| Africatime
Samedi 25 Février 2017
(APA 25/02/17)
Le président Adama Barrow a congédié le commissaire pénitentiaire de la Gambie, David Colley, trois mois après avoir promis de respecter une promesse électorale visant à améliorer les conditions dans les prisons à travers le pays. Des sources pénitentiaires ont révélé vendredi que Colley avait été relevé de ses fonctions et remplacé par Ansumana Manneh. Dans une série d’entrevues menées récemment, Colley avait à maintes reprises nié les allégations de torture et d’autres mauvais traitements qui auraient été infligés aux détenus. Le limogeage de Colley intervient alors que la nouvelle administration du président Barrow promet d’améliorer le système pénitentiaire gambien, qui est généralement considéré comme exécrable. Une visite de la prison ‘Mile Two Central’, située...
(AFP 24/02/17)
L'ex-chef de l'Agence nationale du renseignement (NIA) en Gambie, très redoutée durant le régime autoritaire de Yahya Jammeh, et huit de ses ex-collègues, ont été inculpés jeudi à Banjul du "meurtre" en avril d'un opposant peu après son arrestation. Yankuba Badjie, ex-directeur général de la NIA et ses huit co-accusés ont été mis en examen pour "meurtre et complot en vue de commettre un meurtre", puis ont comparu devant un tribunal devant lequel ils ont plaidé non coupable, a constaté un journaliste de l'AFP. La NIA - rebaptisée depuis "Service de renseignements d'Etat" par le nouveau président Adama Barrow - était considérée comme l'instrument de répression du régime de Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie d'une main de fer...
(Jeune Afrique 24/02/17)
Nous avons tous vécu avec effarement le dénouement du processus électoral en Gambie. Cette tragédie a eu lieu dans notre propre chair. Nous disons « notre », car l’événement a lieu au cœur d’un même peuple que je nommerai pour l’occasion Gambisen ou Sengambie. Ces deux peuples sont séparés par une frontière virtuelle : la langue du colon. Tous les acteurs sont d’accord pour dire que la crise en Casamance est due à la discontinuité du territoire Sénégalais. Cela devient...
(RFI 23/02/17)
Le président gambien Adama Barrow a gracié 174 détenus incarcérés sous le régime de son prédécesseur Yahya Jammeh. L'annonce avait été faite samedi 18 février à l'occasion de son discours à l'occasion de la Fête de l'indépendance aux allures de cérémonies d'investiture. Depuis mardi 21 février, ces 174 détenus, jugés ou en attente de jugement dans des affaires de droit ont été libérés, comme le confirme Amnesty International. Tous attendaient d'être jugés pour des délits de droit commun. Ils ont à présent rejoint leurs familles. Pour Stephen Cockburn, le directeur adjoint d'Amnesty International pour l'Afrique de l'Ouest, cette grâce est une façon de reconnaître les conditions de vie particulièrement difficiles dans...
(Dakaractu 23/02/17)
Depuis lundi 20 février, Yancoba Badji et un autre officier du renseignement gambien sont entre les mains de la police. L'ancien chef de la NIA et le chef des opérations pourraient bien être poursuivis pour la mort de l'opposant gambien Solo Sendeng. Qui disait qu'Adama Barrow n'est pas à la hauteur des lourdes taches qui lui incombent ? Le nouvel homme fort semble conscient des attentes de son peuple et s’attelle à réparer toutes les injustices que celui-ci a eues...
(AFP 22/02/17)
Le président gambien Adama Barrow a gracié 174 personnes incarcérées sous le régime de son prédécesseur Yahya Jammeh, a annoncé mardi une source pénitentiaire gambienne à l'AFP à Banjul. En vertu de ses pouvoirs, le président Barrow "a accordé la grâce à 174 prisonniers", tous des détenus de droit commun, a déclaré cette même source. Le pardon leur a été accordé le 18 février. "Toutes les personnes graciées ont été libérées et ont rejoint leurs familles". Des Sénégalais font partie des personnes élargies, a indiqué une autre source pénitentiaire, sans préciser de nombre et sans...
