Vendredi 20 Avril 2018
(AFP 19/02/18)
Le président gambien Adama Barrow a annoncé dimanche un moratoire sur la peine de mort en Gambie, plus de cinq ans après l'exécution de neuf détenus par le régime de l'ex-dirigeant Yahya Jammeh. "Je saisirai cette occasion pour annoncer un moratoire sur l'usage de la peine de mort en Gambie, un premier pas vers l'abolition" de cette pratique, a déclaré M. Barrow dans un discours marquant le 53e anniversaire de l'indépendance de la Gambie. Le dirigeant gambien avait annoncé devant les Nations unies en septembre 2017 la signature par son pays du traité de l'ONU sur l'abolition de la peine de mort. "Cela abolira la peur et garantira l'Etat de droit, afin que les citoyens puissent exprimer leurs droits civiques...
(RFI 19/02/18)
La Gambie fêtait son indépendance ce 18 février. Le pays s'est émancipé de la puissance coloniale britannique il y a très exactement 53 ans. Comme chaque année, une cérémonie s'est déroulée à Banjul, la capitale, avec une série de défilés dans l'enceinte du McCarthy Square. Cette cérémonie coïncide désormais avec le changement de régime qu'a connu la Gambie le 18 février 2017, lorsque le nouveau président Adama Barrow a prêté serment dans le pays, mettant fin à 22 années de dictature. Pour le nouveau président, il s'agissait d'une occasion de faire un premier bilan face aux Gambiens. Dans son discours, le président a prôné l'unité et a surtout voulu rassurer les Gambiens, qui commencent à s'impatienter pour certains. « Nous...
(La Tribune 19/02/18)
Colère dans les rangs de l’ex-coalition qui l’a porté au pouvoir. Alors que la Gambie célèbre ce dimanche le 53ème anniversaire de son indépendance tout comme l’investiture d’Adama Barrow, le débat fait rage. Le président de la Gambie post Yahya Jammeh cultive le doute et l’ambigüité sur sa promesse de ne faire que 3 ans au State House, le palais présidentiel. Le flou est aussi total sur la limitation du nombre de mandats. Un an jour pour jour. Rentré d'un exil éphémère au Sénégal le 18 février 2017, Adama Barrow était investi des pleins pouvoirs pour diriger la « Nouvelle Gambie » après une crise post électorale qui aura tenu le monde entier en haleine. Une investiture faste pour rattraper...
(RFI 19/02/18)
La Gambie célèbre une double fête à Banjul, dimanche 18 février. L’ancienne colonie britannique commémore sa 53e année d’indépendance, acquise le 18 février 1965, mais aussi l’anniversaire de la prestation de serment du nouveau président Adama Barrow, en 2017, après 22 ans de dictature. Pour se faire élire, le candidat avait accepté un accord des partis de coalition d’opposition, qui lui prévoyait seulement 3 ans au pouvoir, au lieu des 5 ans d’un mandat complet. Un accord aujourd’hui remis en question. Quand on lui pose la question de la présidence écourtée prévue par l’accord qu’il a signé – alors qu’il n’était que candidat - le président Adama Barrow reste toujours très flou. « Ça faisait partie de l’accord pour que...
(Agence Ecofin 16/02/18)
Les Etats-Unis injecteront, d’ici les trois prochaines années, 22 milliards FCFA dans la chaîne de valeur de la noix de cajou au Sénégal, en Gambie et en Guinée Bissau. C’est ce qu’a confié, à l’APS, Tulinabo Mushingi, Ambassadeur du pays près le Sénégal. Cette enveloppe devrait permettre d’accroître la production et l’exportation de la noix, au niveau des nations concernées, ainsi que de créer des emplois dans la chaîne de valeur du produit. Pour rappel, la Guinée Bissau tire plus de 80% de ses recettes d’exportations de la noix de cajou et expédie annuellement près de 200 000 tonnes de la matière première. Pour sa part, la Gambie produit près de 10 000 tonnes de noix par an, tandis que...
(RFI 14/02/18)
Un an après la chute de Yahya Jammeh, les victimes s'impatientent. Depuis janvier 2017, l'ancien dictateur gambien coule des jours tranquilles en Guinée équatoriale et son successeur, Adama Barrow, n'a pas l'air très pressé de le faire juger. Il donne deux ans à la nouvelle commission Vérité et Réconciliation pour décider si oui ou non la justice gambienne doit lancer des poursuites contre lui. Baba Hydara est le fils de notre confrère Deyda Hydara, qui a été assassiné à Banjul en décembre 2004. Aujourd'hui, il co-dirige le journal de son père...
