| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Afrique sur 7 09/03/17)
À mille lieux de sa Gambie natale, Yahya Jammeh continue de faire parler de lui. Après son départ du pouvoir et son exil en Guinée-équatoriale, le « dictateur du développement » veut désormais se lancer dans l’agriculture. En exil depuis le 21 janvier dernier à Malabo, Yahya Jammeh semble s’ennuyer quelque peu. Aussi, l’ex-président gambien entend se lancer dans des activités agricoles dans son pays d’exil. Bien entendu, ces projets, éloignés de la politique, trouvent d’ores et déjà l’assentiment des autorités équato-guinéennes. Car « le pays regorge de terres fertiles disponibles » pour accompagner la vision de Jammeh, rassure un diplomate de ce pays. Une telle proposition est une suite logique à la volonté manifestée de l’ex-homme fort gambien durant...
(BBC 09/03/17)
En Gambie, l'agression du journaliste Kebba Jeffang, du journal privé Foroyaa, lors d'une conférence de presse à laquelle participaient notamment le ministre des Affaires étrangères, Ousainou Darboe, et celui de l'Intérieur, Mai Fatty, provoque l'émoi des professionnels de la presse. Selon le Syndicat de la presse gambienne, cela rappelle les périodes sombres sous Yahya Jammeh. Les journalistes gambiens demandent des signes évidents de changements au gouvernement d'Adama Barrow. Selon des témoignages et le récit du journaliste, Kebba Jeffang aurait été agressé pour avoir posé une question, qui a déplu aux militants du pouvoir. Ces militants du président Barrow l'ont frappé avant l'expulser de la salle. " Il s'est rendu lui-même à l'hôpital pour se faire soigner, puis il est allé...
(Jeune Afrique 09/03/17)
Installé dans une villa de Malabo, en Guinée équatoriale, depuis son départ de Banjul le 21 janvier, Yahya Jammeh a fait connaître quelques-uns de ses projets aux autorités locales. L’ex-président gambien souhaiterait se lancer dans… l’agriculture, et Malabo n’y verrait pas d’inconvénient car « le pays regorge de terres fertiles disponibles », selon un diplomate équato-guinéen. Au lendemain de sa défaite à la présidentielle, déjà, Jammeh avait annoncé son intention de se retirer dans sa ferme de Kanilaï, dans le sud de la Gambie. Détournements de fonds ? Mais un autre sujet préoccupe davantage l’ancien autocrate : depuis quelques jours, la justice gambienne enquête sur le détournement présumé de 8 millions de dollars au profit de sa fondation. Si Banjul déposait...
(Setal 09/03/17)
La Gambie s'apprête à organiser une série de procès pour punir certaines exactions du régime de Yaya Jammeh. C'est ainsi que Yankuba Badjie, l'ancien Directeur de l'ex-NIA, les services secrets de l'ancien président Gambien, et quelques-uns de ses hommes, seront jugés le 18 mars prochain. Ils ont été inculpés pour assassinat et tentative d’assassinat et sont présentement en détention à la prison de Mile 2. Selon «Libération», le dossier a été discrètement évoqué avant-hier à Banjul avant d’être renvoyé à cette date.
(AFP 08/03/17)
L'ancien chef du système pénitentiaire gambien, David Colley, interpellé fin février pour une enquête sur des disparitions forcées, a été inculpé d'abus de pouvoir et libéré sous caution, a appris l'AFP mardi auprès de la police. La semaine dernière, une source policière à Banjul avait rapporté à l'AFP que M. Colley avait été interpellé le 27 février dans le cadre d'une enquête sur la disparition en 2006 d'un ex-chef du renseignement et de militaires accusés de complot contre le président Yahya Jammeh, qui est parti en exil en janvier après plus de 22 ans à la tête du pays. "David Colley a été libéré sous caution jeudi (2 mars) et il lui a été demandé de se présenter tous les...
