Lundi 23 Octobre 2017
(AFP 12/10/17)
Le Ghana, petit pays d'Afrique de l'Ouest, est devenu un pays clé dans le trafic de pangolins, classés sur la liste rouge des espèces menacées d'extinction. Pour les défenseurs de l'environnement, les autorités douvent réformer leur législation contre le braconnage. L'année dernière le petit fourmilier d'Afrique et d'Asie du sud-est est devenu le mammifère le plus braconné au monde. En 2017, plus de 31.000 kilos de pangolin ont été saisis à travers le monde, selon le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). En mai et juin dernier, deux cargaisons de 700 kilos ont été interceptées en Malaisie, toutes deux provenant du Ghana. Les autres pays d'exportations sont l'Ouganda, le Cameroun et la Côte d'Ivoire, pays frontalier du Ghana...
(Agence Ecofin 11/10/17)
Nana Akufo-Addo (photo), le président ghanéen, a affirmé que son gouvernement s’assurera que l’accès à l’électricité soit étendu à toutes les parties du pays, d’ici la fin de son mandat. « Au cours de cette année et de l’année 2018, 106 communautés supplémentaires seront connectées au réseau national dans la région de l’Upper West.», a affirmé le dirigeant, lors d’une tournée dans les régions septentrionales du pays. Le président a également reconnu que les régions de l’Upper West, l’Upper East et du Nord en général étaient défavorisées en ce qui concerne l’accès à l’électricité. Le Ghana est l’un des pays de l’Afrique subsaharienne les plus avancés en matière d’électrification, avec un taux de couverture national de 80%. Au début de...
(Agence Ecofin 11/10/17)
Selon un calendrier des émissions de bons et d’obligations du Trésor public communiqué par les autorités ghanéennes, le pays compte lever 15 milliards de cédis (environ 3,4 milliards $) au cours du quatrième trimestre 2017. De ce montant, un part importante équivalent à 12,7 milliards de cédis (environ 2,9 milliards $) seront affectés au service de la dette arrivant à maturité. Tandis que 2 milliards de cédis (environ 455 millions $) iront dans les caisses de l’Etat pour répondre aux besoins de financement du gouvernement. Cette nouvelle émission obligataire portera ainsi le total des montants levés par le Ghana, sur les marchés des capitaux, en tenant compte des trimestres précédents, à 72 milliards de cédis (environ 16,4 milliards $) à...
(Agence Ecofin 10/10/17)
Le processus de mise en concession de l’Electricity Company of Ghana (ECG), la société en charge de la fourniture électrique dans le pays, suit son cours. La Millenium Development Authority (MiDA) du Ghana a, en effet, annoncé l’amorce de la seconde phase du processus de sélection du concessionnaire de l’entité. Les entreprises encore dans la course sont Meralco Electric Co. qui est en concurrence avec un consortium composé de CH Group, EDF SA, LMI Holdings et Veolia. BXC Company Ghana, Xiaocheng Technology Stock et Shaanxi Regional Electric Power Group réunis au sein d’un autre consortium participent également au processus de même que Tata Power associé à CDC Group Power dans un groupement. Des entretiens ont été programmés avec ces groupements...
(Agence Ecofin 10/10/17)
Le 6 octobre dernier, au Ghana, Dentsu Aegis a ajouté l’agence locale BTL Marketing Solutions à ses structures affiliées. L’information a été annoncée lors d’une cérémonie organisée à cet effet dans les locaux de BTL Marketing. BTL Marketing Solutions apportera son expérience et sa connaissance du marché local à Dentsu Aegis. L’agence ghanéenne exécutera les contrats du groupe britannique dans le pays, voire dans la sous-région. En quatre ans, l’agence ghanéenne a exécuté avec succès plus de 2 900 projets et convaincu des clients comme Vodafone, Nestlé, Woodin et Guinness Ghana. Bevis Hoets qui dirige les bureaux subsahariens de Dentsu Aegis, s’est réjoui d’ajouter une nouvelle agence ghanéenne aux compétences de sa société. Le groupe britannique de publicité avait déjà...