(Agence Ecofin 14/02/18)
En Gambie, la National Water and Electricity Company (NAWEC) a signé avec l’énergéticien Karpower, un accord de fourniture de 30 MW d’électricité sur deux ans. Baba Fatajo, le directeur exécutif de la NAWEC a affirmé que les travaux de mise en place des installations devant fournir cette énergie, démarreront bientôt. Cette option a été choisie par le gouvernement pour faire face au déficit actuel constaté dans la fourniture électrique. L’objectif final est de permettre une fourniture optimale de l’énergie tout en accordant du temps à la compagnie électrique nationale pour la réhabilitation, la maintenance et la réparation de ses installations. Le responsable a également expliqué que la NAWEC qui affiche un résultat négatif, fait actuellement face à des problèmes de...
(Jeune Afrique 09/02/18)
Après un peu plus de quatre ans d’absence, la Gambie se tourne de nouveau vers le Commonwealth. Une décision prise par le nouveau président Adama Barrow, qui marque une rupture avec la politique de son prédécesseur Yahya Jammeh. Après avoir quitté le Commonwealth en 2013, la Gambie est de retour dans l’organisation internationale. La secrétaire générale Patricia Scotland accueillera le 53e membre de l’organisation ce jeudi 8 février à Londres, lors d’une cérémonie de levée de drapeaux aux côtés de l’ambassadeur gambien au Royaume-Uni, Francis Blain. L’ancien dictateur gambien, Yahya Jammeh, avait annoncé en 2013 le départ immédiat du pays de l’association d’États, dont la plupart sont des anciennes colonies britanniques. « La Gambie ne fera jamais partie d’une institution...
(Jeune Afrique 09/02/18)
Décès, mauvais traitements, interdictions sévères... Pendant près de dix ans, quelque 9 000 personnes séropositives ont fréquenté le centre de traitement alternatif créé par l’ex-président gambien Yahya Jammeh. Après des années d’omerta, plusieurs survivants témoignent. Des potions vertes, parfois jaunes, mélangées à du lait ou du miel, à boire cul-sec dans des bouteilles d’un demi-litre. Des ingrédients mystérieux mais toujours amers : tels étaient les « remèdes » concoctés par l’ex-président gambien Yahya Jammeh, guérisseur autoproclamé du VIH. Pendant près de dix ans, près de 9 000 patients passeront les portes de la « maison de verre », le centre de traitement alternatif que le dictateur aujourd’hui déchu avait installé dans l’enceinte même du palais présidentiel. La plupart des malades...
(La Tribune 09/02/18)
A l’occasion de la Journée internationale de la tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines (MGF) célébrée ce mardi 6 février, ONU Femmes, le bras de l’ONU pour la défense des droits des femmes, a nommé sa nouvelle ambassadrice de bonne volonté pour l’Afrique, la première du genre. Retour sur son parcours. Jaha Dukureh est désormais Ambassadrice de bonne volonté d'ONU Femmes pour l'Afrique, indique dans un communiqué de presse l'organisation internationale relevant des Nations Unies et dédiée à la promotion de l'égalité des sexes qui a saisi l'occasion de la Journée internationale de la tolérance zéro aux mutations génitales féminines célébrée ce mardi 6 février pour l'annoncer. Symbole de la lutte anti-MGF Et l'annonce de sa nomination ce jour...
(AFP 08/02/18)
La Gambie a été admise de nouveau au sein du Commonwealth jeudi, réintégrée dans cette organisation de pays issue de l'ex-empire britannique après un retrait soudain en 2013. L'ancien président de ce petit pays pauvre d'Afrique de l'Ouest, Yahya Jammeh, avait décidé en octobre 2013 de retirer son pays du Commonwealth, qu'il avait qualifié d' "extension du colonialisme", à la consternation générale. Le nouveau président, Adama Barrow, a entamé le processus de réadmission en février 2017, deux mois après son élection à l'issue de laquelle Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, avait d'abord refusé de reconnaître sa défaite, déclenchant une crise.
(Xinhua 07/02/18)
La croissance du PIB en Afrique était estimée à 3,6% en 2017, selon la Banque africaine de développement (BAD) qui voit des perspectives "beaucoup plus prometteuses" avec un taux de croissance de 4,1% en 2018 et 2019. "Les perspectives de croissance sont beaucoup plus prometteuses et nous prévoyons une accélération de la croissance du PIB de l'Afrique à 4,1% en 2018 et 2019", a déclaré le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors d'une cérémonie officielle pour présenter les progrès et les perspectives de développement de l'Afrique mardi à Abidjan. "Nous avons la tête hors de l'eau et les économies africaines progressent fortement et sereinement", a commenté Akinwumi Adesina faisant remarquer que "la croissance du PIB réelle était estimée à...
