| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(APA 06/04/17)
Le vote pour les élections législatives en Gambie a débuté à 8h (locales et GMT) dans la plupart des bureaux ouverts à Banjul et devant lesquels le correspondant de APANEWS a constaté de longues files d’électeurs. Au total, 850.000 Gambiens sont appelés à désigner parmi 239 candidats 51 députés auxquels s’ajouteront cinq autres députés choisis par le chef de l’Etat, le tout formant les 56 parlementaires devant siéger au sein de l’Assemblée nationale. Ce scrutin a lieu quatre mois après la dernière élection présidentielle, remportée par la coalition dirigée par Adama Barrow, l'actuel président. Les principaux partis prenant part aux législatives sont le Congrès démocratique de Gambie (GDC), le Parti démocratique uni (UDP de l’actuel président Barrow), l’Alliance pour la...
(BBC 06/04/17)
Selon la Commission électorale (IEC), les premiers résultats sont attendus vendredi. Les opérations de vote vont se dérouler de 08H00 à 17H00 GMT. Un peu plus de 886.000 électeurs, sur près de 2 millions d'habitants, choisiront leurs députés parmi 238 candidats, issus de neuf partis politiques ou de listes indépendantes. Ce sont les premières élections depuis le départ en exil de Yahya Jammeh en janvier dernier. En Gambie, le Parlement compte 58 députés dont 53 sont élus et cinq sont nommés par le président pour un mandat de cinq ans. Selon des observateurs, contrairement aux présidentielles, les formations politiques competissent séparément sans logique de coalition. Conséquence, aucune formation n'a la certitude de remporter une majorité confortable.
(AFP 05/04/17)
La police gambienne a ouvert des enquêtes sur plus de 30 cas de disparitions durant les 22 ans de présidence de Yahya Jammeh, parti en exil en janvier, a affirmé mardi à la presse un de ses responsables. "Trente-trois dossiers ont été constitués" à ce stade sur les disparitions de l'ancien régime, dont le nombre est inconnu, a déclaré ce responsable de la police, Babucarr Sarr. Sur ces dossiers, "nous avons environ sept cas dans lesquels nous avons beaucoup avancé jusqu'à présent", a ajouté M. Sarr, indiquant s'attendre à ce que d'autres cas soient découverts. A ce jour, a-t-il poursuivi, dix personnes sont en détention en lien avec ces disparitions forcées, incluant des membres des "Junglers" ("Jongleurs"), une unité considérée...
(RFI 05/04/17)
Les premières élections législatives post-Jammeh se déroulent jeudi 6 avril 2017, en Gambie. Il s'agit du tout premier scrutin depuis la victoire d'Adama Barrow et la fuite de l'ancien dictateur Jammeh en Guinée Equatoriale. En quatre mois, le pays s'est transformé et les langues commencent à se délier. Dix « jungulars », l'armée secrète de Yahya Jammeh qui effectuait la plupart des exactions, ont été arrêtés par l'armée gambienne, et, grâce à leurs indications, les forces de l'ordre ont commencé à exhumer les corps d'opposants disparus, un soulagement pour leurs familles. Malleh Jagne a assisté, le 31 mars 2017, à l'exhumation de trois corps dans la région de Foni. Parmi eux se trouve sans doute son frère, Njaga Jagne, disparu...
(La Tribune 05/04/17)
Ce jeudi 06 avril 2017 est un grand jour pour la démocratie en Gambie. Des milliers d’électeurs sont appelés à voter pour choisir leurs représentants à l’assemblée nationale. Le pouvoir et l’opposition doivent se partager cinquante-trois postes de députés. Les pronostics ont commencé depuis le mois de mars, début de la campagne pour les élections législatives. Mais déjà, tout le monde ou presque s’accorde à dire que la chambre va désormais changer de visage quelque soit l’issue du vote. Une première après la fin du règne de Yahya Jammeh. Jour de vérité en Gambie demain dès l'aube. Plus de 800.000 électeurs partiront jeter leurs billes pour choisir leurs représentants à l'assemblée nationale de leur pays. Pas moins de 239 candidats...
(RFI 05/04/17)
J-1 avant les élections législatives en Gambie. La campagne s'est officiellement terminée mardi soir 4 avril 2017. L'enjeu de ces premières élections depuis le départ du dictateur Yahya Jammeh est très important pour les sept partis de la coalition qui ne présentent pas de candidat commun. Beaucoup de réformes promises par le président Adama Barrow auront besoin de l'accord des parlementaires pour être appliquées, et parmi les réformes qui tiennent le plus à cœur aux habitants de cette « Nouvelle Gambie », la justice a une place primordiale. « Justice doit être faite », déclarent les habitants de Banjul, quand on leur demande quelle doit être la priorité des hommes politiques. Marion, dans sa robe traditionnelle blanche et or, s'emporte...
