Dimanche 22 Avril 2018
(AIP 18/03/14)
Abidjan - Le ministre de l’Agriculture, Coulibaly Sangavowa a déclaré, lundi, que l’Alliance globale pour la résilience eu Sahel et en Afrique de l’ouest (AGIR) « est une initiative dont la finalité est d’éradiquer la faim et la malnutrition au Sahel et en Afrique de l’ouest ». Le ministre a fait cette déclaration à Grand-Bassam, lors de l’atelier de lancement du processus ‘Dialogue inclusif pour la formulation des priorités résiliences de la Côte d’Ivoire’. Pour lui, cette alliance permet « non seulement de s’attaquer aux causes conjecturelles mais surtout structurelles des crises alimentaires et nutritionnelles afin de mettre définitivement fin aux cycles de la faim et de la malnutrition ». Pour atteindre cet objectif, ajoute le ministre, l’initiative AGIR s’appuie...
(Pana 18/03/14)
Les émissaires de l'Algérie, du Malawi et de l'Afrique du Sud ont rendu compte à l'Union africaine (UA) des préparatifs en vue des élections présidentielles dans leurs pays respectifs dans ce qui semble être un changement d'approche dans le suivi des progrès politiques en Afrique. Le Conseil de paix et de sécurité de l'UA (CPS) a annoncé lundi qu'il a tenu récemment sa 424ème session pour discuter des préparatifs pour la tenue des élections présidentielles dans quatre pays. “Le Conseil a encouragé la Commission de l'UA à déployer des mission d'observation dans le court comme dans le long terme dans les pays où auront lieu ces élections et à mobiliser les ressources nécessaires pour cette fin”, indique lundi un communiqué...
(Jeune Afrique 18/03/14)
Interrogé en marge de la deuxième édition du Africa CEO Forum, qui se tient du lundi 17 mars au mercredi 19 mars à Genève, le président de la Banque africaine de développement est revenu sur les grands enjeux de ce forum qu'elle co-organise. La deuxième edition du Africa CEO Forum s'est ouverte le lundi 17 mars à Genève. Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, co-organisatrice avec le Groupe Jeune Afrique et Rainbow Unlimited du forum, a répondu à nos questions. La Banque africaine de développement co-organise le Africa CEO Forum. Avec quels objectifs ? Je suis parmi ceux qui pensent qu'il y a trop de conférences où l'on parle de tout et toujours entre les mêmes personnes...
(Xinhua 18/03/14)
NAIROBI, (Xinhua) -- Des scientifiques ont appelé lundi les agriculteurs africains à rechercher l'intensification des cultures et à utiliser des engrais biologiques qui sont considérés comme une solution à long terme aux pénuries alimentaires récurrentes que connaît le continent. Les experts du Centre international pour l'agroforesterie ( ICRAF), basé à Nairobi, ont déclaré que l'intensification, consistant à faire pousser davantage de nourriture sur une même superficie, était la clé pour accroître la production alimentaire en Afrique et répondre aux besoins d'une population en croissance permanente. "La production de cultures alimentaires en Afrique est sérieusement freinée par la dégradation de la fertilité des sols et des ressources en termes d'eau et de biodiversité", a déclaré Sammy Carsan, scientifique de l'ICRAF spécialisé...
(Jeune Afrique 17/03/14)
Haro sur la presse. Haro sur les homosexuels. Haro sur les condamnés à mort… Yahya Jammeh ne rate jamais une occasion de lancer un anathème. La langue anglaise est sa toute nouvelle cible. Est-ce parce que son pays encastré dans le Sénégal ne captive pas naturellement les téléobjectifs que l’ubuesque président gambien Yahya Jammeh initie périodiquement des croisades qui le comblent d’autant plus qu’elles sont jugées politiquement incorrectes ? Après avoir condamné, les unes après les autres, les lubies supposées des nations occidentales, Yahya Jammeh s’en prend désormais à l’impérialisme de la langue de Shakespeare. Haro sur l’anglais qui ne devrait plus être la langue officielle de cette Gambie qui quittait, en octobre dernier, le Commonwealth. L’organisation des pays anglophones...
