| Africatime
Dimanche 19 Février 2017
(AFP 19/02/17)
Le nouveau président gambien Adama Barrow a annoncé samedi la libération de tous les détenus sans jugement dans le pays et une commission d'enquête sur les disparitions sous le régime de l'ex-président Yahya Jammeh, lors de la fête de son investiture. "Des instructions ont déjà été données pour que tous ceux qui sont détenus sans jugement soient libérés", a déclaré M. Barrow, 51 ans, au cours de cette cérémonie lors de l'anniversaire de l'indépendance de la Gambie, au stade de l'Indépendance à Bakau, près de Banjul. Il a également annoncé la mise sur pied d'une "commission d'enquête sur les disparitions" sous le régime de M. Jammeh qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie sans...
(AFP 18/02/17)
La Gambie a célébré samedi en présence de milliers de personnes l'anniversaire de son indépendance et l'investiture de son président Adama Barrow qui met fin à 22 ans de pouvoir sans partage de son prédécesseur Yahya Jammeh. La cérémonie, qui a accueilli plusieurs dirigeants africains au stade de l'Indépendance à Bakau, près de Banjul, s'est tenue un mois après sa prestation de serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie au Sénégal voisin, où il était accueilli à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) par crainte pour sa sécurité.
(RFI 18/02/17)
Ce samedi 18 février, 52e anniversaire de l'indépendance, est un jour d’Histoire pour la Gambie. Une cérémonie officielle et populaire, en présence de chefs d'Etat, est prévue dès ce matin à Banjul. Elle va saluer, à cette occasion, la prise de fonction du président Adama Barrow. Samedi soir, un premier hôte de marque est arrivé dans la capitale gambienne : le président sénégalais Macky Sall, invité d'honneur de ces célébrations. Cette journée marque aussi le lancement de la nouvelle Gambie voulue par le président et où la population attend que les promesses deviennent désormais réalité.
(RFI 18/02/17)
La Gambie s’apprête à célébrer son indépendance. Une grande fête est prévue au stade de Banjul en présence de nombreux invités, notamment des chefs d’Etat de la sous-région. Une célébration qui symbolise le renouveau du pays, la prise de fonction d’Adama Barrow, président qui avait été obligé de prêter serment à Dakar car Yahya Jammeh refusait de quitter son poste. Et les préparatifs vont bon train. L’hymne du Sénégal a résonné sur le tarmac de l’aéroport. Macky Sall, invité d’honneur,...
(BBC 18/02/17)
Plusieurs dirigeants africains prennent part à la cérémonie. Le président Adama Barrow avait prêté serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie au Sénégal. C'était à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest. Yahya Jammeh, l'ancien président, contestait la victoire d'Adama Barrow après avoir reconnu sa défaite et félicité Adama Barrow. Sous la menace d'une intervention militaire de la CEDEAO, Yaya Jammeh a finalement quitté le pouvoir, puis le pays le 21 janvier. Il vit...
(APS 17/02/17)
Banjul (Gambie) - Quelque 9 chefs d’Etat africains ont confirmé leur participation aux festivités marquant le 52-e anniversaire de la République de Gambie, qui devrait coïncider avec l’installation du nouveau président Adama Barrow, a appris l’un des envoyés spéciaux de l’APS du comité d’organisation de l’évènement. Sont attendus à cette occasion, les chefs d’Etat du Burkina Faso (Roch Marck Christian Kaboré), du Bénin (Patrice Talon), de la Côte d’Ivoire (Alassane Dramane Ouattara), du Ghana (Nana Akufo-Addo), de la Guinée Bissau...
(Jeune Afrique 16/02/17)
Au cours de sa mini-tournée africaine, le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, s'est rendu ce mardi en Gambie pour rencontrer le nouveau président Adama Barrow. Lequel a exprimé le souhait que son pays réintègre le Commonwealth. La politique de rupture initiée par Adama Barrow après 22 ans de dictature sous la férule de l’ex-président en exil Yayha Jammaeh, prend forme, avec le retour de la Gambie au sein du Commonwealth. Cette promesse qu’il avait faite aux Gambiens pendant...
(RFI 16/02/17)
La Gambie a depuis ce mercredi 15 février un nouveau ministre et c'est un poste important pour l'avenir du pays qui a été attribué : celui de la Justice. Le président Adama Barrow a réussi à convaincre Hassan Boubacar Jallow de rejoindre le gouvernement. Ce juriste réputé, ancien ministre, a aussi été procureur du tribunal pénal pour le Rwanda. C'est devenu une tradition, Hassan Boubacar Jallow a prêté serment dans un grand hôtel de la capitale, devenu le siège de...
(La Croix 16/02/17)
Un mois après l’élection du nouveau président Adama Barrow, les autorités gambiennes ont annoncé qu’elles ne souhaitaient plus quitter la Cour pénale internationale. Le départ de la juridiction internationale avait été décidé en novembre 2016 par l’ancien président Yahya Jammeh. Depuis son élection le 1er décembre 2016, le nouveau président gambien Adama Barrow semble bien décidé à tout faire pour se démarquer de son prédécesseur. Au pouvoir pendant 22 ans, Yahya Jammeh avait annoncé en novembre 2016 vouloir sortir de...
(AFP 15/02/17)
Près d'un mois après son départ de la présidence, son successeur n'a toujours pas pris possession des lieux. Même en exil, Yahya Jammeh continue d'inspirer l'effroi en Gambie, après 22 ans d'un pouvoir aussi implacable qu'imprévisible. La peur instillée à toutes les couches de la société par le caractère arbitraire de son régime a brouillé les frontières entre réalité et fiction, alimentant les rumeurs les plus folles, dans un pays où les superstitions sont déjà vivaces.