(AfricaNews 05/04/17)
Les nouvelles autorités gambiennes veulent faire la lumière sur les disparitions qui ont cours lors du règne de Yahya Jammeh qui a gouverné le pays 22 ans durant. Ce mercredi, la police gambienne a annoncé avoir ouvert 33 dossiers sur des cas de disparition. “Nous avons environ sept cas dans lesquels nous avons beaucoup avancé jusqu‘à présent”, a précisé Babucarr Sarr, un responsable de la police gambienne, indiquant s’attendre à ce que d’autres cas soient découverts. Des anciens serviteurs du régime Jammeh sont actuellement détenus en lien avec cette affaire. Parmi eux, des membres du redouté groupe des “Junglers” (“Jongleurs”), une unité considérée comme les escadrons de la mort du régime de M. Jammeh. Ces derniers, de même que ceux...
(Dakaractu 05/04/17)
Au menu des entretiens entre Adama Barrow, chef d’état gambien et Marcel de Souza président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), la relance économique et la consolidation de la situation sécuritaire en Gambie ont dominé la visite de travail effectuée par ce dernier à Banjul. En effet, selon la note qui nous a été transmise à l’issue de cette visite, au plan sécuritaire, le président de la Commission a indiqué que des instructions idoines ont été données au Haut commandement des forces de la Cedeao en Gambie (ECOMIG). Concernant la relance économique, Marcel de Souza a informé son hôte des initiatives en cours en vue de la création d’un Groupe de contact...
(SeneNews 05/04/17)
Les troupes de l’ECOMIG ont été stoppées par les villageois et les rebelles à Kanilai. Ils avaient comme mission de découvrir les tombes secrètes du dictateur Yaya Jammeh mais à peine arrivées dans la villa de Jammeh ce lundi, les villageois et les rebelles se sont opposés à cette mesure signalant aux militaires que la maison est remplie de mines et la fouille n’a pas été soulignée dans les accords. Selon les informations de freedom papers , ce sont les villageois de Kanilai en premier qui se sont opposés à cette demande avant que les rebelles n’entrent dans la danse et pourtant les soldats étaient nombreux, ils sont même venus à bord de trois camions. N’empêche, les habitants ont empêché...
(Africa Presse 05/04/17)
Invitée d’honneurde ce 57 éme anniversaire de la fête de l’Indépendance du Sénégal, la Gambie a été bien représentée par sa Vice-présidente accompagnée d'un important détachement de l’armée gambienne. Au terme de cette parade militaire et civil, Madame Fatumata Jallow-Tambajang a salué la pertinence du thème de ce défilé du 4 avril 2017 qui porte sur la protection de l’environnement. « Rôle des Forces de Défense et de Sécurité dans la Protection de l’Environnement ». Thème ne pouvait être plus pertinent aux yeux de la Vice-présidente de la Gambie pour interpeller tout le monde sur la protection de l’environnement. «Je salue la pertinence du thème qui porte sur l’environnement qui est très important dans la vie de tous les jours...
(Dakaractu 05/04/17)
Nous, défenseurs de la mer, considérons comme précipité, ce que le Ministère de la pêche trouve comme étant une bonne moisson obtenue par le Sénégal, en allant signer un accord de pêche avec la Gambie. Préservez nous de cette situation qui n'aura que des conséquences. La Gambie est notre seul parc halieutique. C'est un pays souverain, qui peut offrir toute sorte de licences et autant qu'il le veut au Sénégal, un pays frère. Le secours apporté par le Sénégal est un geste salué de partout dans le monde. C'est très bien, aider est un acte bénit par le Tout Puissant. Après cette aide, vous demandez une contre-partie. Et quel type de contre-partie,? La déportation de cette patate chaude qui vous...
(AFP 04/04/17)
Les Gambiens sont appelés aux urnes jeudi pour choisir leurs députés, premières élections depuis le départ de Yahya Jammeh, suscitant l'espoir d'un réel changement au sein de l'Assemblée nationale auparavant perçue comme une simple chambre d'enregistrement. En Gambie, pays anglophone enclavé dans le territoire sénégalais hormis sa façade atlantique...
(RFI 04/04/17)
Le procès des neuf anciens agents des services secrets sous l’ancien régime de Yahya Jammeh a une nouvelle fois été reporté. Lundi 3 avril, pour la cinquième fois, les accusés de la NIA (National Intelligence Agency) étaient présentés à la juge, notamment pour le meurtre d’un opposant politique. Mais la défense a remis en cause la légitimité de la haute cour à se saisir de ce dossier. Un procès qui n’arrive décidément pas à démarrer et qui est emblématique des difficultés pour le nouveau gouvernement d’Adama Barrow. La transition prendra du temps et en attendant, au sein de la NIA et plus globalement dans toutes...
