| Africatime
Vendredi 09 Décembre 2016
(AFP 08/12/16)
Il s'en est fallu de 19.000 voix pour qu'il reste à la tête de la Gambie. Que Yahya Jammeh n'ait pourtant pas recouru, comme tant de ses pairs africains en difficulté dans un scrutin, à la fraude ou à la force, n'en finit pas de mystifier les observateurs. Une semaine après l'élection du 1er décembre, remportée par le candidat d'une coalition de l'opposition, Adama Barrow, plusieurs scénarios ont été échafaudés pour expliquer la succession d'événements qui s'est conclue par l'incroyable appel téléphonique télévisé de Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, félicitant son adversaire le 2 décembre. Le plus plausible, pour l'opposition et des analystes, est qu'il ait été tellement persuadé d'obtenir un cinquième mandat...
(Rewmi 08/12/16)
Le forum des Organisations de la société civile de l’Afrique de l’Ouest s’est félicité de l’Alternance en Gambie, laquelle selon le Foscao contribue au renforcement de la démocratie. La paix, la sécurité et l’élection présidentielle en Gambie sont les thèmes débattus par le Foscao lors de la rencontre organisée, hier, par son comité exécutif. Selon la Présidente de ladite instance Madame Khady Fall Tall, les élections se sont bien déroulées en Gambie. « Et il y a certes, un vainqueur, mais aussi un vaincu qui a accepté sa défaite», a-t-elle souligné. Non sans préciser que les dirigeants africains ont tendance à s’accrocher au pouvoir dans la sous-région. Mais cette fois-ci, dit-elle, la Gambie honore la démocratie. Aussi constate-t-elle le Président...
(Burkina24 08/12/16)
Selon Africanews, Yahya Jammeh pourrait être poursuivi pour des crimes présumés qu’il aurait commis pendant son règne. L’information a été donnée par un membre de la coalition de l’opposition gambienne. Fatoumata Jallow-Tambajang a dans sa déclaration rejeté tout éventuelle ‘‘immunité’‘ pour Yahya Jammeh qui a dirigé la Gambie d’une main de fer pendant 22 ans. « Il sera poursuivi dans un an, peut-être même avant. C’est mon opinion personnelle. Cela pourrait se faire dans trois mois parce que nous voulons vraiment aller très vite », a-t-elle dit. Quant au nouveau président gambien, Adama Barrow, son pays réintégrera la Cour pénale internationale (CPI) pour s’intéresser au cas Yahya Jammeh.
(Senego 08/12/16)
Tabara Samb la Sénégalaise exécutée par le régime de Yaya Jammeh en août 2012 divise profondément le peuple Gambien. Dans le quartier de Tobakoro prés du centre ville de Banjul, les avis divergent sur l’exécution de cette femme sénégalaise qui était bien connue par un grand nombre des habitants de cette localité. Pour L. Nd, enseignante dans un collège, le meurtre de cette dame est justifiée par la constitution gambienne. » Ceux qui ont commis des meurtres avec préméditation doivent...
(AFP 07/12/16)
Une dizaine de partisans de l'opposition gambienne ont été libérés sous caution mardi, au lendemain d'une décision similaire en faveur du chef du principal parti d'opposition, Ousainou Darboe, et de 18 co-prévenus, poursuivis pour participation à une manifestation non autorisée. Au total, 14 personnes arrêtées ont comparu mardi devant un tribunal de Banjul, a constaté un correspondant de l'AFP. Les prévenus avaient été arrêtés en mai pour avoir manifesté devant le tribunal lors de la comparution de M. Darboe, chef...
(RFI 07/12/16)
En Gambie, 24 heures après sa libération provisoire, Ousseynou Darboe a retrouvé sa famille, ses proches et les membres de son parti, le Parti démocratique unifié (UDP). Le nouveau président Adama Barro, s’il a été soutenu par une coalition, vient également de l’UDP. Ousseynou Darboe a organisé une conférence de presse, l’occasion pour lui d'aborder sa vision de la nouvelle Gambie. Rasé de près, en boubou bleu brodé, Ousseynou Darboe a clairement repris du poil de la bête. Pour débuter sa première journée d’homme libre, il a effectué un bilan de santé.
(Jeune Afrique 07/12/16)
L'opposant historique de Yahya Jammeh a été libéré le 5 décembre, quelques jours après la défaite de son rival à la présidentielle. Au lendemain de sa libération, il a tenu une petite conférence de presse à son domicile près de Banjul. Il semble fatigué, mais surtout heureux et soulagé. Après quasiment huit mois de détention, Oussainou Darboe, principal opposant de Yahya Jammeh et leader du Parti démocrate unifié (UDP), a été libéré le 5 décembre, dans la foulée de la...