(Xinhua 17/03/14)
BANJUL (Xinhua) - Le président gambien Yahya Jammeh et la première dame Zainab Zuma Jammeh dirigent une délégation de haut niveau lors d'une visite de travail de quatre jours en Arabie saoudite, a annoncé la présidence lundi. Le voyage de la délégation vise à renforcer les liens avec le royaume arabe, et le chef d'Etat gambien y signera un accord bilatéral et un protocole d'entente avec le roi saoudien Abdullah bin Abdul-Aziz Al Saud. Leurs discussions couvriront le développement économique de la Gambie, avec un accent particulier sur le domaine de l'infrastructure. Après des décennies de liens diplomatiques, l'Arabie saoudite et la Gambie s'entendent pour travailler main dans la main en tant que pays frères, a mentionné la présidence.
(Courrier International 17/03/14)
Le dictateur fantasque à la tête de cette minuscule ancienne colonie britannique a annoncé que l'anglais cesserait d'être la langue officielle de son pays. Mais l'analyste du quotidien burkinabé émet des réserves sur cette énième décision spectaculaire de Jammeh. Le président gambien Yahya Jammeh est à nouveau sous les projecteurs de l’actualité. Après une longue période de silence sur la scène internationale, l’homme de Banjul vient de refaire surface, avec une nouvelle trouvaille. Il vient en effet de decréter l’abandon de l’anglais comme langue officielle de son pays. Yahya Jammeh justifie cette décision par sa volonté de réparer un préjudice historique que son pays et l’Afrique subissent depuis l’époque coloniale. Pour le président gambien, en effet, les Occidentaux "sont allés...
(Xinhua 15/03/14)
VARSOVIE, (Xinhua) -- La Pologne a fait part de son ambition concernant le continent africain et souhaite renforcer la coopération économique et politique, a annoncé le Premier ministre polonais Donald Tusk après un entretien avec le vice-président d'Afrique du Sud Kgalema Motlanthe. Les deux dirigeants ont mis l'accent sur le rôle de la coopération économique. M. Tusk a déclaré qu'une augmentation importante du commerce bilatéral et qu'une compréhension commune des questions internationales étaient seulement "au début du chemin" vers le développement des relations mutuelles. "Je suis heureux que le principal partenaire de la Pologne en Afrique soit un pays si important pour l'ensemble du continent (africain)", a-t-il ajouté. La coopération avec l'Afrique du Sud est à la base du programme...
(Sud Quotidien 15/03/14)
La 4ème édition de l’exercice Saharan Express a été clôturée, hier 14 mars, avec une entière satisfaction des participants à la manœuvre militaire, d’une durée de 7 jours. L’édition 2014, qui a enregistré 12 pays participants, ouvre la voix à une prise probable du contrôle de l’exercice par les pays Ouest africains, pour les prochaines manœuvres. «Je peus dire, après tout le travail que vous avez investi dans cet exercice, vous êtes vraiment une équipe». C’est en ces termes que s’est exprimé, le Directeur de l’exercice naval militaire, le Commandant John Tokarewich, en direction de toutes les équipes qui ont participé à l’exercice Saharan Express, hier, 14 mars en marge de la cérémonie de clôture dudit exercice, à Dakar. En...
(Xinhua 15/03/14)
DAKAR, (Xinhua) -- Le professeur Albert Bourgi, politologue franco-sénégalais célèbre en Afrique, a souligné "la capacité de financement immédiat" de la Chine dans ses relations de coopération avec ses partenaires africains par rapport à leurs investisseurs traditionnels. "La Chine intervient de façon parfois efficace. Elle a une capacité de financement immédiat, alors que les autres ( partenaires traditionnels) promettent. Sans doute, certaines de ces promesses sont tenues, mais elles ne le sont pas toutes", a-t- il indiqué à Xinhua. "Les Chinois sont beaucoup plus réactifs aux demandes d'investissement et cela leur permet d'être plus présents sur le terrain", a-t-il relevé. A la question de savoir si le Chine n'était en concurrence avec les anciennes puissances coloniales, il a répondu: "non,...
