| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(RFI 23/03/17)
Pour la première fois en Gambie, l'Union européenne déploie une mission d'observation des élections. Une chose impensable sous l'ancien régime de Yahya Jammeh. Depuis ce mardi, et sur invitation de la Commission électorale indépendante (IEC), 14 premiers observateurs ont été répartis dans le pays pour scruter le déroulement de la campagne et des élections législatives du 6 avril prochain. En tout, ils seront une cinquantaine d'experts électoraux, présents en Gambie le jour J. C'est l'heure du grand départ pour les 14 observateurs européens.
(Autre média 22/03/17)
La promesse de Adama Barrow de ne pas faire la chasse aux sorcières après le départ de Yahya Jammeh était difficile à tenir. Aucun chef de clan africain ne peut tenir de mains de fer un pouvoir pendant 22 ans sans les souiller de sang et sans les plonger dans le pot de confiture. Yahya Jammeh ne fait pas l’exception. Adama Barrow vient d’épingler les capos des services de renseignements de Gambie (NIA). On peut s’attendre que ces hommes forts et tout-puissants d’hier donnent le coup de pied de l’âne et mettent tout sur le compte de leur ex-chef. Yahya entendra des choses sur son compte qu’il sait et dont...
(APA 22/03/17)
Une équipe d'observateurs électoraux de l'Union européenne est déployée en Gambie, deux semaines avant la tenue des élections législatives, prévues le 6 avril prochain. La mission de l'UE à Banjul a publié mardi un communiqué confirmant que Federica Mogherini, la Haute Représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et le vice-président de la Commission européenne, M. Miroslav Poche, sont arrivés lundi dans le pays. La mission européenne constituée de 50 experts électoraux, est déployée en Gambie à l'invitation de la Commission électorale indépendante. Les observateurs seront présents pendant tout le processus électoral : la campagne, le scrutin, le décompte des voix et la publication des résultats. Au terme de sa mission, les experts électoraux...
(Leral 22/03/17)
Macky Sall, soutien de taille du président Adama Barrow, en plus d’avoir participé activement à la résolution de la crise postélectorale en Gambie, a dit, mardi, à Genève, qu’il entendait coopérer avec son homologue gambien dans le respect de la souveraineté de ce pays voisin du sien. "C’était une contribution. Nous continuons à travailler avec le peuple gambien, mais aussi avec les autorités gambiennes, dans le respect de la souveraineté de chaque pays, dans le cadre du renforcement de la coopération et de l’intégration au sein de la Cedeao", la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, a dit M. Sall. Il codirigeant un panel présidentiel, avec son homologue ghanéen Nana Akufo-Addo, à l’occasion du "Forum Africa CEO", une...
(Autre média 22/03/17)
À cet effet, le sélectionneur Mark Wotte a fait appel à 24 joueurs, dont une dizaine évoluant en Europe. La liste comprend également les joueurs du Moghreb Tétouan, malgré l’absence d’Anas Jebroun, contraint au forfait de dernière minute pour blessure, selon nos sources. À suivre particulièrement le rendement de Badr Gadarin, la jeune pépite du Wydad Casablanca, propulsé par Ammouta depuis sa venue sur le banc de touche du club casablancais. C’est le premier rassemblement des juniors depuis le mois de novembre et la double confrontation face au Portugal. Zakaria Nassik a laissé entrevoir de belles choses lors des derniers matchs du Kawkab, malgré les difficultés. Du côté des «Européens», on note la forte présence des joueurs évoluant en Italie,...
(AFP 21/03/17)
Le procès de neuf ex-agents du renseignement en Gambie, accusés du "meurtre" d'un opposant à l'ex-président Yahya Jammeh, s'est ouvert lundi à Banjul où une foule en colère a réclamé la peine de mort à leur encontre, a rapporté un journaliste de l'AFP. Les neuf accusés sont l'ex-directeur général de l'ancienne Agence nationale du renseignement (NIA), Yankuba Badjie, son ex-directeur des opérations, Saikou Omar Jeng dit "Sir Jeng", et sept ex-agents de la NIA, ayant tous comparu devant la Haute cour de Banjul qui a renvoyé le procès au 27 mars pour donner plus de temps à l'enquête. Tous ont été arrêtés en février, puis inculpés de "meurtre et complot en vue de commettre un meurtre" en lien avec la...
(SeneNews 21/03/17)
Le procès de l’ancien opposant de la Gambie est en cours: ce lundi, les juges se penchent sur le dossier de Solo Sandeng. Parmi les accusés figure Yankuba Badjie l’ancien chef de la National Intelligence Agency (NIA). Ce nom qui a fait trembler beaucoup de Gambiens pendant le règne de Yahya Jammeh . C’est un procès qui a été reporté deux fois pour donner plus de temps aux accusés de produire des preuves. Ils sont aux nombre de neuf personnes tous suspectés par l’Etat gambien. Solo était un opposant qui a retrouvé la mort en détention au mois d’Avril 2016. Il avait été arrêté lors d’une manifestation réclamant des reformes politiques. La fille de Solo, à Fatima de se prononcer...
