Mercredi 22 Novembre 2017
(RFI 09/09/17)
La Gambie s'est officiellement dotée d'une vice-présidente. Depuis l'élection d'Adama Barrow en décembre dernier, le siège était en effet vacant. Le nouveau président avait dans un premier temps nommé Fatoumata Tambajang à ce poste, avant de réaliser qu'elle dépassait la limite d'âge de 65 ans inscrite dans la Constitution. Depuis, Fatoumata Tambajang gérait le portefeuille ministériel de fait, tout en étant ministre des Droits des femmes. Mais vendredi 8 septembre, le président a pu la nommer officiellement, mettant fin à 8 mois de polémique. Sa nomination a été rendue possible grâce à un changement de...
(Xinhua 09/09/17)
Le président gambien Adama Barrow a nommé vendredi Fatoumatta Jallow Tambajang vice-présidente du pays, a annoncé la présidence dans un communiqué. Selon la constitution gambienne, le président a le pouvoir de nommer le vice-président et les ministres du cabinet pour gérer les affaires d'Etat. Le président Barrow avait été critiqué car il n'avait pas nommé de vice-président depuis son arrivée au pouvoir en janvier dernier, après sa victoire dans les élections présidentielles en fin-2016. Fatoumatta Tambajang était ministre des Affaires des femmes au gouvernement.
(Africa Presse 06/09/17)
Le Caporal-chef Mustapha Sanneh a été arrêté vendredi en Gambie. Il est poursuivi pour participation présumée à la préparation d’une mutinerie au sein de l’armée gambienne. Une enquête est ouverte contre une vingtaine d’autres militaires soupçonnés d’agir pour le compte de l’ex-Président gambien Yaya Jammeh. Mustapha Sanneh serait le septième soldat tombé pour les mêmes motifs.
(Autre média 06/09/17)
Les Sénégalais expulsés de la Gambie sont des enfants qui erraient dans ce pays voisin, sans aucun document par devers eux. L’expulsion de 69 Sénégalais par les services de sécurité de la Gambie que des opposants au régime du président Barrow tentent d’exploiter à des fins politiques a fait réagir les autorités de ce pays. Selon le surintendant adjoint, Mamanding S. Dibba, porte parile du département de l’immigration, « ceux qui sont expulsés de la Gambie sont des mendiants ». Pour rappel, dimanche dernier, près de 70 ressortissants sénégalais ont été expulsés de Gambie vers la région de Casamance. Pour le surintendant adjoint, Mamanding S. Dibba, « ces Sénégalais sont âgés de 11 à 16 ans et ont été interpelés...
(BBC 05/09/17)
L'idée est née en 2016, dans une cellule de prison libyenne, selon le président de l'Association des jeunes gambiens contre l'émigration clandestine Karomo Keita. Si Karamo Keita a décidé de créer son association, c'est parce que selon lui, il y a un besoin de rassembler les rapatriés de l'émigration clandestine au service de l'émergence d'une nouvelle conscience gambienne sur le mirage de l'eldorado européen. Depuis le début de l'année, plus de 5 400 Gambiens ont atteint les rives de l'Italie après avoir traversé la Libye, selon l'Organisation internationale pour les migrations.
(Agence Ecofin 05/09/17)
Quelques jours après la décision du gouvernement gambien de lui retirer ses droits sur les blocs A1 et A4, le pétrolier britannique African Petroleum s’apprête à engager une procédure arbitrale contre Banjul. Dans un communiqué publié lundi, l’entreprise a expliqué que ses multiples efforts pour dialoguer avec les autorités compétentes sont restés vains, ce qui l’a contraint à envisager de régler le contentieux devant le tribunal arbitral. Des mises à jour seront publiées à cet effet à mesure que le processus évolue, indique le communiqué. Pour rappel, le gouvernement gambien reproche à l’entreprise britannique de n’avoir pas respecté ses engagements en ce qui concerne les travaux de développement qu’il doit exécuter sur les deux périmètres. Par conséquent, il a refusé...
(AFP 04/09/17)
Après avoir été dépouillé de ses vêtements, battu, réduit en esclavage et finalement renvoyé en Gambie, Karamo Keita est sûr d'une chose: aucun jeune ne devrait vivre l'enfer qu'il a connu en Libye lors de son voyage avorté vers l'Europe. De retour à Banjul depuis quelques mois, Karamo Keita a fondé, avec d'autres migrants, victimes comme lui de terribles abus pendant leur périple à travers le Sahara, une association pour réclamer aux nouvelles autorités la création d'emplois en Gambie. Surtout, ils veulent casser le mythe qu'une vie meilleure en Europe est facilement atteignable. "Nous avons fait le voyage. Nous connaissons les difficultés que les candidats migrants rencontrent en Libye", a expliqué à l'AFP M. Keita, un jeune homme de 27...
