Jeudi 20 Juillet 2017

Ghana: deux caïds brigands « wanted » par la police nationale

Ghana: deux caïds brigands « wanted » par la police nationale
(Afrique sur 7 17/07/17)

La police nationale ghanéenne recherche en ce moment de manière très active, deux caïds brigands qui ont ouvert le feu sur deux de leurs agents, ôtant la vie à l’un des leurs qui a succombé de sa blessure le vendredi 14 juillet 2017 dernier. Ces caïds sont à l’heure actuel des « wanted » dans tout le Ghana, principalement à Accra.

La police nationale au Ghana ne rêve en ce moment que de prendre dans ses filets les deux caïds brigands qui ont eu l’outrecuidance d’ôter la vie d’un des leurs et d’en blesser grièvement un autre par balles avant de s’évaporer dans la nature.

Dans tout le Ghana et principalement à Accra, la capitale, ces gangsters sont « wanted » (recherchés). La scène insupportable de fusillade a eu lieu dans un quartier d’Accra dénommé Abeka Lapaz, sur l’autoroute George Walker Bush.

Ces voleurs armés ont été pris à partie par les deux agents de police qui les poursuivaient à moto, mais malheureusement les caïds brigands ont ouvert le feu sur les policiers qui ont reçu là où il ne fallait pas les balles assassines de ces bandits de grands chemins.

L’un des policiers est grièvement blessé, tandis que l’autre a rendu l’âme en succombant de sa blessure le vendredi 14 juillet 2017, soit au lendemain de la fusillade. En ce moment, tout Abeka Lapaz est consterné. Tout le Ghana est endeuillé et sous le choc.

Pour prévenir le Ghana de tels actes de lâcheté meurtrière, la police nationale a mis à prix les têtes de ces caïds brigands fugitifs. Une coquette somme de 10,000 Ghana cedis (un peu plus de 1,3 millions de F Cfa) sera remise comme récompense à quiconque pourrait fournir des informations visant à les arrêter.

C’est la mobilisation partout au Ghana pour mettre la main sur ces malfaiteurs, pour la méchanceté de leur acte de vandalisme, mais aussi pour la somme d’argent en jeu tout de même.

Commentaires facebook