Samedi 24 Février 2018
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 29/11/17)
Les chefs d'Etat et de gouvernement arrivaient progressivement mercredi à Abidjan pour le cinquième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA), qui se penchera principalement sur les questions d'immigration et de sécurité, avec l'ambition de donner un meilleur avenir à la jeunesse africaine. Parmi les 83 dirigeants attendus, la chancelière allemande Angela Merkel, le secrétaire général de l'ONU Antiono Gutteres, le président rwandais Paul Kagame, entre autres, ont été accueillis par le président ivoirien Alassane Ouattara, hôte du sommet, avant l'ouverture officielle à 14 heures (locales et GMT).
(AFP 29/11/17)
Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi à Ouagadougou la création d'un fonds d'un milliard d'euros pour les PME en Afrique, financé par la Banque publique française d'investissement et l'Agence française de développement (AFD). Lors d'une allocution à la communauté française au Burkina Faso, il a expliqué avoir "l'objectif de multiplier ce fonds par dix, ce qui est tout à fait faisable si nous faisons appel à nos alliés européens ou à d'autres financeurs privés, européens ou non européens". "Il y a un potentiel dans l'agriculture, la filière de valorisation de la production agricole et le numérique" notamment, a-t-il dit. "Ce dynamisme est une nécessité pour faire face au défi démographique", a poursuivi le chef de l'Etat, rappelant que...
(Jeune Afrique 29/11/17)
La Cedeao commence à travailler sur un texte visant à harmoniser les taxes sur le tabac dans les pays membres. Lors de la réunion des ministres des Finances de l’organisation qui s’est tenue à Abuja le 24 novembre 2017, la Communauté économiques des États d’Afrique de l’ouest (Cedeao) a entamé des discussions pour augmenter les droits d’accises sur les produits du tabac, une mesure destinée à augmenter les revenus des États membres et à réduire la consommation dans la région. Mettre les législations nationales en conformité avec l’OMS Le projet de directive sur le droit d’accise – qui régit les impôts indirects ou le monopole de la vente de certains produits – sur le tabac vise à harmoniser les taxes...
(AFP 28/11/17)
Un tribunal militaire de Gambie a accusé lundi dix soldats de trahison et mutinerie dans le cadre d'un complot en vue de renverser le nouveau gouvernement du pays en juillet dernier, et deux autres pour avoir aidé un sergent à s'évader. Certains éléments des forces armées ont maintenu leur soutien à l'ancien président Yahya Jammeh, qui avait été renversé en janvier après 22 ans au pouvoir. Mais les preuves d'une préparation de coup d'Etat contre le nouveau régime viennent seulement d'apparaître. Les dix soldats "se sont préparés ou ont tenté de renverser le gouvernement élu démocratiquement de la Gambie par des moyens illégaux et ont donc commis une infraction" à la loi," selon un document du tribunal lu par un...
(Agence Ecofin 28/11/17)
En Gambie, la Compagnie nationale d’eau et d’électricité (NAWEC) vient de lancer une nouvelle feuille de route pour apporter une solution à la crise énergétique que connaît le pays, indique le quotidien The point. Cette stratégie dévoilée par Baba Fatajo (photo), directeur général de la NAWEC, prévoit d’améliorer le système de fourniture électrique en assurant une génération de 70 MW, d’ici le début de l’année prochaine. En outre, elle vise à accroître les investissements dans la production, la transmission, la distribution et veut encourager des projets indépendants de production d’électricité, entre 2018 et 2020, afin de faire passer la capacité de production électrique à 300 MW, à l’horizon 2025. Pour rappel, la Gambie est confrontée à un problème récurrent d’électricité,...
(APA 27/11/17)
APA-Banjul (Gambie) - Près de onze mois après son arrivée au pouvoir, le président gambien, Adama Barrow, emménagera lundi au « State House » de Banjul, la résidence officielle du chef de l’Etat et siège du gouvernement, a appris APA vendredi de sources officielles à la présidence. Barrow déménagera de son domicile à Fajara, située à environ 20 kilomètres de la capitale, qui a servi de résidence temporaire le temps que les travaux de rénovation qui étaient en cours à la State House à Banjul s’achèvent. Le bureau officiel du président gambien ferait l’objet de contrôles sécuritaires et des vérifications par les services de renseignements après le départ de son ex-locataire, l’ancien président Yahya Jammeh en janvier dernier, exile depuis...
