Mercredi 26 Juillet 2017
(AFP 12/05/17)
Le système judiciaire en Gambie, longtemps accusé de servilité envers Yahya Jammeh, fait face à une forte pression de victimes de son régime réclamant justice après deux décennies de tortures, meurtres et disparitions forcées. Jammeh est parti en exil fin janvier, après plus de 22 ans à la tête du pays et après avoir contesté pendant six semaines sa défaite à la présidentielle de décembre face à Adama Barrow. Son régime est accusé de nombreuses violations de droits de l'Homme par des Gambiens et des ONG notamment.
(Autre média 12/05/17)
Le système judiciaire en Gambie, longtemps accusé de servilité envers Yahya Jammeh, fait face à une forte pression de victimes de son régime réclamant justice après deux décennies de tortures, meurtres et disparitions forcées. Jammeh est parti en exil fin janvier, après plus de 22 ans à la tête du pays et après avoir contesté pendant six semaines sa défaite à la présidentielle de décembre face à Adama Barrow. Son régime est accusé de nombreuses violations de droits de l'Homme par des Gambiens et des ONG notamment. Des enquêtes sont en cours sur plusieurs dizaines de cas de disparitions forcées, ayant permis selon la police une dizaine d'arrestations, notamment au sein des "Junglers" ("Broussards"), considérés comme les escadrons de la...
(Burkina24 12/05/17)
Les nouvelles autorités de la Gambie ont décidé du limogeage ce mardi 9 mai 2017 du gouverneur de la Banque centrale et de trois de ses collaborateurs, proches de l’ancien régime de Yahya Jammeh. Le désormais ex-gouverneur de la banque centrale gambienne a confié à Reuters ne pas savoir les raisons de son limogeage de même que celui de ses collaborateurs à l’occurrence, ses deux adjoints et son directeur des finances. Il ajoute qu’ils ont reçu chacun leurs lettres ce mardi 09 mai et ils s’interrogent tous encore sur la raison de leurs licenciements. “Nous avons reçu nos lettres aujourd’hui (mardi, Ndlr) sans nous donner aucune raison pour notre licenciement, en disant seulement + Vos services ont été résiliés avec...
(AfricaNews 11/05/17)
Nouvelle “déjammehtisation” en Gambie, où le gouverneur de la Banque centrale et trois de ses collaborateurs ont été limogés ce mardi. Amadou Colley, du nom du gouverneur, fait partie des responsables gambiens qui ont servi sous Yahya Jammeh. Il a confié à Reuters ne pas savoir les raisons de son licenciement de même que ceux de ses deux adjoints et du directeur des finances de la banque. “Nous avons reçu nos lettres aujourd’hui (mardi, Ndlr) sans nous donner aucune raison pour notre licenciement, en disant seulement + Vos services ont été résiliés avec effet immédiat +”, a déclaré Colley à Reuters. Les autorités gouvernementales n’ont, elles aussi, donné aucun détail sur ce limogeage. Seule information disponible, c’est que le nouveau...
(AFP 10/05/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) est devenue officiellement mardi la première organisation régionale à adopter un plan d'élimination de l'apatridie, lors d'une conférence ministérielle à Banjul, la capitale gambienne. Le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé en novembre 2014 une campagne pour éradiquer à l'horizon 2024 ce phénomène de privation de nationalité, qui concerne des millions de personnes. En Afrique de l'Ouest, l'apatridie, due notamment à des législations restrictives en matière de transmission de la nationalité, concerne surtout la Côte d'Ivoire, où vivent de nombreux apatrides provenant du Burkina Faso. C'est d'ailleurs dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, que les 15 Etats membres de la Cédéao ont adopté le 25 février 2015...
(APA 08/05/17)
Les Gambiens sont toujours préoccupés par les rumeurs de la présence dans les marchés du pays de "riz en plastique" , a constaté APA. La psychose du ‘’riz en plastique’’ s’est répandue à travers le pays après que des vidéos ont été diffusées sur les réseaux sociaux par des individus qui insistaient qu’ils avaient eux-mêmes vu le riz controversé. Selon Hawa Jallow, une mère de cinq enfants vivant à Serrekunda, les vidéos semblaient être authentiques et qu'il est impératif que le gouvernement surveille de près tous les types de riz qui entrent dans le pays.
(Xinhua 08/05/17)
Le président de Gambie, Adama Barrow, a demandé aux fonctionnaires d'être proactifs dans les bureaux et d'éviter la sous-performance, a déclaré dimanche la présidence. "Nous avons hérité de nombreux défis, y compris un service public peu performant, un manque de responsabilité et d'orientation politique crédible, qui ont généré des frustrations croissantes de la population, en particulier des jeunes", a déclaré M. Barrow. Il a toutefois ajouté que de tels défis offrent l'opportunité d'une réforme urgente des systèmes et des structures, ainsi que des attitudes, afin que, ensemble, ils puissent générer une production plus élevée, une plus grande démocratie et une croissance économique. "Je ne doute pas que les engagements et les réflexions nationales constantes au niveau politique comme celui-ci renforceront...
