Mercredi 22 Novembre 2017

Hérita Ilunga : « L’Afrique doit améliorer la formation des jeunes footballeurs »

Hérita Ilunga : « L’Afrique doit améliorer la formation des jeunes footballeurs »
(Jeune Afrique 20/10/17)
Hérita Ilunga, ancien capitaine de RDC

Hérita Ilunga, ancien capitaine de RDC qui a mis un terme à sa carrière en 2016, a été nommé en septembre dernier membre de la commission en charge de la formation et du développement du football africain au sein de la Confédération Africaine de Football (CAF). Il répond aux questions de Jeune Afrique.

Jeune Afrique : Comment s’est déroulée votre nomination au sein de cette commission ?

Hérita Ilunga : Lors du symposium organisé en juillet dernier à Rabat, au Maroc, auquel j’ai pu participer avec d’autres acteurs du football africain à des ateliers de réflexion, j’avais senti de la part du nouveau président de la CAF, Ahmad Ahmad, une volonté d’impliquer encore plus les anciens joueurs pour développer le football africain.

Lors du comité exécutif d’Accra, fin septembre, j’ai donc appris ma nomination au sein de cette commission, présidée par Kalusha Bwalya (ancien international zambien, aujourd’hui président de la fédération, ndlr), et on retrouve d’anciens joueurs : Khalilou Fadiga (Sénégal), qui a été reconduit, et Geremi Njitap (Cameroun). Nous allons recevoir bientôt notre feuille de route. Cette commission est permanente, même si elle ne se réunira que quelques fois par an.

Quelles seront les priorités de cette commission ?

L’Afrique doit faire en sorte d’améliorer la formation. De ses jeunes, et de ses cadres. Certains pays, comme le Ghana, le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou d’autres ont déjà beaucoup travaillé à propos de la formation des jeunes.

La jeunesse, c’est une base essentielle. On construit l’avenir du football d’un pays. Pour cela, il faut des centres de formation, des compétitions de jeunes, aux niveaux national et international. Cela demande des moyens, et je n’ignore pas que cela passera aussi par une volonté politique.

La CAF est là pour faire des propositions, mais aussi accompagner les pays et les fédérations dans la mise en œuvre d’un programme. La formation des cadres est également essentielle. Au niveau des entraîneurs, mais aussi des dirigeants.

Il y a beaucoup de métiers autour du football, au niveau de l’administratif, de la gestion des stades, etc. La reconversion d’un ancien joueur sera facilitée s’il suit une formation. Avoir été sur le terrain, connaître le milieu, c’est important, mais cela peut ne pas être suffisant.

Commentaires facebook