| Africatime
Dimanche 01 Mai 2016
(Senego 30/04/16)
Abdoulaye Baldé ne compte pas rester les bras croisés. Abdoulaye Baldé, Empêché de se rendre en Gambie par la police sénégalaise, jeudi soir, dans le cadre d’une initiative visant à faire lever le blocus à la frontière des deux pays, a annoncé avoir l’intention de saisir les autorités sénégalaises « pour qu’elles agissent vite » pour un retour à la normale, le maire de Ziguinchor entend saisir les autorités compétentes pour aller au bout de cette mission. « Je vais m’en ouvrir au plus vite aux autorités sénégalaises, pour qu’elles agissent vite, afin que la Casamance naturelle n’étouffe pas à cause de ce blocus », a promis l’édile de la capitale sud du pay. En...
(Dakaractu 30/04/16)
Dans sa déclaration, le président Yaya Jammeh est revenu sur ses relations avec l'ancien président sénégalais Abdou Diouf. Selon Yaya Jammeh, Abdou Diouf ne l'aimait pas et ne le supportait pas mais lui aussi le lui rendait. Yaya Jammeh de déclarer : " le plus grand président de l'histoire est Abdou Diouf. A chaque fois qu'il venait en Gambie on lui confectionnait un lit à sa taille car il ne pouvait pas dormir dans nos lits normaux. Il me considérait comme un ennemi et je lui disais que le jour où il comprendra que je suis pas son ennemi, il serait trop tard. On s'est réconcilié, car il s'est rendu compte que tout ce qu'on lui disait sur moi était...
(SeneNews 30/04/16)
Depuis quelque temps le problème de la dictature en Gambie est au centre de tous les débats. Les Gambiens qui veulent user de leurs liberté d’expression et de manifester, tentent par tous les moyens de se faire entendre. Après plusieurs manifestations avec le soutient des Sénégalais, le régime de Yaya Jammeh reste indifférent face à ces revendications. La voie vers un processus de démocratisation étant ouverte en Gambie, le Sénégal devrait-il aider cette dernière à chasser Yaya Jammah? L’équipe de...
(Leral 29/04/16)
Sur invitation des autorités gambiennes pour aller discuter des modalités de réouverture de la frontière, le député-maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, a eu la surprise de se faire repousser par la police sénégalaise des frontières. Selon Le Populaire, les membres de sa délégation ont été chassés comme des malpropres, hier après-midi, vers 18h. Chose que l’édile de Ziguinchor dénonce avec l’asphyxie de la Casamance à la suite du blocus en Gambie et la panne des bateaux Aline Sitoé et Aguène...
(Leral 29/04/16)
La communauté internationale doit prendre des sanctions ciblées contre Yahya Jammeh et sa famille au regard de la situation de conflit latent entre la Gambe et le Sénégal. C'est ce que réclame Amnesty international/Sénégal qui se félicite de la mobilisation du 22 avril dernier, à Dakar, contre le régime Jammeh. Très inquiet du sort des dizaines d’opposants brutalisés et placés en détention dans le pays, Amnesty demande aussi à ce que la lumière soit faite sur le cas de Solo...
(Africa Presse 29/04/16)
Le climat délétère qui prévaut entre le Sénégal et la Gambien inquiète Pape Diouf au plus haut point. C’est dans ce sens que le leader de la «Génération consciente» s’est prononcé sur la question en soutenant que cette situation ne devait pas exister entre les deux pays. Le passe entre le Sénégal et la Gambie me peine. En tant qu’artiste, ambassadeur et leader d’opinion, je suis d’avis que les deux pays doivent se retrouver autour d’une table pour discuter et...
(AFP 28/04/16)
Le parti au pouvoir en Gambie et les formations d'opposition se sont engagés à des activités politiques "pacifiques et à la tenue d'élections libres", dans un communiqué conjoint, alors qu'une trentaine d'opposants étaient toujours détenus jeudi à la suite de manifestations. Le communiqué, signé en présence de diplomates et consulté jeudi par l'AFP, a été publié à l'issue d'une rencontre à huis clos le 22 avril à Banjul, entre représentants de ces formations regroupées au sein d'un comité multipartite, a expliqué à l'AFP Omar Jallow, secrétaire...