(APA 27/11/17)
APA-Banjul (Gambie) - Le gouvernement gambien a annoncé qu'il allait faire imprimer de nouveaux billets de banque pour remplacer ceux en circulation avec l’effigie de Yahya Jammeh, aujourd’hui exilé en Guinée équatoriale. Le Gouverneur de la banque centrale de la Gambie, Bakary Jammeh, a indiqué jeudi que la banque va mettre en circulation, à partir de février 2018, des billets de 200 et 20 Dalasi, la monnaie nationale, sans la photo de l'ancien dirigeant qui a gouverné le pays pendant 22 ans. Ces billets à l’effigie de Jammeh avaient été mis en circulation en 2015...
(AFP 24/11/17)
Plus de 500 victimes de traite des être humains, dont près de la moitié sont des mineurs, ont été secourus et 40 trafiquants présumés arrêtés lors d'une vaste opération de police dans plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, a annoncé Interpol jeudi. L'opération Epervier, menée simultanément au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal entre le 6 et le 10 novembre, a permis l'arrestation de 40 trafiquants présumés qui seront poursuivis pour "traite d'êtres humains", "travail forcé" et "exploitation d'enfants". "Ils sont accusés d'avoir forcé les victimes à s'adonner à des activités allant de la mendicité à la prostitution", explique Interpol sans préciser si la majorité était destinée à rester sur le sol africain ou à partir en...
(Agence Ecofin 22/11/17)
En Gambie, le pétro-gazier australien FAR Ltd a entrepris une évaluation géotechnique détaillée de ses deux blocs situés en offshore A2 et A5. Les travaux réalisés par le contractant RISC, ont permis de signaler un potentiel de 1,1 milliard de barils récupérables (non risqué) sur ces périmètres, avec 926 millions de barils nets pour FAR. A2 et A5 qui sont situés à une profondeur d’eau, allant de 50 à 1 500 mètres, couvrent une superficie de 2 682 km2 et sont adjacents au prolifique champ SNE situé dans les eaux sénégalaises. Les travaux d’exploration ont permis d’y cartographier deux prospects : Samo et Bambo. Selon les précisions de FAR, le prospect Samo est le plus intéressant et présente un réservoir...
(Xinhua 22/11/17)
Le ministère gambien des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Gambiens à l'étranger a condamné mardi dans un communiqué les ventes aux enchères de migrants africains comme esclaves en Libye. Le ministère "dénonce dans les termes les plus fermes l'esclavage sous toutes ses formes et considère cette pratique comme une violation flagrante des droits humains et de la dignité humaine. De tels actes inhumains et dégradants sont contre les hautes valeurs de liberté, justice et respect des droits humains chères à toutes les sociétés civilisées", indique le communiqué. Le ministère appelle les autorités libyennes, l'Union africaine, l'ONU et la communauté internationale à entamer immédiatement des enquêtes approfondies dans le but de mettre un terme à ces atrocités qui...
(AFP 21/11/17)
Un juge gambien a ordonné lundi le remplacement des avocats de l'ancien chef des services de renseignement gambiens, Yankuba Badjie, jugé pour le meurtre en 2016 d'un opposant au président de l'époque, le très autoritaire Yahya Jammeh. Kumba Sillah Camara, juge à la Haute Cour, a ordonné que soit attribué à M. Badjie "un avocat pour le représenter", ses deux avocats actuels ne s'étant pas présentés à plusieurs reprises et le procès faisant quasiment du surplace depuis des mois. Ancien chef de la défunte Agence nationale du renseignement (NIA, l'instrument de répression du régime Jammeh), Yankuba Badjie est accusé aux côtés de huit autres anciens responsables de la NIA notamment de "meurtre et complot en vue de commettre un meurtre"...
(La Tribune 20/11/17)
Alors que sa dette est devenue insupportable pour sa relance économique, la Gambie a lancé un appel à ses créanciers pour une restructuration. Banjul se voit bloquer par les remboursements dans ses programmes de financement des infrastructures nécessaires. La dette culmine aujourd'hui à 120% du PIB très loin du niveau de 2013 avec 80% du PIB. Depuis son arrivée au pouvoir à la fin 2016, le président gambien Adama Barrow qui a lancé plusieurs projets pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes, doit aussi faire face à une dette insoutenable et qu'il doit pourtant rembourser. Afin de mieux gérer le problème, le gouvernement gambien vient de demander à ses créancier de rendre supportable...
