Dimanche 24 Septembre 2017
(BBC 31/08/17)
Les auditions en cours à la commission d'enquête sur la gestion de Yahya Jammeh font des nouvelles révélations. Les banques commerciales se sont souvent substituées au trésor public et à la banque centrale de Gambie ces 22 dernières années. Le pays dispose de 14 banques. ''Cette performance suscite des interrogations pour un pays sous développé'', fait remarquer l'ancien directeur exécutif de la Banque Africaine de Développement (BAD), le Gambien Sidi Sanneh. Selon les témoignages recueillis par la commission d'enquête, les fonds publics générés par les activités minières, la prospection pétrolière ou l'aide bilatérale sont classés hors budget national. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41104991
(RFI 29/08/17)
L'économie gambienne semble petit à petit sortir de la crise. C'est en tout cas sur un ton optimiste que la Banque centrale gambienne a présenté les résultats de son dernier comité de politique monétaire (MPC : Monetary Policy Committee), vendredi 25 août. Même si le pays est très loin de la stabilité économique, ces derniers mois ont prouvé qu'il s'éloignait très lentement de la zone rouge. « C'est une très belle semaine » a lancé avec soulagement le gouverneur de la Banque centrale, Bakary Jammeh, avant de détailler les bonnes nouvelles pour l'économie gambienne.
(RFI 28/08/17)
En Gambie, on s’apprête à célébrer la Tabaski pour la première fois sans Yahya Jammeh. Pour certains chefs de communauté religieuse, cela change tout : sous Jammeh, les Gambiens avaient pour directive de prier le même jour que les croyants saoudiens, pour être en conformité avec La Mecque. Sauf que certains imams refusent de prier avant de voir la lune apparaitre en Gambie, ce qui pouvait créer un jour de décalage. Pour la première fois cette année, ces « récalcitrants » ne s’exposent plus à de lourdes sanctions. Muhideen Hydara est le chef religieux de sa communauté soufie dans un village de la région de Foni. En 2014, à plus de 70 ans, il avait passé quatre jours en détention...
(Rewmi 26/08/17)
Après sa défaite à l’élection présidentielle, Yahya Jammeh s’est exilé en Guinée équatoriale. Lors de cet exil, il a fait transférer 142.800 dollars (un peu plus de 85 millions de francs Cfa) au Sénégal. Ce virement, loin d’être le premier, n’a pas laissé dormir les autorités gambiennes sur leurs lauriers. La commission d’enquête chargée de faire la lumière sur la gestion économique du pays sous l’ancien l’Chef de l’Etat, a révélé d’autres virements. Yahya Jammeh ferait partie de ces présidents africains sortant sans les mains propres. L’ancien Président de la Gambie aurait effectué des virements suspectés selon Libération. Ayant pour mission de faire la lumière sur les crimes financiers de Yahya Jammeh, la commission d’enquête fait part que le 21...
(RFI 25/08/17)
En Gambie, la commission vérité, réconciliation et réparation, promesse de campagne de la coalition désormais au pouvoir, commence à prendre forme. Mais pour qu'elle réponde au mieux aux besoins de la population et que la transition soit réussie, le ministère de la Justice s'est lancé dans une consultation nationale. Pendant 10 jours, une équipe composée de membres du ministère (ministre inclus) et de la société civile est partie à la rencontre de citoyens dans tout le pays. Dans chaque ville étape, la parole était offerte aux habitants pour qu'ils expriment toutes demandes et recommandations.
(RFI 24/08/17)
Cela fait deux semaines qu’une commission d’enquête enchaîne les auditions en Gambie pour essayer de retracer les activités financières de l’ancien président Yahya Jammeh et de ses proches. Le but : établir si des fonds publics ont été détournés, lors de ses 22 ans de présidence. En partant de l’ouverture de divers comptes en banque et de transactions effectuées, les trois membres de la commission d’enquête ont mis le doigt sur une affaire intrigante. Le président gambien semblait gérer personnellement le secteur minier, et plus particulièrement celui de l’extraction de minéraux présents dans le sable gambien.
(Africa Top sports 24/08/17)
En difficulté, comme beaucoup d’autres ténors de la compétition, le Racing Genk n’a aucun intérêt à laisser partir ses cadres. Les Limbourgeois doivent néanmoins composer avec l’intérêt de la Sampdoria pour Omar Colley. D’après Het Laatste Nieuws, Omar Colley serait sur les tablettes de la Sampdoria, qui aurait formulé une offre de huit millions d’euros au Racing Genk. Proposition refusée par les Limbourgeois. La Sampdoria était déjà citée en début de mercato comme étant un des clubs intéressés par le Gambien. En une saison à Genk, Omar Colley a séduit un grand nombre d’observateurs. Le défenseur central s’est imposé dans une équipe qui joue l’Europe. Titulaire indiscutable, le Gambien n’en était pas à son coup d’essai. Le joueur d’1,92m avait...