(Jeune Afrique 14/03/14)
La Banque africaine de développement annonce que le Fonds africain des énergies renouvelables a levé 100 millions de dollars pour l'année 2013. Le Fonds africain des énergies renouvelables (AREF) a levé 100 millions de dollars en 2013. Fruit d’un partenariat entre la Société africaine des biocarburants et des énergies renouvelables (Saber) et la Banque africaine de développement (BAD), ce fonds est géré par Berkeley Energy, une société spécialisée dans le soutien aux projets d'énergie durable dans les pays émergents. Projets "verts" Installé à Nairobi, AREF prévoit de prendre des participations majoritaires dans 12 projets "verts", privilégiant, selon le communiqué publié par la BAD, "les programmes énergétiques indépendants des petites et moyennes entreprises produisant entre 5 et 50 mégawatts et utilisant...
(Afrique Inside 14/03/14)
Trois journées rythmées par des conférences, des ateliers thématiques et des réunions B to B, l’ambition de la première édition d’Africa small et médium business (SMB) a porté ses fruits, de l’avis de Félix Bikpo, CEO du Fond Africain de Garantie déstiné aux PME africaines. Ce dernier a tout naturellement apporté son soutien au Forum des PME organisé à Casablanca par Dogad Dogoui, président du Club Africa SMB. Ainsi la Banque Africaine de Développement (BAD) s’est associé à l’événement pour marquer son appui à la compétitivité des entreprises africaines comme a tenu à le rappeler Fal Yacine, représentante résidente du Groupe de la BAD au Maroc. Outre son partenariat avec la BAD, L’événement, qui a réuni diverses régions d’Afrique (20...
(APA 14/03/14)
APA – Douala (Cameroun) - Le marché des assurances en Afrique Centrale et de l’Ouest est en nette évolution à des divers niveaux dans les quatorze pays qui constituent cette organisation d’après la Conférence interafricaine du marché des assurances (CIMA). Plus de deux décennies après la création de cette institution, le marché des assurances commence à sortir de l'ornière. Le nombre de sociétés agréées est passé de 87 en 1997 à 161 en mars 2014, ce qui représente un accroissement de 87,05 pour cent en moins de vingt-ans. Pratiquement au cours de la même période, le chiffre d'affaires total de la zone CIMA est passé de 246,76 milliards de francs CFA à 810,03 milliards de francs CFA en 2012, soit...
(RFI 13/03/14)
Le président gambien indique que son pays va bientôt abandonner l'anglais, actuellement sa langue officielle, au profit d'une langue nationale sans préciser laquelle, ni fournir de calendrier. L'année dernière, la Gambie avait décidé son retrait avec effet immédiat du Commonwealth, en qualifiant cette organisation des pays anglophones de « coloniale ». Mais le président Yahya Jammeh qui règne en maître sur la Gambie depuis 1994, n'est pas à une lubie près et son régime est régulièrement critiqué pour des violations de libertés. Yahya Jammeh est un farouche opposant à la liberté de la presse et aux droits de l’homme. On se souvient de l’assassinat en décembre 2004 du journaliste Deida Hydara dont le président a affirmé qu’il faisait le malin...
(Le Pays 13/03/14)
Le président gambien Yahya Jammeh est à nouveau sous les projecteurs de l’actualité. Après une longue période de silence sur la scène internationale, l’homme de Banjul vient de refaire surface, avec une nouvelle trouvaille. Il vient en effet de décider de l’abandon de l’anglais comme langue officielle de son pays. Yahya Jammeh a justifié cette décision par sa volonté de réparer un préjudice historique que son pays et l’Afrique subissent depuis l’époque coloniale. Pour le président gambien, en effet, les Occidentaux « sont allés en Gambie et ailleurs en Afrique non pas pour développer ces zones, mais pour les dépouiller. Ce n’est pas la première fois que l’homme s’illustre par des sorties aussi spectaculaires Ainsi, Yahya Jammeh vient de réaliser...