(RFI 15/02/17)
Près d'un mois après son départ de la présidence, son successeur n'a toujours pas pris possession des lieux. Même en exil, Yahya Jammeh continue d'inspirer l'effroi en Gambie, après 22 ans d'un pouvoir aussi implacable qu'imprévisible. La peur instillée à toutes les couches de la société par le caractère arbitraire de son régime a brouillé les frontières entre réalité et fiction, alimentant les rumeurs les plus folles, dans un pays où les superstitions sont déjà vivaces. La semaine dernière, les soldats de la force ouest-africaine chargés d'assurer la protection du nouveau président Adama Barrow, et dont le mandat...
(BBC 15/02/17)
Le ministre des Affaires étrangères de la Grande Bretagne, Boris Johnson, en visite à Banjul, a annoncé la nomination d'un conseiller spécial pour aider la Gambie à réformer le secteur de la justice. Le chef de la diplomatique britannique, Boris Johnson, a salué mardi à Banjul le nouveau gouvernement Barrow, se félicitant notamment du retour annoncé de la Gambie dans le Commonwealth. M. Jonhson a promis d'appuyer les efforts de la Gambie pour réintégrer le Commonwealth, qui regroupe 52 Etats,...
(AFP 15/02/17)
Le chef de la diplomatique britannique, Boris Johnson, a salué mardi à Banjul le nouveau gouvernement Barrow, se félicitant notamment du retour annoncé de la Gambie dans le Commonwealth. Il a également promis le soutien de Londres à la réforme du système judiciaire en Gambie, à laquelle se sont engagées les nouvelles autorités du pays. Premier chef de la diplomatie britannique à se rendre en Gambie depuis l'indépendance de cette ex-colonie britannique en 1965, il a rencontré le nouveau président...
(Jeune Afrique 15/02/17)
Qui a donné l’ordre, en décembre 2004, de tuer Deyda Hydara, directeur du journal The Point et correspondant de l’AFP à Banjul ? Au lendemain de la chute de Yahya Jammeh, la famille du défunt réclame justice. À l’époque, cet assassinat avait profondément choqué un cadre du régime gambien, Landing Badjie, alors directeur général de la police. Méfiant, Jammeh l’avait éloigné de Banjul et envoyé au Soudan rejoindre la mission hybride des Nations unies et de l’UA au Darfour (Minuad). Douze...
(RFI 15/02/17)
Adama Barrow en avait fait une promesse de campagne. Le nouveau président gambien confirme son intention de rester au sein de la Cour pénale internationale. Il revient donc sur une décision prise par l'ex-chef de l'Etat, Yahya Jammeh. C'est désormais officiel : la Gambie ne quittera pas la Cour pénale internationale. Le président Adama Barrow l'a confirmé il y a quelques jours à un diplomate européen, et dans la foulée, son ministre des Affaires étrangères a envoyé une lettre au...
(Agence Ecofin 15/02/17)
Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a annoncé ce mardi que la Gambie sera réadmise le plus rapidement possible au Commonwealth. Boris Johnson a rencontré le président Adama Barrow et plusieurs ministres pour marquer formellement le début du processus de retour de la Gambie au sein de l’organisation qui regroupe la Grande-Bretagne et la plupart de ses anciennes colonies. En 2013, l'ancien chef de l'Etat, Yahya Jammeh avait décidé de retirer la nation d'Afrique de l'Ouest du Commonwealth...
(APA 15/02/17)
Le nouveau ministre de l’Information, de la communication et des technologies de la Gambie, Demba Ali Jawo, a déclaré mardi, quelques heures après sa nomination, que le paysage médiatique difficile dans son pays allait se réinventer et devenir un contributeur efficace à l’amélioration de la légitimité démocratique. Img : La presse gambienne va se réinventer, promet le nouveau ministre de l’information Réagissant par téléphone à sa nomination depuis Banjul, l’affable ancien président du Syndicat de la presse gambienne (GPU) a...
(AFP 14/02/17)
Les nouvelles autorités gambiennes ont saisi l'ONU pour l'informer que leur pays va rester membre de la Cour pénale internationale (CPI), après l'annonce en novembre 2016 d'un retrait de cette juridiction internationale par le régime de l'ex-président Yahya Jammeh. M. Jammeh avait annoncé son retrait de la CPI en l'accusant de "persécution envers les Africains, en particulier leurs dirigeants". Cette décision avait été prise après que la Gambie eut tenté en vain d'amener la CPI à poursuivre les pays européens...
(Belga 14/02/17)
(Belga) La Gambie, qui vient de traverser une importante crise politique, souhaiterait réintégrer la communauté d'Etats du Commonwealth, a annoncé lundi Boris Johnson, le ministre britannique des Affaires étrangères. Le petit pays d'Afrique de l'Ouest, qui compte près de 2 millions d'habitants, s'était retiré de cette organisation en 2013. Il avait annoncé à l'automne 2013 son retrait "avec effet immédiat", justifiant sa décision en estimant que le Commonwealth représente "un prolongement du colonialisme". Les Etats membres en sont en effet...
(BBC 14/02/17)
Le ministre britannique des affaires étrangères, Boris Johnson, se rend mardi en Gambie. Sa visite qui est une première, intervient quelques semaines seulement après le départ de Yahya Jammeh du pouvoir sous une pression militaire suite à sa défaite aux élections. L'ancien président gambien s'est exilé en Guinée équatoriale. M. Johnson rencontrera le nouveau président gambien, Adama Barrow qui s'est engagé à faire revenir la Gambie dans le Commonwealth. Boris Johnson se réjouit de la volonté de la Gambie de...

Pages