Dimanche 20 Août 2017
(Africa Presse 19/08/17)
Une commission d’enquête est mise en place par le Gouvernement de Adama Barrow pour révéler publiquement tous les comptes en banque relatifs aux affaires de l’ex président de la Gambie Yahya Jammeh. Cette décision du nouveau chef d'Etat gambien a été prise dans le but de vérifier si l’ancien président est mêlé à des détournements de deniers publics lors de ses 22 années d’exercice du pouvoir. Ainsi ladite commission a déjà entendu plusieurs directeurs de banques privées, un représentant de la banque centrale, et la comptabilité générale du pays dans un hôtel proche de la capitale. L’existence d’un réseau de comptes en banque, contenant de l’argent public, et géré à l’époque par le bureau du...
(RFI 18/08/17)
Depuis une semaine, une commission d'enquête mise en place par le gouvernement gambien décortique publiquement tous les comptes en banques relatifs aux affaires de Yahya Jammeh et de ses proches. Son but est d'établir si l'ancien président a pioché dans des fonds publics au cours de ses 22 ans au pouvoir. La commission, mise en place par le nouveau gouvernement, a déjà pu entendre plusieurs directeurs de banques privées, un représentant de la Banque centrale, et le comptable général du pays dans un hôtel proche de Banjul. Des auditions qui révèlent une utilisation de fonds publics pour le moins surprenante. La commission n'a pour l'instant qu'à peine effleuré la surface d'un système financier...
(Africa Presse 18/08/17)
Le Sénégal et la Gambie sont bien décidés à initier une coopération sans faille dans le domaine de la sécurité. En effet, Abdoulaye Daouda Diallo et son homologue gambien, Mai Ahmed Faty ont savoir ce mercredi, lors de leur réunion de coordination, que les criminelles ayant opérés leur sales besognes dans un des deux pays sera implacablement traqué dans l’autre. Le Sénégal et la Gambie sont décidés à renforcer leur coopération sur tous les domaines. Sur le plan sécuritaire, cette...
(La Tribune 17/08/17)
Suspense levé au Kenya ! Dans un pays au bord du précipice de la répétition de la très meurtrière crise post-électorale de 2007, Raila Odinga annonce un recours devant la cour suprême pour contester la réélection d’Uhuru Kenyatta. Bien avant le baroud d’honneur de ce vétéran de 72 ans qui joue sa dernière carte après avoir perdu quatre présidentielles, d’autres opposants africains ont rejeté le résultat sorti des urnes. Voici quelques-unes de leurs stratégies. A quelques exceptions près, rarement sur...
(Agence d'information d'afrique centrale 16/08/17)
Avec son nouveau président Adama Barrow, la Gambie veut tourner la page de l'ère Jammeh. Le gouvernement a annoncé une révision constitutionnelle. L'information a été donnée par le ministre de la Justice, Abubacarr Tambadou, qui a présenté les dispositions visant à rédiger une nouvelle Constitution, en remplacement de l'actuel texte qui date de 1997, trois ans après le coup d’Etat militaire qui a renversé le président en place Dawda Jawara, et propulsé Yahya Jammeh à la tête du pays. La...
(La Tribune 16/08/17)
En visite chez le président nigérien Mahmadou Issoufou également coordonnateur de la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, est revenu sur le projet de création d’une monnaie unique, assurant que celui-ci n’est pas réalisable à l’horizon 2020, comme initialement planifié. En cause, la situation économique de certains pays de la sous-région. Un énième report potentiellement préjudiciable pour la crédibilité du projet ? « On ne peut plus aller...
(RFI 11/08/17)
La commission d'enquête autour des affaires de Yahya Jammeh a commencé ses auditions publiques, jeudi 10 août, en Gambie. Créée par le nouveau gouvernement, elle s'est installée dans un hôtel près de Banjul pour les trois prochains mois au minimum. Avant de s'exiler en Guinée équatoriale, l'ancien président aurait détourné près de 50 millions d’euros. La commission poursuit deux buts : établir si des fonds publics ont été détournés durant son mandat et analyser comment les très...
(L'Opinion 10/08/17)
L’ex-chef d’Etat déchu en janvier est l’hôte de son ancien homologue Teodoro Obiang Nguema qui le loge dans un ses palais. Les militants des droits de l’Homme n’entendent pas le laisser couler une paisible retraite. A travers des destins très divers, l’Opinion raconte des histoires de personnalités politiques déchues, déposées, « neutralisées » ou chassées loin de leurs terres natales. Yahya Jammeh, que l’on qualifie volontiers de mystique, est installé en pleine zone forestière, en pays fang, avec ses traditions, ses mystères et ses sortilèges.
(AFP 04/08/17)
Les autorités gambiennes ont retiré les passeports diplomatiques à l'ex-président Yahya Jammeh, son épouse et plusieurs de ses anciens ministres, a annoncé jeudi à l'AFP le ministère des Affaires étrangères. Yahya Jammeh est soupçonné par les autorités d'avoir détourné plus de 50 millions de dollars (environ 44 millions d'euros), avant son exil en Guinée équatoriale en janvier, après 22 ans au pouvoir. Une commission chargée d'enquêter sur ses biens a été mise en place en mai. La Gambie, petit pays...
(BBC 04/08/17)
Le gouvernement de Adama Barrow a décidé jeudi de retirer à Yahya Jammeh son passeport diplomatique. L'ancien président gambien perd donc tous les privilèges que son pays accorde à certaines personnes de haut rang, lors de leurs déplacements. La mesure confirmée par le ministère gambien des affaires étrangères touche aussi l'épouse de l'ex-président gambien en exil, ainsi que ses deux enfants. Au total, ce sont 271 membres du régime de Yahya Jammeh qui n'ont plus de passeports diplomatiques. Les services...