(Jeune Afrique 02/02/18)
L'arrestation et l'inculpation de Ismaila Ceesay pour « incitation à la violence » a déclenché une levée de boucliers au sein de la société civile gambienne, qui craint de voir poindre des méthodes comparables à celles de l'ancien dictateur Yahya Jammeh, un an après sa chute. La nuit a été longue pour le Dr Ismaila Ceesay. Après des heures d’interrogation par la police et une nuit en détention, l’universitaire a été libéré tôt, ce jeudi matin, sous les cris et les chants de quelques dizaines de ses étudiants, ainsi que de journalistes et d’activistes, qui s’étaient réunis devant les quartiers de la police nationale à Banjul. Critiques sur la défiance des militaires envers le nouveau pouvoir La veille, Ceesay a...
(Jeune Afrique 02/02/18)
Suite logique d’un lent processus politique, la création de la Confédération sénégambienne est accélérée par l'insurrection menée en juillet 1981 en territoire gambien. Retour sur une union éphémère, qui aura duré sept ans. Fin juillet 1981, un soulèvement menace le président gambien Dawda Jawara. Au titre du traité de défense qui les lie depuis 1967 – le Sénégal protège la Gambie, enclavée, en cas d’attaque – Abdou Diouf lance l’opération « Fodé Kaba II », afin de sécuriser le pouvoir. C’est un succès : le coup échoue. Cette tentative de déstabilisation relance le dialogue sur une possible union du Sénégal et de la Gambie. À la faveur de pouvoirs politiques stables, elle se précise de plus en plus : le...
(RFI 01/02/18)
Ismaila Ceesay a passé la nuit au poste. Ce professeur de sciences politiques à l'université de Gambie et analyste respecté de la vie politique nationale, est interrogé au commissariat central de police de Banjul depuis mercredi - en milieu de journée - pour une interview donnée au quotidien « The Voice » au sujet de l'Ecomig, la force de la Cédéao déployée dans le pays. Ensa Kujabi, est assistant à l'université de Gambie et proche de d'Ismaila Ceesay. Il se dit surpris par cet interrogatoire. Aujourd'hui, on dirait ...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(RFI 31/01/18)
Le 30e sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine s'est achevé lundi 29 janvier avec la première prise de parole de Paul Kagame en tant que président de l'institution pour l'année 2018. Le chef de l'État rwandais pilote depuis un an les propositions de réforme de l'organisation panafricaine. A côté de ces réformes institutionnelles, il y a d'autres projets comme celui de zone de libre-échange continentale. Elle devrait être lancée officiellement le 21 mars prochain à Kigali. Ce marché commun est attendu par le secteur privé. Ce marché commun est en tout cas attendu par certains de ses membres présents lors du sommet, comme le banquier nigérian Benedict Oramah qui dresse ce constat : « Le commerce...
(AFP 30/01/18)
La police gambienne a levé lundi l'interdiction des rassemblements politiques imposée depuis deux semaines après des heurts entre partisans du président Adama Barrow et de son prédécesseur Yahaya Jammeh. Mi-janvier, la police avait indiqué qu'en raison de ces incidents, qui ont fait plusieurs blessés, elle ne délivrerait plus aux partis politique d'autorisation de manifester ou d'organiser des meetings de campagne, alors que des élections locales sont prévues le 12 avril. "Le bureau de l'Inspecteur général de la police informe le grand public que les partis politiques qui veulent organiser des activités politiques (tels que des meetings) peuvent introduire une demande d'autorisation", a indiqué lundi la police dans un communiqué. La suspension des autorisations avait été décrétée après deux incidents ayant...
(Agence Ecofin 30/01/18)
Le fournisseur de connectivité Internet par satellite, Al Yah Satellite Communications Company (Yahsat), a lancé un nouveau satellite dans l’espace le 25 janvier 2018, afin de renforcer sa présence en Afrique. L’équipement baptisé Al Yah 3 va étendre la couverture commerciale de la bande Ka de Yahsat à 19 nouveaux marchés africains, atteignant ainsi une couverture de 60% de la population du continent, rapporte le site d’informations itwebafrica.com. Parmi les nouveaux marchés que couvrira Al Yah 3, figurent l'Algérie, le Botswana, le Bénin, le Burundi, le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, la République démocratique du Congo, la Gambie, le Ghana, la Libye, le Maroc, le Mozambique, le Malawi, le Sénégal, le Rwanda et le Zimbabwe. Avec le nouveau satellite...
(RFI 30/01/18)
Le 30e sommet de l’UA s'est achevé ce lundi 29 janvier à Addis Abeba, siège de l’organisation. Construit par les Chinois, ce siège a-t-il été espionné par les services de renseignement de Pékin, comme l'affirme une enquête du journal Le Monde ? Ce lundi, la Chine dément. La Chine a-t-elle espionné le siège de l'Union africaine ? C'est en tout cas ce qu'affirme Le Monde dans un article publié vendredi 26 janvier. Citant plusieurs sources internes à l'organisation panafricaine, le quotidien assure que les informaticiens de cette institution se sont rendus compte il y a environ un an que le contenu des serveurs de l'UA était transféré vers d'autres serveurs à Shangaï. Ces mêmes sources indiquent que ces transferts auraient...

Pages