Dimanche 24 Septembre 2017
(Agence Ecofin 09/06/17)
En plein ramadan, les coupures d’électricité dans les quartiers avoisinant Banjul, en Gambie, s’intensifient au grand dam des populations. Les ménages qui sont privés d’électricité pendant plusieurs jours, manquent aussi parfois d’eau courante sur plusieurs heures. « Vous voyez la machine manuelle, on ne peut s’en servir que pour les petits travaux de couture. Je guette l’électricité jour et nuit. Je suis en colère, on a besoin de travailler, j’ai une famille et rien à leur donner.», se désespère Baboukar, un habitant du quartier de Kotu. L’électricité et l’eau sont, en effet, fournies par la National Water and Electricity Company (NAWEC) qui est au bord de la faillite, rappelle RFI. Nani Juwara, le directeur général adjoint de l’entité explique que...
(Afrik.com 09/06/17)
Après une alternance politique difficile, précédée de plusieurs années de gouvernance autoritaire, les nouvelles autorités de la Gambie ambitionnent de donner un souffle nouveau à l’économie du pays, avec comme priorité de faire du tourisme un levier important du développement du pays. Un pari difficile mais réalisable au vu du potentiel touristique de la Gambie. Avec quelque 150.000 touristes par an, bien loin derrière le voisin sénégalais qui enregistre chaque année le million de visiteurs, la Gambie demeure tout de même un des pôles touristiques les plus importants de l’Afrique de l’Ouest. Plages au sable fin, paysages magnifiques, mais aussi une merveilleuse histoire coloniale à raconter, ce petit pays (11 300 km2) de près d’environ 1.991.000 habitants a tout pour...
(Jeune Afrique 07/06/17)
Le départ de l’autocrate gambien et les bons rapports que Dakar et Banjul entretiennent depuis l’arrivée au pouvoir de son successeur Adama Barrow permettent d’envisager la fin d’un conflit vieux de trente-cinq ans. D’imposants piliers en béton commencent à émerger au milieu des flots. Sur chaque rive du fleuve Gambie, des dizaines d’ouvriers s’activent sous les grues, dans un bruyant vacarme mécanique. En ce milieu de journée, le soleil est écrasant et la chaleur étouffante, mais pas de quoi ralentir l’ardeur des équipes qui travaillent sur ce chantier chaque jour de la semaine. « Nous avançons à un bon rythme, se félicite Hernan, un des chefs espagnols qui dirigent les travaux. Si tout va bien, nous aurons terminé d’ici à...
(AFP 06/06/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) a prolongé d'un an le mandat de sa force déployée en Gambie, lors de son sommet à Monrovia, selon le communiqué final rendu public dans la nuit de dimanche à lundi. Cette force, la Micega, majoritairement formée de militaires du Sénégal voisin, a été mobilisée en janvier pour contraindre l'ex-président gambien Yahya Jammeh à céder le pouvoir à son successeur élu Adama Barrow. Bien que M. Jammheh ait fini le 21 janvier par partir en exil en Guinée Equatoriale, le mandat de la Micega avait été prolongé par la Cédéao, à la demande...
(La Tribune 06/06/17)
Adama Barrow obtient le prolongement du cocon de sécurité de la CEDEAO. A Monrovia, ce dimanche 4 juin, les chefs d’Etat ouest-africains ont donné carte blanche à une prolongation de la Micega, la force déployée en Gambie depuis la crise post-électorale et qui a contraint Yahya Jammeh à l’exil. Cette force essentiellement formée de soldats sénégalais fait face à une hostilité belliqueuse des soutiens de l’ancien président notamment dans son village de Kanilaï. Une haute tension qui épargne Adama Barrow, encore placé sous la protection de la CEDEAO. Les hésitations avaient donné des sueurs glaciales à Adama Barrow mais la CEDEAO a fini par succomber aux suppliques du nouveau régime. L'instance sous-régionale a décidé de prolonger encore pour une durée...
(BBC 06/06/17)
A Kanilai, le village natal de l'ancien président Yahya Jammeh, des manifestations ont fait un mort et cinq blessés. 22 personnes ont été arrêtées selon le ministre de l'Intérieur Mai Fatty qui a écourté un voyage officiel pour revenir dans son pays. Dans sa déclaration radio télévisée, le ministre gambien de l'Intérieur a indiqué que 22 personnes ont été interpellées, ajoutant que d'autres suspects, dont le chef de village de Kanilai, sont activement recherchés. Les autorités gambiennes reprochent à ces personnes d'avoir incité les populations à la violence contre les troupes de la MICEGA. "Certains détenaient des armes traditionnels avec lesquelles ils sont descendus dans la rue, brûlant des pneus et se comportant en hors la loi, sans autorisation", a...