(APS 28/04/16)
Dakar– Une mission gambienne effectue, à partir de jeudi, un voyage d’étude au Sénégal pour s’inspirer de son expérience sur l’accélération de l’abandon de l’excision au sein des communautés, annonce un communiqué transmis à l’APS. Cette mission de cinq jours, sera composée de représentants du gouvernement, de la société civile, de l’UNICEF ainsi que de l’UNFPA. D’après le communiqué, l’objectif est d’apprendre de l’expérience sénégalaise pour amener les communautés à abandonner la pratique des Mutilations génitales féminines (MGF). Les membres de la mission discuteront avec leurs homologues sénégalais des stratégies d’interventions mises...
(APS 28/04/16)
Kaolack, 27 avr (APS) - Vingt-sept enfants ‘’talibés’’ sénégalais vivant en Gambie attendent d’être rapatriés de ce pays vers le Sénégal, a indiqué, mercredi, Birame Mbagnick Ndiaye, coordonnateur national du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants (RAO). ‘’Ces enfants +talibés+, âgés entre 8 et 11 ans, sont présentement regroupés au Centre social d’accueil de Bakoté, situé dans la ville de Sérrécounda, où ils sont correctement pris en charge par les travailleurs sociaux de cette structure spécialisée’’, a...
(AFP 27/04/16)
La Commission électorale indépendante (CEI) de Gambie a validé les dossiers de sept partis politiques qui seront donc autorisés à présenter des candidats aux prochaines élections, contrairement à deux autres formations radiées. La CEI a passé en revue les obligations légales d'activités des partis et a déclaré sept formations, dont l'APRC du président Yahya Jammeh et l'UDP du principal opposant Ousainou Darboe, comme étant légalement enregistrées, indique-t-elle dans un communiqué reçu mardi par l'AFP à Banjul. Selon le texte, durant...
(Le Point 27/04/16)
Yahya Jammeh briguera en décembre un 5e mandat présidentiel. En 22 ans de pouvoir, ses constantes antidémocratiques n'ont pas changé. Revue de détail. Au pouvoir depuis son coup d'État du 22 juillet 1994, Yahya Jammeh est président « élu » de la Gambie le 18 octobre 1996. Réélu tous les cinq ans depuis, il a été investi en février par son parti, l'Alliance pour la réorientation et la construction patriotique (APRC), pour briguer un cinquième mandat lors des prochaines élections du 1er décembre 2016. Opposé à toute limitation du nombre de mandats, Yahya Jammeh, pour assurer le « bon déroulement »...
(Autre média 27/04/16)
L’ancien international de football sénégalais, El Hadji Ousseynou Diouf, s’est déplacé en Gambie pour présider le gala de la presse sportive gambienne, vendredi dernier. Et cela, malgré les relations très tendues entre les deux pays, depuis plusieurs semaines, suite aux blocages de la frontière gambienne par les transporteurs sénégalais qui imposent le contournement. Le double ballon d’or sénégalais a d’ailleurs profité de son séjour pour aller rencontrer le président gambien, Yaya Jammeh. C’était dimanche, dans son village natal de Kanilay...
(Senego 27/04/16)
La Commission électorale indépendante (CEI) gambienne a annoncé avoir recalé deux partis politiques sur les dix dont elle devait examiner leur conformité avec la loi électorale, en vue d’une autorisation à prendre part à l’élection présidentielle de décembre prochain et aux autres élections à venir. Dans un communiqué dont APA a reçu copie, la CEI précise que le Mouvement national d’action démocratique (NDAM) et le Parti démocratique gambien (PIB) sont les deux partis qui n’ont pas répondu aux exigences de...
