Dimanche 19 Novembre 2017

Le Ghana renforcera le secteur financier pour soutenir la croissance économique

Le Ghana renforcera le secteur financier pour soutenir la croissance économique
(Xinhua 08/11/17)
Le gouverneur de la Banque du Ghana, Ernest Addison.

Le Ghana approfondira les mesures visant à établir un secteur financier plus solide et plus sophistiqué, a déclaré mardi à Accra le gouverneur de la Banque du Ghana, Ernest Addison.

Ces mesures visent à renforcer l'intermédiation financière et l'offre de crédit pour renforcer la croissance économique, a-t-il dit.

Outre sa mission d'assurer la stabilité des prix pour créer un environnement propice à la croissance durable, la banque centrale doit également assurer un fonctionnement efficace des systèmes bancaires et de crédit pour permettre l'allocation des ressources aux secteurs productifs de l'économie, a dit M. Addison.

"Pour cette raison, la Banque du Ghana a récemment déployé un plan complet de réforme du secteur financier afin de développer, de renforcer et de repositionner le secteur comme moteur essentiel de la croissance", a expliqué le gouverneur lors d'un séminaire d'une journée sur le rôle des "Politiques monétaires, outils du développement économique".

À cette fin, il a indiqué que la banque centrale institutionnaliserait les réserves obligatoires basées sur les risques tels que détaillés dans le cadre Bâle II et Bâle III, tout en renforçant les réglementations prudentielles, les structures de gouvernance des banques et la supervision macro-prudentielle, pour favoriser un système financier plus solide et plus sophistiqué.

Les Accords de Bâle sont des recommandations en matière de législation et réglementations bancaires publiées par le Comité de Bâle pour la supervision bancaire.

Le gouverneur a fait savoir que la banque continuerait, dans le cadre de ses stratégies de politique monétaire prévisionnelle, à consolider la stabilité macroéconomique qui reste essentielle pour l'ensemble du processus de croissance économique global.

Le Directeur exécutif de la banque régionale ECOBANK Ghana, Morgan Asiedu, a observé que malgré leur contribution significative au développement national, les entreprises petites et moyennes (PME) restaient confrontées à un problème de manque d'accès au crédit et de coût élevé du crédit.

Ces défis sont renforcés par la nature informelle du secteur des PME, avec une faible alphabétisation de la plupart des exploitants de PME et une incapacité de certains d'entre eux à tenir des livres de compte corrects.

Le Ghana doit être remis sur la bonne voie pour une plus grande inclusion financière à tous les niveaux dans le pays, a-t-il dit.

"Le paysage des services financiers mondial, et en particulier en Afrique, connaît des changements fondamentaux et rapides. Cela est dû en partie au progrès des technologies, aux mesures des compagnies des télécommunications et des technologies financières qui fournissent des alternatives aux produits et services traditionnels des banques, et à la sophistication des consommateurs qui génère une demande de meilleurs produits et services financiers, entre autres", a ajouté M. Asiedu.

Ces pressions ont poussé la plupart des banques à adopter un grand nombre de services par internet ou par téléphone pour améliorer la vie de leurs clients.

Il a appelé le secteur des PME à développer leurs sociétés pour en faire des entreprises du secteur formel dont la position sera renforcée pour faire face à ces défis.

Commentaires facebook