(RFI 09/10/17)
Au Ghana, selon un bilan officiel, sept personnes ont été tuées et plus de 130 blessées par un incendie et une série d'explosions survenues dans la nuit de samedi à ce dimanche 8 octobre, dans la capitale Accra. Une enquête est en cours, mais selon les premiers éléments, un incendie s'est déclenché vers 19h30 à bord d'un camion transportant du gaz naturel dans le quartier de l'université. Le feu s'est ensuite propagé à deux stations-service proches, y entraînant des explosions en série. L’incendie a eu lieu dans le quartier de Legon de la capitale ghanéenne. Pris de panique devant le feu et les explosions, de nombreux riverains du quartier ont fui leur domicile. Selon les autorités, douze camions de pompiers...
(APA 09/10/17)
APA - Accra (Ghana) - Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs autres été blessées dans une explosion de gaz survenue samedi soir dans un dépôt situé dans la banlieue d’Accra. Joy TV a publié des images d’un camion-citerne en feu et de la fumée dans le ciel, pendant que des gens fuyaient le lieu du sinistre. Les secouristes, notamment la brigade des sapeurs-pompiers, s’affairaient à extirper les blessés de cette scène enfumée au niveau de la station-service autour du carrefour dénommé Atomic, une intersection très fréquentée du Grand Accra, non loin de l’Université du Ghana. Une enquête a été ouverte pour déterminer la cause de la déflagration. Un témoin a déclaré que des voitures stationnées à proximité...
(RFI 09/10/17)
Après la décision du Tribunal international du droit de la mer, qui a tranché le 23 septembre en faveur du Ghana dans la bataille juridique qui opposait les deux pays au sujet de leurs eaux territoriales, la partie ivoirienne s'interroge : Yamoussoukro a-t-elle vraiment mis tout en œuvre pour défendre ses intérêts ? Emmenée par l’ancien ministre du Pétrole Adama Toungara, la délégation ivoirienne qui s’est rendue le 23 septembre à Hambourg pour entendre le jugement du Tribunal international du droit de la mer (TIDM) ne s’imaginait pas perdre sa bataille pour l’inclusion d’une partie du gisement TEN dans ses eaux territoriales. « Nous avons été surpris que le tribunal ne prenne pas en compte la concavité du territoire ivoirien,...
(Agence Ecofin 09/10/17)
Dans la nuit de Samedi à Dimanche, à l’Est de la capitale, Accra, un dépôt de gaz naturel appartenant à Ghana Oil Company (GOIL) a explosé faisant au moins sept morts et 132 blessés dans le rang des travailleurs du dépôt et des résidents. C’est ce qu’a fait savoir un communiqué du ministère de l’information. L’accident qui a entraîné d’énormes dégâts matériels aux alentours, a contraint de nombreux résidents à fuir leurs domiciles. Certains avaient déjà quitté les lieux avant l’explosion, en raison d’une très forte odeur de gaz dans l’air. L’un d’entre eux a expliqué que l’explosion a envoyé une « géante boule de feu dans le ciel avant de rendre l’air irrespirable ». Pour le moment, les causes...
(Jeune Afrique 09/10/17)
Dans le conflit qui oppose les deux pays ouest-africains, la justice a tranché en faveur du Ghana. Une décision qui permet à la junior britannique de reprendre ses projets d’exploration du gisement TEN. Tim O’Hanlon, le patron Afrique de Tullow Oil, attendait cette décision de justice depuis trois longues années. Le 23 septembre, le Tribunal international du droit de la mer (TIDM), installé à Hambourg, en Allemagne, a enfin statué sur le différend opposant le Ghana et la Côte d’Ivoire à propos de leur frontière maritime. Une limite des eaux territoriales mal définie jusqu’à présent – comme de nombreuses autres frontières maritimes africaines – qui jouxtait côté ghanéen le gisement Tweneboa-Enyenra-Ntomme (TEN), découvert en 2009 par la junior londonienne. À...
