| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(Jeune Afrique 16/03/17)
C'est le message qu'a voulu adresser Adama Barrow aux étudiants africains présents en nombre ce mercredi à Sciences Po, à Paris. Le premier chef de l'État gambien démocratiquement élu après 22 ans de règne de Yahya Jammeh y donnait une conférence au terme de sa visite officielle en France. L’un des rares moments où Adama Barrow laisse échapper un large et franc sourire ce mercredi 15 mars, c’est lorsqu’Omar Jabang, un étudiant au costume soigné, l’interpelle. Il se présente de lui-même, avec humour, comme le seul Gambien de Sciences Po. « N’oublie pas qu’après, tu dois rentrer à la maison! », lui lance en retour le nouveau chef de l’État au cours de la conférence qu’il donnait au sein de...
(Jeune Afrique 16/03/17)
Après avoir négocié le départ de Yahya Jammeh, Mohamed Ould Abdelaziz attendait plus d’égards de la part de son homologue gambien. Il a rappelé son ambassadeur à Banjul. Médiateur de la dernière chance, il a œuvré avec Alpha Condé pour convaincre Yahya Jammeh de finalement quitter le pouvoir – et la Gambie. Mohamed Ould Abdelaziz n’a donc pas apprécié l’accueil timide qui lui a été réservé le 18 février, lors de la cérémonie d’investiture de son successeur, Adama Barrow. L’idylle entre le nouveau président gambien et son homologue sénégalais, Macky Sall, a en effet relégué au rang de figurant le chef de l’État mauritanien. Alors qu’Adama Barrow a accueilli personnellement Macky Sall à l’aéroport, avant de défiler à ses côtés...
(La Tribune 16/03/17)
Après l’épisode du feuilleton de la crise post- électorale de la présidentielle hitchcockienne, les billes de la démocratie se rappellent aux 1,8 million de Gambiens. Sur le site de la Commission électorale indépendante (IEC), le compte-à-rebours il reste encore quelques dizaines de jours de campagne avant que les électeurs ne glissent leur bille dans les bidons pour choisir leurs députés. Un test de légitimité pour Adama Barrow qui souhaite s’assurer une majorité confortable pour gouverner. Pourra-t-il compter sur ses alliés lors de la coalition présidentielle qui vont au scrutin en rangs dispersés ? L'avenir de la nouvelle Gambie à nouveau suspendu au verdict des billes. Au terme de la campagne électorale lancée ce mercredi 15 mars et qui s'étalera sur...
(RFI 16/03/17)
Pour sa première visite en Europe, le nouveau président gambien Adama Barrow a choisi la France, où il a été reçu mercredi 15 mars par le président Hollande. Le héros de la jeune démocratie gambienne craint-il un mauvais coup de la part des nostalgiques de Yahya Jammeh ? Est-il pour ou contre un procès de Yahya Jammeh, qui est actuellement réfugié en Guinée équatoriale ? Le nouveau chef de l'Etat gambien répond aux questions de RFI. (Les propos du président gambien sont traduits par Michel Arseneault) « Nous avons besoin des Sénégalais pour stabiliser la situation, pour réformer et pour former nos forces armées. Nous ne pouvons pas le faire si la sécurité est insuffisante. »
(APA 16/03/17)
La France s’est engagée dans le cadre de l’Union européenne, des institutions des Nations Unies et de Bretton Woods, à appuyer la mobilisation des bailleurs de fonds visant à soutenir le programme économique et financier des nouvelles autorités gambiennes, indique un communiqué conjoint franco gambien, publié ce mercredi, au terme de la visite officielle effectuée en France, du 14 au 15 mars, par le président gambien, Adama Barrow. A cet effet, les entreprises françaises rencontrées au Mouvement des entreprises de France (MEDEF) par le Président Barrow ont été encouragées à prospecter le marché gambien en vue d’apporter leurs capitaux et leur expertise au développement du pays. Les opérateurs publics français, en particulier l’Agence Française de Développement, ont marqué leur volonté...
(RFI 16/03/17)
Le chef de l’Etat français François Hollande a rencontré mercredi 15 mars ses homologues ivoirien et gambien. Le président de ce dernier pays, Adama Barrow, effectuait d’ailleurs sa première visite officielle hors d’Afrique. Au menu de ces rencontres : la coopération économique et militaire principalement. Les deux présidents se sont presque croisés mercredi dans la cour de l’Elysée. François Hollande a reçu le Gambien Adama Barrow et l’Ivoirien Alassane Ouattara, qui avait un ultime message pour son homologue. « Il a décidé de ne pas être candidat pour un second mandat et nous avons souhaité venir le saluer, le remercier pour tout ce qu’il a pu faire pour la Côte d’Ivoire, pour l’Afrique de l’Ouest, pour le continent africain, aussi...