(Autre média 21/03/17)
En ce jour s’ouvre dans la capitale gambienne, le procès de Yankuba Badjie , ancien chef des services secrets, et de huit autres agents , accusés du meurtre de l’opposant Solo Sandeng en avril 2016, alors qu’il avait été arrêté par les autorités à la suite d’une manifestation. Ce lundi 20 mars 2017, dans les rues du Banjul, tous les regards sont rivés vers les autorités judiciaires gambiennes, avec l’ouverture du procès pour le meurtre de l’opposant Solo Sandeng. Sur le banc des accusés, neufs accusés, dont l’ancien chef de la National Intelligence Agency (NIA, Yankuba Badjie. Cet ancien responsable des services secrets est accusé de torture, intimidation, et autres crimes, et représentait, du temps de l’ancien président Yayah Jammeh...
(RFI 20/03/17)
En Gambie, le procès d’anciens membres des services secrets de Yahya Jammeh devrait s’ouvrir ce lundi 20 mars. Parmi les accusés, Yankuba Badjie, l’ancien chef de la National Intelligence Agency (NIA), un nom qui a fait trembler les Gambiens pendant les 20 dernières années. Un procès déjà reporté deux fois pour laisser plus de temps à l’accusation de produire des preuves. Les neuf suspects sont poursuivis par l’Etat gambien pour le meurtre de Solo Sandeng, un opposant politique mort en détention en avril 2016. Cet ancien responsable de l’UDP, le Parti démocrate unifié, le principal parti d’opposition sous...
(APS 20/03/17)
Action humaine pour le développement intégré au Sénégal (AHDIS), une organisation non gouvernementale sénégalaise, invite les organisations de la société civile à mener "une veille solidaire internationale" pour instaurer en Gambie "une société civile (…) forte, au service du peuple gambien". "Suite à l’alternance politique intervenue en Gambie, après 22 ans de règne sans partage de Monsieur Yahya Jammeh, de nouvelles opportunités s’offrent à la société civile gambienne en vue de son renforcement", écrit Amacodou Diouf, le président d’AHDIS, dans un communiqué reçu dimanche à l’APS.
(APA 20/03/17)
La célèbre animatrice de télévision gambienne, Fatu Camara, va rentrer au pays durant ce mois de mars, après trois ans d’exil aux États-Unis, a-t-on appris de sources sûres. Des sources proches de l’animatrice ont déclaré que l'ancienne présentatrice de l’émission «Fatu Show» diffusée à l’époque à la télévision nationale, rentrera le 29 mars prochain. Ainsi, ses nombreux fans s’apprêtent à lui réserver un accueil chaleureux et à lui rendre hommage pour son rôle dans la chute de Yahya Jammeh. Mme Camara avait fui la Gambie en novembre 2013, peu de temps après avoir été libérée d'une détention d'un mois. Ancienne chargée de communication de Jammeh, Fatu Camara avait été accusée de sédition par l’ancien régime. Depuis les États-Unis, elle avait...
(APA 20/03/17)
L’Association sportive V Club de Kinshasa a battu, dimanche au stade des Martyrs, Gambia Ports Authority de la Gambie par deux buts à brosse et se qualifie pour le tour de groupe de la 21ème édition de Ligue des champions de la CAF. Lors du match aller joué dimanche passé à Banjul, les deux équipes s’étaient séparées sur le score nul d’un but partout. L’autre équipe congolaise qui était en lice dans cette même compétition, le TP Mazembe de Lubumbashi, s’est fait sortir, le même dimanche à Harare au Zimbabwe, par Caps United qui l’a contraint au match nul, zéro but partout Au match aller, ces deux clubs avaient également partagé sur le score d’un but partout. Caps United se...
(Actusen 18/03/17)
La destitution de Yaya Jammeh de la Gambie n’a pas encore livré tous es secrets. Le dictateur gambien a emporté dans sa chute, 80 millions d’euros d’après Libération. Yaya Jammeh a puisé cette somme dans les caisses de l’Etat avant se s’ens’envoler pour la Guinée Équatoriale où il se la coule des jours heureux. C’est le Président Adama Barrow qui a fait la révélation en marge de sa visite en France. Il a ajouté que plusieurs enquêtes sont ouvertes pour faire la lumière sur ce crime financier. Il précise que tous les crimes perpétrés par le régime de Jammeh, feront l’objet d’enquêtes rigoureuses.