(RFI 03/08/17)
Le monde fête la journée de la capoeira ce jeudi 3 août. Mélange de sport et d’art, la pratique est inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco. C’est au Brésil qu'elle est née, devenant une tradition nationale. Mais ses origines sont métissées : la capoeira est liée à la traite d’esclaves africains, qui ont créé cette danse de combat en s’inspirant des luttes traditionnelles. Et aujourd’hui, la discipline s’exporte et s’implante notamment en Afrique. En Gambie, par exemple. En Gambie, les adeptes de la capoeira sont de plus...
(Xinhua 02/08/17)
La Chine est prête à renforcer sa coopération avec la Gambie dans les domaines, entre autres, des infrastructures, de l'agriculture et du tourisme, a déclaré mardi le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi. M. Wang a expliqué que la reprise des liens diplomatiques entre les deux pays a remis non seulement les relations bilatérales dans le droit chemin, mais a ouvert aussi de belles perspectives en matière de coopération. La Chine salue l'adhésion ferme du nouveau gouvernement gambien au...
(RFI 29/07/17)
En Gambie, cela fait six mois que l’ancien président Yahya Jammeh a été forcé de quitter le pays, laissant le vainqueur de l’élection de décembre, Adama Barrow, accéder au pouvoir et mettre fin à 22 ans de dictature. Très discret, le président, ancien agent immobilier, s’est tenu à l’écart des médias depuis son investiture. Mais ces six mois au pouvoir sont l’occasion de faire le point sur les premières mesures mises en place pour la « Nouvelle Gambie ». Il...
(La Tribune 28/07/17)
Le Parlement gambien a adopté ce mercredi 26 juillet la modification constitutionnelle faisant supprimer la limite d’âge pour les candidats à la présidence. La mesure va particulièrement bénéficier à l’actuel chef de la diplomatie gambienne Ousseinou Darboe, président du parti du chef d’Etat Adama Barrow et opposant historique de l’ancien président Yahya Jammeh. C'est une mesure législative taillée sur mesure ! Les députés gambiens ont adopté mercredi dernier, une modification constitutionnelle qui supprime désormais la limite d'âge pour les candidats à la présidence.
(La Tribune 28/07/17)
En Gambie, le parlement a adopté mercredi une modification de la Constitution qui supprime la limite d'âge pour les candidats à la présidence de la République. Les députés ont aussi fait passer l'âge de la retraite des juges de la Cour suprême de 65 à 75 ans. L'opposant historique Oussaino Darboe, 69 ans, est le chef du parti au pouvoir dans lequel milite le président Adama Barrow. La suppression de la limite d'âge a donc des relents de calculs politiques...
(APA 28/07/17)
Le président gambien, Adama Barrow a annoncé qu’il va, au cours des deux prochains mois, quitter le bureau provisoire qu’il occupe depuis son arrivée au pouvoir, pour occuper le palais présidentiel, à Banjul. Le président Barrow a fait cette annonce lors d’une conférence de presse jeudi à son actuel bureau à Fajara, une localité située à environ 15 km de Banjul. C’est le deuxième bureau provisoire du Président depuis qu’il est rentré dans le pays en provenance de Dakar, la...
(AFP 27/07/17)
Au pouvoir en Gambie depuis six mois, le président Adama Barrow considère comme "exagérée" la menace que feraient peser les partisans de son prédécesseur Yahya Jammeh, et se dit confiant dans les perspectives économiques du pays, dans un entretien à l'AFP. M. Barrow est rentré à Banjul le 26 janvier en provenance du Sénégal voisin - où il avait prêté serment à l'ambassade de Gambie une semaine auparavant - cinq jours après le départ de Yahya Jammeh pour un exil...
(Afrique sur 7 26/07/17)
L’évolution de la situation sociopolitique en Gambie, a favorisé le rapprochement du parti de l’ex-président Yahya Jammeh de l’Alliance Patriotique pour la Réorientation et la Construction (APRC) avec celui de l’actuel Président Adama Barrow. Acculés et désemparés, les partisans de Yahya Jammeh broient du noir en Gambie et sont accusés, à tort ou à raison, de tous les péchés d’Israël. Délaissés par leur mentor en exil, ils subissent au quotidien des menaces et des intimidations de toutes sortes.
(RFI 25/07/17)
Le président gambien Adama Barrow s’est exprimé lundi 24 juillet devant une Assemblée nationale pleine à craquer. Une clause de la Constitution gambienne veut qu’une fois par an, le président s’adresse à l’unique chambre du Parlement. Un discours qui marque l’ouverture de la session parlementaire. Et l’occasion de faire le point sur les réformes en cours. Economie, armée, libération de prisonniers politiques (500 au total), le président a fait le tour des mesures en train d’être mises en place. Mais le moment était avant tout symbolique, car c’est la première fois, au cours de la seconde République, que le traditionnel discours n’est...
(Xinhua 25/07/17)
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a pris note lundi avec satisfaction de l'évolution politique positive récente dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, en particulier de la passation pacifique des pouvoirs en Gambie et de la tenue d'élections législatives libres et transparentes le 6 avril 2017. Dans une déclaration de la présidence du Conseil de sécurité adoptée lundi, les membres du Conseil de sécurité encouragent "les partenaires bilatéraux et multilatéraux à appuyer comme il se doit les mesures prises...

Pages