Samedi 27 Mai 2017
(Autre média 20/04/17)
Déployés en Gambie pour assurer le maintien de la paix et la sécurité pendant la crise post-électorale début 2017, les soldats sénégalais sous la bannière de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) verront leur mission prolongée. Pour leur expérience dans ces genres d’opération, ils assureront la formation de l’armée gambienne. La mission de l’armée sénégalaise ne touche pas encore à sa fin. Selon les informations, à la fin de la mission de paix en Gambie, sous la coupole de la CEDEAO, les soldats de ce pays frère à la Gambie se rendront disponibles pour entretenir la troupe gambienne pour acquérir les différentes notions. Cette mission dédiée aux forces de défense permettra de consolider leur stratégie d’intervention...
(Autre média 18/04/17)
Après la défaite et la fuite de Yahya Jammeh, et l’instauration d’un nouveau gouvernement, la Gambie doit encore panser ses plaies. Les familles de victimes s’organisent, pour obtenir justice, et pour que les disparus ne soient pas oubliés. Une des victimes est devenue emblématique de la lutte contre l’ancien régime, et le combat pour la liberté d’expression : Solo Sandeng, mort il y a un an en prison après avoir été arrêté lors d’une manifestation pacifique. Une fondation portant son nom a été lancée vendredi à Banjul, par ses proches, pour continuer son combat pour la liberté, et pour l’amélioration des conditions de vie des prisonniers. Mais aussi pour que Solo Sandeng devienne un nom connu de tous dans la...
(Ferloo 18/04/17)
« Les autorités gambiennes doivent immédiatement ouvrir une enquête sur la mort en détention d’un activiste politique de renom et libérer tous les autres manifestants pacifiques détenus », a déclaré Amnesty International aujourd’hui. Selon les informations recueillies par l’organisation, Solo Sandeng, le secrétaire national à l’organisation du Parti démocratique uni (UDP, opposition) est mort en détention peu après son arrestation pour avoir participé à une manifestation pacifique. Les circonstances de sa mort sont encore inconnues. Un autre membre de l’UDP, Fatoumata Jawara, est également détenu alors qu’elle souffre de blessures graves. La cause de ses blessures est inconnue, mais Amnesty International est profondément préoccupée par l’état de sa santé. Ces deux membres de l’opposition ont été arrêtés par la police...
(Jeune Afrique 18/04/17)
Présider le Parlement, chez les Denton, c’est une histoire de famille. Élue à à cette fonction le 11 avril à Banjul, Mariam Jack Denton marche ainsi dans les pas de son père Sir Alieu Sulayman Jack, nommé président de l'Assemblée à deux reprises entre 1962 et 1972. Optimiste face au processus de démocratisation dans lequel la Gambie est engagée depuis les élections présidentielles de décembre 2016, Mariam Jack Denton s’est engagée suite à sa nomination à « faire de [s]on mieux pour être à la hauteur des attentes », à exercer ses fonctions avec « impartialité » et à en « préserver la dignité ». « J’ai hâte de travailler aux côtés de l’Assemblée, et de veiller à ce que...
(Ferloo 18/04/17)
Au cours d’une visite qu’il a rendue hier au Khalife de Medina Gounass, Amadou Tidiane Bâ, dans le cadre du Gamou de la localité, Idrissa Seck a encore vu le côté noir de la chose qu’il n’a pas manqué de déplorer. Revenant sur la situation délétère entre le Sénégal et la Gambie, M. Seck considère que l’axe prioritaire de notre diplomatie doit reposer sur le bon voisinage. « Si j’avais un conseil et une recommandation en direction du président de la République, c’est de profiter de son mandat à la tête de la CEDEAO pour faire de cette question avec la Gambie une question prioritaire. Je crois que l’aménagement entre les Etats de corridors de transport qui fassent le transport...
(Ferloo 18/04/17)
Baye Modou Fall alias boy Djinné est libre après avoir été arrêté et emprisonné en Gambie. L’information donnée ce matin est confirmée par son avocat, Me Abdoulaye Babou. Le célèbre prison qui s’est évadé de la prison de la maison d’arrêt et et de correction de Diourbel est libre de tout mouvement alors que le Sénégal veut de son extradition.«Je confirme que Baye Modou Fall dit boy Djinné est actuellement en liberté en Gambie ; il circule librement et vaque à ses occupations. Cependant, je ne pourrais pas dire dans quelles conditions il est en liberté parce que je n’étais pas sur les lieux. mais, encore une fois, je confirme que Baye Modou Fall a été libéré et qu’il est...
