| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Dakaractu 13/02/17)
Adama Barrow serait-il à la merci des partis qui l’ont soutenu lors de la dernière présidentielle ? Après le choix controversé de Fatoumata Jallow Tambajang au poste de la vice-présidence, son ministre de la Jeunesse et des Sports est éclaboussé dans une affaire de trafic de drogue. Elu à la magistrature suprême gambienne, Adama Barrow multiplie les gaffes. Le successeur de Yahya Jammeh a choisi, en foulant au pied les dispositions de la Constitution gambienne, une vice-présidente âgée de plus de 65 ans. Interpellée sur cette question lors de sa première conférence de presse chez lui, à Taf Brufut, il a pourtant affirmé s’être conformé à la loi. Alors que cette affaire est loin de livrer tous ses secrets, le...
(Autre média 13/02/17)
C’est un homme du sérail qui a été promu à la tête de la Direction de la radio télévision gambienne (Grts). Il s’agit du talentueux, journaliste Malick Jones, un doyen et grand commentateur sportif. Malick Jones qui dirigeait la Grts sous le magistère de Yahya Jammeh a été redéployé au ministère de la Communication en tant que secrétaire permanent adjoint pendant la crise post-électorale en Gambie. Et Bai Sanyang, le directeur général adjoint, assurait l’intérim. Malick Jones revient de nouveau aux commandes de la Grts.
(Jeune Afrique 11/02/17)
Le nouveau président gambien a annoncé son intention de restaurer des relations apaisées avec ses partenaires étrangers, et de réintégrer la CPI et le Commonwealth avec lesquels Yahya Jammeh avait rompu. Les démarches prendront sûrement du temps mais la volonté est bien là. Rentré triomphalement à Banjul le 26 janvier, Adama Barrow s’est mis au travail pour dessiner les contours de la « nouvelle Gambie ». Et comme il l’avait annoncé lors de sa campagne électorale, celle-ci devrait rapidement effectuer son retour sur la scène internationale, après des années de défiance et de tensions sous le régime de Yahya Jammeh.
(RFI 11/02/17)
En Gambie, le départ en exil de Yahya Jammeh marque la fin de 22 ans de dictature. Vingt-deux années de répression contre des hommes politiques, des leaders d’opinion, des personnalités de la société civile et des journalistes. Le pays tourne une page douloureuse de son histoire. Bon nombre de familles restent plongées dans le traumatisme d’avoir perdu un proche. C’est le cas de Chief Ebrima Manneh, journaliste qui a été arrêté le 7 juillet 2006 par l’agence des renseignements, la NIA. Voilà dix ans que sa famille multiplie les démarches pour connaître la vérité sur sa disparition.
(APA 11/02/17)
L’Union européenne (UE) a signé jeudi à Banjul avec le nouveau gouvernement gambien, un train de mesures d'aide immédiates, pour un montant de 75 millions d'euros, annonce un communiqué de la délégation de l’UE au Sénégal parvenu vendredi à APA. Img : L’UE accorde à la Gambie une aide immédiate de 75 millions d'euros La conclusion de cette aide s’est faite lors de la visite en Gambie de M. Neven Mimica, commissaire chargé de la coopération internationale et du développement de l’UE. La visite de M. Mimica lui a permis de rencontrer le président nouvellement élu, Adama Barrow, et son nouveau gouvernement. En plus de cette aide, M. Mimica a affirmé que l’UE élabore déjà « une série de mesures...
(AFP 10/02/17)
L'Union européenne (UE) a annoncé jeudi une aide d'un montant de 225 millions d'euros à la Gambie, "quasiment en faillite", selon son nouveau président Adama Barrow, qui a également obtenu une prolongation de trois mois du mandat des troupes ouest-africaines. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a mobilisé une force pour contraindre l'ex-président Yahya Jammeh à céder le pouvoir à M. Barrow, dont il contestait la victoire à l'élection du 1er décembre. Le mandat de cette force, "expirant le 20 février" a été prolongé de trois mois à compter du 21 février, avec "un effectif minimum de 500 hommes en provenance du Sénégal, du Nigeria et du Ghana", selon un communiqué signé par son chef, le...
(RFI 10/02/17)
La Gambie a ouvert tout récemment une nouvelle page de son histoire. Avec son nouveau président Adama Barrow, le pays redécouvre la démocratie. Une victoire nette dans les urnes début décembre 2016, mais rejetée par Yahya Jammeh. Notre Grand Reportage du jour est consacré à cette lutte politique, à ce bras de fer pour le pouvoir. Aux tractations diplomatiques et aux actions de la société civile qui ont poussé celui qui a régné sur le pays, durant 22 ans, à partir définitivement.
