Dimanche 24 Septembre 2017

Ghana : un vétéran de la classe politique met en garde contre l'incitation des sentiments ethniques

Ghana : un vétéran de la classe politique met en garde contre l'incitation des sentiments ethniques
(Xinhua 23/11/16)

Un vétéran de la classe politique au Ghana a mis en garde contre "l'incitation des sentiments tribaux par des personnalités politiques de premier plan dans le pays".
Kweku Baprui Asante, un diplomate de la première République, a déclaré aux médias locaux qu'à seulement trois semaines des élections générales du pays, la provocation de tels sentiments pourrait polariser le Ghana.
Cela a suivi une semaine d'échanges animés par les dirigeants du Congrès national démocratique (NDC) au pouvoir et l'opposition New Patriotic Party (NPP).
M. Asante a fait savoir que le Ghana est toujours une nation unie par les tribus et le moins que n'importe qui pourrait faire c'est d'unir les différentes tribus, mais non de les diviser.

"Nous devrions arrêter cela, nous devons travailler ensemble pour une nation unie. Dès que nous commençons à parler des Nordistes, Akyems, Gas, nous sommes en train de désintégrer le pays", a-t-il souligné.
Le président John Dramani Mahama aurait dit à ses partisans de la région de l'Est qu'en tant que candidat présidentiel venant de cette région, il servirait mieux leur intérêt que le parti de l'opposition NPP.
Le président Mahama est originaire de Bole, une petite ville de la région du Nord, où le NDC a obtenu 20 des 31 sièges parlementaires disponibles contre 11 pour le NPP aux élections de 2012.

Alors que le NDC considère la région de Volta comme sa "banque mondiale", en remportant 25 des 26 sièges contre zéro pour le NPP, ce dernier a également obtenu 43 des 47 sièges dans la région d'Ashanti où l'Akan est la langue dominante et le NDC a obtenu juste quatre sièges.
Mahamadu Bawumia, suppléant du candidat à la présidence de NPP, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, avait également réagi à la déclaration de Mahama, affirmant qu'il n'était pas un bon exemple de président pour toute la nation.

Il a pourtant également déclaré à ses partisans de la région de l'Est qu'un président nordiste qui présidait avec la corruption et a supervisé la fermeture de SADA, une initiative politique censée développer le nord, ne pouvait pas être considéré comme ayant au cœur le meilleur intérêt du peuple de la région du Nord.
Francis Abban, un autre homme d'État âgé qui a servi dans la première république sous le leadership de Kwame Nkrumah, a confié à Joy News que tout "homme politique honnête et raisonnable" ne devrait pas inciter des sentiments ethniques pour devenir président.
Il a dit que ces commentaires et conduites de certains dirigeants politiques "reflètent un manque de sens politique".

Commentaires facebook