Mardi 19 Septembre 2017

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts
(AFP 07/07/17)

Dix-sept mineurs clandestins, portés disparus depuis l'effondrement dimanche d'une mine d'or artisanale au Ghana, ont été déclarés morts jeudi et les opérations de recherche ont pris fin, a annoncé à l'AFP un responsable local.

"Dix-sept personnes sont mortes", a déclaré à l'AFP Williams Adomako, représentant de la localité de Nsuta. Seul le corps d'un mineur - parmi ceux aperçus par les secouristes dans les débris de pierres - a pu être remonté à la surface, a-t-il ajouté.

La mine abandonnée, profonde de plus de 80 mètres et située dans la zone de Prestea-Nsuta, à environ 320 km à l'ouest de la capitale ghanéenne Accra, s'est effondrée dimanche au moment où des mineurs illégaux remontaient à la surface.

Les secours - constitués de mineurs professionnels, de policiers et de soldats - ont lutté jusqu'à jeudi pour tenter d'atteindre les disparus.

Plusieurs mineurs avaient réussi à sortir sains et saufs avant l'effondrement total de la mine.

Le gouvernement et les autorités locales ont décidé de mettre fin aux opérations de secours en accord avec les familles des victimes, a précisé M. Adomako.

Le sapeur-pompier Ebenezer Yenzu, qui faisait partie de l'équipe des secours, a expliqué que cette décision avait été prise en raison du risque sanitaire et d'autres effondrements. "Plus les jours passent et plus les cadavres se décomposent. Il y a un risque de contamination par des maladies", a-t-il déclaré.

"Tout le monde a accepté le fait que nous devrions les ensevelir", a précisé de son côté M. Adomako.

Des funérailles rituelles devraient être organisées jeudi par des chefs de la communauté locale.

Un habitant, Francis Eshun, a confié que recouvrir la mine abandonnée empêcherait, à l'avenir, d'autres mineurs clandestins de tenter d'y travailler.

"S'ils la laissent ouverte, ils y reviendront sûrement", a-t-il relevé.

Cette activité d'extraction dans des mines d'or artisanales et illégales, connue sous le nom de "Galamsey", a été interdite au Ghana en début d'année après une campagne appelant à stopper cette pratique, qui a un impact négatif sur l'environnement, notamment les eaux et les forêts.

Le Ghana est le deuxième producteur d'or d'Afrique, après l'Afrique du Sud. L'industrie minière dans ce pays implique de gros acteurs mondiaux, mais les activités minières artisanales représentent un problème persistant.

Les accidents Y sont fréquents: en 2010, au moins 45 personnes avaient été tuées dans l'effondrement d'une mine artisanale, en raison de fortes pluies.

Commentaires facebook