(AFP 08/10/17)
Quatre personnes ont été tuées et des dizaines blessées par des explosions dans des stations-service d'Accra, entraînant une vague de réactions appelant les autorités à améliorer la sécurité de ces installations. Un incendie s'est déclenché dans la nuit de samedi à dimanche à bord d'un camion transportant du gaz naturel dans le quartier de Legon de la capitale ghanéenne. Le feu s'est ensuite propagé à deux stations-service proches, dont l'une de gaz liquéfié, y entraînant des explosions en série. Pris de panique devant le feu et les explosions qui ont ravagé les installations...
(Agence Ecofin 06/10/17)
Les banques et institutions financières opérant au Ghana, s’inquiètent du retard accusé par le gouvernement, sur le lancement d’un emprunt obligataire de 2,5 milliards $, destinés à rembourser les avances qu’elles ont faites au secteur de l’énergie, il y a quelques années. Le gouvernement leur avait indiqué avoir recruté Fidelity Bank et la filiale locale du groupe britannique Standard Chartered Bank, comme arrangeurs de l’opération annoncée pour le mois de septembre 2016. Rendu en octobre, le ministère des finances n’a toujours pas donné de raison au délai supplémentaire que connaît ce projet. « La dette du secteur énergétique est un problème majeur. 2,5 milliards $ c’est important. Tant qu’ils ne seront pas remboursés, cela rendra les banques moins liquides et...
(Agence Ecofin 06/10/17)
Les filiales ghanéennes des groupes télécoms Millicom International Cellular (MIC) et Bharti Airtel ont enfin obtenu l’approbation de l’Autorité nationale des communications (NCA) du Ghana pour fusionner leurs activités télécoms. C’est cette décision qui bloquait encore le partenariat des deux compagnies depuis sept mois. Tigo Ghana et Airtel Ghana s’étaient entendu pour une participation égale dans la nouvelle entité. Selon les conditions du régulateur télécoms, la nouvelle société formée par les deux opérateurs devra entre autres, lui présenter un plan d’intégration du réseau pour s’assurer de la distribution efficace et équitable de l’accès au spectre de fréquence.
(La Tribune 06/10/17)
Jusque-là patron de la filiale ghanéenne de MTN, Ebenezer Asante vient d’être promu au poste de vice-président Afrique australe et de l’Est du groupe panafricain des télécoms. Celui qui vient d’être sacré «Marketing Man» de l’année dans son pays aura désormais sous sa responsabilité neuf implantations de l’opérateur. Ebenezer Asante est désormais le nouveau vice-président Afrique australe et de l'Est de MTN Group, annonce le groupe panafricain de télécoms basé à Johannesburg, dans un communiqué rendu public mercredi 4 octobre. Jusque-là directeur général de la filiale ghanéenne, il conservera ce poste tout en couvrant les sous régions est et sud. Le groupe explique cette orientation: «L'inclusion du Ghana dans la zone Afrique australe et de l'Est rééquilibre la charge de...
(APA 06/10/17)
La communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) fait partie des institutions nominées pour le prix Nobel de la paix, pour son rôle dans la résolution de la crise politique en Gambie sans effusion de sang en début de cette année. Le comité du Nobel dévoilera le récipiendaire du prestigieux prix ce vendredi. Le prix Nobel de la paix est l'une des plus prestigieuses distinctions au monde qui récompense les contributions individuelles ou collectives pour un monde plus pacifique. La Cedeao a été fortement impliquée dans la résolution de la crise politique en Gambie, lorsque l’ex-président Yahya Jammeh a refusé de céder le pouvoir après avoir perdu la présidentielle de décembre 2016 devant l’actuel chef d’Etat, Adama Barrow...
