Mercredi 17 Janvier 2018
(AFP 13/01/18)
La Gambie a suspendu les manifestations et autres événements politiques après des heurts qui auraient opposé depuis le début de la semaine des partisans du président Adama Barrow à ceux de son prédécesseur, le très autoritaire Yahaya Jammeh. "Nous n'avons pas encore procédé à des arrestations, nous menons l'enquête" sur ces incidents, a indiqué vendredi à l'AFP un porte-parole de la police, David Kujabie. A trois mois d'élections locales, la police avait indiqué tard jeudi qu'elle ne délivrerait plus aux partis politique d'autorisation de manifester ou de mener campagne tant que ses investigations se poursuivaient.
(APA 12/01/18)
APA-Banjul (Gambie) - Un calme précaire règne en Gambie après des affrontements à l’extérieur de la capitale entre des bandes rivales de militants de l’ancien parti au pouvoir, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC) et le Parti démocratique uni (PDU). Il y a eu des scènes violentes dans la ville de Busumbala, à 30 km au sud de Banjul, mercredi soir, alors que les militants de l’APRC et du PDU se menaçaient les uns les autres avec des couteaux et des machettes. Plusieurs propriétés ont été détruites alors que des pare-brise de véhicules ont été brisés lors de la confrontation qui a suivi, ce qui a incité la police à intervenir. Un bébé aurait été blessé au...
(Jeune Afrique 11/01/18)
Le président gambien, en exercice depuis janvier dernier, est protégé par la Micega. Fin 2017, des membres de services de sécurité gambiens ont été sélectionnés afin de créer une garde rapprochée. Depuis qu’Adama Barrow a accédé au pouvoir, sa sécurité rapprochée est assurée par un contingent de gendarmes sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie (Micega), qui protège également la State House (le palais présidentiel) à Banjul. Pour les remplacer, une garde présidentielle gambienne est en cours de...
(La Tribune 28/12/17)
Le président gambien est rentré mardi à Banjul au terme d’une visite officielle de plus d’une semaine en Chine. L’occasion pour Adama Barrow de réaffirmer la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays mais aussi d’attirer des investisseurs chinois en Gambie. De Beijing, il est rentré avec plein de promesses et une subvention de 75 millions de dollars pour le financement de projet d’infrastructures. C'est l'ancien président Yahya Jammeh qui en mars 2016 a décidé de mettre fin à...
(APA 22/12/17)
APA-Banjul (Gambie) - L’administration Trump a annoncé qu’elle avait saisi des propriétés aux Etats-Unis appartenant ou liées à l’ex-président exilé de la Gambie, Yahya Jammeh, qui fait l’objet d’enquête pour corruption et violations flagrantes des droits dans son propre pays. Selon le Département du Trésor, le président Trump a publié un ordre exécutif mercredi, bloquant les avoirs basés aux Etats-Unis de 52 personnalités à travers le monde reconnues pour leurs liens avec la corruption à grande échelle et de graves violations des droits de l’homme. Une liste dressée par le Bureau de contrôle des avoirs étrangers et ciblant de présumés contrevenants, cite M. Jammeh comme propriétaire de biens immeubles aux Etats-Unis...
(Jeune Afrique 22/12/17)
Le département du Trésor américain a décidé d'imposer une série de sanctions à 15 personnalités, en raison d'atteintes répétées aux droits de l'homme. L'ancien président gambien et l'homme d'affaires israélien proche de Joseph Kabila sont visés. Les États-Unis viennent de publier une liste de personnalités et d’entreprises ciblées par un volet de sanctions économiques. Délivrée par le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du département du Trésor américain, cette liste comporte les noms de plusieurs personnalités connues sur le continent...
(APA 16/12/17)
APA-Banjul (Gambie) - Le parlement gambien a adopté jeudi un projet de loi pour l’établissement d’une Commission vérité, réconciliation et réparations visant à enquêter sur les violations des droits humains et les crimes commis au cours des 22 ans de règne de l’ancien président Yahya Jammeh. La commission entendra les témoignages de victimes et les confessions d’auteurs d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées, de viols et de tortures prétendument commis par des proches de l’ancien président. Le projet de loi a été déposé au parlement par le ministre de la Justice, Abubakar Tambadou...
(AFP 14/12/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'ouest (Cédéao) va consacrer un sommet extraordinaire début 2018 à la confirmation de l'adhésion du Maroc, a indiqué jeudi un haut responsable gouvernemental à Rabat. "Après concertation avec le Maroc et discussions avec les Etats membres ces derniers jours, on s’oriente vers un sommet extraordinaire en début d'année prochaine, exclusivement consacré à la question", a indiqué à l'AFP ce responsable marocain qui a requis l'anonymat. Il n'a pas été possible d'obtenir des informations à ce sujet à Abuja, où les travaux préparatoires du sommet ont commencé cette semaine.