(RFI 04/09/17)
La Cour suprême kényane a décidé d'annuler les dernières élections présidentielles, pour cause d’irrégularités. L’événement a un écho particulier en Gambie, où les dernières élections présidentielles ont elles aussi été mouvementées : en décembre dernier, le président sortant Yahya Jammeh, après 22 ans au pouvoir, a perdu le vote face à son concurrent Adama Barrow. Pour les acteurs du changement en Gambie, ces élections surprenantes sont le signe que la politique est à un tournant en Afrique. Depuis l’annonce fracassante de la Cour suprême vendredi 1er septembre, de nombreux...
(RFI 04/09/17)
Au sud-ouest de Banjul, dans le district du Sud-Kombo, le village de Tanji vit tourné vers la mer. Il s'agit d'une des plus importantes zones de pêche du pays et toute son économie est liée à cette activité. Les eaux de Tanji regorgent de ressources et le poisson qui y est pêché alimente les marchés de tout le pays, mais aussi du Sénégal, du Nigeria ou de l'Europe. Dans un pays où la pauvreté touche la moitié de la population, le secteur attire toutes les petites mains de la région. Et chacun vient trouver du travail au bord de l'eau. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170904-gambie-retours-peche-serie-plage-13
(BBC 04/09/17)
Un militaire accusé de faire partie d'un groupe de soldats présumés conspirateurs et sur le point de fomenter une mutinerie a été arrêté. C'est vendredi que le caporal-chef Mustapha Sanneh a été mis aux arrêts pour participation présumée à la préparation d'une mutinerie au sein de l'armée gambienne. Moustapha Manneh serait le septième soldat de l'armée à être arrêté entre juillet et fin août, selon des sources militaires. Une enquête est en cours et concerne une vingtaine d'autres militaires accusés par l'armée gambienne d'agir pour le compte de l'ex président en exil Yahya Jammeh. Selon le lieutenant-colonel Omar Bojang, porte-parole de l'armée gambienne, les conspirateurs présumés constituaient une menace réelle sur la paix fragile du pays. Lire la suite sur:...
(RFI 04/09/17)
Depuis un mois, des voitures bleues électriques parcourent Banjul et sa région. Ce sont les véhicules de « Teranga », un site Internet qui propose aux Gambiens d’aller acheter les produits à leur place et les livrer là où ils le souhaitent. Un service unique pour deux raisons : jusqu’à présent, la livraison à domicile n’existait pratiquement pas en Gambie. Et le site offre la possibilité aux Gambiens établis hors du pays d’envoyer des produits à leur famille restée sur place. Les frais de livraisons sont gratuits dans la périphérie de la capitale, le paiement peut se faire par carte, mais aussi directement en liquide. Le système a été bien rodé pour s’adapter aux habitudes du pays. Lire la suite...
(Setal 02/09/17)
Contrairement au Sénégal qui célèbre l’Aid El Kabir demain samedi, la Gambie qui est dans le « ventre » de notre pays a prié aujourd’hui. Il faut rappeler que d’autres pays de la sous-région comme le Mali ont également célébré la Tabaski ce vendredi.
(BBC 31/08/17)
Les auditions en cours à la commission d'enquête sur la gestion de Yahya Jammeh font des nouvelles révélations. Les banques commerciales se sont souvent substituées au trésor public et à la banque centrale de Gambie ces 22 dernières années. Le pays dispose de 14 banques. ''Cette performance suscite des interrogations pour un pays sous développé'', fait remarquer l'ancien directeur exécutif de la Banque Africaine de Développement (BAD), le Gambien Sidi Sanneh. Selon les témoignages recueillis par la commission d'enquête, les fonds publics générés par les activités minières, la prospection pétrolière ou l'aide bilatérale sont classés hors budget national. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41104991
(RFI 29/08/17)
L'économie gambienne semble petit à petit sortir de la crise. C'est en tout cas sur un ton optimiste que la Banque centrale gambienne a présenté les résultats de son dernier comité de politique monétaire (MPC : Monetary Policy Committee), vendredi 25 août. Même si le pays est très loin de la stabilité économique, ces derniers mois ont prouvé qu'il s'éloignait très lentement de la zone rouge. « C'est une très belle semaine » a lancé avec soulagement le gouverneur de la Banque centrale, Bakary Jammeh, avant de détailler les bonnes nouvelles pour l'économie gambienne.
