| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(SeneNews 21/02/17)
La fête de l’indépendance de la Gambie fut une journée de liberté pour certains prisonniers. 250 personnes dont 14 sénégalais ont franchi la porte de Miles 2 pour humer la liberté, une journée de joie pour le peuple gambien. Ce samedi 18 février, 250 prisonniers ont bénéficié d’une liberté. Parmi ces détenus, figurent des sénégalais qui sont au nombre de 14. Ils avaient été emprisonnés pour des faits d’escroquerie et de petits vols. Mais, le nouveau président de la Gambie Adama Barrow les a graciés le jour de la fête de l’indépendance. Après leur libération, ils ont bénéficié de l’assistance financière de l’ambassadeur du Sénégal en Gambie. Selon la loi gambienne, tous les détenus qui étaient incarcérés deux fois doivent...
(AFP 20/02/17)
Lorsque Yahya Jammeh a fini par céder le pouvoir il y a un mois, peu de Gambiens se sont autant réjouis que Sarjo Manneh, animé de l'espoir de retrouver son fils disparu depuis une décennie. Mais depuis, ni sa famille, ni ses collègues n'ont appris quoi que ce soit sur le sort d'Ebrima Manneh, arrêté en juillet 2006 pour des raisons inexpliquées au siège du quotidien progouvernemental Daily Observer, où il travaillait. Le nouveau président gambien Adama Barrow a annoncé samedi la création d'une "commission d'enquête sur la disparition de tous ceux qui ont été arrêtés sans laisser de traces" pendant les 22 ans du pouvoir de Yahya Jammeh, et dont le nombre est inconnu. Des agents de la redoutée...
(RFI 20/02/17)
L'ère Yahya Jammeh semble définitivement terminée en Gambie. Samedi 18 février, le pays a célébré les 52 ans de son indépendance mais surtout la prise de fonction devant le peuple d'Adama Barrow, un président rassembleur fêté comme jamais au Stade de l'indépendance. Un président très proche de son homologue sénégalais Macky Sall. Et cette cérémonie a également définitivement rapproché les deux pays divisés durant l'ère Yahya Jammeh. Standing ovation. Macky Sall ne s'attendait sans doute pas à un tel accueil.
(AFP 20/02/17)
Le nouveau président gambien Adama Barrow a annoncé samedi la libération de tous les détenus sans jugement dans le pays et une commission d'enquête sur les disparitions sous le régime de l'ex-président Yahya Jammeh, lors de la fête de son investiture. « Des instructions ont déjà été données pour que tous ceux qui sont détenus sans jugement soient libérés », a déclaré M. Barrow, 51 ans, au cours de cette cérémonie lors de l’anniversaire de l’indépendance de la Gambie, au stade de l’Indépendance à Bakau, près de Banjul. Il a également annoncé la mise sur pied d’une « commission d’enquête sur les disparitions » sous le régime de M. Jammeh qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie sans partage...
(Le Point 20/02/17)
Tous les détenus sans jugement dans le pays vont être libérés et une commission d'enquête sur les disparitions sous le régime de Jammeh va être créée. Le 52e anniversaire de l'indépendance de la Gambie s'est fait en grande pompe avec en prime une prestation de serment renouvelée du président Barrow rentré dans son pays le 26 janvier. C'est devant le président de la Cour suprême, le juge Hassan Bubacar Jallow qu'Adama Barrow a réédité le serment auparavant prêté à l'ambassade de Gambie à Dakar où il avait été accueilli à la demande de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) par crainte pour sa sécurité. De quoi donc ouvrir la porte à un fonctionnement plus normal des...
(Autre média 20/02/17)
L'incident a failli échapper mais c'était sans compter avec la vigilance des radars fureteurs dakarposte.com. En effet, alors que tous les Gambiens étaient occupés à donner une meilleure image de leur pays longtemps maintenu sous le joug de l'ex président Yaya Jammeh considéré à tort ou raison de dictateur,"certains qui ont une compréhension réductrice de la démocratie ont essayé de lyncher Isatou Njay Saidy ancienne Vice Présidente de la Gambie". "N'eut été la vigilance des forces de l'ordre positionnés autour de Bakau Stadium où devait se dérouler la cérémonie d'investiture du président élu et la commémoration du 52e anniversaire de l'accession de la Gambie à la souveraineté internationale, la bonne dame allait passer un sale quart d'heure. Ce sont des...
(SeneNews 20/02/17)
Invité d’honneur au 52e anniversaire à l’accession à la souveraineté internationale de la Gambie, le chef de l’Etat a révélé qu’à partir de la prochaine législature, la Communauté sénégalaise vivant en Gambie sera représentée à l’Assemblée nationale par un des 15 députés sénégalais réservés aux Sénégalais de l’extérieur. Le chef de l’Etat a profité de cette invitation pour rencontrer les sénégalais vivants en terre gambienne. Le vendredi passée, dans une grande salle de conférence de l’ambassade du Sénégal à Banjul et aussi en présence de plusieurs ministres dont Augustin Tine (Forces Armées), Mankeur Ndiaye (Affaires étrangères) et Mansour Faye (Hydraulique et Assainissement), le président Sall s’est entretenu avec les sénégalais vivant en Gambie. «Vous aurez un député qui vous représentera...
