| Africatime
Mardi 17 Janvier 2017
(AFP 18/01/17)
Quatre nouveaux ministres du président gambien Yahya Jammeh ont quitté le gouvernement, déjà touché par une série de départs depuis son refus de céder le pouvoir à son successeur élu Adama Barrow le 19 janvier, a appris mardi l'AFP de source proche du pouvoir. Par ailleurs, des officiers ayant refusé de faire allégeance au régime ont été arrêtés ces derniers jours, selon une source de sécurité et l'opposition, qui réclame leur libération immédiate. La Gambie est plongée dans une grave crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus les résultats de la présidentielle du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité M. Barrow pour sa victoire. Une série...
(AFP 18/01/17)
De plus en plus isolé et soumis à des pressions internationales croissantes, le président gambien sortant Yahya Jammeh a proclamé mardi l'état d'urgence face à "l'ingérence étrangère", à deux jours de l'investiture prévue de son successeur élu Adama Barrow. Dans une déclaration télévisée, M. Jammeh a dénoncé "un niveau d'ingérence étrangère exceptionnel et sans précédent" dans le processus électoral et les affaires de le Gambie, ainsi que "l'atmosphère hostile injustifiée qui menace la souveraineté, la paix et la stabilité du pays". Ce petit pays d'Afrique de l'Ouest est plongé dans une grave crise depuis
(AFP 17/01/17)
Le Maroc mène actuellement une "médiation discrète et de la dernière chance" en Gambie pour obtenir le départ du président Yahya Jammeh après sa défaite électorale face à Adama Barrow, a révélé mardi un site d'information en ligne marocain. Le ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, et Yassine Mansouri, chef des services de renseignements extérieurs du royaume, "mènent depuis quelques jours" une "mission délicate à Banjul", a indiqué Le Desk. L'objectif serait de persuader le chef de l'Etat gambien de "céder le pouvoir" et "d'accepter sa défaite aux élections contre ...
(AFP 17/01/17)
Le président de la Cour suprême gambienne, Emmanuel Fagbenle, s'est récusé lundi de l'examen du recours porté devant cette juridiction par le chef de l'Etat Yahya Jammeh contre l'investiture de son successeur élu Adama Barrow, prévue le 19 janvier. Par ailleurs, M. Barrow, accueilli au Sénégal voisin depuis dimanche jusqu'à la date de son investiture, a appelé ses concitoyens à "continuer à faire preuve de retenue, à respecter la loi et à ne pas répondre à la provocation", dans une déclaration à Dakar lue par son conseiller...
(RFI 17/01/17)
Le timing est serré en Gambie, l’investiture du président élu, Adama Barrow, est fixée ce jeudi 19 janvier. Mais le président sortant, Yahya Jammeh, ne montre toujours pas de signe de bonne volonté. Il conteste les résultats de la présidentielle et la victoire d'Adama Barrow, qui lui se trouve à Dakar, en ce moment. Pendant ce temps, à Banjul, la Cour suprême n'a pas pu, ce lundi 16 janvier, étudier le recours déposé par Yahya Jammeh pour l'annulation de la cérémonie d'investiture. Coup de théâtre, ce lundi, à la Cour...
(RFI 17/01/17)
C'est une médiation de la dernière chance que le Maroc tente auprès de Yahya Jammeh, après l'échec de l'initiative du Nigeria et de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour convaincre Yahya Jammeh de céder le pouvoir. Le ministre délégué aux Affaires étrangères Nasser Bourita est en Gambie depuis plusieurs jours. Le Maroc accepte de recevoir Jammeh en exil, au cas où il accepterait les résultats des élections. Le Maroc tente à son tour d'offrir une porte de sortie. Pour se faire, Rabat compte d'abord sur les excellentes relations diplomatiques qu'elle entretient historiquement avec la Gambie...
(RFI 17/01/17)
A Dakar depuis samedi soir, le président gambien élu, Adama Barrow, reste invisible mais veut faire entendre sa voix. C’est donc son conseiller spécial, Mai Fatty, qui a convié la presse, ce lundi 16 janvier, dans un hôtel chic de la capitale sénégalaise pour lire une allocution écrite par Adama Barrow. Une façon de rester sur le terrain médiatique alors que le mandat du président sortant Yahya Jammeh est censé se terminer mercredi soir, et de critiquer aussi le régime...
(Sud Quotidien 17/01/17)
L’entourage de Jammeh(essentiellement les militaires) qui était réticent au départ de Barro pour le Mali par «crainte de le voir affuter ses alliances et ses soutiens à l’étranger», a réussi à braquer le président sortant. Ce dernier intime l’ordre au chef d’Etat démocratiquement élu de ne plus poser les pieds en Gambie. Jammeh agite même la menace de poursuivre Barro pour «haute trahison» au cas où il se mettrait à dénigrer la Gambie à l’étranger. En plus, la médiation de...
(AFP 16/01/17)
Le président élu gambien Adama Barrow, auquel le président sortant Yahya Jammeh refuse de céder le pouvoir et accueilli dimanche au Sénégal voisin, sera investi comme prévu le 19 janvier. "Le mandat de Jammeh se finira le 19 janvier, et, à cette date, commencera le mandat du président élu Barrow (...) Il sera investi et assumera alors sa fonction sans faillir", a affirmé dimanche son porte-parole, Mai Fatty, présent avec lui dans la capitale...
(RFI 16/01/17)
Comme à son habitude, c’est vers 22 heures que l’allocution de Yahya Jammeh a été diffusée à la télévision nationale. Tout en restant ferme sur ses différentes positions, il appelle au respect de la Constitution gambienne et confirme avoir déposé un recours pour bloquer l’investiture, prévue jeudi 19 janvier, d’Adama Barrow. Yahya Jammeh exige que la Cour suprême tranche son recours avant tout : « J’ai parlé avec ma sœur et amie son excellence madame Ellen Johnson Sirleaf, présidente de...