(Xinhua 13/03/14)
PRAIA, (Xinhua) -- Les députés de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), réunis à Praia dans le cadre de leur première session spéciale, ont décidé mercredi de plaider en faveur d'un parlement doté de prérogatives législatives. Selon le rapport publié dans la capitale capvertienne, les députés ont estimé qu'il est nécessaire de plaider, auprès des parties prenantes, en faveur des valeurs de la gouvernance parlementaire pour la démocratie. Le rapport ajoute également que les parlementaires n'étaient pas enthousiastes à l'idée d'attendre jusqu'à la session de mai pour mener ce plaidoyer. "Ils ont estimé que cela pourrait être trop tard et pourrait compromettre les chances du parlement d'obtenir l'adoption du projet d'Acte en juin 2014. Ils ont...
(Indian Ocean Times 13/03/14)
Trois ministres africains du Tourisme (Gabon, Gambie et Afrique du Sud) aux côtés de représentants de l'Union africaine participent aujourd'hui et pendant deux jours (13-14 mars 2014) au cœur de l'archipel des Seychelles à une réunion technique visant à développer un tourisme qui prône le développement durable dans ses principes fondateurs. Le ministre du Tourisme et de la Culture et président des îles Vanille, Alain Seychelles, présidera les discussions dans le cadre de l'Agenda 2063 pour l'Afrique qui veut faire du continent une puissance industrielle et commerciale dans moins de cinquante ans. Pascal Viroleau, directeur des îles Vanille, et la seychelloise, Elsia Grandcourt, directrice pour l'Afrique au sein de l'Organisation mondiale du Tourisme (OMT) sont également présents à cette "réunion...
(RFI 12/03/14)
En Gambie, le président Yahya Jammeh s'en prend une nouvelle fois aux anciens colons anglais. Après avoir quitté le Commonwealth en octobre 2013, car il jugeait cette institution des pays anglophones coloniale, le président en poste de 1994 vient d'annoncer qu'il souhaitait que la langue anglaise ne soit plus la langue officielle du pays. Chapelet en main, Yahya Jammeh écoute celui qu’il vient de nommer chef du système judiciaire gambien, un Pakistanais. Le président en tenue blanche est assis au bout d’une longue table en bois, entouré de sa femme, de certains ministres.
(Afrik.com 12/03/14)
Le président gambien Yahya Jammeh a décidé que l’anglais ne sera plus la langue nationale du pays. Il compte la remplacer par une autre langue locale. L’anglais ne sera plus la langue officielle de la Gambie, a décidé le président gambien Yahya Jammeh, rapporte ce lundi le site Koaci. Elle devrait etre remplacée par une langue locale du pays. « Ce qui a fait venir les Anglais en Gambie, c’était le commerce de l’ivoire, parce qu’il y avait beaucoup d’éléphants ici. Ils ont tué les éléphants et ont fini par vendre les Africains », a indiqué le président gambien, connu pour ses excentricités. Une décision du président Jammeh qui intervient suite au retrait de la Gambie sen octobre 2013 du...
(RFI 12/03/14)
Une équipe de recherche franco-ivoirienne vient de publier une série de cartes de la pollution atmosphérique en Afrique, pays par pays, et dresse d’inquiétantes projections d’accroissement de cette pollution pour 2030. En cause : des mesures insuffisantes et une sous-estimation de l’ampleur du problème. La pollution atmosphérique est aussi présente en Afrique qu’ailleurs dans le monde. Les inventaires d’émissions des polluants dans l’air ont, jusqu’à présent, été très précis en ce qui concerne l’Europe, l’Asie ou l’Amérique du Nord. Mais c’était loin d’être le cas pour l’Afrique...

Pages