(Le Faso 20/02/17)
A Banjul où il a participé à la prestation de serment du Président élu Adama BARROW, le Président du Faso a rencontré dans l’après-midi du samedi 18 février 2017, les Burkinabè vivant en Gambie. Après une brève introduction faite par l’Ambassadeur Aline KOALA, le Président Roch Marc Christian KABORE a d’entrée de jeu évoqué la situation nationale qui reste marquée par les questions sécuritaires avec les attaques terroristes perpétrées dans le Nord du pays. Toutefois, les-a-t-il rassurés, des dispositions sont en train d’être prises pour assurer la sérénité et la quiétude des populations. Le chef de l’Etat a ainsi fait cas des récents Sommets du Liptako-Gourma à Niamey et du G5 Sahel à Bamako où les dirigeants de ces deux...
(AFP 19/02/17)
Le nouveau président gambien Adama Barrow a annoncé samedi la libération de tous les détenus sans jugement dans le pays et une commission d'enquête sur les disparitions sous le régime de l'ex-président Yahya Jammeh, lors de la fête de son investiture. "Des instructions ont déjà été données pour que tous ceux qui sont détenus sans jugement soient libérés", a déclaré M. Barrow, 51 ans, au cours de cette cérémonie lors de l'anniversaire de l'indépendance de la Gambie, au stade de l'Indépendance à Bakau, près de Banjul. Il a également annoncé la mise sur pied d'une "commission d'enquête sur les disparitions" sous le régime de M. Jammeh qui a dirigé pendant 22 ans la Gambie sans partage et est accusé de...
(AFP 18/02/17)
La Gambie a célébré samedi en présence de milliers de personnes l'anniversaire de son indépendance et l'investiture de son président Adama Barrow qui met fin à 22 ans de pouvoir sans partage de son prédécesseur Yahya Jammeh. La cérémonie, qui a accueilli plusieurs dirigeants africains au stade de l'Indépendance à Bakau, près de Banjul, s'est tenue un mois après sa prestation de serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie au Sénégal voisin, où il était accueilli à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) par crainte pour sa sécurité.
(RFI 18/02/17)
Ce samedi 18 février, 52e anniversaire de l'indépendance, est un jour d’Histoire pour la Gambie. Une cérémonie officielle et populaire, en présence de chefs d'Etat, est prévue dès ce matin à Banjul. Elle va saluer, à cette occasion, la prise de fonction du président Adama Barrow. Samedi soir, un premier hôte de marque est arrivé dans la capitale gambienne : le président sénégalais Macky Sall, invité d'honneur de ces célébrations. Cette journée marque aussi le lancement de la nouvelle Gambie voulue par le président et où la population attend que les promesses deviennent désormais réalité.
(RFI 18/02/17)
La Gambie s’apprête à célébrer son indépendance. Une grande fête est prévue au stade de Banjul en présence de nombreux invités, notamment des chefs d’Etat de la sous-région. Une célébration qui symbolise le renouveau du pays, la prise de fonction d’Adama Barrow, président qui avait été obligé de prêter serment à Dakar car Yahya Jammeh refusait de quitter son poste. Et les préparatifs vont bon train. L’hymne du Sénégal a résonné sur le tarmac de l’aéroport. Macky Sall, invité d’honneur, premier président à arriver à Banjul, a été accueilli par Adama Barrow et son immense sourire. A la descente de l’avion, les deux chefs d’Etat se sont donné une longue accolade. En accueillant Adama Barrow à Dakar, en décidant de...
(BBC 18/02/17)
Plusieurs dirigeants africains prennent part à la cérémonie. Le président Adama Barrow avait prêté serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie au Sénégal. C'était à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest. Yahya Jammeh, l'ancien président, contestait la victoire d'Adama Barrow après avoir reconnu sa défaite et félicité Adama Barrow. Sous la menace d'une intervention militaire de la CEDEAO, Yaya Jammeh a finalement quitté le pouvoir, puis le pays le 21 janvier. Il vit en Guinée équatoriale suite à une médiation des présidents guinéen Alpha Condé et mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.
