Dimanche 25 Juin 2017
(Xinhua 23/06/17)
Le vice-président chinois, Li Yuanchao, s'est entretenu jeudi à Beijing avec le vice-président ghanéen, Mahamudu Bawumia. Les deux parties se sont engagées à élargir la coopération mutuellement bénéfique. Saluant l'amitié traditionnelle entre la Chine et le Ghana, M. Li a déclaré que le pays était prêt à saisir les opportunités présentées par l'initiative "la Ceinture et la Route" et les résultats du Sommet de Johannesburg du Forum sur la coopération Chine-Afrique pour approfondir les relations amicales bilatérales. Il a appelé les deux pays à renforcer la confiance politique mutuelle, à faire progresser les échanges entre les peuples et à coopérer davantage dans les domaines de la finance, des infrastructures, de la capacité industrielle, de la...
(Agence Ecofin 20/06/17)
Le Ghana pourrait friser voire même atteindre le million de tonnes de cacao. Sur la campagne principale, qui dure 33 semaines à partir du 1er octobre, la production a atteint 882 175 tonnes (t), en hausse de 12% par rapport aux 787 000 t sur la campagne principale 2015/16, a annoncé lundi le Cocobod. L'objectif des 850 000 t initialement fixé est déjà atteint et dépassé. Que s'est-il passé ? Les pluies ont été favorables, mais aussi les pratiques culturales ont été meilleures et les mesures de contrôle de qualité plus strictes. Ces cinq dernières campagnes, la production du Ghana a été d'environ 800 000 t en moyenne, après le million de tonnes touché en 2010/11. Selon l'Organisation internationale du...
(Agence Ecofin 20/06/17)
Au terme de la saison cacaoyère principale 2016/2017, le Ghana a rentré une récolte de 882 175 tonnes, rapporte Reuters qui cite des estimations provisoires du Conseil ghanéen du cacao (CCC). Outre le fait d’être en hausse de 12% par rapport au niveau enregistré un an plus tôt, cette production représente la plus grosse récolte principale de ces six dernières années. Cette performance va dans le sens des prévisions optimistes récemment avancées par l’Organisation internationale du cacao (Icco) qui table...
(Le Point 19/06/17)
Les patrons du Fonds monétaire international (FMI) sont formels : Accra pourrait franchir la ligne rouge à l'issue de la prochaine émission obligataire prévue par le gouvernement. « Le montant des obligations dédié au financement de la dette et des arriérés accumulés par les entreprises publiques elles-mêmes augmenterait le stock de la dette publique […] Le Ghana reste à un haut niveau de risque de surendettement. Un assainissement budgétaire continu serait nécessaire pour réduire la dette du secteur public »,...
(Agence Ecofin 16/06/17)
Afin de payer les producteurs de cacao durant la prochaine saison, le gouvernement ghanéen devrait probablement recourir au Fonds de stabilisation, rapporte Bloomberg. Accumulé durant les années de hausse des cours mondiaux de la matière première par l’exécutif, le Fonds est destiné à atténuer l’impact de la volatilité des prix sur les producteurs. D’après Bloomberg, cette stratégie est d’autant plus nécessaire afin de permettre au Conseil ghanéen du cacao (Cocobod) d’assumer financièrement ses choix pour la filière. En effet, le Cocobod qui n’a pas revu à la baisse son prix au producteur durant la récolte intermédiaire, envisage de reconduire ce même tarif durant la prochaine saison 2017/2018, en dépit de...
(Commod Africa 16/06/17)
L’Allemagne a fait de l’Afrique une priorité de sa présidence du G20. En prélude au Sommet du G20, qui se déroulera à Hambourg le mois prochain, l’Allemagne a réuni à Berlin les 12 et 13 juin neuf pays africains sur le thème « Partenariat Afrique G20 – Investir dans un avenir commun ». A cette occasion, le ministère fédéral allemand du Développement a conclu les trois premiers partenariats, Compact with Africa (CwA), avec la Côte d’Ivoire, le Ghana et la...
