| Africatime
Lundi 27 Mars 2017
(Slate Afrique 15/03/17)
Des milliers de personnes ont fui ce petit pays d'Afrique de l'Ouest pour l'Europe ces dernières années. C'est peut-être le meilleur argument apporté à ceux qui affirment que le flux de migrants de l'Afrique vers l'Europe ne pourra se tarir que si l'on s'attaque aux racines du problème: la pauvreté et l'horizon bouché d'une large partie de la jeunesse africaine. En Gambie, le départ du dictateur Yahya Jammeh, après plus de 20 ans de règne et une élection présidentielle perdue face à son rival Adama Barrow, pousse déjà de nombreux migrants à revenir au pays. La semaine dernière, l'Organisation international pour les migrations (OIM) a ainsi aidé 141 jeunes hommes à revenir en Gambie. Une première selon l'OIM. Depuis plusieurs...
(AFP 14/03/17)
La Commission électorale gambienne (IEC) a annoncé lundi avoir accepté 239 candidatures pour le scrutin législatif du 6 avril, le premier de l'ère post-Yahya Jammeh. L'Assemblée nationale gambienne compte au total 53 députés: 48 élus et cinq nommés par le président, pour un mandat de cinq ans. A l'issue de la période de dépôt des dossiers, ayant couru du 9 au 12 mars, ceux de "239 candidats ont été acceptés et approuvés" par les commissaires électoraux, a affirmé l'IEC dans un communiqué. Conformément à la loi en matière électorale, le scrutin se tiendra "dans toutes les 53 circonscriptions...
(RFI 14/03/17)
Le président gambien Adama Barrow effectue une visite officielle en France, puis en Europe. Il arrive ce mardi 14 mars à 9h et passe 48h en France. Une visite pour parler coopération économique : ce mardi, le président gambien doit s'entretenir avec le ministre de l'Economie et du budget, avec le directeur de l'Agence française de développement et avec le ministre des Affaires étrangères. Fin janvier, les diplomates européens avaient de manière unanime salué un « changement démocratique pacifique » lorsque Adama Barrow avait pu regagner Banjul en tant que président élu. Adama Barrow va s'entretenir avec François Hollande, qui se félicitait dans une lettre de l'ouverture...
(RFI 14/03/17)
«Nous sommes inséparables car nous partageons les mêmes valeurs, le même mode de vie. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes une famille." Le 18 février, dans le stade de Bakau, à Banjul, le président sénégalais, Macky Sall, est l’unique VIP à s’exprimer à la tribune. En signe de gratitude, son jeune « frère », Adama Barrow, a fait de lui son invité d’honneur pour cette cérémonie d’investiture en terre gambienne. « Nous sommes le même peuple », martèle en écho le chef d’État nouvellement élu. Au terme d’une longue période glaciaire, la relation sénégalo-gambienne connaît un brusque réchauffement climatique.
(RFI 13/03/17)
En Gambie, les premières élections de l'après-Yahya Jammeh se tiennent dans un peu moins d'un mois. Il s'agit de renouveler les membres de l'Assemblée nationale, élus pour un mandat de 5 ans. L'APRC, formation de l'ancien président gambien Yahya Jammeh aujourd'hui en exil, a présenté des candidats. Mais ces élections laissent surtout entrevoir des divisions au sein de la majorité présidentielle, qui pourrait aller aux élections en ordre dispersé. Les dernières élections législatives de 2012 avaient été boycottées par une large partie de l'opposition de l'époque, permettant au parti de Yahya Jammeh de remporter l'écrasante majorité des sièges. Depuis l'exil de l'ancien président, plusieurs manifestations se sont tenues...
(Dw-World 13/03/17)
Oublier les 23 ans de dictature et de répression est impossible. Mais les Gambiens vont devoir (re)vivre malgré ce souvenir. Madi Ceesay boit une gorgée de thé. Il est journaliste en Gambie. Avant de parler dans le micro, il entrouvre plusieurs fois ses rideaux, afin de s’assurer que personne ne l’espionne. Les oreilles du régime Jammeh étaient partout, les gens ont acquis des réflexes pour se protéger, car une seule remarque désobligeante envers le pouvoir suffisait à ce que des personnes disparaissent du jour au lendemain. Les services secrets de la NIA, la police, des groupes paramilitaires faisaient la chasse...
(Agence d'information d'afrique centrale 13/03/17)
Après le Sénégal où il avait effectué son premier voyage officiel au début de ce mois, le président gambien Adama Barrow est attendu du 14 au 16 mars en France puis en Belgique, après sa prise de fonctions en février. Il s’agit de sa première visite officielle hors d’Afrique. Invité en France par le président français François Hollande lors du Sommet Afrique-France tenu les13 et 14 janvier à Bamako, Adama Barrow rencontrera la diaspora gambienne à Paris et s’entretiendra avec Jean-Marc Ayrault et Jean Yves Le Drian, respectivement ministre des Affaires étrangères et ministre de la Défense. Il sera reçu le 15 mars par le président français et aura également une rencontre avec quelques hauts cadres des partis politiques français...