(Agence Ecofin 18/02/17)
(Agence Ecofin) - Il ne faudrait pas passer de l’optimisme qui prévalait quant à la croissance de l’Afrique à un trop grand pessimisme. C’est l’essentiel du message que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde a tenu à passer depuis Bangui en République Centrafricaine où elle était récemment en visite. La dirigeante qui s’exprimait devant des étudiants a déclaré que, bien que le continent ait connu sa croissance la plus faible en deux décennies l’an dernier, et devrait la voir atteindre seulement 2,9% cette année, il fallait garder un regard lucide sur les perspectives du continent. «Nous devons nous méfier de passer du grand optimisme des dernières années quant aux perspectives de l’Afrique subsaharienne, à un pessimisme...
(RFI 17/02/17)
La Gambie se prépare à une journée importante ce samedi : la fête de l'indépendance sera l'occasion de célébrer, en présence de nombreux chefs d'Etat de la sous-région, le président Adama Barrow qui avait dû organiser son investiture au Sénégal en janvier dernier. La nouvelle Gambie qu'il souhaite mettre en place passera par une démocratie réelle et des droits respectés, notamment la liberté d'expression. Une liberté d'expression qui passe aussi par les téléphones portables.
(APS 17/02/17)
Banjul (Gambie) - Quelque 9 chefs d’Etat africains ont confirmé leur participation aux festivités marquant le 52-e anniversaire de la République de Gambie, qui devrait coïncider avec l’installation du nouveau président Adama Barrow, a appris l’un des envoyés spéciaux de l’APS du comité d’organisation de l’évènement. Sont attendus à cette occasion, les chefs d’Etat du Burkina Faso (Roch Marck Christian Kaboré), du Bénin (Patrice Talon), de la Côte d’Ivoire (Alassane Dramane Ouattara), du Ghana (Nana Akufo-Addo), de la Guinée Bissau (Jose Mario Vaz), du Libéria (Ellen Jonhson Sirleaf). Il y a aussi le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz), ses homologues Macky Sall (Sénégal) et Ernest Bai Koroma (Sierra Léone). Les festivités qui se dérouleront samedi au stade Amitié de...
(Afrique sur 7 17/02/17)
Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo envisage de réduire le contingent ghanéen en activité en Gambie, de 50 soldats environ. Ce contingent, au départ, comptait 208 soldats. Le Président du Ghana a manifesté la volonté de réduire son contingent en Gambie de 50 soldats. Par la bouche de son ministre de la Défense, Dominique Nitiwul, l’information a été rendue publique avant-hier mercredi 15 février 2017, à Accra, lors de la présentation de son rapport au parlement sur l’évolution de de la mission ghanéenne en Gambie. A ce propos, il a déclaré que « Conformément à la politique de réduction des effectifs, la contribution des troupes du Ghana sera réduite à 50 hommes », a révélé le Ministre de la Défense...
(BBC 17/02/17)
La Gambie pays reçoit près de 150.000 touristes par an, des européens mais aussi quelques africains. C'est l'un des secteurs les plus dynamiques de l'économie. Il y a quelques risques comme la fuite des capitaux ou encore le tourisme sexuel auquel les acteurs tentent de faire face. De belles plages avec du sable à l'infini. C'est l'une des images courantes du tourisme en Gambie. De Bjilio à Serekunda en passant par Kotu, Fajara, Bakau ou Brufut les sites d'accueil proposent une assez abondante verdure et du soleil. Le pays accueille chaque année une moyenne de 150.000 touristes par an, La récente épidémie d'Ebola a quelque peu affectée cette fréquentation mais les touristes ont montré qu'ils sont bien de retour durant...
(Jeune Afrique 16/02/17)
Au cours de sa mini-tournée africaine, le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, s'est rendu ce mardi en Gambie pour rencontrer le nouveau président Adama Barrow. Lequel a exprimé le souhait que son pays réintègre le Commonwealth. La politique de rupture initiée par Adama Barrow après 22 ans de dictature sous la férule de l’ex-président en exil Yayha Jammaeh, prend forme, avec le retour de la Gambie au sein du Commonwealth. Cette promesse qu’il avait faite aux Gambiens pendant sa campagne présidentielle est désormais en passe de se concrétiser. « La Gambie fait partie de notre famille » En visite à Banjul − la première d’un chef de la diplomatie britannique depuis 1965 − Boris Johnson s’est dit «...
(RFI 16/02/17)
La Gambie a depuis ce mercredi 15 février un nouveau ministre et c'est un poste important pour l'avenir du pays qui a été attribué : celui de la Justice. Le président Adama Barrow a réussi à convaincre Hassan Boubacar Jallow de rejoindre le gouvernement. Ce juriste réputé, ancien ministre, a aussi été procureur du tribunal pénal pour le Rwanda. C'est devenu une tradition, Hassan Boubacar Jallow a prêté serment dans un grand hôtel de la capitale, devenu le siège de la présidence et du gouvernement. Le juriste retrouve un poste qu'il a tenu durant dix ans entre 1984 et 1994 durant l'ère du président Jawara, président renversé par Jammeh. Son objectif : créer une justice indépendante. « La justice, l'état...

Pages