Vendredi 23 Février 2018

Ghana : les mineurs artisanaux ont déjà perdu 551 millions $ depuis l’embargo du gouvernement sur leurs opérations

Ghana : les mineurs artisanaux ont déjà perdu 551 millions $ depuis l’embargo du gouvernement sur leurs opérations
(Agence Ecofin 06/02/18)

L’Association nationale ghanéenne des mineurs de petite échelle (GNASSM), a révélé lundi que l’industrie a perdu 551 millions $ depuis l’embargo imposé par le gouvernement à leurs opérations.

Intervenant dans le cadre d’une table ronde des médias sur la place et le rôle de l’exploitation minière artisanale dans l’économie ghanéenne, Godwin Amarh, secrétaire général de la GNASSM, a appelé le gouvernement à lever immédiatement l’interdiction afin de sauver l’industrie de l’effondrement.

L’Etat a lancé une guerre contre l’exploitation minière artisanale illégale (Galamsey), qui a entraîné un moratoire de six mois sur toutes les petites activités minières artisanales dans le pays. L’objectif est d’aider à protéger les plans d’eau et sauver les forêts de l’épuisement.

L’embargo qui devrait être levé à la fin du mois d’octobre 2017, a été prolongé de trois mois supplémentaires, ce qui a suscité de vives protestations de la part de la GNASSM.

Selon John Peter Amewu, ministre des terres et ressources naturelles, cité par GhanaWeb, la durée a été prolongée pour permettre au gouvernement de suivre les développements dans le secteur avant l’implémentation de son projet d’intégration de l’exploitation multilatérale (MMIP).

Pour la GNASSM, le modus operandi adopté par le gouvernement, est «erroné». Selon elle, l’Etat doit dissocier les «Galamsey», des mineurs à petite échelle qui opèrent légalement (ceux qui opèrent sous licence).

D’après les chiffres de l’association, l’exploitation minière artisanale compte pour le tiers de la production ghanéenne. Le Ghana est le deuxième producteur d’or du continent, derrière l’Afrique du Sud.

Louis-Nino Kansoun

Commentaires facebook