(Pressafrik 13/03/17)
Le Directeur général du Port gambien Lamin Sanyang a été viré et écroué ce vendredi. Ce, à cause de plusieurs malversations commises en complicité avec Yaya Jammeh. Sanyang a été remplacé par Abdoulie Tambedou. Un autre proche de Jammeh qui gagnerait aussi à surveiller ses arrières, c’est bien Baboucarr Sanyang, patron de Gamtel (la Société gambienne de téléphonie). Selon «Libération», il a été relevé de ses fonctions, ce vendredi. A en croire nos confrères, Baboucarr est sous le coup d’une enquête d’autant que le gars est suspecté d’avoir «lavé» des sous à Dakar notamment dans des complexes immobiliers…
(Dakaractu 13/03/17)
Un autre proche de Jammeh qui gagnerait aussi à surveiller ses arrières, c’est bien Baboucarr Sanyang, patron de Gamtel, la société gambienne de téléphonie. Selon les radars sensibles de Libération, Baboucarr Sanyang a été relevé de ses fonctions hier remplacé par Sulayman Susso. Les mêmes antennes renseignent qu’il est actuellement sous le coup d’une enquête d’autant que le gars est suspecté d’avoir « lavé » des sous à Dakar notamment dans des complexes immobiliers. A suivre...
(BBC 13/03/17)
Le président gambien Adama Barrow est attendu du 14 au 16 mars à Paris puis à Bruxelles. Il s'agira de son premier voyage officiel hors du continent africain. L'invitation avait été lancée par François Hollande lors du sommet Afrique-France qui s'est tenu le 13-14 janvier à Bamako. A Paris, Adama Barrow ira à la rencontre de la diaspora gambienne et s'entretiendra avec Jean-Marc Ayrault, Ministre des Affaires étrangères et Jean-Claude Le Drian, ministre de la Défense. Il aura l'occasion de rencontrer quelques hauts cadres des partis politiques français. Il sera reçu le 15 Mars par François Hollande. Adama Barrow effectuera le 16 Mars une visite à Bruxelles où il sera accueilli par Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne, Donald...
(Agence Ecofin 13/03/17)
Face à une Europe bunkerisée, en panne de croissance et de perspectives, le Maghreb semble aujourd’hui davantage tenté de traverser le Sahara que la Méditerranée. Dans 7 mois, la Tunisie deviendra le 20eme pays de la COMESA (Common Market for Eastern and Southern Africa). Elle s’intégrera dans un marché africain de 625 millions d’habitants qui, depuis le 10 juin 2015, rassemble également la SADC (Southern African Development Community) et l’EAC (East African Community) pour un PIB supérieur à 1000 milliards de $. Dans le même temps, le Maroc a exprimé sa volonté de rejoindre la CEDEAO, une perspective qui divise l’Afrique de l’Ouest. Des résistances s’expriment tout d’abord sur le plan économique. Le niveau de développement agricole et industriel du...
(AFP 11/03/17)
La Commission électorale gambienne (IEC) a commencé à enregistrer les candidatures au scrutin législatif du 6 avril, le premier de l'ère post-Yahya Jammeh, selon un de ses responsables vendredi, alors que la coalition de l'ex-opposition menace de se défaire. M. Jammeh a dirigé la Gambie plus de 22 ans, jusqu'à son départ en exil en janvier à la suite de sa défaite, qu'il a contestée pendant six semaines, à la présidentielle du 1er décembre 2016 face à Adama Barrow, candidat d'une large coalition d'opposition. Au premier jour, jeudi, du dépôt des candidatures qui se poursuit jusqu'à dimanche, l'IEC a reçu des dossiers de deux partis politiques et d'indépendants, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la Commission, Joe Colley. Ces...
(Jeune Afrique 11/03/17)
Le nouveau président gambien effectuera, du 14 au 16 mars, une visite officielle à Paris, où il sera reçu par François Hollande, et à Bruxelles, où il rencontrera les dirigeants européens. Il s'agit de son premier déplacement hors du continent depuis qu'il est entré en fonctions. Adama Barrow commencera sa tournée européenne par une visite officielle à Paris, les mercredi 14 et jeudi 15 mars. François Hollande avait lancé l’invitation à son homologue gambien mi-janvier, lors de leur rencontre au 27e sommet Afrique-France de Bamako. Le 14, Barrow, qui séjournera dans un grand hôtel de la capitale, doit s’entretenir avec Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères, Rémy Rioux, le directeur général de l’Agence française de développement (AFD), et Michel...