(Autre média 08/03/17)
En Gambie, Yahya Jammeh a quitté le pays depuis quelques semaines, mais on ne cesse de parler de lui. Dans une interview à RFI, le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza est revenu sur les dernières rumeurs concernant l’ancien président gambien. Yahya Jammeh beneficie-t-il d’une immunité négociée avec la CEDEAO et l’ONU? Non répond M. De Souza: On n’a rien signé. Et on ne signera pas, dans la mesure où c’est seul le Parlement, c’est-à-dire l’Assemblée gambienne, qui peut accorder des amnisties, faire voter des lois, etc. L’ancien président, toujours selon le président de la commission de la CEDEAO, peut être donc poursuivi si certaines preuves sont réunies contre lui. Toutefois, il affirme que dans un...
(Les Echos 08/03/17)
Pour la réalisation de vœux de voir toute l’Afrique éclairée en énergie propre et durable, Akon était en Gambie, avec son projet “Akon Lighting Africa” dans ses valises. Cette visite est aussi liée à un projet d’autonomisation des jeunes, intitulé : “le rôle des jeunes dans la construction d”une nouvelle Gambie”. Le programme est dirigé par Thione Niang, fondateur du projet Give 1 et Samba Bathily de Solekta Energy Group. En Gambie où Akon aura un agenda chargé, il profitera de son séjour pour lancer son projet d’énergie solaire. Mais bien avant, Akon et le nouveau président du pays, Adama Barrow, vont s’entretenir. Après avoir mobilisé plus d’un milliard de dollars en vue de financer des projets en Afrique, le...
(AFP 07/03/17)
Le Syndicat de la presse gambienne (GPU) a protesté mardi contre l'agression d'un journaliste par des sympathisants du président Adama Barrow au cours du dernier week-end à Banjul. Kebba Jeffang, du journal privé Foroyaa, a été pris à partie dimanche lors d'une conférence de presse à laquelle participaient notamment le ministre des Affaires étrangères, Ousainou Darboe, et celui de l'Intérieur, Mai Fatty, selon des témoignages et le récit du journaliste. Selon ces sources, il aurait été agressé pour avoir posé une question, qui a déplu aux militants du pouvoir, sur un éventuel éclatement de la coalition formée autour du président Barrow à l'approche des élections législatives. Le journaliste a ensuite été frappé puis sorti de la salle par un groupe...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Pour son premier déplacement à l’étranger depuis sa prise de fonctions, Adama Barrow, le président gambien, a effectué une visite officielle de trois jours au Sénégal, du 2 au 4 mars. Un déplacement décidé à la suite du voyage de Macky Sall à Banjul, le 18 février, où le chef de l’État sénégalais avait été l’invité d’honneur de la cérémonie d’investiture de son hôte. « Cela faisait plus de vingt ans que nous n’avions plus de relations normales. La situation va enfin changer, et il était donc important qu’Adama Barrow vienne ici pour le montrer », explique une source ministérielle sénégalaise. Selon elle, Macky Sall et Adama Barrow ont pris soin de ne jamais parler de Yahya Jammeh lors de...
(Africa Top Success 07/03/17)
Visiblement, rien ne pourra arrêter Akon (photo à gauche) dans sa vision de voir son continent d’origine illuminé. Ceci, en apportant de la lumière dans des millions de foyers. Après bien de pays africains, le chanteur vient de poser ses valises à Banjul en Gambie dans le cadre de son projet d’électrification rurale « Akon Lighting Africa ». Il devrait donc obtenir le soutien des autorités et des populations dans le cadre de la mise en œuvre de son vaste projet. Il a notamment rencontré le président Adama Barrow pour le lancement d’un projet d‘énergie solaire. « Notre projet Akon Lighting Africa est officiellement lancé en Gambie, et avec l’accord du Président et de son gouvernement, nous avons pu électrifier...
