Samedi 27 Mai 2017
(APA 02/05/17)
Les présidents de Sierra Léone, du Ghana et du Liberia se sont engagés à soutenir le nouveau gouvernement de Gambie dans ses efforts visant à faire régner la démocratie et le droit, rapporte un communiqué de la présidence gambienne. Ces assurance, précise le communiqué, ont été données au président gambien Adama Barrow à l’occasion de la tournée de deux jours qu’il vient d’effectuer dans ces trois pays. Le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma a été le premier à recevoir le leader gambien mercredi. Selon la présidence à Banjul, les deux dirigeants se sont engagés à renforcer leurs relations bilatérales. Il a également déclaré que Free Town était prêt à fournir un soutien permanent à Banjul. Le président...
(RFI 29/04/17)
Quelque 150 Gambiens ont retrouvé leur pays en fin de semaine. Partis sur la route de l’Europe, le « back-way » comme ils l'appellent, ils ont volontairement accepté d’être rapatriés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) depuis Tripoli en Libye. C’est le troisième rapatriement depuis le début de l’année, au total plus de 400 Gambiens ont rejoint leur pays. La Gambie n’est peuplée que de deux millions d’habitants, mais c’est paradoxalement l’un des cinq principaux pays dont sont issus ceux qui prennent la route de la Libye via l’Italie (selon l’OIM). Bloqués à Tripoli, souvent emprisonnés dans des conditions très difficiles, ces jeunes migrants ont renoncé à leur rêve d’Europe et ont mis fin à leur calvaire en acceptant...
(Amnesty International 29/04/17)
Afin de rompre avec un passé marqué par les violences, les autorités gambiennes doivent abroger les lois répressives, réformer les services de sécurité et garantir l'obligation de rendre des comptes pour les graves violations des droits humains commises par le passé, a déclaré Amnesty International le 28 avril 2017, à l'occasion des 100 jours de la présidence d'Adama Barrow. Saluant les progrès majeurs constatés depuis l'investiture du président Adama Barrow le 19 janvier, notamment la libération de dizaines de prisonniers politiques et l'annulation du retrait de la Gambie du Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), Amnesty International formule une série de recommandations couvrant 10 domaines de réforme. Ce document intitulé Human rights priorities for the new Gambian...
(APA 29/04/17)
Les Gouvernements sénégalais et gambien ont signé, vendredi à Dakar, un accord de coopération relatif à la gestion des ressources forestières, a constaté APA. Img : Banjul et Dakar signent un accord de coopération sur la gestion des ressources forestières «Cet accord contribuera à consolider les acquis et à nous faire bénéficier de l’expérience avérée, ainsi que de l’appui de nos confrères gambiens», a expliqué Abdoulaye Baldé, ministre de l’Environnement et du Développement durable du Sénégal. Il s’exprimait au terme de la signature dudit accord avec son homologue gambien, Lamin Dibba, ministre des Forêts, de l’Environnement...
(APA 28/04/17)
Le président de la Sierra Leone, Ernest Bai Koroma et son homologue gambien Adam Barrow ont convenu, mercredi lors d’une réunion à Freetown, de renforcer leurs liens de coopération. Les deux chefs d’État ont exprimé la nécessité de continuer à défendre les principes de démocratie dans la sous-région, précise un communiqué reçu a APA. Cet engagement fait suite à la première visite du président Adama Barrow en Sierra Leone dans le cadre d’une tournée en cours dans les pays de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui ont aidé à négocier une transition pacifique après l’élection présidentielle mouvementée de décembre 2015 en Gambie. Un diner a été organisé en l’honneur de la délégation gambienne mercredi soir. Barrow...
(Autre média 28/04/17)
Prison à perpétuité et plus de 82 milliards de francs Cfa de dommages aux victimes, c’est le verdict final du procès en appel de l’ex-président tchadien, Hissène Habré, à la suite de son procès en appel, ce jeudi 27 avril 2017. Cette prouesse inédite d'un tribunal africain, les entretiens entre les familles des victimes de Habré et celles de l’ex-dictateur gambien, Yahya Jammeh, et les réformes judiciaires en cours en Gambie, indiquent que l’ouverture prochaine du procès de l’ancien président gambien, n'est plus à écarter.