(BBC 11/03/17)
Le corps de l'opposant gambien Solo Sandeng, assassiné en avril 2016, a été exhumé le 4 mars, ont annoncé les autorités gambiennes. Sa mort en détention en avril 2016 a été suivie d'une série de manifestations marquées pour la plupart par des arrestations. Solo Sandeng, responsable du Parti démocratique unifié (UDP, alors principale formation de l'opposition au président Jammeh), avait été arrêté le 14 avril 2016 avec plusieurs autres personnes lors d'un rassemblement pour réclamer des réformes politiques. Il est décédé peu après son arrestation par l'Agence nationale du renseignement (NIA), rebaptisée "Service de renseignements d'Etat" par le nouveau président Adama Barrow, élu en décembre. La NIA était considérée comme l'instrument de répression du régime de Yahya Jammeh, qui a...
(Autre média 10/03/17)
Yahya Jammeh a quitté le pouvoir pour l’exil après d’âpres négociations assorties de garanties sous l’égide des Nations unies. Seulement, le document portant accord politique n'a pas été signé et l'initiative d'amnistie n'a pas été prise par le parlement gambien qui en détient l'exclusive prérogative. Ainsi, près de deux mois après le départ de l'ancien président gambien, les promesses faites par la communauté internationale semblent être dépourvues de tout fondement juridique. TweetShare13ShareShareE-mail Une quarantaine de jours et déjà, des révélations sur la valeur juridique des garanties données à l’ancien...
(SeneNews 10/03/17)
Les restes du corps de l’opposante pro-démocratie Solo Sandeng ont été découverts dans une tombe peu profonde à Tanji, un village côtier situé à 33 kilomètres à l’extérieur de Banjul, la capitale de la Gambie. Selon le journal «LES ECHOS» qui reprend le communiqué de la police gambienne, l’endroit a été porté à la connaissance des limiers par des anciens de l’Agence national de renseignement (NIA), qui auraient joué un rôle dans la disparition de l’opposant. Des tests médico-légaux ont été effectués sur les restes pour déterminer la cause du décès de Solo Sandeng qui fut jeune dirigeant de l’opposition et membre du Parti démocratique uni. Il a été arrêté en avril dernier alors qu’il était dans la rue avec...
(Leral 10/03/17)
Le bac qui assure la liaison entre le Sénégal la Gambie à l’arrêt la semaine prochaine pour une durée de 30 mois et pour cause la construction du pont tant réclamé par les transporteurs. Ainsi le secrétaire des transporteurs du Sénégal Gora Khouma qui approuve la décision, invite les transporteurs à faire le contournement pour laisser les travaux du pont continuer convenablement. Landing Jef Diédhiou
(Setal 10/03/17)
Le général François Ndiaye, commandant la Force de la Cedeao dépêchée en Gambie, va bientôt terminer sa mission sur le territoire gambien, suite à la décision de la Cedeao de réduire ses effectifs au pays de Adama Barrow. Il sera remplacé par le colonel Magatte Ndiaye, qui se chargera de la mise en œuvre du nouveau mandat de trois mois de cette force. Aussi, le Commandant Saliou Ngom, Chef de la Division Médias Stratégies de la Dirpa, jusqu’ici officier chargé de communication de la mission de la Cedeao en Gambie, termine sa mission en même temps que le général. La communication sera confiée au Ghana, un des pays contributeurs de troupes. Le capitaine de corvette (Grade à la Marine qui...
(AFP 09/03/17)
Les autorités gambiennes ont exhumé le corps d'un opposant au régime de Yahya Jammeh, dont la mort en détention en avril 2016 a suscité une série de manifestations politiques dans le pays, a appris l'AFP jeudi auprès de la police. Solo Sandeng, un responsable du Parti démocratique unifié (UDP, alors principale formation de l'opposition au président Jammeh), avait été arrêté le 14 avril 2016 avec plusieurs autres personnes lors d'un rassemblement pour réclamer des réformes politiques. Il est décédé peu après son arrestation par l'Agence nationale du renseignement (NIA), rebaptisée "Service de renseignements d'Etat" par le nouveau président Adama Barrow, élu en décembre.
(AFP 09/03/17)
Une enquête a été ouverte sur l'agression la semaine dernière d'un journaliste gambien par des militants de la coalition soutenant le président Adama Barrow, a-t-on appris mercredi de source policière. Kebba Jeffang, du journal privé Foroyaa, a été pris à partie dimanche lors d'une conférence de presse à laquelle participaient les ministres des Affaires étrangères, Ousainou Darboe, de l'Intérieur, Mai Fatty, et du Tourisme, Hamat Bah, appartenant à trois partis de la coalition présidentielle, selon des témoignages et le récit du journaliste. Selon ces sources, M. Keffang aurait été agressé pour avoir posé une question, qui a déplu aux militants de ces partis, sur un éventuel éclatement de la coalition du président Barrow à l'approche des élections législatives. Le journaliste...

Pages