(La Tribune 16/06/17)
Les effets de la crise que traverse le secteur du Cacao resserre l’étau sur la Côte d’Ivoire et le Ghana, respectivement numéros 1 et 2 mondiaux. Là où la Côte d'Ivoire a décidé de réduire le prix versé aux agriculteurs, le Ghana maintient pour sa part les tarifs fixés et devrait recourir à un fonds de soutien pour combler la différence. Les deux pays misent par ailleurs sur une hausse de la demande en Asie et au Moyen Orient pour...
(Agence Ecofin 15/06/17)
Au Ghana, le risque de surendettement pourrait s’accroitre à l’issue de la prochaine émission obligataire prévue par le gouvernement, selon le Fonds monétaire international (FMI). « Le montant des obligations dédié au financement de la dette et des arriérés accumulés par les entreprises publiques elles-mêmes augmenterait le stock de la dette publique […] Le Ghana reste à un haut niveau de risque de surendettement. Un assainissement budgétaire continu serait nécessaire pour réduire la dette du secteur public», a déclaré ce mercredi, le FMI, dans un courriel en réponse à une question de Bloomberg. Cette alerte de l’institution financière intervient, quelques semaines après l’annonce faite par Accra, selon laquelle, l’exécutif...
(Agence Ecofin 14/06/17)
L’Autorité ghanéenne de promotion des exportations (GEPA) plaide pour l’instauration d’une taxe sur les exportations de noix de cajou brutes afin d’encourager la transformation locale à plus forte valeur ajoutée. « Nous estimons que l’exportation de noix brutes ne génère pas assez de recettes. De plus, les devises étrangères générées ne contribuent pas à renforcer le cedi [devise du Ghana, Ndlr]», a indiqué Gifty Klenam, directrice générale de l’institution au Business & Financial Times. « Conformément à la feuille de route du gouvernement pour le segment des exportations, nous envisageons de discuter avec le ministère compétent pour surtaxer les exportations de noix.», ajoute-t-elle.
(Agence Ecofin 14/06/17)
Le Français Engie construira, en collaboration avec EleQtra, une multinationale anglo-américaine intervenant dans le domaine de l’énergie, la centrale éolienne d’Ada, d’une capacité de 50 MW. L’infrastructure qui sera implantée dans la région du Greater Accra, aura un coût de mise en place estimé à 120 millions $. Elle est prévue pour entrer en service d’ici 2019. « EleQtra est ravie d’avoir rejoint Engie dans le développement de ce que nous pensons être la première centrale éolienne du Ghana. Nous...
(APA 14/06/17)
Le ministre ghanéen de l'Énergie et du Pétrole, Boakye Agyarko, a déclaré que le gouvernement pourrait économiser 700 millions de dollars chaque année avec une révision des accords d'achat d'électricité actuellement en vigueur. Il a ainsi annoncé la décision de l’actuel gouvernement de passer en revue les différents accords d'achat d'électricité signés par le gouvernement précédent afin de permettre à la nation d’économiser des fonds qui pourraient être utilisés ailleurs. S'exprimant mardi, lors du forum « Ghana Energy Summit »...
(Le Soleil 13/06/17)
Dans le cadre de sa récente tournée sous-régionale, Son Excellence le président de la République du Ghana, M. Nana Akufo-Addo, élu en 2016 au premier tour des élections présidentielles (avec un suffrage de 53 %), a effectué une visite de travail et d’amitié du 15 au 17 mai au Sénégal. Lors de la conférence de presse du 16 mais 2017 au Palais de la République, les présidents Sall et Akufo-Addo ont fait part de leurs décisions d’accroître la coopération bilatérale entre leurs pays respectifs, mais aussi du partage d’expérience du Ghana sur...
(Boursier 13/06/17)
Engie Africa et eleQtra, développeur de projets d'énergie et de transport en Afrique subsaharienne, ont signé un accord de développement commun pour la construction d'un projet d'énergie éolienne dans la région du Grand Accra au Ghana. Le projet de 50 MW, dont Engie sera partenaire à hauteur de 40%, nécessite un investissement de 120 millions de dollars. Les opérations devraient débuter en 2019.