(Leral 21/02/17)
Les limites de la Gambie : Fanti, marabout mandingue raconta à l’abbé Boilat en 1844, l’histoire de la guerre des Mandingues contre les Anglais en 1833. Ce récit en arabe transcrit en français par l’abbé Boilat est un précieux trésor, car il nous renseigne sur un pan méconnu de notre histoire. En effet, c’est à cette occasion que les Mandingues arrêtèrent la progression des Anglais à l’intérieur des terres et c’est ce qui fait qu'aujourd’hui, les frontières de la Gambie...
(SeneNews 21/02/17)
La fête de l’indépendance de la Gambie fut une journée de liberté pour certains prisonniers. 250 personnes dont 14 sénégalais ont franchi la porte de Miles 2 pour humer la liberté, une journée de joie pour le peuple gambien. Ce samedi 18 février, 250 prisonniers ont bénéficié d’une liberté. Parmi ces détenus, figurent des sénégalais qui sont au nombre de 14. Ils avaient été emprisonnés pour des faits d’escroquerie et de petits vols. Mais, le nouveau président de la Gambie...
(SeneNews 20/02/17)
Invité d’honneur au 52e anniversaire à l’accession à la souveraineté internationale de la Gambie, le chef de l’Etat a révélé qu’à partir de la prochaine législature, la Communauté sénégalaise vivant en Gambie sera représentée à l’Assemblée nationale par un des 15 députés sénégalais réservés aux Sénégalais de l’extérieur. Le chef de l’Etat a profité de cette invitation pour rencontrer les sénégalais vivants en terre gambienne. Le vendredi passée, dans une grande salle de conférence de l’ambassade du Sénégal à Banjul...
(Le Faso 20/02/17)
A Banjul où il a participé à la prestation de serment du Président élu Adama BARROW, le Président du Faso a rencontré dans l’après-midi du samedi 18 février 2017, les Burkinabè vivant en Gambie. Après une brève introduction faite par l’Ambassadeur Aline KOALA, le Président Roch Marc Christian KABORE a d’entrée de jeu évoqué la situation nationale qui reste marquée par les questions sécuritaires avec les attaques terroristes perpétrées dans le Nord du pays. Toutefois, les-a-t-il rassurés, des dispositions sont...
(RFI 17/02/17)
La Gambie se prépare à une journée importante ce samedi : la fête de l'indépendance sera l'occasion de célébrer, en présence de nombreux chefs d'Etat de la sous-région, le président Adama Barrow qui avait dû organiser son investiture au Sénégal en janvier dernier. La nouvelle Gambie qu'il souhaite mettre en place passera par une démocratie réelle et des droits respectés, notamment la liberté d'expression. Une liberté d'expression qui passe aussi par les téléphones portables.
(Afrique sur 7 17/02/17)
Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo envisage de réduire le contingent ghanéen en activité en Gambie, de 50 soldats environ. Ce contingent, au départ, comptait 208 soldats. Le Président du Ghana a manifesté la volonté de réduire son contingent en Gambie de 50 soldats. Par la bouche de son ministre de la Défense, Dominique Nitiwul, l’information a été rendue publique avant-hier mercredi 15 février 2017, à Accra, lors de la présentation de son rapport au parlement sur l’évolution de de...
(Setal 16/02/17)
La Cour suprême gambienne a un nouveau président. Le magistrat gambien, Hassan Bubacar Jallow, a été nommé ce mercredi à la tête de la juridiction supérieure gambienne. Il a automatiquement prêté serment. Il devient ainsi le premier juge gambien à occuper ce poste qui était jusqu'ici réservé à des juges étrangers. Ancien ministre de la Justice sous le régime du président Dawda Jawara, il a siégé de 1998 à 2002 en tant que juge de la Cour suprême de la...