(Dakaractu 10/02/17)
Quelqu'un qui devrait bien sur- veiller ses arrières c'est bien Yahya Jammeh. Pour cause, selon le Ministère public de la Confédération suisse (Mpc), il existe suffisamment d’éléments pour «ne pas exclure le soupçon de crimes contre l’humanité» dans l'affaire Ousman Sonko actuellement en détention provisoire. Aussi, le MPC reprend la procédure qui a été ouverte contre l’ancien ministre de l’Intérieur de Gambie Ousman Sonko. Selon le MPC, il existe suffisamment d’éléments pour «ne pas exclure le soupçon de crimes contre l’humanité» qui vise l’ancien ministre. Depuis 2011, ce délit relève de la compétence fédérale. La présomption d’innocence s’applique comme toujours, précise le MPC. Le MPC a été averti le 29 novembre dernier par l’Office fédéral de la police (fedpol) qu’Ousman...
(RFI 10/02/17)
C’est une photographie historique, car elle symbolise le départ de Yahya Jammeh. L’histoire de ce cliché est hors du commun. Une photo qui a fait le tour du monde en quelques minutes, mais qui n’a jamais été publiée par les journaux et les médias en ligne. Car elle est restée, le temps d’une nuit, anonyme. Son auteur, le photographe indépendant, Misha Somerville n’aurait même pas dû se trouver à Banjul. RFI a décidé de vous raconter l’histoire de cette image qui fixe à jamais la chute, le départ de celui qui a régné sur le Gambie durant 22 ans. Samedi 21 janvier 2017, aéroport de Banjul, 20 h 50. La tension monte d’un cran, l’atmosphère est électrique. La Garde présidentielle...
(RFI 10/02/17)
Fraîchement arrivée à la tête de la Gambie après 22 ans du pouvoir autocratique de Yahya Jammeh, l’équipe du président élu en décembre dernier, Adama Barrow, va recevoir une aide de 225 millions d’euros de la part de l‘Union européenne. Une partie de cette somme sera débloquée rapidement, afin d’aider le nouveau dirigeant gambien à faire face aux urgences. Le montant de l’aide financière immédiate de Bruxelles à Banjul est de 75 millions d’euros, selon Neven Mimica, le Commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement, en visite jeudi dans la capitale gambienne. Cette somme est destinée à la résolution d’urgence l’insécurité alimentaire, à la lutte contre le chômage, à la construction ou la réfection des routes… Mais...
(AFP 09/02/17)
La mission militaire déployée en Gambie par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour renforcer la sécurité du régime du nouveau président Adama Barrow, a été prolongée de trois mois, a annoncé la présidence gambienne. Le mandat des troupes de la Cédéao en Gambie a "été prolongé de trois mois renouvelable", a indiqué la présidence dans un communiqué publié mercredi soir. La Cédéao avait lancé le 19 janvier une opération militaire, formée officiellement de cinq pays membres de cette organisation régionale, pour forcer au départ le président sortant...
(BBC 09/02/17)
Le nouveau gouvernement gambien envisage une révision de la Constitution. Aboubacar Tambadou, ministre gambien de la justice qui a fait cette annonce, précise que cette réforme vise notamment à éliminer les lois restrictives sur les médias. Aboubacar Tambadou indique que certaines réformes, surtout dans le secteur de la justice criminelle et dans celui des lois sur les médias, sont prioritaires. Cet ancien procureur adjoint au Tribunal pénal international pour le Rwanda estime qu'il y aura d'abord un processus d'examen de la Constitution gambienne. Cette étape va permettre de s'assurer de la pertinence de la révision et de savoir si elle répond à la finalité pour laquelle les Gambiens l'ont adoptée. Sous le régime de l'ancien président Yahya Jammeh, la Gambie...
(AFP 08/02/17)
Le nouveau ministre gambien de la Justice a annoncé sa volonté d'entamer une révision de la Constitution en vigueur sous l'ex-président Yayha Jammeh pour en éliminer notamment les lois restrictives sur les médias. "Nous entamerons un processus d'examen de la Constitution pour nous assurer de sa pertinence et qu'elle satisfait au but pour lequel les Gambiens l'ont adoptée", a déclaré mardi soir Abubacarr Tambadou, nommé ministre de la Justice par le nouveau président gambien Adama Barrow. Certaines réformes sont des priorités, "particulièrement dans le secteur de la justice criminelle et des lois sur les médias", a ajouté M. Tambadou, ancien procureur adjoint au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), lors de sa prestation de serment mardi. La Gambie sous...