(RFI 15/04/17)
Quatre mois après son élection à la tête de la Gambie, le président Adama Barrow a choisi le Congo-Brazzaville comme premier pays d'Afrique centrale à visiter. Il s'y est rendu vendredi 14 avril pour 24 heures à l'invitation de son homologue congolais Denis Sassou-Nguesso dans le seul souci de renforcer la solidarité africaine. L’avion transportant le président gambien Adama Barrow s’est posé peu avant 16h30 heure locale sur le tarmac de l’aéroport international Maya-Maya de Brazzaville. Tout de blanc vêtu, il a été accueilli au pied de l’appareil par son homologue congolais Denis Sassou-Nguesso qui l’a invité pour lui présenter ses félicitations après sa victoire à la présidentielle de décembre dernier. Après les hymnes nationaux, le président Barrow s’est prêté...
(Financial Afrik 15/04/17)
Depuis le départ du président Yaya Jammeh du pouvoir, la vox populli s’accorde sur un froid persistant entre Banjul et Nouakchott corroboré, il faut le dire, par le contraste présumé entre l’accueil chaleureux réservé au président Macky Sall et le traitement aussi avenant que distant consacré à Mohamed Abdel Aziz lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président gambien. Il s’agirait d’une erreur d’appréciation ou, au mieux, d’une simple illusion d’optique selon Mory Guéta Cissé. L’homme d’affaires mauritanien, promoteur hôtelier, qui a passé dix ans dans ce petit pays enclavé au coeur du Sénégal décrypte la complexité des rapports entre les Etats de la sous région. Entretien. Ces derniers temps, on ne vous a pas beaucoup entendu ni lu malgré...
(Financial Afrik 14/04/17)
Fatoumata Jallow-Tambajang, la ministre des Affaires féminines de Gambie est la Femme africaine de l’année. L’intrépide militante des droits de l’homme a contribué à galvaniser l’opposition qui a finalement battu Yahya Jammeh. Organisé par le magazine New African Woman, les Trophées reconnaissent, célèbrent et honorent les femmes africaines exceptionnelles qui ont eu un impact dans leurs communautés et pays au cours des 12 derniers mois. Amina J. Mohammed – la nouvelle secrétaire adjointe des Nations unies...
(Autre média 13/04/17)
Une délégation du Secrétariat permanent du Sénégal et de la Gambie, conduite par son directeur Sékou Diédhiou, a effectué tout dernièrement une visite au président de la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture (CCIAK) de Kaolack, Serigne Mboup. Outre l’intérêt des autorités gambiennes de connecter cette institution économique et la région naturelle du Sine-Saloum au tissu économique de la République sœur de Gambie, cette visite est aussi un prétexte pour concrétiser les accords d’échanges signés par les présidents Macky Sall et Adama Barrow aux lendemains de l’accession du dernier nommé au pouvoir en Gambie. Il s’y ajoute également la préparation de manière conséquente du prochain Forum des acteurs publics et privés du Sénégal et de la Gambie. Aussi a-t-il été...
(AFP 12/04/17)
Une juriste gambienne, Mariam Jack Denton, a été élue mardi présidente de l'Assemblée nationale issue du premier scrutin depuis le départ de Yahya Jammeh, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant plus de 22 ans. Ni Mme Denton, ni le vice-président du Parlement Momodo Sanneh, tous deux membres du Parti démocratique unifié (UDP), principale formation d'opposition sous Yahya Jammeh et vainqueur des élections législatives du 6 avril, ne font partie des 53 députés élus. Ils font partie du contingent de cinq députés nommés par le chef de l'Etat Adama Barrow.
(RFI 12/04/17)
Les 58 nouveaux députés gambiens ont tenu leur première séance mardi 11 avril dans une Assemblée nationale bondée pour l'occasion. Sur les bancs, 53 élus lors du vote de jeudi dernier et cinq nommés directement par le président Adama Barrow. Si le Parlement avait, dans l'ancien régime de Yahya Jammeh, un rôle assez proche d'une simple chambre d'enregistrement, les parlementaires espèrent bien que cela change. L'un après l'autre, les nouveaux députés prêtent serment. « J'accomplirai les fonctions de députée de l'Assemblée nationale sans peur et sans favoriser personne », déclare une élue.
(Afrique sur 7 12/04/17)
La Gambie vient de poser un pas très important de sa vie politique, à savoir les élections législatives, qui venaient mettre fin aux années de crises connues par le pays sous l’ex président Yayah Jammeh. La page tournée que déjà des contestations de résultats des législatives se signalent ça et là. L’après les élections législatives en Gambie, l’actualité est en ce moment marqué par une vague de contestations venant bien entendu de l’Opposition, qui reproche à l’actuel Président Adama Barrow d’avoir financé ses poulains pour remporter le maximum de sièges au Parlement. Le parti d’opposition Gambia Democratic Congress (GDC), est le plus remonté par cette affaire. Le chef de ce parti, Mamma Kandeh, ne reconnaît pas les résultats qui lui...