(APA 15/03/17)
Au total 239 candidatures ont été validées par la Commission électorale gambienne (IEC) pour les élections législatives du 6 avril prochain en Gambie, a annoncé Commission électorale gambienne (IEC) dans un communiqué. Parmi les candidatures enregistrées par l’IEC, l’on note, une trentaine de postulants militants de l'Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), le parti de l'ex-président Yahya Jammeh, en exil en Guinée equatoriale. Le Parti démocratique unifié (UDP), membre de la coalition présidentielle qui porté au pouvoir le président Adama Barrow, va présenter 44 candidats. Les autres candidats en lice sont des membres de six autres partis politiques ou des candidatures indépendantes.
(Autre média 15/03/17)
Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est entretenu avec le président de la République de Gambie, Adama Barrow. Ensemble, ils ont fait le point sur les perspectives de renforcement de la coopération bilatérale entre nos deux pays. Cette visite en France, au cours de laquelle il sera reçu, le 15 mars, par le président de la République, est la première qu’effectue le président gambien depuis son élection démocratique le 1er décembre dernier.
(RFI 15/03/17)
Une autre élection se prépare, les législatives en Gambie qui se tiendront dans 3 semaines. Il s'agit du premier scrutin post Yahya Jammeh. La Commission électorale a validé 239 candidatures et la campagne s'est ouverte ce mercredi 15 mars. Si 53 députés s'apprêtent à siéger à l’Assemblée, 48 postes sont ouverts au scrutin, le président Barrow nomme en effet 5 parlementaires. 48 postes donc et 239 candidats. L’ancienne majorité, devenue opposition, de Yahya Jammeh, va participer à cette élection. Les candidatures de 29 membres de l’APRC, l’Alliance pour la réorientation et la construction, ont été validées...
(APA 15/03/17)
Le bureau du président en Gambie a été transféré de l’hôtel Kairaba Beach de Kololi à la résidence de la vice-présidente, dans la zone touristique de Fajara, à 15 km de la capitale Banjul, selon des sources proches de la présidence. Le président Barrow, qui a entamé ce mardi une tournée de trois jours en Europe, devrait désormais occuper la résidence de la vice-présidente, Mme Fatoumatta Jallow-Tambajang, à son retour à Banjul vers la fin de la semaine. Aucune précision n’a été fournie sur la durée de son séjour à la résidence de la Vice-Présidente qui est une propriété de l’Etat. Le président Barrow et ses proches collaborateurs s’étaient installés dans l’hôtel Kairaba Beach (cinq étoiles) depuis son élection à...
(SeneNews 15/03/17)
Le procès de l’ancien chef de la NIA, Yankuba Badji et de ses agents s’est ouvert, hier, à Banjul. Ils sont déclarés comme suspects dans le meurtre de l’opposant Solo Sandeng. Le procès de Yankuba Badji, Louis Gomez, Haruna Susso, Yusupha Jammeh, Jammeh, Lamin Lang Sanyang, Tamba Massireh, Lamin Darboe, Sheikh Omar Jeng et BabuCARR Sallah s’est ouvert, ce lundi, au tribunal de Banjul, informe «LES ECHOS». Ces derniers sont cités dans l’assassinat de Solo Sandeng un dirigeant de l’UDP qui a été arrêté en avril 2016 et torturé à mort. Après quelques échanges, le procès a été renvoyé au 18 mars, d’autant plus qu’il y a de nouveaux éléments avec l’exhumation du cadavre du défunt opposant.
(Slate Afrique 15/03/17)
Des milliers de personnes ont fui ce petit pays d'Afrique de l'Ouest pour l'Europe ces dernières années. C'est peut-être le meilleur argument apporté à ceux qui affirment que le flux de migrants de l'Afrique vers l'Europe ne pourra se tarir que si l'on s'attaque aux racines du problème: la pauvreté et l'horizon bouché d'une large partie de la jeunesse africaine. En Gambie, le départ du dictateur Yahya Jammeh, après plus de 20 ans de règne et une élection présidentielle perdue face à son rival Adama Barrow, pousse déjà de nombreux migrants à revenir au pays. La semaine dernière, l'Organisation international pour les migrations (OIM) a ainsi aidé 141 jeunes hommes à revenir en Gambie. Une première selon l'OIM. Depuis plusieurs...
(AFP 14/03/17)
La Commission électorale gambienne (IEC) a annoncé lundi avoir accepté 239 candidatures pour le scrutin législatif du 6 avril, le premier de l'ère post-Yahya Jammeh. L'Assemblée nationale gambienne compte au total 53 députés: 48 élus et cinq nommés par le président, pour un mandat de cinq ans. A l'issue de la période de dépôt des dossiers, ayant couru du 9 au 12 mars, ceux de "239 candidats ont été acceptés et approuvés" par les commissaires électoraux, a affirmé l'IEC dans un communiqué. Conformément à la loi en matière électorale, le scrutin se tiendra "dans toutes les 53 circonscriptions...
