ecofin) - L’Afrique possède près de la moitié de toutes les terres utilisables non cultivées de la planète. Ce sont environ 202 millions d’hectares qui pourraient être ainsi exploités. Elle affiche pourtant le niveau de pauvreté le plus élevé du monde. Ses piètres performances sur le front du développement suggèrent qu’elle n’a pas tiré parti de ses abondantes terres agricoles et ressources naturelles pour enclencher une croissance partagée et soutenue. Intensifier les progrès Le rapport de la Banque mondiale intitulé « Securing Africa’s Land for Shared Prosperity », affirme que la mauvaise gouvernance des terres – qui permet de déterminer et d’administrer les droits fonciers – pourrait bien être à incriminer. C’est ce que vient de découvrir la Banque...
(Agence Ecofin 22/07/13)
(Agence Ecofin) - Le Fonds Afrique50 de la Banque africaine de développement (BAD) est devenu vendredi 19 juillet le le principal véhicule financier pour les infrastructures du continent. « Nous, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine (CUA), Dr Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Donald Kaberuka, président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), les communautés économiques régionales, les institutions régionales de financement du développement et l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, renforçons notre coopération dans la quête de nouveaux instruments innovants pour augmenter de manière significative les investissements dans l’infrastructure régionale et continentale en appui à la transformation de l’Afrique », déclare le communiqué commun...
(Angola Press 20/07/13)
Luanda - La participation de plus 1000 exposants à la Foire Internationale de Luanda (Filda/2013), pour la première fois de son histoire durant ses 30 ans d'existance, est le reflet de la crédibilité conquise par l'organisation, de la paix et stabilité politique que le pays connaît. C'est ce qu'a affirmé jeudi, à Luanda, le secrétaire d'État de l'Industrie, Kiala Gabriel, pour qui la présence massive des entreprises au forum prouve également la capacité de mobilisation de la Foire International de Luanda (FIL) qui, à son avis, réalise un travail noble et gigantesque concernant l'attraction des investissemnts pour le pays. “C'est un sentiment d'orgueil le fait de pouvoir compter aujourd'hui avec mille exposants à la 30èME édition de la Filda. C'est...
(Ips News 19/07/13)
TAMALE, Ghana - Suleman Mustapha Simbia, 40 ans, un petit fermier, se réjouit de l’introduction d'une initiative d'assurance appelée Programme d'assurance agricole au Ghana (GAIP), qui est en train d’être mis en œuvre dans ce pays d'Afrique de l'ouest. Cette assurance vise à aider les agriculteurs qui souffrent de la perte de revenus à cause des mauvaises conditions météorologiques qui affectent leurs rendements. "Je ne pense plus à la perte de mes récoltes du fait des précipitations faibles ou fortes. Ma confiance et mon amour pour l’agriculture ont augmenté. Et cette année, j'ai accru le nombre de superficies que j’exploite de 1,2 à 2,4 hectares", a-t-il déclaré à IPS. Le système est assez simple. L’agriculteur paie à la GAIP un...
(Le Soleil 18/07/13)
La Commission économique pour l’Afrique (Cea) en collaboration avec Oxford University Press, a publié la 3ème édition du Rapport sur la gouvernance en Afrique (Agr III). «Alors que l'Afrique a enregistré des progrès remarquables dans la régularité des élections, le contenu et la qualité de ces élections demeurent suspects dans de nombreux pays. Les élections sont devenues source de conflits avec la violence, les tensions et les acrimonies et les divisions d'élite pointue qui retardent les résultats des élections. Ceci constitue une tendance préoccupante à l'avenir démocratique de l'Afrique », lit-on dans le communiqué. Ce rapport retrace la généalogie des élections en Afrique; les infrastructures politiques et constitutionnelles sur lesquelles les élections sont faites, les formes de transition politique par...

Pages