(APA 06/06/17)
Le 51ème Sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d`Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), tenue dimanche à Monrovia (Libéria) a décidé de proroger pour 12 mois, la Mission déployée en Gambie (ECOMIG) indique le communiqué final L’ECOMIG a été déployée en Gambie le 17 décembre 2016 suite à la situation de crise politique provoquée par le refus de Yahya Jammeh de quitter le pouvoir. Forte de 500 soldats, l’ECOMIG dont le mandat avait expiré le 21 février dernier a vu son mandat prolonger de trois mois supplémentaires à la demande du président Adama Barrow Le sommet a également décidé de proroger de 3 mois le mandat de la Mission de...
(APA 06/06/17)
Treize personnes qui avaient pris part à une manifestation vendredi à Kanilai contre la mission de la Communauté économique de l'Afrique de l'Ouest en Gambie (ECOMIG) ont été arrêtées et inculpées de cinq chefs d'accusation, a confié lundi à APA l'inspecteur de police, Foday Conta. Selon une source médicale, une personne a perdu la vie et cinq autres blessées lors de la manifestation. Selon l’inspecteur Conta, les manifestants ont comparu devant le juge pour ces cinq chefs d'accusation : rassemblement illégal, incitation à la violence, conspiration pour commettre un délit, conduite sans permis et trouble à l’ordre public. A l’issue de leur comparution, leur avocat avait demandé en vain leur mise en liberté sous caution. Pour le moment, le calme...
(AFP 05/06/17)
La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays) a donné son accord de principe à la demande d'adhésion du Maroc, lors d'un sommet dimanche à Monrovia, selon le communiqué final. Parmi les sujets à l'ordre du jour, les dirigeants ouest-africains devaient examiner une demande d'adhésion du Maroc, officiellement candidat depuis février, à la suite de son retour en janvier au sein de l'Union africaine, de statut d'observateur pour la Tunisie, et se prononcer sur un accord d'association avec la Mauritanie. Ils ont "exprimé un soutien général pour la demande du royaume du Maroc, compte tenu des liens forts et multidimensionnels qu'il entretient avec les Etats membres".
(AFP 04/06/17)
Les dirigeants ouest-africains se sont félicités dimanche du maintien de la paix dans la région, mais ont mis en garde contre les menaces sur leur stabilité, lors d'un sommet à Monrovia en présence du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. A son arrivée, M. Netanyahu, qui avait effectué une tournée en Afrique de l'Est en juillet 2016, a été accueilli par la chef de l'Etat du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, présidente en exercice sortante de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 membres). Mme Sirleaf a salué la contribution des forces de l'organisation régionale, dont "beaucoup ont fait le sacrifice ultime de leur vie", à la restauration de la paix dans son pays, ensanglanté par une terrible guerre...
(AFP 04/06/17)
Un participant à une manifestation dans le village de l'ex-président gambien Yahya Jameh vendredi a succombé samedi à ses blessures par balles après des heurts avec les forces ouest-africaines, dont les protestataires dénonçaient la présence, a annoncé le ministre de l'Information à l'AFP. Les heurts ont éclaté vendredi après-midi dans le village de Kanilai, à une centaine de km à l'est de la capitale, Banjul, a indiqué le ministre, Demba Ali Jawo. Les manifestants "bloquaient les rues et brûlaient des pneus. Ils ont affronté les forces de la Micega qui ont ouvert le feu", a-t-il dit, en référence à la Mission en Gambie
(RFI 03/06/17)
Un affrontement s'est déroulé, ce vendredi 2 juin, à Kanilai, en Gambie, entre les habitants et les forces de l'ordre. Située à l'Est de Banjul, Kanilai est la ville natale de Yahya Jammeh, et le fief de ses plus fidèles supporters. C'est dans cette région que l'APRC, le parti de l'ancien président, a gagné ses seuls sièges lors des dernières élections législatives, et tient encore ses meetings. Et, depuis le départ du dictateur, les forces de la Micega, la mission de la Cédéao en Gambie, sécurisent la ville et ses alentours. Une situation insupportable pour les fidèles de l'ancien président.
(Le Temps.ch 03/06/17)
Ancien ministre de l’Intérieur de la Gambie, bras droit et homme de confiance de l’ancien dictateur Yahya Jammeh, Ousman Sonko est aujourd’hui emprisonné à Berne et accusé de crimes contre l’humanité. Enquête. En mai dernier, le Ministère public de la Confédération a obtenu la prolongation de la détention provisoire de l’ancien ministre de l’Intérieur gambien Ousman Sonko pour trois mois supplémentaires. Mais qui est vraiment Ousman Sonko? Un homme de l’ombre. Absent des cérémonies officielles. Déférent envers «Son Excellence le conquérant des rivières», Yahya Jammeh. «Aussi mortel et rusé qu’un serpent» «Lorsque vous rencontrez Ousman Sonko pour la première fois, vous pensez qu’il ne pourrait pas tuer une fourmi. Mais il est aussi mortel et rusé qu’un serpent.» Pour un...