(Jeune Afrique 08/02/17)
Une petite phrase prononcée par la vice-présidente de Gambie lors d'une réunion à huis clos ne va pas faciliter ses relations avec le président guinéen Alpha Condé. Incident lors du huis clos du 31 janvier, vers 11 h 30. Ignorant les règles de fonctionnement, Fatumata Jallow Tambajang veut intervenir sur un rapport adopté un peu plus tôt. Le nouveau président en exercice, Alpha Condé, lui refuse la parole, en lui rappelant qu’on ne peut débattre à nouveau d’un texte déjà approuvé. Oubliant de fermer son micro, la vice-présidente gambienne lance alors...
(APA 08/02/17)
Les élections législatives gambiennes se tiendront le 6 avril prochain, a annoncé la Commission électorale indépendante (CEI) dans un communiqué rendu public mardi. Selon le communiqué signé le président de la CEI, Aliau Momar Njai, les élections municipales auront lieu une année plus tard, soit le 12 avril 2018. Ces différents scrutins vont, selon M. Njai, compléter le cycle électoral du pays, qui a débuté avec la présidence du 1er décembre 2016. L’Assemblée nationale gambienne compte 53 députés dont cinq sont nommés par le président d la République
(Jeune Afrique 07/02/17)
L'ex-président gambien a tenu à rapatrier en Guinée ses voitures restées à Banjul, mais toutes ne sont pas arrivées à bon port... Dans la nuit du 21 au 22 janvier, quelques heures après le départ de Yahya Jammeh pour la Guinée équatoriale, un avion-cargo de l’armée de l’air tchadienne se posait à 00h26 à Banjul pour embarquer deux Rolls-Royce et une Mercedes-Benz appartenant à l’ex-autocrate gambien. Destination de cette luxueuse cargaison : Malabo, où Jammeh vit désormais en exil. Cet avion était censé transporter dix autres de ses voitures – dont des Range Rover et d’autres Mercedes –, mais il n’est jamais revenu à Banjul. Selon des sources diplomatiques, les nouvelles autorités gambiennes se seraient opposées à l’exfiltration des véhicules restants,...
(Le Temps.ch 07/02/17)
Selon le Ministère public de la Confédération, il existe suffisamment d’éléments pour «ne pas exclure le soupçon de crimes contre l’humanité». Ousman Sonko est actuellement en détention provisoire. Le Ministère public de la Confédération (MPC) reprend la main dans l’affaire de l’ex-ministre gambien qui a demandé l’asile en Suisse. Soupçonné de crimes contre l’humanité, il est actuellement en détention provisoire après une décision du Ministère public bernois. Le MPC reprend la procédure qui a été ouverte contre l’ancien ministre de l’Intérieur de Gambie Ousman Sonko, annonce-t-il lundi dans un communiqué. Selon le MPC, il existe suffisamment d’éléments pour «ne pas exclure le soupçon de crimes contre l’humanité» qui vise l’ancien ministre. Depuis 2011, ce délit relève de la compétence fédérale...
(France 24 07/02/17)
Les Gambiens attendent beaucoup de leur nouveau président Adama Barrow, après 22 ans d’un régime de terreur. Les défis sont immenses dans ce petit pays laminé économiquement, où la population divisée exige justice et liberté. Adama Barrow, investi président de la Gambie le 19 janvier, hérite d'un pays laminé par deux décennies d’une implacable dictature dépourvue de toute vision politique à long terme. L’économie est au plus mal. Environ 60 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, dont le tiers avec moins d’1,25 dollar par jour, selon un rapport de l’ONU datant de 2014. Le taux d’alphabétisation dépasse à peine les 50 %. Le PIB par habitant a dégringolé ces dernières années pour se fixer à 435...
(BBC 07/02/17)
Ousman Sonko, ancien ministre de l'Intérieur de la Gambie peut être poursuivi pour crimes contre l'humanité. Trial International, organisation internationale qui lutte contre l'impunité a déposé plainte contre lui en Suisse lundi. Une plainte que le bureau du procureur général de la Suisse considère crédible, vu les éléments que Trial International a présenté. Dans sa plainte Trial International estime que Ousman Sonko, a violé les droits de l'homme dans son pays. Trial international, organisation basée en Suisse, accuse l'ancien ministre de l'Intérieur de Jammeh d'agression grave, coercition et emprisonnement. Face aux éléments que Trial international a présenté à la justice suisse, Ousman Sonko peut être accusé de crimes contre l'humanité, ont déclaré les autorités suisses lundi. Depuis le mois dernier,...
(Leral 07/02/17)
Le Président de la République a reçu en audience la Vice-Présidente de Gambie, Mme Fatoumata Jallow Tambajang, qui l'a remercié pour son rôle dans la gestion de l'impasse politique post-électorale en Gambie. Le Sénégal et la Gambie comptent revitaliser leurs relations de coopération.

Pages