(SeneNews 27/04/16)
S’il y’a un artiste Sénégalais qui est vraiment concerné à propos des relatons heurtées entre le Sénégal et la Gambie c’est bien Ouza Diallo. Le doyen de la musique Sénégalais se dit indigné de certaines prises de position notamment de politiques comme Moustapha Diakhate qui s’en est pris ouvertement à Yaya Jammeh. Une attitude que le chanteur juge irresponsable dans une interview accordée à la radio gambienne «Freedom» Car selon le père de Adiouza le Président du Groupe parlementaire Benno...
(AFP 26/04/16)
Un tribunal gambien, qui devait se prononcer lundi sur une demande de liberté sous caution pour près de 40 opposants arrêtés mi-avril et accusés notamment de rassemblement illégal, a décidé de les maintenir en détention en attendant une demande écrite de leurs avocats. Au total, 37 personnes, dont le chef du Parti démocratique uni (UDP, principale formation de l'opposition), sont inculpées de six chefs d'accusation, dont rassemblement illégal et incitation à la violence, selon des sources judiciaires. Cinq des prévenus n'ont cependant pas comparu à l'audience de lundi devant la Haute Cour de Justice à Banjul.
(SeneNews 26/04/16)
La république du Sénégal et la république de Gambie sont deux républiques dessinées, l’un dans l’autre, par le Congrès de Berlin il y a de cela plus de cent ans ! Deux républiques pour un même peuple aux relations tricotées serrées. Deux nations sœurs siamoises qui se séparent progressivement et dérivent, chacune, vers une direction inconnue qui les éloigne l’une de l’autre, comme deux continents qui dérivent en force vers des horizons incertains. Deux nations liées par les langues, les...
(Africa Presse 26/04/16)
Le chef de l’opposition Gambien Ouseynou Dabo a affirmé lundi devant la haute Cour de justice de Banjul qu’il n’est pas près à accepter l’offre de Yaya Jammeh concernant une libération sous caution si le pouvoir ne parvient pas à prouver que toutes les personnes arrêtées au cours des manifestation du 14 avril sont encore en vie. Le Secrétaire général de United Democratic Party (IDP) ajoute qu’il serait immoral de rentrer à la maison et profiter du confort familial lorsque...
(Direct Info 26/04/16)
Rien ne va plus entre le Sénégal et la Gambie, après l’autorisation accordée par les autorités sénégalaises aux opposants gambiens de manifester dans la capitale sénégalaise, le Président gambien, Yaya Jammeh menace de rompre les relations diplomatiques entre les deux pays frères. Selon le journal sénégalais « Direct Info », Jammeh aurait informé à des proches qu’il est sur le point de rompre toute relation diplomatique avec le Sénégal voisin. La Gambie vit ses dernières semaines au rythme de contestations...
(Autre média 26/04/16)
La Haute cour de Justice de Banjul a refusé lundi, la libération sous caution des membres de l'opposition arrêtés, il y a plus d'une semaine lors d'une manifestation à Serrekunda. Au total, 37 personnes dont le chef du Parti démocratique uni (UDP) Ousainou Darboe, sont inculpées de six chefs d'accusations. Selon RSI, cinq des prévenus n'ont pas comparu ce lundi à l'audience devant la haute cour de Justice à Banjul. Selon le journal gambian Daily Oberser, Ousainou Darboe ainsi que...
(Jeune Afrique 26/04/16)
Depuis plus de vingt ans qu’il est au pouvoir, les Sénégalais ont fini par s’habituer aux frasques de leur imprévisible voisin. Il n’empêche : le dernier coup de sang de Yahya Jammeh est très mal perçu à Dakar. Le 11 février, le chef de l’État gambien a décidé de multiplier par cent le montant de la taxe douanière imposée aux camions sénégalais qui traversent quotidiennement son pays pour acheminer des marchandises en Casamance. De 4 000 F CFA (6 euros) par camion, elle est passée à 400 000 F CFA (600 euros). Scandalisés, les routiers sénégalais ont immédiatement décidé de boycotter et de bloquer la Transgambienne.

Pages