(Leral 08/05/17)
Avant de partir en exil, l'ancien président de la Gambie aurait volé beaucoup d'argent des caisses de l'Etat, selon la vice-présidente de la Gambie, Fatoumata Jallaw Tambajang. "Yahya Jammeh a emporté avec lui (presque) toutes les ressources financières de l'Etat. Nous n'avions trouvé au niveau de la Banque centrale que trente millions de dalasis, c'est-à-dire deux mois de recettes pour payer les salaires des fonctionnaires", a-t-elle affirmé dans un entretien accordé à Walfadjiri, confirmant ainsi les propos tenus auparavant par l'actuel ministre de l'Intérieur, Maï Faty.
(RFI 08/05/17)
Après la défaite et le départ de Yahya Jammeh, les Gambiens reprennent goût à la liberté d’expression en Gambie. Liberté pour les journalistes, mais aussi pour les artistes qui étaient peu nombreux à oser prendre la parole contre l’ancien dictateur. Ceux qui dénonçaient ses crimes le faisaient d’ailleurs de façon détournée, sauf un, Killa Ace, rappeur d’une trentaine d’années qui a dû s’exiler à Dakar à partir de 2015. Il est aujourd’hui de retour dans son pays, avec en poche un nouvel album, « Lyrical Revolution », lancé lors d’un concert au début du mois. Et pour le rappeur, il y a encore de quoi écrire sur la Gambie, qui n’en est qu’aux balbutiements de sa nouvelle ère.
(Autre média 08/05/17)
À l’international, l’Afrique est le deuxième continent le plus grand au monde. Cependant, sur son territoire, il existe des pays qui sont très petits en termes de superficie. Nous allons voir dans cet article, quels sont les 10 pays les plus petits d’Afrique, en commençant par le plus grand d’entre eux. 10. Le Burundi Burundi Situé dans la partie centrale de l’Afrique, le Burundi est à la dixième place de cette liste. Le pays mesure en tout 27 830 km² et partage sa frontière avec le Rwanda, la Tanzanie, ainsi que la République Démocratique du Congo. En plus d’être l’un des pays les plus petits du continent africain, le Burundi est aussi l’un des plus pauvres au monde. En effet,...
(Afrique sur 7 05/05/17)
L’actuel Président de la Gambie, Adama Barrow, ne tarit pas en verbe pour témoigner de sa reconnaissance à ses pairs africains de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui lui ont permis d’asseoir son pouvoir pris en otage par la ténacité d’un Yayah Jammeh sortant. C’est avec un cœur très ému que le Président Adama Barrow de la Gambie a remercié des Chefs d’Etat africains de la CEDEAO, pour la force militaire qui avait été mobilisée pour arracher de force le pouvoir à l’ex-président sortant Yayah Jammeh, qui refusait de céder le fauteuil présidentiel.
(RFI 04/05/17)
La justice suisse vient d'annoncer le maintien en détention de l’ancien ministre gambien de l'Intérieur Ousmane Sonko. L'ex-bras droit de Yahya Jammeh restera trois mois de plus en prison. Ousmane Sonko a été arrêté le 26 janvier dernier, suite à une dénonciation pénale de l'ONG suisse Trial pour de présumés crimes contre l'humanité. Ancien inspecteur général de la police, Ousmane Sonko a été ministre de l’Intérieur pendant dix ans, de 2006 jusqu’en septembre 2016. Il a été l’ex-bras droit de l’ancien président gambien Yahya Jammeh et est aujourd’hui soupçonné d’avoir été aux commandes de nombreux crimes commis par ce régime autoritaire. Ousmane Sonko a été arrêté le 26 janvier près de Berne, en Suisse...
(BBC 04/05/17)
En Gambie, le journalisme a été un métier à risque durant les 22 années de règne de Yahya Jammeh. Plus d'une quarantaine d'entre eux ont été envoyés en prison. Pour éviter ce sort, certains sont partis en exil. Les journalistes Deyda Hydara et Chief Ebrima Manneh ont été assassinés. Les stations de radio ''Citizen FM'', ''Radio SYD'', ''Sud FM Banjul'' ou ''Radio One FM'' où Jammeh avait annoncé son coup d'Etat en 1994, ont fermé et n'ont plus rouvert. Avec l'avènement du nouveau régime, issu des urnes en décembre dernier, les journalistes de Gambie tentent de retrouver leur espace de liberté. Le départ de Yahya Jammeh en exil, après sa défaite face à Adama Barrow, est un tournant pour la...
(Afrique sur 7 03/05/17)
Que craint en ce moment le Président de la Gambie, Adama Barrow, pour demander que le mandat de la Mission de la CEDEAO en Gambie (MICEGA) soit encore prolongé alors que la paix semble revenue en Gambie? Pour affermir et renforcer le processus de reconstruction de son pays la Gambie, le Président Adama Barrow demande que le mandat de la Mission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Gambie (MICEGA) soit prolongé. La question qui est constamment revenue à l’esprit des observateurs suite à cette requête, est: que craint M. Barrow?