(BBC 23/08/17)
Les blocs offshores gambiens A1 et A4 sont désormais remis sur le marché mondial de l'exploration pétrolière. Selon la porte-parole du Président Adama Barrow, Amie Bojang Sissoho, son pays a le choix entre lancer un appel d'offre ou accorder directement deux nouvelles licences à des investisseurs. ''La licence d'Africa Petroleum est terminée et n'a pas été renouvelée. Leurs anciens blocs sont maintenant disponibles à de nouvelles offres pour que l'Etat gambien décide à qui donner une licence. Seuls FAR et Erin ont une licence'', a indiqué Mme Bokang Sissoho. Lire la suite sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41012172
(Autre média 23/08/17)
Pour le numéro 56 de ses commentaires hebdomadaires “Questekki”, Mamadou Lamine Diallo met la lumière sur les ressources naturelles de la Senegambie pour son premier dossier. Dans la deuxième partie de ses dossiers, le coordonnateur de la coalition gagnante Wattu Senegaal, revient sur les résultats des élections législatives du 30 juillet passé. Pour lui, ” Macky Sall peut se cacher derrière le Conseil constitutionnel, pour faire avaler au peuple tout acte règlementaire ou légal scélérat “. Le processus d’approbation des contrats d’exploration et d’exploitation doit être démocratisé dans la transparence. A côté de l’administration, la société civile et surtout le parlement doit avoir son mot à dire. Il est proprement scandaleux de vouloir de manière insidieuse substituer l’Assemblée Nationale au...
(Agence Ecofin 23/08/17)
Après plusieurs semaines de bras de fer, Banjul a décidé de retirer au pétrolier britannique African Petroleum ses droits sur les blocs pétroliers A1 et A4, adjacents à des périmètres où d’importantes découvertes ont été faites de l’autre côté de la frontière avec le Sénégal. « La licence d'African Petroleum n'a pas été renouvelée après son expiration. Leurs anciens blocs sont maintenant disponibles à de nouvelles offres pour que l'Etat gambien décide à qui les attribuer », a déclaré Mme Amie Bojang Sissoho, la porte-parole du président Adama Barrow (photo), selon des propos rapportés par BBC. Le gouvernement gambien reproche, en effet, au pétrolier de ne pas respecter ses engagements en ce qui concerne les travaux de développement qu’il doit...
(RFI 22/08/17)
Les conducteurs de taxis gambiens sont en colère. Mais avec le changement de régime, ils osent désormais l'exprimer, via une grève. A l’origine de ce mouvement social : la décision du ministère des Transports de leur imposer une baisse des tarifs, entrée en vigueur ce lundi 21 août, qui a un effet direct sur leurs marges. Depuis lundi, le trajet type à Banjul est passé de 8 à 7 dalasis (13 à 15 centimes d’euros). Le ministère gambien des Transports justifie cet ajustement tarifaire par la baisse récente du coût du carburant.
(BBC 21/08/17)
Cette mesure tombe trois jours après une rencontre entre les ministres de l'intérieur des deux pays à Dakar. Jusqu'à l'expulsion, vers la Casamance de 69 ressortissants sénégalais vivant en Gambie, les relations entre Banjul et Dakar étaient en parfaite harmonie. L'expulsion a eu lieu après un contrôle inopiné où des Sénégalais, sans papiers, ont été appréhendés par les services de l'immigration de Banjul et sa banlieue. Mercredi dernier, le ministre gambien de l'intérieur, Mai Ahmad Fatty était en discussion...
(BBC 21/08/17)
Cette mesure tombe trois jours après une rencontre entre les ministres de l'intérieur des deux pays à Dakar. Jusqu'à l'expulsion, vers la Casamance de 69 ressortissants sénégalais vivant en Gambie, les relations entre Banjul et Dakar étaient en parfaite harmonie. L'expulsion a eu lieu après un contrôle inopiné où des Sénégalais, sans papiers, ont été appréhendés par les services de l'immigration de Banjul et sa banlieue. Mercredi dernier, le ministre gambien de l'intérieur, Mai Ahmad Fatty était en discussion, à Dakar, avec son homologue sénégalais Abdoulaye Daouda Diallo pour concilier la stratégie commune de la Gambie et du Sénégal en matière de lutte contre la criminalité et le banditisme transfrontalier, le trafic de drogue et la menace terroriste. Sans attendre...