(Le Monde 04/04/17)
Pour Mohamed Ibn Chambas, représentant du secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’Ouest, les élections législatives du 6 avril seront un test pour la coalition au pouvoir. L’Afrique de l’Ouest a connu une série d’élections présidentielles et législatives qui s’est déroulée pacifiquement et, surtout, dans le respect des normes démocratiques reconnues par l’Union africaine, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et les Nations unies. Rompant définitivement avec des pratiques antidémocratiques dominées par des alternances de coups d’Etat et de pouvoirs monopolisés sans limite de temps, la région s’est lancée sereinement dans la voie du changement politique qui s’appuie sur le principe d’élections libres garantissant le choix du peuple. Désormais, plus qu’une tendance, c’est une réalité politique,...
(Actusen 04/04/17)
Quelques mois après sa défection du pouvoir, Yaya Jammeh fait encore parler de lui. Selon EnQuête, la police et l’armée ont découvert des corps, preuves des horreurs commis par le boucher de Kanilai. Lors d’une opération, elles ont trouvé dans une foret les corps de Lamine Snneh et Cie, lesquels étaient suspectés par le Président d’avoir participé à la tentative avortée de coup d’Etat. D’autres fouilles sont prévues pour dévoiler les secrets de Yeya Jammeh.
(Enquête 04/04/17)
Ce que FAR Ltd n’obtient pas au Sénégal, il le cherche en Gambie. A défaut d'annuler la cession de ConocoPhilips à Woodside qui lui aurait donné un leadership incontesté sur le champ pétrolifère SNE, le groupe australien n’a fait que poser un pied de l'autre côté de la frontière maritime avec la Gambie où les gisements offshores jouxtent ceux du Sénégal, pour combler ses ambitions. A la suite d'un accord de cession soumis à l'approbation du Gouvernement de Gambie, FAR Ltd a acquis une participation de 80% sur l'exploitation des blocs A2 et A5 offshore de la firme américaine Erin Energy Corp en Gambie. Erin Energy conservera un intérêt de 20% dans les deux blocs. Selon les termes de l'entente,...
(RFI 03/04/17)
La police et l'armée ont mené ces derniers jours, jeudi et vendredi, une nouvelle opération, dans la région de Foni, au sud-est de Banjul, pour tenter de retrouver les corps de victimes enterrées secrètement sous l'ancien régime de Yahya Jammeh. Les enquêteurs ont exhumé le corps de trois hommes et pensent qu'il pourrait s'agir de Lamin Sanneh, Njaga Jagne et Alhagie Jaja Nyass, suspectés par Yahya Jammeh d'avoir participé à la tentative avortée de coup d'Etat du 30 décembre 2014. Il aura fallu deux jours de recherche. Deux jours entiers à remuer la terre pour retrouver ces trois corps. Ils ont été enterrés dans la forêt de Tintiba, près d'un champ de tir, fréquenté à l'époque par les très proches...
(RFI 03/04/17)
Dernière répétition pour les responsables des bureaux de vote de Gambie. Dans trois jours, le jeudi 6 avril, ils seront embauchés par l’IEC (Independant Electoral Commission) pour assurer le bon déroulement des élections législatives, les premières de l’ère post-Jammeh. Ce dimanche, un entraînement était organisé dans tout le pays pour rappeler les règles de bon déroulement des élections. Les salles de classes de l’école de Latrikunda ont été réquisitionnées pour l’occasion. Sur les bancs, les futurs assesseurs sont très attentifs à la lecture des règles du bon déroulement de l’élection.
(Afrique sur 7 03/04/17)
Alhaji Boye est l’ex-putschiste condamné par un juge fédéral dans le District Est de la Caroline du Nord aux États-Unis (USA). Il est reproché au jeune gambien d’avoir participé en décembre 2014, alors que l’ex-président Yayah Jammeh était au pouvoir, à une tentative de coup d’Etat. Un ex-putschiste sous Yayah Jammeh condamné par les Etats-Unis Les Etats-Unis viennent de condamner le jeune gambien de 46 ans, Alhaji Boye à neuf mois de prison,suivi de trois ans de liberté sous surveillance. C’était le lundi 27 mars 2017 dernier qu’un juge fédéral dans le District Est de la Californie du Nord, aux Etats-Unis, a rendu ce verdict. Le jeune gambien Alhaji Boye, a été reconnu coupable d’avoir participé à un coup d’Etat...
(RFI 03/04/17)
Une association pour les victimes de la dictature de l’ancien président Yahya Jammeh vient d’être créée à Banjul. Leur réunion de présentation a eu lieu ce jeudi 30 mars. Le Comité pour les victimes des atrocités de Jammeh regroupe des proches ayant perdu un frère, une mère, un mari. Réunis derrière le slogan « #Gambia Justice must prevail ! », ils souhaitent aujourd’hui mettre la pression sur le nouveau gouvernement d’Adama Barrow, pour obtenir justice. Dans la salle, chacun a une histoire à raconter. Abdoulie Bojang, par exemple, est venu avec une photo de son fils de 18 ans, Lamine, tué lors d’une manifestation d’étudiants en 2000 par les forces de l’ancien régime. « Voici Lamin, c’est la photo de...

Pages