(La Tribune 05/10/17)
Les opérateurs bancaires ghanéens ont jusqu’à la fin 2018 pour se conformer aux nouvelles règles de gestion de capital. La banque centrale a fixé le surplus que les établissements doivent avoir à 2 milliards de dollars. Un seuil qui pourrait chambouler le paysage bancaire ghanéen en stimulant la concentration du secteur qui compte 34 banques. Les banques ghanéennes doivent faire face à des difficultés pour répondre aux nouvelles règles de gestion de capital qui seront effectives fin 2018. Les établissements bancaires devront réunir quelques 9 milliards de cédis (2 milliards de dollars) sur le marché de l'Equity et de la dette. Une situation qui pourrait contraindre les 34 banques présentes dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest à envisager des...
(Agence Ecofin 05/10/17)
La filiale ghanéenne de l’Ecossais Sparrows Group a formé une coentreprise avec l’ingénieur local Hydra Group pour fournir des services de maintenance, d’ingénierie de grue dans la chaîne de production de gaz et de pétrole au large. L’annonce a été faite, mercredi, sur le site internet de la compagnie, et traduit la volonté de Sparrows de se positionner sur les marchés ayant une forte croissance sur le continent. Ces dernières années, Sparrows a fait de gros progrès sur le marché africain, notamment sur les marchés angolais, congolais et nigérian. En juillet, son partenaire SPIE Oil & Gas Services et lui ont remporté un contrat de maintenance, d’inspection et de tests de cinq grues du FPU Likouf sur le projet pétrolier...
(RFI 04/10/17)
Dans ce Grand reportage, direction Accra. Dans la capitale du Ghana, du 4 au 14 août 2017, 70 jeunes du continent africain et de la diaspora, vivant en France et en Belgique, se rencontraient. Ils prenaient part à la 7ème édition du Voyage d’Intégration Africaine. Ces V.I.A existent depuis sept ans, au sein du Réseau d’Intégration de la Jeunesse Africaine (RIJA) présent en Afrique de l’Ouest : l’initiative a été impulsée par un prêtre burkinabè, Jean-Paul Sagadou, représentant de la communauté assomptionniste de Ouagadougou. A travers ce réseau, il souhaite moins encourager l’aspect religieux que l’unité africaine pour les jeunes, à travers la valorisation des valeurs culturelles, le dialogue et la découverte des pays africains. Après le Burkina Faso, le...
(La Tribune 03/10/17)
Après la décision ghanéenne de maintenir les 1.725 dollars/tonnes de cacao versés aux cultivateurs, son voisin ivoirien vient d’annoncer pour sa part le rabaissement des prix de près d’un tiers. Une décision qui risque de faire exploser la contrebande entre les deux pays. Le plus important producteur de cacao au monde, la Côte d'Ivoire, vient d'annoncer la réduction d'un tiers les prix versés aux cultivateurs pour la nouvelle saison. Les agriculteurs recevront dorénavant un prix garanti de 700 francs CFA (1,23 dollars)/kg pour la plus importante des deux récoltes annuelles, qui débutera ce mois-ci. La présidence à la rescousse Il y'a un an le régulateur, à savoir le Conseil du Café-Cacao, versait 1.100 francs CFA/kg, un prix qui a été...
(Agence Ecofin 02/10/17)
Au Ghana, la date de démarrage de la campagne cacaoyère 2017/2018 a été fixée au 13 octobre par le Conseil ghanéen du cacao (Cocobod). Habituellement, la campagne intervenait la première semaine du même mois. D’après Reuters qui cite deux sources proches du régulateur, ce retard s’explique par l’attente du versement du prêt syndiqué de 1,3 milliard $ contracté le 20 septembre dernier pour préfinancer l’acquisition de 850 000 tonnes de fèves auprès des producteurs. Une première tranche de cette enveloppe devrait arriver cette semaine selon le média. Pour cette nouvelle campagne, le Ghana a choisi de maintenir le prix à son niveau de l’année dernière, soit 7 600 cédis, défiant ainsi son voisin ivoirien qui plaidait pour une révision à...

Pages