(SeneNews 28/04/17)
La journaliste gambienne est de retour au pays après des années d’exil aux Etats-Unis. L’on la voyait faire des sorties virulentes pour s’en prendre à Yaya Jammeh, dénonçant le régime dictatorial de ce dernier. En compagnie d’Adama Barrow, Fatou Camara a de nouveau retrouvé la Terre de ses ancêtres:
(APA 27/04/17)
Une délégation gambienne composée de professionnels de divers secteurs, séjourne actuellement à Freetown pour s’inspirer de l’expérience de ce pays en matière de justice transitionnelle. La délégation, forte de sept experts, est dirigée par le ministre gambien de la Justice Abubacarr Tambedou. Composée entre autres de représentants des responsables du Programme de Développement des Nations Unies (PNUD), de la société civile et du ministère de la Justice, la délégation a déjà rencontré les officiels de la Commission sierra-léonaise des droits de l'homme (HRCSL). Le ministre de la Justice, M. Tambedou, a déclaré que, bien que la « crise gambienne n'ait pas été un conflit ouvert comme l'a connu la Sierra Leone, le système de gouvernance en Gambie sous Jammeh a...
(Financial Afrik 26/04/17)
Une mesure visant à baisser les tarifs douaniers sur les importations de ciment et de farine, sera bientôt effective en Gambie, selon le gouvernement qui a annoncé la décision, lit-on dans un communiqué publié le 23 avril dernier. Avec la mesure, le tarif douanier sur l’importation de farine est baissé de 47% à un taux normal de 20% et la valeur de calcul sera basée sur celle de transaction. La taxe supplémentaire D1 (un dalasi) par kilo, ainsi qu’une taxe d’exercice de 5%, pour l’importation de ciment ont été supprimées, selon la décision du gouvernement. Le gouvernement gambien a par ailleurs levé une interdiction sur l’importation d’oignons et de pommes de terre, une mesure imposée par le gouvernement de l’ex-président...
(Africa Presse 26/04/17)
Les victimes de l’ancien homme de fort de Banjul peaufinent leur stratégie pour que justice soit faite pour les nombreuses victimes qui ont payé de leur vie durant les années de régime de fer de l’homme de Kanilaye. Et, pour bien entamer le combat de la justice des victimes de Yahya Jammeh rencontrent ce mardi à Banjul des victimes de l’ancien président tchadien Hissene Habré, condamné à la prison à vie par les Chambres africaines extraordinaires (CAE).
(RFI 25/04/17)
Les Tchadiens ont dû attendre 25 ans avant de voir leur ancien dictateur Hissène Habré traduit en justice au Sénégal. Du côté de la Gambie, cela ne fait que trois mois que l'ancien dictateur, Yahya Jammeh, a perdu les élections et a fui en Guinée équatoriale. Des deux côtés, des familles ont perdu des proches, et des victimes réclament justice et réparation. Même si les deux cas sont très différents, et que Yahya Jammeh court beaucoup moins de risques en Guinée équatoriale, que Habré au Sénégal, une rencontre s'est déroulée ce lundi au Kairaba Hôtel, près de Banjul, pour un partage d'expérience entre les deux...
(RFI 25/04/17)
En Gambie, la Foire annuelle de Banjul se poursuit jusqu’au 28 avril, pour sa 11e édition. Des commerçants gambiens, mais aussi de la sous-région ont installé leurs stands au sein du stade de l’indépendance, dans la périphérie de la capitale. Il s’agit de la première édition de cet évènement commercial depuis le départ du dictateur Yahya Jammeh, un premier test pour voir comment vont les affaires dans cette période de transition. Il faut attendre la fin d’après-midi pour que les allées de la Foire de Banjul se remplissent, mais les commerçants ont plutôt le sourire. Chaussures, cosmétiques, nourriture … Fatoumata vend de tout. Et elle espère bien que ses affaires vont s’améliorer après la crise post-électorale de janvier. « On...
(Leral 25/04/17)
Les enquêtes sur la disparition de Gambiens sous le régime de l'ancien Président Yaya Jammeh continuent de livrer des révélations fracassantes. Le "Jungullar" (garde présidentielle) Malick Jatta avoue avoir pris part au meurtre du journaliste Deyda Haydara et au massacre de 44 Ghanéens. Selon Freedom newspaper, Malick Jatta a coopéré avec les enquêteurs en dévoilant aussi les tombes secrètes à Kanilaï et ailleurs dans tout le pays. Malick Jatta a fourni beaucoup d'informations aux enquêteurs. La famille du journaliste Deyda Haydara saura à la fin de l'enquête, qui est le meurtrier de leur parent. Et également, les révélations de Malick Jatta sur le massacre de ressortissants Ghanéens feront sans doute trembler le Ghana. Il est revenu de manière précise sur...
(SeneNews 25/04/17)
Pris en flagrant délit par les populations gambiennes en train de dépecer des ânes et des chèvres dans le but d’en vendre la viande, ce groupe de voleurs a été appréhendé. L’astuce était simple, mélanger les deux viandes pour doubler les populations et empocher des bénéfices importants. Mais ils n’ont pu réussir leur sales besognes et ont été pris la main dans le sac.