(Dakaractu 16/02/17)
En conférence de presse en Gambie, le mouvement solution by spirituality reconnait les efforts déployés par les acteurs de la diplomatie africaine en général et sénégalaise en particulier. « Grâce à leur patience et leur fermeté, l’ancien président Yaya Jammeh a quitté le pouvoir sans qu’aucun coup de feu ne soit tiré. Cette victoire est celle de la démocratie et celle du peuple gambien. Nous nous en félicitons car le Mouvement Solution By Spirituality, dans sa quête permanente de la...
(AFP 15/02/17)
Le magistrat gambien Hassan Bubacar Jallow, qui a occupé de hautes fonctions au sein de tribunaux de l'ONU, est devenu mercredi le nouveau président de la Cour suprême de Gambie, pays où des juges étrangers étaient traditionnellement nommés à des postes-clés. M. Jallow, nommé par le nouveau président de Gambie Adama Barrow à ce poste qui en fait le premier magistrat du pays, fut de 2002 à 2003 juge de la Chambre d’appel du Tribunal spécial pour la Sierra Leone,...
(Senego 14/02/17)
A en croire Libération, le général Bora Colley, ex-patron de la tristement célèbre prison de Mile 2, a été libéré par la Dic après plusieurs jours d’interrogatoire. Il a automatiquement rallié la Guinée-Bissau, sa terre d’exil. Son audition a permis, selon les enquêteurs, d’obtenir «des informations précieuses». Celles-ci auraient-t-elles permis la découverte d’une cache d’armes à Kanilaï, le village natal de Jammeh ? L’ex-patron de Mile 2 a été arrêté à Mpack, en territoire sénégalais, juste après le départ en...
(Autre média 13/02/17)
C’est un homme du sérail qui a été promu à la tête de la Direction de la radio télévision gambienne (Grts). Il s’agit du talentueux, journaliste Malick Jones, un doyen et grand commentateur sportif. Malick Jones qui dirigeait la Grts sous le magistère de Yahya Jammeh a été redéployé au ministère de la Communication en tant que secrétaire permanent adjoint pendant la crise post-électorale en Gambie. Et Bai Sanyang, le directeur général adjoint, assurait l’intérim. Malick Jones revient de nouveau...
(RFI 11/02/17)
En Gambie, le départ en exil de Yahya Jammeh marque la fin de 22 ans de dictature. Vingt-deux années de répression contre des hommes politiques, des leaders d’opinion, des personnalités de la société civile et des journalistes. Le pays tourne une page douloureuse de son histoire. Bon nombre de familles restent plongées dans le traumatisme d’avoir perdu un proche. C’est le cas de Chief Ebrima Manneh, journaliste qui a été arrêté le 7 juillet 2006 par l’agence des renseignements, la NIA. Voilà dix ans que sa famille multiplie les démarches pour connaître la vérité sur sa disparition.
(RFI 10/02/17)
La Gambie a ouvert tout récemment une nouvelle page de son histoire. Avec son nouveau président Adama Barrow, le pays redécouvre la démocratie. Une victoire nette dans les urnes début décembre 2016, mais rejetée par Yahya Jammeh. Notre Grand Reportage du jour est consacré à cette lutte politique, à ce bras de fer pour le pouvoir. Aux tractations diplomatiques et aux actions de la société civile qui ont poussé celui qui a régné sur le pays, durant 22 ans, à...
(RFI 10/02/17)
C’est une photographie historique, car elle symbolise le départ de Yahya Jammeh. L’histoire de ce cliché est hors du commun. Une photo qui a fait le tour du monde en quelques minutes, mais qui n’a jamais été publiée par les journaux et les médias en ligne. Car elle est restée, le temps d’une nuit, anonyme. Son auteur, le photographe indépendant, Misha Somerville n’aurait même pas dû se trouver à Banjul. RFI a décidé de vous raconter l’histoire de cette image...

Pages