(BBC 03/05/17)
C'est dans une ambiance de liberté et de parole retrouvée que les travailleurs ont célébré la fête du 1er mai en Gambie. Après 22 ans d'auto censure, les syndicats de travailleurs gambiens ont cette fois demandé l'amélioration de leurs conditions de travail. Cette année, ils n'ont pas chanté les louanges du Président Adama Barrow comme ils le faisaient sous le règne de son prédécesseur, Yahya Jammeh. Regroupés sous la bannière d'une confédération nationale, ils ont soumis un cahier de doléances au ministre gambien de l'Emploi et du travail, Isatou Touray. Le secrétaire général, Ebrima Garba Cham, a dénoncé la pauvreté et la précarité des travailleurs gambiens qui ont des salaires et des pensions de retraite jugés insignifiants. En Gambie, le...
(La Tribune 03/05/17)
C’est un forum d’affaires destiné à favoriser un solide partenariat commercial entre la Gambie et le Sénégal qui va se tenir les 24 et 25 mai prochain à Dakar. Le partage d’expériences en matière de démocratie et de bonne gouvernance, les infrastructures, le business et une nouvelle coopération économique entre Banjul et Dakar seront au menu de ce rendez-vous. Sur le plan diplomatique, Dakar et Banjul semblent sur la même longueur d'onde depuis le départ de Yahya Jammeh. Cependant, en matière de coopération économique les deux pays n'ont pas grand-chose à mettre en avant, malgré leur imbrication géographique. C'est pourquoi le Sénégal et la Gambie, conscients de ce retard, affirment vouloir rattraper le temps perdu. Du 24 au 25 mai...
(RFI 02/05/17)
Une boulangerie, une boucherie, des exploitations agricoles, un magasin de vêtements et beaucoup d'autres. La liste des entreprises appartenant à l'ancien président Yahya Jammeh est longue. Regroupées au sein des Kanilai Farms et du Kanilai Group International, ces entreprises se trouvent dans une drôle de situation aujourd'hui. Alors que leur propriétaire a fui en Guinée équatoriale, elles continuent à fonctionner comme cet abattoir situé à une dizaine de kilomètres de Banjul. Les marchands viennent tuer leurs bêtes dans cette entreprise qui emploie 60 employés et est toujours la possession de l'ancien président.
(Autre média 02/05/17)
Le Président gambien, Adama Barrow, souhaite que les forces de la CEDEAO poursuivent leur travail, en Gambie. Il compte davantage sur la stabilité du pays pour mieux sécuriser les populations gambiennes. Les forces de la CEDEAO devraient en bonne logique terminer leur mission en Gambie. Pour le président gambien, Adama Barrow, il est fondamental que les forces de la CEDEAO restent à Banjul. C’est en tout cas, le souhait du président Adama Barrow ; car il veut consolider le processus de reconstruction. Adama Barrow a posé la requête à son homologue Ghanéen, Nana Akufo-Addo. Le Président Gambien mène une tournée en Afrique de l’Ouest. C’est pour remercier le soutien de plusieurs chefs d’Etat. A cette occasion, il a profité pour...
(APA 02/05/17)
La présidente Ellen Johnson Sirleaf du Libéria a dit toute sa joie d’accueillir au Libéria, son homologue gambien, Adama Barrow, en visite dans le pays avec un engagement renouvelé à promouvoir et renforcer le travail de la CEDEAO. Selon un communiqué publié lundi par la présidence libérienne, les deux dirigeants s’exprimaient ce week-end lors d’une conférence de presse commune à l’aéroport international Robert dans le comté de Lower Margibi, peu avent le départ du chef de l’Etat gambien. Ellen Johnson Sirleaf a remercié le président gambien pour sa visite et prié que Dieu bénisse abondamment Adama Barrow et le peuple de la Gambie. En réponse, le dirigeant gambien a brièvement déclaré qu’il était heureux d’être au Libéria pour féliciter Mme...
(APA 02/05/17)
Le président gambien, Adama Barrow, a fait part de sa reconnaissance envers son homologue ghanéen, Nana Akufo Addo, saluant vivement la contribution qu’il a apportée dans le changement de gouvernement pacifique et démocratique en Gambie. « Le peuple gambien sera toujours reconnaissant envers le président Akufo Addo d’avoir aidé à rétablir la démocratie et l’état de droit dans son pays », a déclaré le président Barrow, lors d’une visite de courtoisie au président Akufo Addo, effectuée vendredi à Accra. Le président Akufo Addo avait engagé 200 troupes pour soutenir la force d’intervention de la CEDEAO en Gambie qui a obligé Yahya Jammeh de céder le pouvoir. Une attitude que ce dernier ne voulait pas adopter malgré sa défaite à la...

Pages