Vendredi 15 Décembre 2017
(RFI 09/12/17)
Il y a un an en Gambie, le 9 décembre 2016, après avoir accepté les résultats des élections qui le donnaient perdant, le président sortant Yahya Jammeh revenait sur sa décision, plongeant le pays dans une crise post-électorale. Il faudra un mois et l’intervention de la Cédéao pour convaincre l’ancien dictateur de quitter le pouvoir après 22 ans et laisser sa place au nouveau président Adama Barrow. Après de longues négociations, l’ancien président partira finalement en exil en Guinée Equatoriale. La dernière image que les Gambiens ont gardé de lui, c’est celle de son départ, sur le tarmac de l’aéroport, en janvier dernier, saluant une dernière fois la foule dans son éternel boubou blanc. Yahya...
(RFI 07/12/17)
Le continent africain accueille 30% de l'ensemble des populations relevant de la compétence du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Un chiffre alarmant et en constante augmentation depuis 2011. Car il ne faut pas l'oublier : avant d'être un lieu de départ pour une partie de la jeunesse qui cherche à rejoindre l'Europe par les routes les plus dangereuses, l'Afrique est avant tout un immense lieu d'accueil pour les fugitifs et les déplacés du Sud. Le point sur la situation. On sait qu'en Afrique, obtenir un visa pour un pays européen est une gageure. A titre d'exemple, sur les 80 millions de touristes qui entrent en France chaque année, ils sont seulement 2 millions à être originaires d'Afrique. Or,...
(RFI 05/12/17)
A Abidjan (Côte d'Ivoire), la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (Icasa) s’est ouverte le 4 décembre. Jusqu’au 9 décembre ce sera le rendez-vous mondial de ceux qui se consacrent à la lutte contre le VIH. Parmi les participants, Mme Matshidiso Moeti, docteure et responsable de la branche africaine de l’OMS s’inquiète du faible taux d’accès aux traitements des malades en Afrique de l’Ouest et Centrale. Elle répond aux questions de Frédéric Garat. Lire...
(RFI 04/12/17)
Cela fait un an que la « nouvelle Gambie » est née. Le 2 décembre 2016, les résultats étaient annoncés : après 22 ans de pouvoir, l'ancien dictateur Yahya Jammeh s'inclinait devant une coalition de partis d'opposition, menée par l'homme d'affaires Adama Barrow. Samedi 2 décembre, un grand rassemblement était organisé par le gouvernement pour célébrer cette date clé. Des milliers de personnes se sont rassemblées en périphérie de Banjul pour écouter les ministres et le président discourir sur cette...
(Jeune Afrique 29/11/17)
La Cedeao commence à travailler sur un texte visant à harmoniser les taxes sur le tabac dans les pays membres. Lors de la réunion des ministres des Finances de l’organisation qui s’est tenue à Abuja le 24 novembre 2017, la Communauté économiques des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao) a entamé des discussions pour augmenter les droits d’accises sur les produits du tabac, une mesure destinée à augmenter les revenus des États membres et à réduire la consommation dans la région...
(La Tribune 20/11/17)
Alors que sa dette est devenue insupportable pour sa relance économique, la Gambie a lancé un appel à ses créanciers pour une restructuration. Banjul se voit bloquer par les remboursements dans ses programmes de financement des infrastructures nécessaires. La dette culmine aujourd'hui à 120% du PIB très loin du niveau de 2013 avec 80% du PIB. Depuis son arrivée au pouvoir à la fin 2016, le président gambien Adama Barrow qui a lancé plusieurs projets pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes, doit aussi faire face à une dette insoutenable et qu'il doit pourtant rembourser. Afin de mieux gérer le problème, le gouvernement gambien vient de demander à ses créancier de rendre supportable...
(RFI 14/11/17)
A Banjul, le procès de neuf anciens agents de la NIA, les services secrets de l'ancien dictateur gambiens, devait être le procès symbolique de la transition post-Yahya Jammeh. Ils sont accusés de tortures à l'encontre d'opposants et du meurtre du leader politique Solo Sandeng. Mais depuis son début, il y a huit mois, le procès traîne en longueur. Il y a tout d’abord eu des batailles sans fin autour des questions de procédures. Puis le changement de toute l'équipe du...
(RFI 10/11/17)
A Banjul s'est ouvert jeudi 9 novembre le procès au civil d'une société chinoise accusée de polluer un village gambien. Gunjur se situe à 50 kilomètres au sud de la capitale. Et depuis un peu plus d'un an, une entreprise chinoise qui transforme du poisson en farine animale s'est installée au bord de la mer. Depuis, les habitants se plaignent de maladies lorsqu'ils vont se baigner et observent l'environnement se dégrader. L'Agence nationale pour l'environnement avait lancé des poursuites en...
(Le Monde 08/11/17)
Neuf agents des services de renseignement de l’ex-dictateur sont accusés de torture, d’enlèvement et de meurtre. Un procès maintes fois repoussé qui agite le pays. Ce devait être un procès emblématique de la Gambie post-Jammeh. A Banjul, la capitale, neuf agents de la défunte National Intelligence Agency (NIA), l’agence de renseignement de l’ex-dictateur, sont visés par vingt-cinq chefs d’accusation, dont le plus grave, celui de « meurtre », en avril 2016, sur la personne de Solo Sandeng, opposant politique battu...
(Le Monde 07/11/17)
Quand l’Europe renvoie la crise migratoire de l’autre côté de la Méditerranée (5). Les départs ne sont pas toujours dus à l’absence de perspective économique. La figure du migrant est devenue un modèle. Lorsque la nouvelle de la mort de Sleiman Danso est arrivée dans son village natal au centre de la Gambie, la réponse ne fut pas celle que l’on pouvait attendre. Bien sûr, il y eut des pleurs pour la disparition d’un enfant du village qui avait courageusement traversé la Méditerranée, avait trouvé un petit boulot en Italie et envoyait chaque mois de l’argent aux siens.