(Agence Ecofin 13/06/17)
L’effondrement des cours mondiaux du cacao pourrait stimuler le recours au travail des enfants dans les zones de production de la matière première en Côte d’Ivoire et au Ghana, les principaux fournisseurs de la matière première (62% du stock mondial). C’est l’hypothèse qu’avance l’International Cocoa Initiative (ICI), une organisation active dans la lutte contre le travail des enfants dans la production et la transformation de la fève, basée en Suisse. Se confiant à Reuters, Nick Weatherill, directeur exécutif de l’organisation,...
(Commod Africa 09/06/17)
Le Cocobod démarre aujourd'hui ses achats de cacao de la campagne intermédiaire. L'autorité ghanéenne a décidé de ne pas modifier son prix d'achat garanti au planteur qui est de 7 600 cedis (€ 1 546) ou encore FCFA 1 014 318 la tonne (t). Rappelons que la Côte d'Ivoire, pour sa campagne intermédiaire qui a démarré le 1er avril, a abaissé à FCFA 700 le kilo son prix au planteur ; il était de FCFA 1 100 durant la campagne...
(RFI 09/06/17)
Corruption, mauvaise gestion, faible prix au producteur... le Cocobod, qui gère la filière cacao au Ghana, fait l'objet de graves critiques de la part de la Banque mondiale... et des nouvelles autorités ghanéennes. Les critiques pleuvent sur le Cocobod au Ghana. L’organisme public, qui gère la filière cacao ghanéenne, était le bon élève, il est aujourd’hui dans le viseur à la fois des nouvelles autorités d’Accra et de la Banque mondiale. Les traders le confirment, l’institution financière internationale est sévère...
(La Tribune 09/06/17)
Le secteur du cacao ghanéen semble bien mal au point, en témoigne les 2,2 milliards de dettes enregistrées par le régulateur en 2016. Une créance causée par la baisse de production en 2016 et la série de projets lancés lors de la même période dont les coûts n’ont pas été amortis. Les effets de la conjoncture négative que traverse le marché du cacao continue à se faire ressentir chez les pays producteurs de cacao, notamment le Ghana. En témoigne, l'annonce...
(Agence Ecofin 09/06/17)
La dette du Conseil ghanéen du cacao (Cocobod) avoisine les 10 milliards de cédis, soit 2,2 milliards $, rapporte Bloomberg. Ce niveau d’endettement record est dû à plusieurs facteurs. A l’interne, d’après Noah Amenyah (photo), porte-parole du Cocobod, l’institution n’a pas atteint ses objectifs en termes de recettes d’exportation l’année dernière. Cela s’explique par une production plus faible que prévu. Alors qu’il anticipait une récolte de 850 000 tonnes, le Conseil a dû se contenter des 778 000 tonnes à...
(Commod Africa 08/06/17)
Le Ghana est devenu hier le septième pays africain produisant de la noix de cajou à adhérer au Conseil consultatif international du cajou (CICC). Organisation internationale, créée à Abidjan en novembre 2016 (cf. l’interview d’Adama Coulibaly à CommodAfrica lors du Sietta), le CCIC est chargé de promouvoir le développement durable de la noix de cajou dans le monde et de créer des synergies entre les États membres. Les six autres producteurs membres sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Sénégal et le Togo. Lors de la signature, le ministre adjoint de l’Alimentation et l’agriculture, William Agyepong Quaitoo, a rappelé l’ascension fulgurante de la noix de cajou dans...
(Agence Ecofin 08/06/17)
La compagnie minière Asanko Gold a publié l’étude de faisabilité définitive (DFS) d’un projet visant à faire passer à 450 000 onces, la production annuelle de sa mine d’or d’Asanko au Ghana. L’expansion se fera en deux phases et la société a précisé avoir déjà lancé la première. Selon la DFS, cette première étape portera sur la mise à niveau de l’usine de traitement de la mine et le développement du gisement d’Esaase en deux modules distincts. L’objectif est d’augmenter...

Pages