(Autre média 06/03/17)
Deux jours après avoir assisté aux festivités du 52e anniversaire de l’indépendance en Gambie, le Président Mohammed Ould Abdel Aziz, vexé par l'accueil qu'il y a reçu, a rappelé son ambassadeur en poste à Banjul pour le nommer à Washington. Le siège du diplomate restera-t-il vacant comme à Rabat? Invité à prendre part à la célébration du 52e anniversaire de l'indépendance de la Gambie, Ould Abdel Aziz, le président mauritanien, s'est senti vexé d'être reçu dans la simplicité au moment où, Macky Sall, son homologue du Sénégal avait droit à tous les honneurs. Sa réaction ne s'est pas fait attendre.
(RFI 06/03/17)
La Gambie et le Sénégal ont officiellement relancé leurs relations. Après 22 ans de tension durant l’ère Jammeh, la venue d’Adama Barrow en visite officielle durant trois jours a permis d’inscrire dans le marbre ce retour à la normale. Pour marquer l’évènement, des annonces ont donc été faites ce samedi 4 mars. Quatre pages, 14 points. Le communiqué qui scelle définitivement la reprise de relations normalisées a été signé en début d’après-midi par les deux ministres des Affaires étrangères, le Gambien Ousainou Darboe et le Sénégalais Mankeur Ndiaye. Les deux pays veulent faire mettre en place un modèle de partenariat. Un conseil présidentiel est donc créé, il se réunira tous les 6 mois et il permettra de définir les axes...
(SeneNews 06/03/17)
Le président du Conseil national de transition pour la Gambie, n’est pas rassuré par la situation politique qui prévaut dans son pays. Les gambiens sont révoltés selon Ckeikh Sidya Bayo. Face à la presse, hier, le leader du Cntg a déclaré que les échos qui lui reviennent par rapport à la situation politique de son pays ne sont pas bon. «Les Gambien sont révoltés, on voit déjà cette coalition en ordre dispersé à l’aube des législatives prévues le 6 avril prochain et dont la campagne démarre ce 9 mars. Malheureusement, l’entame des législatives, en tout cas, pour la coalition ne va pas dans le sens que l’Administration avait prévu. Et si l’on fait des calculs, c’est dangereux d’aller à ces...
(Leral 06/03/17)
L'ancien directeur du Service pénitentiaire de Gambie, David Colley, a été libéré sous caution, selon les médias gambien. Accusé d'abus de pouvoir durant le règne de Yahya Jammeh, Colley a été arrêté et détenu au commissariat de police de Kaïraba, quelques jours après avoir été relevé de ses fonctions. Il lui est reproché d'avoir permis à l'ancien président d'abuser des droits des prisonniers spécialement ceux des politiques prisonniers dans la prison Mile II. Quelques jours après sa prise de fonction, le nouveau président Adama Barrow a procédé à des purges massives dans la police et dans l’armée. Parmi les officiers licenciés figurent le général Musa Savage, ancien commandant du camp de Kanilaï, le Chef d’état-major de l’armée (CDS) Ousman Badjie,...
(Dakaractu 06/03/17)
L’accord de défense et de sécurité signé samedi par la Gambie et le Sénégal devait permettre aux forces de défense et de sécurité des deux pays de mieux faire face aux "nouvelles menaces", a estimé le chef d’état-major des forces armées sénégalaises, le général Cheikh Guèye. "Il s’agit pour les deux pays de s’unir et d’œuvrer une nouvelle synergie pour lutter contre les nouvelles menaces, le terrorisme et la criminalité transfrontalière", a-t-il dit. Le Sénégal et la Gambie ont signé un accord de défense et de sécurité, en marge de la visite officielle de trois jours du président gambien Adama Barrow au Sénégal. "Compte tenu de la nature même de nos pays, la géographique qui nous lie, nous avons intérêt...
