Jeudi 20 Juillet 2017
(RFI 11/07/17)
Le port de Banjul attire les convoitises, plusieurs investisseurs étrangers ont déposé des offres afin de le moderniser. Construit en 1972, ce port emploie plus de 1000 personnes et est à 100% public, géré par une agence du gouvernement (la GPA—: Gambia Ports Authority). Malgré son potentiel, ses infrastructures vieillissantes et sa trop petite taille l'empêchent de devenir un atout pour le pays. Les navires doivent parfois attendre des jours avant de pouvoir déposer leurs marchandises. Le nouveau gouvernement d'Adama Barrow étudie donc les possibilités de financement de son extension. L'entreprise française Bolloré, déjà installée depuis plus de 20 ans en Gambie, a déposé une offre pour développer un partenariat public-privé. Selon des responsables de l'entreprise, le montant de l'offre...
(Jeune Afrique 11/07/17)
En marge du sommet de l’UA, les représentants des États membres de la Cedeao ont ferraillé à huis clos toute la journée du dimanche 2 juillet sur la question du renouvellement (prévu pour février 2018) de la présidence et de tous les commissaires de l’organisation ouest-africaine. Le nombre de ces derniers passant de 15 à 9, les rivalités n’en sont que plus aiguisées… L’actuel président de la Commission, le Béninois Marcel de Souza, a proposé trois options : deux d’entre elles consisteraient à confier la présidence au Bénin, la troisième, à la Gambie. Soutenu par une partie des pays de la Cedeao, qui soupçonnent de Souza de vouloir se maintenir à son poste, Abidjan ne l’entend pas de cette oreille et...
(AFP 11/07/17)
Le jeune milieu offensif gambien de Génération Foot (D1 sénégalaise) Ablie Jallow a signé un contrat de cinq ans avec le FC Metz, a indiqué le club de Ligue 1 sur son site internet. Le milieu de 18 ans, déjà sélectionné chez les jeunes en équipe nationale, a également été sacré champion de D1 sénégalaise il y a quelques semaines avec Génération Foot, qui avait été promu en début de saison. Il y jouait aux côtés de l'attaquant sénégalais Ibrahima Niane, qui a été la première recrue estivale du FC Metz. Le club lorrain a un partenariat avec l'académie Génération Foot, qu'il finance et dans lequel il puise de jeunes espoirs. Jallow est la cinquième recrue du FC Metz après...
(AFP 11/07/17)
Comment lutter contre les médicaments périmés ou contrefaits qui mettent en danger la santé de millions de personnes en Afrique de l'Ouest ? Face à ce fléau que les Etats ne parviennent pas à endiguer, des start-ups tentent de proposer des remèdes pratiques. L'idée d'une "pharmacie virtuelle" est venue à Adama Kane, fondateur de la start-up sénégalaise JokkoSanté, quand, avec sa femme, ils se sont rendu compte de la quantité de médicaments inutilisés stockée chez eux, comme dans de nombreuses familles aisées, explique-t-il. JokkoSanté, qui en est encore au stade pilote, facilite la collecte des médicaments superflus, en échange de points bonus qui permettront à ses usagers (quelque 1.500 pour l'instant) de se procurer ceux dont ils ont besoin. Lors...
(Amnesty International 11/07/17)
Les personnes responsables de la disparition forcée et de la mort du journaliste gambien Ebrima Manneh ne doivent pouvoir se cacher nulle part, a déclaré Amnesty International ce vendredi 7 juillet alors que, dans le monde entier, les sympathisants de l’organisation envoient des messages de solidarité à sa famille, organisent des rassemblements et diffusent une vidéo pour réclamer justice. Cela fait aujourd’hui 11 ans qu’Ebrima Manneh a disparu, après avoir été arrêté par des agents présumés membres de l’Agence nationale de renseignement de la Gambie. En janvier 2017, la famille de cet homme a été officiellement informée de sa mort par la police, mais elle ne sait toujours pas ce qui s’est passé ni qui est responsable. Elle ne peut...
(RFI 10/07/17)
En Gambie, cela fait plus de 15 ans que les habitants de Bakoteh et Manjai, des quartiers aux environs de Banjul, dénoncent les conditions sanitaires dans lesquelles sont entreposés les déchets de leur décharge. La zone de 18 hectares s'étend au pied de leur maison, juste à côté d'une école et d'un centre pour enfant. Il y a 4 mois, les jeunes des quartiers environnants ont décidé de prendre les choses en main, en empêchant tout dépôt d'ordure sur le site. Résultat : la décharge est depuis fermée. Mais dimanche 9 juillet, le gouvernement a envoyé l'unité d'intervention de la police sur place.
(AfricaNews 10/07/17)
L‘électricité en Gambie est une ‘‘denrée’‘ très rare, voir, c’est un luxe que de pouvoir en jouir. Même les personnes les plus fortunées sont affectées par les coupures pour le moins intempestives. Lors d’une récente communication face à la presse, le ministre de l’Intérieur gambien Mai Ahmed Fatty, a révélé que son pays est en négociation avec le Sénégal pour s’approvisionner en électricité. Il a qualifié ces entretiens d’avoir atteint un ‘‘stade très avancé’‘. Le réseau électrique gambien souffre d’une vétusté accrue. Pis, la société d’eau et d‘électricité de Gambie (Nawec) a jusque-là profité d’un manque de concurrence qui a inlassablement contribué à sa faillite.
