Mardi 26 Septembre 2017

Litige frontalier : le TIDM limite les activités pétrolières du Ghana

Litige frontalier : le TIDM limite les activités pétrolières du Ghana
(AIP 27/04/15)

Le Tribunal international du droit de la mer (TIDM) a ordonné samedi au Ghana de limiter ses activités pétrolières dans une zone offshore au centre d’un différend avec la Côte d’Ivoire, dans l’attente d’un jugement sur le fond.Après de plusieurs mois de négociation sans accord, les deux Etats voisins ont décidé, fin 2014, de porter le litige frontalier maritime devant la juridiction basée en Allemagne, conformément à la convention des Nations Unies sur le droit de la mer, rappelle-t-on.

La chambre spéciale destinée à trancher le litige a validé samedi les mesures conservatoires formulées par la Côte d’Ivoire, estimant "qu’une ordonnance suspendant toutes les activités d’exploration ou d’exploitation menées par le Ghana ou en son nom dans la zone litigieuse, y compris les activités pour lesquelles des forages ont déjà été effectués, porterait atteinte aux droits revendiqués par le Ghana et créerait pour lui une charge excessive, et qu’une telle ordonnance pourrait également causer des dommages au milieu marin", a indiqué un communiqué de presse du TIDM.

Pour préserver les droits ivoiriens, elle demande au Ghana "de prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’aucun nouveau forage ne soit effectué par lui ou sous son contrôle dans la zone litigieuse".

Le Ghana et la Côte d’Ivoire sont opposés sur un tracé de leur frontière maritime qui traverse un gisement de pétrole offshore à exploiter par les deux gouvernements.

Ces gisements sont considérés comme l’une des plus importantes découvertes d’hydrocarbures en Afrique de l’Ouest depuis dix ans.

La Côte d’Ivoire qui produit actuellement 40.000 barils par jour, aspire à renforcer sa production en encourageant les compagnies pétrolières à prospecter dans ses eaux, dans l’espoir d’y découvrir des réserves importantes que celles trouvées au large du Ghana.

Commentaires facebook