(Agence Ecofin 20/11/17)
Face à l’ampleur de son endettement public qui culmine à plus de 120% du PIB, le gouvernement gambien vient de demander à ses créanciers, une restructuration de sa dette. « Nous lançons un appel à tous, au Club de Paris ainsi qu'aux créanciers bilatéraux et multilatéraux... La dette représente actuellement 120% de notre PIB. Elle est très élevée et c'est la raison pour laquelle nous demandons une restructuration. », a déclaré le ministre gambien des finances, Amadou Sanneh, à Paris, relayé par la Tribune Afrique. Le niveau d’endettement de la Gambie donne peu de marge de manœuvre au gouvernement Barrow qui a lancé depuis son installation, son Plan de développement (2018-2021) qui prend en compte un investissement de 2,5 milliards...
(Agence Ecofin 20/11/17)
Oryx Energies annonce l’acquisition d’une part majoritaire de 75,01% dans Atlas Energy Limited, Gambie (Atlas), marquant son entrée sur le marché national de la distribution de produits pétroliers. Avec plus de 220 employés, Atlas gère un réseau de 28 stations-service et un portefeuille de clients commerciaux auxquels la société fournit carburants, lubrifiants et GPL (gaz de pétrole liquéfié). Si les stations-service resteront sous l’enseigne d’Atlas, la marque Oryx Energies fera son apparition en Gambie à travers ses lubrifiants et produits GPL. L’approvisionnement du réseau Atlas assuré par la division négoce d’Oryx Energies depuis 2014 sera maintenu. La direction d’Atlas demeure sous la direction de M. Hally Mass Jobe, fils du fondateur M. Edrissa Mass Jobe qui reste également actionnaire. Cette...
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices...
(AFP 19/11/17)
Après 22 ans de règne du soupçon sous Yahya Jammeh, la Gambie pensait en avoir fini avec les purges inexpliquées dans l'armée. Mais la détention d'une dizaine de militaires sèment le doute sur la détermination du nouveau pouvoir à respecter les droits de l'Homme. Au pouvoir dans son pays depuis bientôt neuf mois, le président Adama Barrow a affiché sa volonté de rompre avec l'arbitraire et les violations des droits de l'Homme du régime de son prédécesseur, qui vit en exil en Guinée Equatoriale. En juillet, M. Barrow avait relativisé, dans un entretien à l'AFP...
(AFP 17/11/17)
Le nouveau gouvernement de Gambie a lancé un appel au Club de Paris et à l'ensemble de ses créanciers pour restructurer sa lourde dette, afin de disposer de marge de manoeuvre pour lancer un plan de développement, a indiqué son ministre des Finances à l'AFP. "Nous lançons un appel à tous, au Club de Paris ainsi qu'aux créanciers bilatéraux et multilatéraux", a affirmé le ministre Amadou Sanneh, en déplacement à Paris et qui a participé jeudi à un forum organisé par le Club de Paris, qui regroupe des créanciers publics, dont des pays comme la France, les Etats-Unis, l'Allemagne ou le Japon. "La dette représente actuellement 120% de notre PIB. Elle est très élevée et c'est la raison pour laquelle...
(RFI 14/11/17)
A Banjul, le procès de neuf anciens agents de la NIA, les services secrets de l'ancien dictateur gambiens, devait être le procès symbolique de la transition post-Yahya Jammeh. Ils sont accusés de tortures à l'encontre d'opposants et du meurtre du leader politique Solo Sandeng. Mais depuis son début, il y a huit mois, le procès traîne en longueur. Il y a tout d’abord eu des batailles sans fin autour des questions de procédures. Puis le changement de toute l'équipe du procureur, un changement contesté par les avocats de la défense, ce qui a conduit à une interruption du procès pendant plus de trois mois. Et enfin, une audience annulée à la suite de l'hospitalisation d'un des accusés. Désormais, la juge...
(Apa 11/11/17)
APA-Banjul (Gambie) - Le ministre gambien de l’Intérieur, Fatty Barrow, a été limogé et remplacé provisoirement par son collègue de la Justice, Abubacarr M. Tambedou, rapporte un communiqué de la présidence de la République. Selon le communiqué publié vendredi, en procédant au limogeage de Fatty Barrow, le chef de l’Etat gambien applique une prérogative que lui confère la Constitution de son pays. Chef du « Gambian Moral Congres » (GMC, parti gambien de l’éthique), M. Fatty est membre de la coalition de l'opposition qui a porté Barrow au pouvoir lors de l'élection présidentielle de décembre de l’année dernière. Le leader du GMC est ainsi le premier à quitter le gouvernement depuis l'arrivée de Adama Barrow au pouvoir en janvier, après...

Pages