(RFI 28/08/17)
En Gambie, on s’apprête à célébrer la Tabaski pour la première fois sans Yahya Jammeh. Pour certains chefs de communauté religieuse, cela change tout : sous Jammeh, les Gambiens avaient pour directive de prier le même jour que les croyants saoudiens, pour être en conformité avec La Mecque. Sauf que certains imams refusent de prier avant de voir la lune apparaitre en Gambie, ce qui pouvait créer un jour de décalage. Pour la première fois cette année, ces « récalcitrants » ne s’exposent plus à de lourdes sanctions. Muhideen Hydara est le chef religieux de sa communauté soufie dans un village de la région de Foni. En 2014, à plus de 70 ans, il avait passé quatre jours en détention...
(Rewmi 26/08/17)
Après sa défaite à l’élection présidentielle, Yahya Jammeh s’est exilé en Guinée équatoriale. Lors de cet exil, il a fait transférer 142.800 dollars (un peu plus de 85 millions de francs Cfa) au Sénégal. Ce virement, loin d’être le premier, n’a pas laissé dormir les autorités gambiennes sur leurs lauriers. La commission d’enquête chargée de faire la lumière sur la gestion économique du pays sous l’ancien l’Chef de l’Etat, a révélé d’autres virements. Yahya Jammeh ferait partie de ces présidents africains sortant sans les mains propres. L’ancien Président de la Gambie aurait effectué des virements suspectés selon Libération. Ayant pour mission de faire la lumière sur les crimes financiers de Yahya Jammeh, la commission d’enquête fait part que le 21...
(RFI 25/08/17)
En Gambie, la commission vérité, réconciliation et réparation, promesse de campagne de la coalition désormais au pouvoir, commence à prendre forme. Mais pour qu'elle réponde au mieux aux besoins de la population et que la transition soit réussie, le ministère de la Justice s'est lancé dans une consultation nationale. Pendant 10 jours, une équipe composée de membres du ministère (ministre inclus) et de la société civile est partie à la rencontre de citoyens dans tout le pays. Dans chaque ville étape, la parole était offerte aux habitants pour qu'ils expriment toutes demandes et recommandations.
(RFI 24/08/17)
Cela fait deux semaines qu’une commission d’enquête enchaîne les auditions en Gambie pour essayer de retracer les activités financières de l’ancien président Yahya Jammeh et de ses proches. Le but : établir si des fonds publics ont été détournés, lors de ses 22 ans de présidence. En partant de l’ouverture de divers comptes en banque et de transactions effectuées, les trois membres de la commission d’enquête ont mis le doigt sur une affaire intrigante. Le président gambien semblait gérer personnellement le secteur minier, et plus particulièrement celui de l’extraction de minéraux présents dans le sable gambien.
(Africa Top sports 24/08/17)
En difficulté, comme beaucoup d’autres ténors de la compétition, le Racing Genk n’a aucun intérêt à laisser partir ses cadres. Les Limbourgeois doivent néanmoins composer avec l’intérêt de la Sampdoria pour Omar Colley. D’après Het Laatste Nieuws, Omar Colley serait sur les tablettes de la Sampdoria, qui aurait formulé une offre de huit millions d’euros au Racing Genk. Proposition refusée par les Limbourgeois. La Sampdoria était déjà citée en début de mercato comme étant un des clubs intéressés par le Gambien. En une saison à Genk, Omar Colley a séduit un grand nombre d’observateurs. Le défenseur central s’est imposé dans une équipe qui joue l’Europe. Titulaire indiscutable, le Gambien n’en était pas à son coup d’essai. Le joueur d’1,92m avait...
(BBC 23/08/17)
Les blocs offshores gambiens A1 et A4 sont désormais remis sur le marché mondial de l'exploration pétrolière. Selon la porte-parole du Président Adama Barrow, Amie Bojang Sissoho, son pays a le choix entre lancer un appel d'offre ou accorder directement deux nouvelles licences à des investisseurs. ''La licence d'Africa Petroleum est terminée et n'a pas été renouvelée. Leurs anciens blocs sont maintenant disponibles à de nouvelles offres pour que l'Etat gambien décide à qui donner une licence. Seuls FAR et Erin ont une licence'', a indiqué Mme Bokang Sissoho. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41012172

Pages