(RFI 10/07/17)
Les caisses sont vides en Gambie, et ce n’est un secret pour personne, les institutions publiques sont bien mal-en-point. Mais les problèmes économiques de l’une d’entre elles affecte directement les Gambiens tous les jours : NAWEC, la compagnie nationale d’eau et d’électricité, qui fournit à elle seule tout le pays, croule sous les dettes. Résultat : les coupures de courant sont presque quotidiennes dans certains quartiers. Hasballah Jassey travaille dans un magasin de matériel informatique. D’habitude, dans la boutique, on entend le bruit de la photocopieuse ou de l’imprimante. Mais aujourd’hui, rien. La faute à une nouvelle coupure de courant. « Des fois on reste assis une journée entière, sans électricité et donc sans travail. Une fois, ça a même...
(Togo Site 10/07/17)
Les poulains d’Abalo Dossey ont de nouveau courbé l’échine ce dimanche. Après leur débâcle face aux Etalons du Burkina Faso, il y a juste huit jours, ils ont également été défaits par leurs homologues du Ghana. Score : 2 buts contre 1. Comme de coutume, plusieurs occasions de but se sont offertes aux Togolais. Mais dame chance n’a souri qu’aux Ghanéens qui ont finalement ouvert le score à la 45ème minute du jeu. Quelques secondes après le but, c’est la pause. A la reprise, les Eperviers locaux se sont de nouveaux illustrés pour réduire le score. Il a fallu la 72ème minute pour que cette ambition soit concrétisée, soit 27 minutes après la reprise. Malheureusement, la joie a été de...
(AFP 08/07/17)
Le commandant de la force ouest-africaine déployée en Gambie, le colonel sénégalais Magatte Ndiaye, a affirmé vendredi que des officiers favorables à l'ex-président Yahya Jammeh complotaient contre son successeur Adama Barrow. "Des officiers de haut rang de l'armée qui ont fui avec l'ancien président ont maintenu des contacts avec des éléments hostiles au sein des forces de sécurité gambiennes encore en service actif", a déclaré à l'AFP le colonel Ndiaye, commandant de la force de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays). "Si l'on ajoute l'influence de l'extérieur à l'opération de l'intérieur, on voit qu'il y a beaucoup de forces négatives qui conspirent à rendre ce pays ingouvernable", a-t-il ajouté. Cette force, la Micega, majoritairement formée...
(Reuters 08/07/17)
BANJUL, 7 juillet (Reuters) - Le groupe de Vincent Bolloré et China Communications Construction Company (CCCC) ont déposé des offres pour la modernisation du port de Banjul, ont dit des sources, un projet qui pourrait permettre à la capitale de la Gambie de concurrencer Dakar. Cette opération constituerait le premier grand projet d'infrastructures en Gambie depuis le départ, sous la pression des dirigeants d'Afrique de l'Ouest, de l'ex-président Yahya Jammeh, parti en exil en janvier après avoir passé plus de 20 ans au pouvoir. L'entreprise publique chinoise CCCC a indiqué qu'une de ses filiales avait fait une offre pour tenter de décrocher un contrat de 140 millions d'euros pour la modernisation du port de Banjul. Bolloré a aussi soumis une...
(AFP 07/07/17)
Un groupe de cinq élèves gambiens invités à un concours de robotique aux Etats-Unis, qui s'était vu refuser mardi les visas d'entrée sur le sol américain, les a finalement obtenus, mais pas leur instructeur, a-t-on appris jeudi auprès des intéressés. "L'agent consulaire de l'ambassade américaine à Banjul a délivré aujourd'hui (jeudi) un visa à chacun des membres de l'équipe de robotique", a déclaré Kaddijatou Gassama, 17 ans. Le groupe s'était vu refuser les visas par l'ambassade américaine dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest, alors qu'il doit assister au FIRST Global Challenge à Washington, un concours de robotique où 160 pays seront représentés. Depuis l'arrivée au pouvoir du président Donald Trump, les Etats-Unis appliquent une politique d'accès à leur territoire...
(Jeune Afrique 06/07/17)
Comme tant d’autres, cinq jeunes Gambiens n’ont pas obtenu de visa pour aller aux États-Unis. Mais, auréolés d’un statut d’inventeurs en herbe invités à un concours de Washington, ils suscitent un fort mouvement de sympathie médiatique. La chute d’un satrape fait toujours planer autour de ses jeunes compatriotes une aura révolutionnaire. Elle suscite dans le monde une envie d’écouter les témoignages de peuples libérés de l’oppression. Cet état de grâce a-t-il déjà quitté les Gambiens, six mois après le départ du fantasque Yahya Jammeh ? Les États-Unis, en tout cas, n’ont pas l’air enthousiasmés à l’idée d’accueillir de jeunes créatifs originaires de la Gambie. Pour être plus précis, ce sont les autorités américaines qui rechignent à délivrer certains visas… Un...