(Rewmi 22/04/17)
La relation entre les soldats de la Cedeao et les Pro Jammeh reste toujours tendue malgré le maintien du statu quo en Gambie. Des échanges de coup de feu ont été observés hier à Kanilai. Deux soldats du camp de Pro jammeh ont été blessés lors de cet affrontement. Le vivre ensemble entre les soldats de la Cedeao et les pro-Jammeh demeure presque impossible. Selon la BBC, des échanges de coups de feu ont été observés à Kanilai. Revenant sur les détails, la source fait savoir que ces soldats envoyés en Gambie par l’institution communautaire s’étaient rendus tôt ce jeudi à Kanilai pour fouiller la demeure de Jammeh. Refusant cette irruption dans la demeure du président sortant, les soldats pro...
(Leral 22/04/17)
Trois soldats gambiens ont été blessés, lors d'un échange de tirs avec les forces de la Cedeao (Ecomig) à Kanilai, village natal de Yahya Jammeh, rapportent plusieurs médias. Plusieurs versions s'opposent sur l'origine de l'incident. Selon le journal Freedom, l’altercation est due au refus des soldats de laisser les éléments de l’Ecomig entrer dans la Résidence de l’ancien président de la Gambie. Pour sa part, le lieutenant-colonel Omar Bojang, cité par "fatunetwork", souligne que l'incident s'est produit hier matin à Kanilaï, à la suite d'un "malentendu", sans donner plus de détails. "La situation est sous contrôle et il n'y a aucune raison de paniquer. La question sera examinée conjointement par une commission d'enquête pour déterminer ce qui a provoqué l'incident...
(AFP 21/04/17)
Les quatre syllabes de son nom sont omniprésentes en Gambie, de la coque des navires à l'enseigne des bars: Kunta Kinté, l'esclave rebelle dont l'odyssée est connue dans le monde entier grâce à un best-seller et une série télévisée. Mais, dans le pays d'où il a été arraché par des négriers au XVIIIe siècle pour un voyage sans retour vers les colonies britanniques d'Amérique du Nord, les traces de la mémoire de ce symbole de la traite atlantique sont aujourd'hui menacées par l'érosion côtière et la négligence. L'île James porte aujourd'hui son nom: Kunta Kinté y connut à 17 ans le cachot et les fers, avant une effroyable traversée enchaîné à fond de cale, selon le récit de l'écrivain afro-américain...
(RFI 21/04/17)
Une cinquantaine d'avocats gambiens ont été formellement intronisés, ce jeudi, à Banjul, lors de la cérémonie. Après six ans d'études, les voici officiellement accueillis au sein du système judiciaire gambien. Une cérémonie toute particulière puisque ces jeunes avocats vont faire leurs premiers pas dans différentes cours de justice en pleine transformation après la fuite de Yahya Jammeh et le changement de régime. Les jeunes aspirants se sont mis sur leur 31 : chemise blanche, robe noire de magistrat, chaussures cirées. A la main, leur perruque blonde, qu'ils n'auront le droit de porter qu'une fois...
(Afrique sur 7 21/04/17)
Le pire a été évité de justesse à Kanilaï, le village natal de Yahya Jammeh. Des soldats de la MICEGA venus fouiller le domicile de l’ex-président gambien se sont affrontés aux militaires pro-Jammeh. C’est à croire que le feu continue de couver sous la cendre en dépit du départ de Yahya Jammeh du pouvoir. En effet, les soldats de la mission de la Cedeao en Gambie (MICEGA) étaient en mission commandée à Kanilaï, ce jeudi matin pour, disent-ils, rechercher une cache d’armes au domicile de l’ex-dictateur. Ils se sont donc vus opposer une résistance par des militaires proches du président déchu. Ainsi, un échange de coups de feu a éclaté entre ces deux forces qui entretenaient déjà des relations tendues...
(RFI 20/04/17)
Des billes glissées dans des bidons aux couleurs des candidats puis le décompte : une bille pour une voix. Le système de vote gambien remonte à l'indépendance du pays. Un système qui pourrait bientôt disparaître. L'ouverture du pays pousse de plus en plus de candidats à se présenter, ce qui complexifie de plus en plus la logistique, car à chaque candidat, il faut une couleur et un bidon. La Commission électorale indépendante (IEC) annonce envisager un passage aux plus classiques bulletins en papiers. En Gambie, on sait que quelqu'un a voté lorsqu’un son de cloche retentit, déclenché...

Pages