(APA 18/03/17)
L’ancien vice-président de la Gambie Bakary Bunja Dabo, est rentré jeudi dans son pays après plus de deux décennies d’exil au Royaume-Uni. Dabo, 73 ans, a été salué à son arrivée à l’aéroport par une nombreuse foule de Gambiens. L’ancien vice-président avait fui le pays en 1994 au lendemain du putsch orchestré par Yahya Jammeh. Son retour survient un mois après que Saihou Sabally, un autre ancien vice-président, est rentré du Sénégal voisin après 22 années d’exil. L’ancien ministre de l’Education, du Tourisme et de l’Information sous le président Dawda Jawara, le premier de la Gambie, a déclaré...
(Africa Presse 18/03/17)
Plus les jours passent, plus le carnage financier que le président sortant de la Gambie a signé se révèle. Les autorités Gambiennes ont établi que Jammeh a puisé les caisses de l’Etat un montant provisoire de 80 millions d’euros, souligne "Libération". A en croire la source, c’est le Président Adama Barrow lui-même qui en a fait la révélation à des diplomates européens en marge de sa visite officielle en France. Dans la foulée, il a ajouté que plusieurs enquêtes étaient ouvertes pour faire la lumière sur ce crime financier. Il précisera aussi que tous les crimes perpétrés sous le règne du despote de Banjul feront l’objet d’enquêtes rigoureuses.
(La Tribune 17/03/17)
Hésitant, parfois même mal à l'aise, à la limite nonchalant, Adama Barrow s’est prêté au jeu des questions dans une interview exclusive accordée à la chaîne TV5 Monde. En marge de sa tournée européenne entamée ce mercredi 15 mars par la France, le président gambien veut montrer la nouvelle Gambie post-Jammeh après une crise post-électorale qui aura tenu le monde entier en haleine. Au-delà de ce culte de l’image, que va chercher Adama Barrow en Europe ? Soixante-douze heures pour convaincre ! C'est en résumé l'exercice titanesque auquel se prête le nouveau président gambien avec sa première tournée internationale hors du continent. Adama Barrow a posé ses valises à Paris depuis ce mercredi 15 mars pour une visite de 48...
(RFI 17/03/17)
C'est le retour de bonnes relations entre la Gambie et l'Union européenne. La situation n'était pas au beau fixe, surtout après l'expulsion en juin 2015 de la représentante de l'UE à Banjul. Le président Adama Barrow est actuellement en tournée en Europe, il était ce jeudi à Bruxelles. Le chef de l'Etat gambien a également rencontré le président de la Commission européenne, du Conseil européen et la chef de la diplomatie européenne. Objectif : relancer la coopération économique. Avec notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota L'Union européenne a confirmé le déblocage de 75 millions d'euros...
(Afrique sur 7 17/03/17)
Finie la belligérance entre le président sortant Yayah Jammeh et l’actuel Président Adama Barrow, place à présent aux campagnes pour les législatives en Gambie, prévues pour le mois d’Avril 2017. La Gambie entend se doter de 53 députés, mais déjà 239 candidats se signalent. La page du président Yayah Jammeh est tournée. En ce moment, les Gambiens sont tous excités à l’idée de voir le 06 Avril 2017 prochain, leurs candidats obtenir les sièges du Parlement. Tout le pays vibre au rythme des campagnes législatives lancées depuis hier mercredi 15 Mars 2017. Pour donner une touche démocratique à ces élections, les candidats de l’opposition, c’est-à-dire ceux issus du parti APRC du président sortant Yayah Jammeh, sont dans la course. Ces...
(Le Monde 17/03/17)
Invité par François Hollande en janvier, le nouveau président gambien effectue, depuis la mi-mars, son premier voyage officiel en dehors du continent africain. « S’il vous plaît, levez-vous pour accueillir le président de la Gambie, Adama Barrow ! » C’est la tête basse qu’un monsieur rond vêtu d’un grand boubou blanc se fraie lentement un chemin parmi les hommes de la sécurité. En guise de salut, l’homme lève la main gauche vers l’assemblée comble de l’amphithéâtre Boutmy de l’université de Sciences-Po Paris, sourit timidement et cherche où s’installer. Sous les yeux de sa délégation, dont six de ses ministres, et du directeur de la prestigieuse institution, Frédéric Mion, le nouveau président gambien prend la parole. La voix est grave. Les...
(Dakaractu 17/03/17)
A l’invitation du Président de la République française, le Président de la République de Gambie, M. Adama Barrow, effectue une visite officielle en France du 14 au 15 mars. Outre son entretien avec le Président de la République française, le Président Adama Barrow a rencontré le président de l’Assemblée nationale, les Ministres des Affaires étrangères et du développement international, de la Défense et de l’Economie et des Finances, en vue de renforcer nos liens diplomatiques, sécuritaires, et de développement économique. Une rencontre avec des entreprises françaises a également eu lieu au MEDEF international. Lors de leur entretien, le Président de la République française a félicité le Président gambien pour sa récente élection, pour sa détermination à ce que le choix...

Pages