(Autre média 02/06/17)
Les investisseurs français désirent s’installer en Gambie qui présente de nombreux atouts économiques. Plusieurs entrepreneurs y voient un lieu d’opportunités pour y investir. C’est la raison pour laquelle une délégation déjà installée à Dakar s’est rendue à Banjul en début du mois de mai. Les autorités gambiennes pensent que les nouveaux investisseurs pourront créer de l’emploi s’ils travaillent en collaboration avec les entreprises locales. Gambie ou la nouvelle terre d’opportunités pour les entreprises françaises La Gambie devient semblerait-il, un lieu d’opportunités pour les entreprises françaises. Du 15 au 16 mai dernier, une délégation d’investisseurs français venue de Dakar s’est rendue en Gambie plus précisément à Banjul. La capitale a accueilli un ensemble d’entrepreneurs qui voit la Gambie comme une nouvelle...
(RFI 01/06/17)
Le nouveau président Adama Barrow vient de lever l’interdiction des jeux d’argent. Depuis 2015, casinos, loteries et paris sportifs étaient interdits, sur ordre de l'ancien président Yahya Jammeh qui considérait ces activités comme favorisant la cupidité et l'avarice et qui disait s'inquiéter pour les plus jeunes, très attirés par ces jeux. La levée de cette interdiction permet aujourd'hui à des établissements d'ouvrir à nouveau leurs portes, et offre une nouvelle source de revenu à l'Etat, qui collecte 10% des gains. Ce centre de paris sportifs n'a même pas attendu d'avoir fini les travaux pour rouvrir.
(RFI 01/06/17)
Quatre mois que Yahya Jammeh a quitté la Gambie, après sa défaite aux élections présidentielles de décembre. Dans les rues, chacun parle plus librement, et exprime sans crainte son opinion sur le précédent régime et l’actuel gouvernement. Mais qu’en est-il pour les plus jeunes, dans les salles de classes ? Impossible, pour les professeurs, de rester muet face aux questions de leurs élèves. Et pourtant, dans les programmes, il n’est pas fait mention des 22 années de dictature qui viennent de s’écouler. Un vide historique au cœur d’une transition qui n’épargne personne.
(APA 31/05/17)
Au total 600 personnes sont décédées en Gambie en 2014, des suites de maladies liées au tabagisme, a révélé le responsable de la presse et de l’information du bureau de Banjul de l’Organisation mondiale de la santé, Alhaji Momodou Gassama Img : Gambie : 600 personnes sont mortes de tabagisme en 2014 - OMS Il a fait cette déclaration à la veille de la Journée mondiale sans tabac célébrée demain mercredi. Les maladies liées au tabagisme constituent l’une des plus grandes menaces pour la santé publique auxquelles le monde est confronté, tuant plus de sept millions de personnes par an, selon les statistiques de l’OMS. Le thème de l’événement de cette année est : Le tabac - une menace pour...
(APA 30/05/17)
La Chine va lever les charges sur toutes les exportations de la Gambie dans le cadre de ses échanges bilatéraux avec Banjul, a déclaré lundi l’ambassadeur chinois en Gambie, Zhang Jiming. L'envoyé chinois à Banjul a également déclaré que 150 Gambiens recevront des bourses pour suivre des études à court terme en Chine. Au moins une douzaine d’étudiants gambiens ont bénéficié de ce programme de bourses chinois en 2016. L’ambassadeur Zhang a en outre révélé qu’une équipe médicale chinoise sera envoyée à Banjul bientôt pour servir dans le pays. Par ailleurs les autorités gambiennes en charge du secteur agricole ont annoncé que des techniciens chinois allaient également intervenir pour stimuler la production de riz et améliorer la sécurité alimentaire dans...
(La Tribune de Genève 30/05/17)
Justice internationale La nation africaine revit après le départ de son ex-président. En partie grâce à des interventions au sein du canton. Un petit pays d’Afrique vit une transition historique. En Gambie, une enclave au sein du Sénégal quatre fois plus petite que la Suisse, la population semble revivre depuis l’élection d’un nouveau président il y a une centaine de jours. Adama Barrow, un ancien garde du corps, a été contre toute attente élu en décembre face à Yahya Jammeh, qui tenait le pays depuis plus de deux décennies. Fermement. Beaucoup ont pu parler de dictature. Dans la rue, des victimes osent désormais critiquer les crimes de l’ancien pouvoir. A Banjul, la capitale, des manifestants pointent du doigt les tortures...
(RFI 30/05/17)
La Gambie, nouvelle terre d’opportunités économiques? Les investisseurs français sont en tout cas allés faire des prospections. Une délégation d’entrepreneurs basés à Dakar s’est rendue à Banjul les 15 et 16 mai 2017. Ce voyage a été planifié lors de la visite en France du nouveau président gambien Adama Barrow en mars dernier. Il avait alors rencontré l’ex-président François Hollande ainsi que le Medef. Dirigée d’une main de fer par Yahya Jammeh jusqu’aux élections de décembre dernier, la Gambie était parmi les pays les moins attractifs en termes d’investissement sur le continent, selon le cabinet de recherche Quantum Global Research Lab. Le nouveau président gambien est issu du milieu des opérateurs économiques, de quoi attirer les investisseurs français. Eiffage, Air...

Pages