(AFP 13/12/17)
La Gambie a démenti les affirmations d'un monarchiste russe qui prétend avoir signé un accord avec le pays ouest-africain pour louer des terres et y faire revivre l'empire des Romanov, disparu à la chute du Tsar pendant la révolution de 1917. Après avoir essayé d'établir sans succès son "empire" dans l'île de Kirabiti, dans l'océan Pacifique, le monarchiste a été reçu en novembre par des officiels gambiens, précise mardi un communiqué de la présidence gambienne. Mais la présidence "n'a signé aucun accord avec l'Empire Romanov représenté" par Anton Bakov, affirme le communiqué. Le gouvernement gambien a été alerté à la suite d'une publication le 11 décembre de ce pseudo-accord sur le site d'une radio néo-zélandaise...
(APA 12/12/17)
APA-Banjul (Gambie) - L’ancienne vice-présidente de Gambie, Isatou Njie-Saidy, a été citée lundi comme la signataire d’un compte bancaire pour la fondation "Operation Save a Baby" (Sauver un bébé) lancée par l’épouse du président Yahya Jammeh, Zeineb Jammeh. L’information a été révélée par le Directeur général de Guaranty Bank Trust (GTBank) Gambia Limited, Bolaji Ayodele, qui témoignait devant la commission d’enquête mise en place pour examiner les transactions financières du président Jammeh et ses proches collaborateurs, au cours de ses...
(RFI 09/12/17)
Il y a un an en Gambie, le 9 décembre 2016, après avoir accepté les résultats des élections qui le donnaient perdant, le président sortant Yahya Jammeh revenait sur sa décision, plongeant le pays dans une crise post-électorale. Il faudra un mois et l’intervention de la Cédéao pour convaincre l’ancien dictateur de quitter le pouvoir après 22 ans et laisser sa place au nouveau président Adama Barrow. Après de longues négociations, l’ancien président partira finalement en exil en Guinée Equatoriale...
(APA 05/12/17)
APA-Banjul (Gambie) - L'ancien président gambien en exil, Yahya Jammeh, est convoqué pour être auditionné par une commission mise sur pied pour enquêter sur ses activités commerciales pendant ses 22 ans au pouvoir, a rapporté lundi un journal local. Le journal Standard a cité des sources anonymes indiquant qu'une lettre à cet effet avait déjà été envoyée par la commission à l’ex-dirigeant exilé en Guinée équatoriale par le truchement de l'ambassade de Gambie en Ethiopie. « Nous avons reçu la...
(RFI 04/12/17)
Cela fait un an que la « nouvelle Gambie » est née. Le 2 décembre 2016, les résultats étaient annoncés : après 22 ans de pouvoir, l'ancien dictateur Yahya Jammeh s'inclinait devant une coalition de partis d'opposition, menée par l'homme d'affaires Adama Barrow. Samedi 2 décembre, un grand rassemblement était organisé par le gouvernement pour célébrer cette date clé. Des milliers de personnes se sont rassemblées en périphérie de Banjul pour écouter les ministres et le président discourir sur cette...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 28/11/17)
Un tribunal militaire de Gambie a accusé lundi dix soldats de trahison et mutinerie dans le cadre d'un complot en vue de renverser le nouveau gouvernement du pays en juillet dernier, et deux autres pour avoir aidé un sergent à s'évader. Certains éléments des forces armées ont maintenu leur soutien à l'ancien président Yahya Jammeh, qui avait été renversé en janvier après 22 ans au pouvoir. Mais les preuves d'une préparation de coup d'Etat contre le nouveau régime viennent seulement...
(APA 27/11/17)
APA-Banjul (Gambie) - Près de onze mois après son arrivée au pouvoir, le président gambien, Adama Barrow, emménagera lundi au « State House » de Banjul, la résidence officielle du chef de l’Etat et siège du gouvernement, a appris APA vendredi de sources officielles à la présidence. Barrow déménagera de son domicile à Fajara, située à environ 20 kilomètres de la capitale, qui a servi de résidence temporaire le temps que les travaux de rénovation qui étaient en cours à...
(Xinhua 22/11/17)
Le ministère gambien des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Gambiens à l'étranger a condamné mardi dans un communiqué les ventes aux enchères de migrants africains comme esclaves en Libye. Le ministère "dénonce dans les termes les plus fermes l'esclavage sous toutes ses formes et considère cette pratique comme une violation flagrante des droits humains et de la dignité humaine. De tels actes inhumains et dégradants sont contre les hautes valeurs de liberté, justice et respect des droits...
(AFP 21/11/17)
Un juge gambien a ordonné lundi le remplacement des avocats de l'ancien chef des services de renseignement gambiens, Yankuba Badjie, jugé pour le meurtre en 2016 d'un opposant au président de l'époque, le très autoritaire Yahya Jammeh. Kumba Sillah Camara, juge à la Haute Cour, a ordonné que soit attribué à M. Badjie "un avocat pour le représenter", ses deux avocats actuels ne s'étant pas présentés à plusieurs reprises et le procès faisant quasiment du surplace depuis des mois. Ancien...

Pages