(RFI 14/03/17)
Le président gambien Adama Barrow effectue une visite officielle en France, puis en Europe. Il arrive ce mardi 14 mars à 9h et passe 48h en France. Une visite pour parler coopération économique : ce mardi, le président gambien doit s'entretenir avec le ministre de l'Economie et du budget, avec le directeur de l'Agence française de développement et avec le ministre des Affaires étrangères. Fin janvier, les diplomates européens avaient de manière unanime salué un « changement démocratique pacifique » lorsque Adama Barrow avait pu regagner Banjul en tant que président élu. Adama Barrow va s'entretenir avec François Hollande, qui se félicitait dans une lettre de l'ouverture...
(RFI 14/03/17)
«Nous sommes inséparables car nous partageons les mêmes valeurs, le même mode de vie. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes une famille." Le 18 février, dans le stade de Bakau, à Banjul, le président sénégalais, Macky Sall, est l’unique VIP à s’exprimer à la tribune. En signe de gratitude, son jeune « frère », Adama Barrow, a fait de lui son invité d’honneur pour cette cérémonie d’investiture en terre gambienne. « Nous sommes le même peuple », martèle en écho le chef d’État nouvellement élu. Au terme d’une longue période glaciaire, la relation sénégalo-gambienne connaît un brusque réchauffement climatique.
(RFI 13/03/17)
En Gambie, les premières élections de l'après-Yahya Jammeh se tiennent dans un peu moins d'un mois. Il s'agit de renouveler les membres de l'Assemblée nationale, élus pour un mandat de 5 ans. L'APRC, formation de l'ancien président gambien Yahya Jammeh aujourd'hui en exil, a présenté des candidats. Mais ces élections laissent surtout entrevoir des divisions au sein de la majorité présidentielle, qui pourrait aller aux élections en ordre dispersé. Les dernières élections législatives de 2012 avaient été boycottées par une large partie de l'opposition de l'époque, permettant au parti de Yahya Jammeh de remporter l'écrasante majorité des sièges. Depuis l'exil de l'ancien président, plusieurs manifestations se sont tenues...
(Dw-World 13/03/17)
Oublier les 23 ans de dictature et de répression est impossible. Mais les Gambiens vont devoir (re)vivre malgré ce souvenir. Madi Ceesay boit une gorgée de thé. Il est journaliste en Gambie. Avant de parler dans le micro, il entrouvre plusieurs fois ses rideaux, afin de s’assurer que personne ne l’espionne. Les oreilles du régime Jammeh étaient partout, les gens ont acquis des réflexes pour se protéger, car une seule remarque désobligeante envers le pouvoir suffisait à ce que des personnes disparaissent du jour au lendemain. Les services secrets de la NIA, la police, des groupes paramilitaires faisaient la chasse...
(Agence d'information d'afrique centrale 13/03/17)
Après le Sénégal où il avait effectué son premier voyage officiel au début de ce mois, le président gambien Adama Barrow est attendu du 14 au 16 mars en France puis en Belgique, après sa prise de fonctions en février. Il s’agit de sa première visite officielle hors d’Afrique. Invité en France par le président français François Hollande lors du Sommet Afrique-France tenu les13 et 14 janvier à Bamako, Adama Barrow rencontrera la diaspora gambienne à Paris et s’entretiendra avec Jean-Marc Ayrault et Jean Yves Le Drian, respectivement ministre des Affaires étrangères et ministre de la Défense. Il sera reçu le 15 mars par le président français et aura également une rencontre avec quelques hauts cadres des partis politiques français...
(Pressafrik 13/03/17)
Le Directeur général du Port gambien Lamin Sanyang a été viré et écroué ce vendredi. Ce, à cause de plusieurs malversations commises en complicité avec Yaya Jammeh. Sanyang a été remplacé par Abdoulie Tambedou. Un autre proche de Jammeh qui gagnerait aussi à surveiller ses arrières, c’est bien Baboucarr Sanyang, patron de Gamtel (la Société gambienne de téléphonie). Selon «Libération», il a été relevé de ses fonctions, ce vendredi. A en croire nos confrères, Baboucarr est sous le coup d’une enquête d’autant que le gars est suspecté d’avoir «lavé» des sous à Dakar notamment dans des complexes immobiliers…
(Dakaractu 13/03/17)
Un autre proche de Jammeh qui gagnerait aussi à surveiller ses arrières, c’est bien Baboucarr Sanyang, patron de Gamtel, la société gambienne de téléphonie. Selon les radars sensibles de Libération, Baboucarr Sanyang a été relevé de ses fonctions hier remplacé par Sulayman Susso. Les mêmes antennes renseignent qu’il est actuellement sous le coup d’une enquête d’autant que le gars est suspecté d’avoir « lavé » des sous à Dakar notamment dans des complexes immobiliers. A suivre...

Pages