(AFP 05/07/17)
Un groupe de cinq élèves gambiens invités à un concours de robotique aux Etats-Unis s'est vu refuser les visas d'entrée sur le sol américain, a-t-on appris mardi auprès des intéressés. Un groupe de jeunes Afghanes qui devaient participer à cet événement à Washington, le FIRST Global Challenge, s'était auparavant déjà vu refuser l'entrée aux Etats-Unis. "Ce serait vraiment triste si nous ne pouvions pas aller aux Etats-Unis pour montrer les robots que nous avons nous-mêmes construits", a déclaré à l'AFP Fatoumata Ceesay, 17 ans. Selon elle, l'équipe a consacré "six à sept heures par jour...
(RFI 05/07/17)
Lors d’une conférence de presse à Dakar il y a un mois, le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, évoquait un risque réel de déstabilisation dans le pays. Ministre qui, face à la presse, refusait de donner plus de détails, d’être plus précis, mais confirmait néanmoins que cette menace venait de l’extérieur. Visiblement, les services de renseignement qui suivent ce dossier sensible poursuivent leurs recherches et s’intéressent à la présence supposée de soldats fidèles au président Jammeh dans différents pays de la zone.
(Autre média 05/07/17)
La Gambie a mis fin aux discussions avec African Petroleum pour étendre l’exploration pétrolière, dans les deux blocs offshore les plus prometteurs du pays. Elle a d’ailleurs entamé des discussions préliminaires avec de nouveaux investisseurs, a déclaré à Reuters un haut fonctionnaire du secteur pétrolier. Les blocs A1 et A4, exploités par l’entreprise fondée par le milliardaire franco-roumain Frank Timis, sont adjacents aux blocs du Sénégal, où Cairn Energy a fait la plus grande découverte mondiale en 2014. African Petroleum avait cherché à prolonger sa période d’exploration, qui a expiré en septembre 2016. A cette fin, son directeur exécutif a rencontré le nouveau président Adama Barrow, qui a remplacé Yahya Jammeh en janvier. « African Petroleum a échoué à plusieurs...
(RFI 05/07/17)
Le durcissement des conditions d'entrée aux Etats-Unis a des conséquences sur une petite équipe de lycéens gambiens. Ils souhaitaient participer au «First global challenge», une compétition internationale de robotique. Dans une dizaine de jours, des jeunes de plus de 150 pays se retrouveront à Washington pour voir leurs robots s'affronter. Mais l'équipe gambienne, tout comme l'équipe afghane, s'est vue refuser son visa, même s'ils ne font pas partie des pays visés par la loi anti-immigration de Donald Trump. En mars dernier déjà, des citoyens africains n'avaient pas pu obtenir de visas pour se rendre à un forum autour du développement économique organisé aux Etats-Unis. Du côté des lycéens, il y a forcément beaucoup de déception. Le petit groupe continue malgré...
(RFI 05/07/17)
Les fabricants de sodas peuvent miser sur l’Afrique ces prochaines années… Selon une étude de l’agence canadienne publiée en 2015, la consommation de ces boissons sur le continent devrait augmenter de 30% d’ici 2020. Et la Gambie n’est pas en reste. La «Banjul Breweries», la compagnie de production de bière et sodas locale, alimente le marché gambien depuis 1977. Et les boissons gazeuses sont de plus en plus populaires auprès des Gambiens dans les restaurants ou dans les bars. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170705-serie-malbouffe-gambie-sodas-3-5
(Leral 05/07/17)
Les anciens dignitaires gambiens, proches du Président Jammeh, ne semblent pas baisser la garde. Ils ambitionnent, souffle un officiel gambien au cœur de l'Etat, de mailler tout le pays. Ceci, glisse-t-on, dans le but de vendre la vie difficile aux nouvelles autorités de ce pays. Informé, il annonce avoir eu écho d'informations qui, dévoile-t-il, font état de la présence en République islamique de Mauritanie, de deux cent cinquante (250) éléments des Forces de Défense et de Sécurité gambiennes, déserteurs. Ces soldats, poursuit notre interlocuteur, seraient en relation avec l'ancien Président Jammeh et ses proches réfugiés avec lui en Guinée Equatoriale. L'officiel de lever un coin du voile sur le projet de ces hommes qui ont été difficilement contraints de quitter...
(Autre média 04/07/17)
Les anciens dignitaires gambiens, proches de Yaya Jammeh, ne désarment pas. Selon un officiel gambien, ils ambitionnent de mailler tout le pays. Ceci, pour rendre difficile la vie aux nouvelles autorités. A en croire le diplomate, 250 éléments des Forces de défense et de sécurité gambiens déserteurs sont présents en Mauritanie. Ces soldats seraient en contact avec l’ancien président Jammeh et ses proches réfugiés avec lui en Guinée Equatoriale. Leur projet : « déstabiliser la Gambie ». Selon les mêmes sources, des missions sont effectuées par les généraux Souleiman Badge et Ansumana Tamba en Guinée et Guinée-Bissau où seraient d’autres partisans de Jammeh.

Pages