(AfricaNews 12/04/17)
Mariama Diack Denton a obtenu les faveurs de ses collègues parlementaires lors du vote pour la position du président de l’Assemblée nationale gambienne. Sa candidature était notamment soutenue par le président gambien Adama Barrow et par quatre autres députés. Cette avocate de formation qui succède à Abdolie Bojang devient alors la première présidente d’une Assemblée nationale post-Jammeh dont les membres ont été renouvelés à l’issue des élections législatives du 6 avril, les premières depuis le départ en exil de l’ancien président. Lors de son assermentation ce mardi, Mariama Diack a promis faire “de [son] mieux pour répondre aux attentes. Je veillerai à tout moment à respecter les dispositions de la Constitution et de l’Assemblée nationale dans l’exercice de mes fonctions...
(Autre média 12/04/17)
Le président du groupe parlementaire libéral-démocrate, Dr Fodé Oussou Fofana, et vice-président de l’UFDG, est monté au créneau, pour exprimer sa déception, suite au tête-à-tête Alpha Condé- Cellou Dalein Diallo, qui n’aurait pas accouché grand-chose. « Que M. Alpha Condé accepte de s’inspirer des pays voisins. Au Sénégal, en Côte d’ivoire, au Niger, au Burkina Faso, les élections sont organisées à date. Le cycle électoral est respecté. Là-bas, ils n’ont pas besoin de manifester pour organiser les élections. Quand les députés ou les maires sont élus, on sait quand leur mandat finit et quand les futures élections auront lieu. Trois mois auparavant, la classe politique prépare les nouvelles élections et le pays passe au développement. Même la Gambie, qui vient...
(RFI 11/04/17)
Il y a 17 ans jour pour jour, 14 personnes, des étudiants pour la plupart, étaient tuées lors d'une manifestation près de Banjul. Ils protestaient contre la mort d'un jeune lycéen tué par des pompiers de Brikama et le viol présumé d'une fillette par les forces de sécurité, sans qu'aucun responsable ne soit jugé. Les 10 et 11 avril 2000 restent des dates douloureuses pour les familles des victimes. Mais lundi 10 avril, elles ont pu enfin commémorer cette date publiquement. Pendant 17 ans, il aura fallu garder le silence. Impossible sous le régime de Yahya Jammeh d'organiser une telle manifestation.
(RFI 11/04/17)
Après 22 ans sous étroite surveillance, les médias gambiens peuvent enfin respirer. Le nouveau président Adama Barrow leur a promis plus de liberté : finis les arrestations arbitraires, les emprisonnements de journalistes, et les fermetures de journaux. La Gambie s’apprête à connaître un boom médiatique, en particulier du côté des radios. Une vingtaine de stations privées existaient déjà mais très peu jusqu’alors parlaient de l’actualité. Elles entendent bien désormais rattraper leur retard. Mais ces journalistes sont-ils prêts pour ce changement radical ? Eclairages de notre correspondante.
(RFI 10/04/17)
Cinquante-trois députés ont été élus jeudi 6 avril en Gambie, pour siéger à l'Assemblée nationale. Le président Adama Barrow aura encore la tâche d'en nommer cinq de plus pour que le Parlement soit complet. Ces élections représentent une grosse victoire pour le Parti démocrate unifié (UDP). Et parmi les nouveaux députés, un symbole du changement radical que connait le pays depuis décembre et le départ de Yahya Jammeh : l'élection de la candidate UDP Fatoumatta Jawara pour la circonscription de Tallinding. Après avoir été arrêtée l'année dernière, la voici siégeant à la place de ceux qu'elle combattait.
(RFI 10/04/17)
Les partis de la coalition du gouvernement d'Adama Barrow ont obtenu la majorité absolue aux élections législatives en Gambie, premier scrutin depuis le départ en exil de l'ex-président Yahya Jammeh, dont la formation contrôlait le Parlement depuis 20 ans. Le scrutin s'est déroulé dans le calme, selon les forces de l'ordre et les observateurs internationaux. Le résultat conforte la volonté de changement des Gambiens. Au domicile des candidats vainqueurs, l'heure est à la fête : « Je suis vraiment très très contente. 100% contente. C'est un grand jour », exulte une Gambienne. La plus grande majorité d'entre eux sont issus du Parti démocratique unifié (UDP), l'ancien parti d'Adama Barrow, avant qu'il ne devienne président indépendant. Cette formation a remporté une...
(RFI 10/04/17)
Forcés de quitter leur pays sous l’ancien régime de Yahya Jammeh, de nombreux Gambiens ont profité du changement de gouvernement pour mettre fin à leur exil. Journalistes, opposants politiques, ou citoyens ayant simplement déplu à l’ancien dictateur, ils affluent depuis plusieurs mois dans leur pays natal, et ne cachent pas leur joie immense d’être de retour chez eux, sans peur d’être arbitrairement arrêtés. Une joie cependant ternie par les difficultés rencontrées, passés les premiers mois d’euphorie. Car le retour n’est pas toujours facile. Le Reportage Afrique de Claire Bargelès.

Pages