(Le Monde 06/11/17)
Ousman Sonko, qui fut aussi chef de la garde spéciale de Yahya Jammeh et de la police est visé par une enquête. S’il y a procès, il risque la réclusion à perpétuité. C’était l’un des bras armés du régime autoritaire de Yahya Jammeh. Ousman Sonko, ministre de l’intérieur gambien de 2006 à 2016, est visé par une enquête du parquet fédéral suisse pour soupçons de « tortures et crimes contre l’humanité » depuis le 28 janvier. Mercredi 1er novembre, estimant...
(RFI 03/11/17)
Pendant 22 ans en Gambie, le vert a été la couleur de l’APRC, le parti de Yahya Jammeh. Les monuments, les bâtiments, les affiches, tout devait être peint de la couleur officielle de l’ancien dictateur. Les vêtements n’étaient évidemment pas en reste. Porter une jupe ou un tee-shirt verts dans la rue était jusqu’à il y a peu vu comme un signe de soutien au pouvoir en place. Aujourd’hui, le vert redevient peu à peu neutre, et se retrouve parfois...
(Le Monde 02/11/17)
Portées par l’exemple du procès Habré, des Gambiens s’associent pour que l’ex-dictateur, en exil à Malabo, ait un jour à répondre de ses actes. Le samedi 21 octobre, à Banjul en Gambie, les victimes du régime de Yahya Jammeh ont lancé, avec le soutien d’organisations internationales comme Human Rights Watch, TRIAL International et la Fondation pour l’égalité des chances en Afrique, la « Campagne internationale pour le procès de Yahya Jammeh et de ses principaux complices ». Cette campagne est...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme...
(Jeune Afrique 30/10/17)
Nana-Jo N'Dow, fille d'un opposant gambien disparu sous le régime de Yahya Jammeh, est une des figures de la campagne récemment lancée en Gambie pour juger l'ancien président, exilé en Guinée équatoriale depuis son départ du pouvoir, en janvier dernier. Interview. Du 19 au 21 octobre, plusieurs ONG gambiennes et internationales de défense des droits humains se sont réunies à Banjul avec un objectif : parvenir à juger Yahya Jammeh pour les nombreux crimes présumés commis par son régime, de 1994 à 2017. Nana-Jo N’Dow est la fille d’un ex-opposant à Jammeh, disparu en 2013.
(La Tribune 30/10/17)
L’emballement s’est vite accompagné de messages de condamnation ou d’approbation. Dans sa crise avec l’Etat central espagnol, la Catalogne a déclaré unilatéralement son indépendance après l’annonce de sa suspension par le gouvernement de Mariano Rajoy. Tout de suite après, beaucoup se sont précipité pour annoncer la reconnaissance de la Catalogne par la Gambie d’Adama Barrow. Il n’en est rien. En rupture du tact diplomatique, le Ministère gambien des Affaires étrangères n'a pas hésité à qualifier l'information de « mensonge ».
(Jeune Afrique 24/10/17)
Des victimes de Yahya Jammeh, soutenues par des ONG gambiennes et internationales, se sont réunies du 19 au 21 octobre à Banjul pour réfléchir au meilleur moyen de traduire l'ex-président gambien en justice pour les crimes commis par son régime. Inspirées par la bataille juridique qui a permis aux victimes tchadiennes de faire juger l’ancien président Hissène Habré, condamné à la perpétuité par les Chambres africaines extraordinaires de Dakar, plusieurs victimes gambiennes entendent aujourd’hui obtenir justice pour les crimes qu’elles ont subi sous le régime de Yahya Jammeh, de 1994 à 2017. Du 19 au 21 octobre, des dizaines d’entre elles se sont réunies à Banjul avec plusieurs ONG gambiennes...
(La Tribune 19/10/17)
Le Fonds britannique de développement (CDC Group) vient d’annoncer un nouvel investissement massif en Afrique de l’Ouest. Sur les 2 600 milliards de Fcfa que le gouvernement du Royaume-Uni vient de mettre à la disposition du Fonds, 60% du montant seront réservés à Afrique de l’Ouest où le groupe est encore peu présent. Pays prioritaires de cette sous-région : le Sénégal et la Côte d’Ivoire où le fonds compte investir dans des secteurs stratégiques. Le Commonwealth development group (CDC-Group), le...
(La Tribune 17/10/17)
L’armée gambienne est-elle infiltrée par des soldats acquis à Yahya Jammeh ? Sous le cocon de protection de la mission de la CEDEAO en Gambie, Adama Barrow a en tout cas entamé une purge dans les rangs de l’armée gambienne. Sept hauts gradés ont été radiés de la Grande muette. Leur tort ? Avoir livré des informations sensibles à l’ex-président, aujourd’hui en exil en Guinée équatoriale. Au-delà, ce serait un vaste complot qui met en danger Adama Barrow. Nous sommes...
(RFI 10/10/17)
Depuis son arrivée au pouvoir, le nouveau président gambien Adama Barrow a fait du secteur de la sécurité l’une de ses priorités, pour consolider la démocratie. Les soldats qui ont commis des exactions sous Jammeh ont été arrêtés, ou se sont enfuis. Mais, après 22 ans de dictature, reposant en grande partie sur une société très militarisée, il reste encore beaucoup de réformes à mettre en place pour obtenir une armée professionnelle et un pays sécurisé. Il y a dix mois, le 9 décembre dernier, en Gambie, après avoir dans un premier temps accepté sa défaite électorale, l’ancien président Yahya Jammeh...

Pages