(Le Point 21/08/17)
C'était un pari pour les quinze pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) : créer une monnaie unique d'ici à 2020. Cette date butoir a soulevé beaucoup d'espoirs du côté des populations. Ces dernières années, c'était même devenu une fierté pour nombre d'Africains qui voyaient dans la future monnaie unique une monnaie beaucoup plus stable et plus crédible que les monnaies actuellement en vigueur. Et aussi le moyen de sortir du franc CFA et donc du face à face avec la France. Maintes fois reporté depuis 2009, l'objectif semble désormais hors de portée. La faute à une conjoncture économique compliquée pour plusieurs pays de la zone, notamment le Nigeria, le Ghana et même la...
(Africa Presse 19/08/17)
Une commission d’enquête est mise en place par le Gouvernement de Adama Barrow pour révéler publiquement tous les comptes en banque relatifs aux affaires de l’ex président de la Gambie Yahya Jammeh. Cette décision du nouveau chef d'Etat gambien a été prise dans le but de vérifier si l’ancien président est mêlé à des détournements de deniers publics lors de ses 22 années d’exercice du pouvoir. Ainsi ladite commission a déjà entendu plusieurs directeurs de banques privées, un représentant de la banque centrale, et la comptabilité générale du pays dans un hôtel proche de la capitale. L’existence d’un réseau de comptes en banque, contenant de l’argent public, et géré à l’époque par le bureau du président Yahya Jammeh, via l’intermédiaire...
(RFI 18/08/17)
Depuis une semaine, une commission d'enquête mise en place par le gouvernement gambien décortique publiquement tous les comptes en banques relatifs aux affaires de Yahya Jammeh et de ses proches. Son but est d'établir si l'ancien président a pioché dans des fonds publics au cours de ses 22 ans au pouvoir. La commission, mise en place par le nouveau gouvernement, a déjà pu entendre plusieurs directeurs de banques privées, un représentant de la Banque centrale, et le comptable général du pays dans un hôtel proche de Banjul. Des auditions qui révèlent une utilisation de fonds publics pour le moins surprenante. La commission n'a pour l'instant qu'à peine effleuré la surface d'un système financier...
(Africa Presse 18/08/17)
Le Sénégal et la Gambie sont bien décidés à initier une coopération sans faille dans le domaine de la sécurité. En effet, Abdoulaye Daouda Diallo et son homologue gambien, Mai Ahmed Faty ont savoir ce mercredi, lors de leur réunion de coordination, que les criminelles ayant opérés leur sales besognes dans un des deux pays sera implacablement traqué dans l’autre. Le Sénégal et la Gambie sont décidés à renforcer leur coopération sur tous les domaines. Sur le plan sécuritaire, cette coopération est d’autant plus importante et pressante au vu des attentats qui ont frappé le Burkina Faso. D’où cette déclaration du ministre sénégalais de l’Intérieur «Il y a la menace grandissante du terrorisme dans notre sous-région avec les attentats du...
(RFI 17/08/17)
A Gunjur, en Gambie, des villageois ont décidé de déposer plainte contre une pêcherie industrielle chinoise. Installée depuis le mois de septembre, elle produit de la farine alimentaire pour animaux et déverse ses déchets dans le littoral. Une situation que les habitants ne supportent plus. La couleur de l’eau a viré au rouge sang. Depuis que Golden Lead, une entreprise chinoise, s’est installée à Gunjur, un village au sud de Banjul, les habitants n’en peuvent plus. « Nous avons porté plainte au civil contre Golden Lead pour réclamer...
(Dakaractu 17/08/17)
Quel plan de coopération sécuritaire entre le Sénégal et la Gambie? C'est l'une des questions auxquelles a tenté de répondre le ministre de l'Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, qui recevait son homologue gambien. Sur l’initiative du ministre sénégalais, des hauts gradés du Sénégal et de la Gambie se sont réunis, ce mercredi, à l'École nationale de la Police pour échanger sur les bonnes pratiques à suivre. Abdoulaye Daouda Diallo a annoncé la mise en place prochaine d’un programme d’action et de mobilisation antiterroriste, en coopération avec le pays frère. Cela concerne aussi bien la prévention, l’intervention les échanges d'informations.
(Fraternité Matin 17/08/17)
Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), Marcel de Souza a révélé que les pays membres de la Cedeao ne pourront aller à la monnaie unique en 2020. C’était lors d’une audience que lui a accordée le Président du Niger Mahamadou Issoufou. Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Car, « l’analyse des critères de convergence et de visibilité » montre encore des insuffisances. Avant d’ajouter : «...

Pages