(APA 06/03/17)
APA - Dakar (Sénégal) - Les présidents sénégalais et gambien ont exprimé leur ferme volonté d’œuvrer à la finalisation des travaux du pont Trans-Gambie et des potes de contrôle juxtaposés, indique le communiqué conjoint sanctionnant la visite officielle de deux jours au Sénégal, du chef de l’Etat gambien, Adama Barrow. Macky Sall et son homologue gambien ont donné les directives nécessaires à leurs ministres concernés, précise le communiqué final. Le pont trans Gambie dont la pose de la première pierre a eu lieu le 20 février 2015, va faciliter la circulation des personnes et des biens entre le nord et le sud du Sénégal. L'ouvrage a été financé à hauteur de 53 milliards de francs CFA par la Banque africaine...
(BBC 06/03/17)
"Le haut commandement militaire a (…) réintégré dans l'armée le lieutenant Buba Sanneh, le soldat Modou Njie, le lieutenant Sarjo Jarju, le capitaine Abdoulie Jobe, le lieutenant Amadou Sowe et Buba Bojang", a annoncé une source militaire citée par l'AFP. La même source précise que la réintégration des militaires a été décidée par l'armée, en consultation avec le nouveau président gambien Adama Barrow. Les six hommes avaient été condamnés par un tribunal militaire en avril 2015. Trois d'entre eux avaient été condamnés à la peine de mort. Leur condamnation devait être ensuite examinée en appel par la Cour suprême, mais avant l'entame de cette procédure, ils ont bénéficié en février dernier de l'amnistie promulguée par Adama Barrow. Ils ont déjà...
(AfricaNews 06/03/17)
Dans sa vision de voir toute l’Afrique bénéficiée d’une énergie propre et pérenne, le rappeur Akon, continue son périple à travers le continent, avec son projet « Akon Lighting Africa » en main. Cette fois, c’est en Gambie qu’il espère obtenir le soutien des autorités et des populations. Il devrait rencontrer le président Adama Barrow et lancer un projet d‘énergie solaire. Le chanteur a promis fournir de l‘électricité à des millions de foyers sur son continent d’origine. Cette visite est aussi liée à un projet d’autonomisation des jeunes, intitulé ‘‘Le rôle des jeunes dans la construction d’une nouvelle Gambie’‘. Le projet est dirigé par Thione Niang, fondateur du projet Give 1 et Samba Bathily de Solektra Energy Group. L’année dernière,...
(AFP 04/03/17)
Un total de 98 prisonniers ont été libérés en Gambie à la faveur d'une grâce du président Adama Barrow, qui avait déjà gracié 174 autres détenus depuis sa prise de fonction, a appris l'AFP de source gouvernementale vendredi. Les 98 détenus concernés par cette décision étaient incarcérés dans les trois prisons que compte officiellement le pays: Mile Two, la plus grande, Old Jeshwang et Janjanbureh, a affirmé cette source ayant requis l'anonymat. Parmi les ex-détenus, certains purgeaient des peines pour viol, cambriolage, vols et infractions avec usage d'armes à feu. Seize des ex-prisonniers sont sénégalais, guinéens et sierra-léonais, a indiqué cette source, sans plus de détails. Le 18 février, 174 prisonniers avaient bénéficié d'une grâce présidentielle et avaient été relâchés...
(Afrique sur 7 04/03/17)
Il est de notoriété publique que la rébellion casamançaise avait pour base arrière la Gambie de Yahya Jammeh. Mais avec l’élection d’Adama Barrow, les choses pourraient changer sous peu. Car c’est l’entente parfaite actuellement entre les présidents sénégalais et gambien. Barrow et Sall, une union sacrée contre la rébellion casamançaise ? Adama Barrow s’est rendu au Sénégal pour sa première visite officielle, pays dont les autorités l’ont soutenu durant la crise postélectorale. Ainsi, dès son arrivée à Dakar, Macky Sall a vite fait de planter le décor : « J’ai demandé au président Barrow de nous soutenir pour la recherche de paix en Casamance, dans le sud du Sénégal. Ce qu’il a accepté. » Puis, il ajoute : « Les...

Pages