(Guinee7 16/01/17)
Selon Jeune Afrique, à moins d’une semaine de la fin de son mandat constitutionnel, Yahya Jammeh campe encore au palais présidentiel et conteste les résultats de la présidentielle, après les avoir, dans un premier temps, acceptés. Depuis, la Cedeao s’active à proposer différents scénarios de sortie honorable à Yahya Jammeh. Le journal panafricain rappelle que les députés nigérians ont appelé jeudi 12 décembre le président Muhammadu Buhari, qui dirige la médiation régionale, à envisager « d’offrir au président sortant Yahya...
(AFP 15/01/17)
Le Sénégal a accepté d'accueillir jusqu'à son investiture le président élu gambien Adama Barrow à la demande de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), rapporte dimanche l’Agence de presse sénégalaise (APS) citant une source officielle. "Le président sénégalais Macky Sall a accepté samedi à Bamako d'accueillir le président élu gambian Adama Barrow à Dakar jusqu'à son investiture", fixée au 19 janvier, indique l'APS. Une source de la présidence a confirmé à l'AFP que Barrow se trouve à Dakar à la suite de consultations avec des responsables de la CEDEAO en marge
(AFP 14/01/17)
Le président élu gambien Adama Barrow a quitté la Gambie vendredi soir pour participer à Bamako au sommet d'une trentaine de chefs d'Etat et de gouvernement d'Afrique francophone et anglophone, a annoncé le chef de la diplomatie nigériane. "L'équipe de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) a décidé de partir de Banjul ce soir en compagnie du président élu Barrow pour Bamako, au Mali", a déclaré Geoffrey Onyeama à des journalistes après des entretiens avec M...
(RFI 14/01/17)
Adama Barrow, le président élu de Gambie, s'apprête à participer au sommet Afrique France de Bamako. C'est le dernier développement de la médiation de la Cédéao à Banjul pour convaincre le président sortant gambien Yahya Jammeh de quitter le pouvoir. C’est le principal résultat pour le moment de la médiation de la Cédéao : Adama Barrow a quitté la Gambie vendredi soir, direction Bamako, et ce en compagnie du président du Nigeria, Muhammadu Buhari, venu tenter de trouver une issue...
(RFI 14/01/17)
L'Union africaine somme Yahya Jammeh de quitter le pouvoir. Réuni ce vendredi à Addis Abeba, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a indiqué qu'« à compter du 19 janvier, elle cessera de reconnaître Yahya Jammeh comme étant le président légitime ». L'UA soutient fortement la médiation menée par la Cédéao pour dénouer cette crise. Ce vendredi, le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf, l'ex-chef d'Etat ghanéen John Dramani Mahama, rencontrent les deux parties...
(Jeune Afrique 14/01/17)
Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine a indiqué vendredi qu'à partir du 19 janvier l'organisation continentale ne reconnaîtrait plus Yahya Jammeh comme président de la Gambie. Pour l’Union africaine, il n’y aura pas de prolongation du mandat constitutionnel de Yahya Jammeh, qui arrive à terme le mercredi 18 janvier. Dès le lendemain, si ce dernier s’accroche au pouvoir, l’organisation panafricaine ne le reconnaîtra plus comme le président légitime de la Gambie. La décision a été prise...
(SeneNews 14/01/17)
Alors que la CEDEAO était à Banjul pour jouer sa dernière carte diplomatique, l’Union Africaine informait quelle ne reconnait plus Jammeh au-delà du 19 janvier prochain comme le président de la Gambie. Le Nigeria qui dirige la médiation ouest africaine, a déjà mobilisé 800 hommes pour une éventuelle intervention militaire qui se précise chaque jour.L’Union Africaine laisse le temps à Yaya Jammeh d’expédier ses affaires courantes jusqu’au 19 janvier prochain. Ainsi, le conseil de paix et de sécurité de l’UA...
(AFP 13/01/17)
Les dirigeants ouest-africains qui tentent de convaincre le président gambien sortant Yahya Jammeh de céder le pouvoir le 19 janvier à son successeur élu Adama Barrow ont exprimé vendredi à Banjul l'espoir d'une sortie de l'impasse politique. Ce pays anglophone d'Afrique de l'Ouest est plongé dans une crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus les résultats de l'élection présidentielle du 1er décembre, une semaine après avoir pourtant félicité M. Barrow pour sa victoire...
(AFP 13/01/17)
Le camp de Yahya Jammeh, au pouvoir en Gambie depuis 1994 et qui conteste sa défaite à l'élection présidentielle de décembre, a demandé jeudi à la Cour suprême d'empêcher l'investiture du vainqueur déclaré du scrutin, Adama Barrow, selon la copie de sa requête dont l'AFP a obtenu copie. Ce pays anglophone d'Afrique de l'Ouest est plongé dans une crise depuis que M. Jammeh a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus les résultats du scrutin, une semaine après avoir pourtant félicité...
(RFI 13/01/17)
Au Nigeria, les députés ont adopté, ce jeudi 12 janvier, une motion permettant d'offrir l'asile politique à Yahya Jammeh. Le président gambien refuse de reconnaître le verdict des urnes. Son mandat expire le 18 janvier au soir. Depuis quelques semaines, la médiation de la Cédéao multiplie les efforts pour résoudre cette crise politique. Parmi les initiateurs de cette motion figure Sani Zoro, un député originaire de l'Etat du Jigawa. Pour ce député, proposer l'asile politique à Yahya Jammeh relève «...

Pages