(BBC 07/12/16)
L'ancien président Gambien, Yahya Jammeh, sera poursuivi pour des crimes présumés commis pendant son règne, a déclaré à Banjul un membre de la coalition de l'opposition vainqueur de la présidentielle. Fatoumata Jallow-Tambajang estime qu'il n'est pas question d'accorder une immunité à l'ancien président. "Il sera poursuivi dans un an, peut-être même avant. C'est mon opinion personnelle. Cela pourrait se faire dans trois mois parce que nous voulons vraiment aller très vite", a-t-elle déclaré. Méfiance La politicienne est convaincue que Yahya...
(AFP 06/12/16)
Le vainqueur de l'élection présidentielle historique en Gambie, Adama Barrow, l'a emporté sur Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, avec une avance plus réduite qu'annoncé initialement et un taux de participation inférieur, a indiqué mardi la Commission électorale. Une erreur s'était produite dans la centralisation des voix, mais "toutes les parties concernées ont accepté les nouveaux résultats", a affirmé à l'AFP le président de la Commission électorale indépendante (IEC), Alieu Momar Njie. Selon ces résultats publiés...
(AFP 06/12/16)
Usure du pouvoir, unité de l'opposition, frustrations économiques et ras-le-bol de la répression et de l'isolement de la Gambie: de nombreux éléments se sont ligués pour aboutir à la défaite électorale de Yahya Jammeh, estiment habitants, diplomates et analystes. Depuis la proclamation des résultats vendredi du scrutin du 1er décembre, un vent nouveau souffle sur le pays, comme en témoigne la libération sous caution lundi du principal opposant, Ousainou Darboe, et de 18 coprévenus, condamnés en juillet à trois ans de prison ferme pour participation à une manifestation non autorisée. Personne n'était néanmoins encore en mesure d'expliquer pourquoi...
(RFI 06/12/16)
En Gambie, la Commission électorale a rectifié ce mardi matin les résultats de l’élection présidentielle. Adama Barrow reste en tête, mais l’écart avec Yahya Jammeh s’est resserré. Moins de 20 000 voix séparent désormais le nouveau président de l’ancien. Adama Barrow obtient 227 000 votes, Yahya Jammeh 208 000. Dans le premier décompte, vendredi, les deux adversaires avaient 50 000 voix d’écart. Dans un communiqué publié ce mardi matin, la Commission électorale indique que des erreurs ont été faites au...
(RFI 06/12/16)
Le leader de l'opposition gambienne Ousseynou Darboe a été libéré ce lundi 5 décembre par la cour d'appel de Banjul. Une décision qui survient trois jours après la défaite inattendue de Yahya Jammeh à l'élection présidentielle. C’est en chantant l’hymne national dans l'immense liesse de la salle d’audience qu’Ousseynou Darboe, sa famille et ses avocats ont fêté cette victoire judiciaire. C’est un nouveau pas, une nouvelle étape, la démocratie est en marche. Le leader politique cite Nelson Mandela : « J'ai beaucoup médité en prison.
(Courrier International 06/12/16)
L’agent immobilier Adama Barrow a déjoué tous les pronostics en remportant, vendredi 2 décembre, l’élection présidentielle en Gambie. Il met fin à 22 ans de règne de l’autocrate Yahya Jammeh. “La chose était tellement inattendue que bien des gens ont cru à un canular”. C’est peu dire que la défaite à l’élection présidentielle gambienne de l’autocrate Yahya Jammeh, à la tête du pays depuis 22 ans, a surpris tout le monde. Deux jours après la proclamation des résultats, vendredi 2...
(Jeune Afrique 06/12/16)
En prison depuis avril, le leader de l'opposition gambienne a été libéré lundi avec 18 co-accusés par la cour d'appel de Banjul. Une décision qui survient trois jours après la défaite inattendue de Yahya Jammeh à l'élection présidentielle. C’est une seconde victoire hautement symbolique pour l’opposition gambienne. Lundi 5 décembre, trois jours après l’annonce de la défaite de Yahya Jammeh à l’élection présidentielle du 1er décembre, la cour d’appel de Banjul a ordonné la libération provisoire et sous caution d’Ousainou...
(AFP 05/12/16)
Un tribunal gambien a ordonné lundi la libération sous caution du chef du principal parti d'opposition, Ousainou Darboe, et de 18 co-prévenus, condamnés en juillet à trois ans de prison ferme pour participation à une manifestation non autorisée. "Les demandeurs se voient accorder la liberté sous caution" en attendant leur jugement en appel, a déclaré la juge, dans une décision très attendue, trois jours après l'annonce de la victoire historique du candidat de l'opposition à l'élection présidentielle, Adama Barrow, face à Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans.
(Jeune Afrique 05/12/16)
Le nouveau président gambien, Adama Barrow, a reçu « Jeune Afrique » et plusieurs médias francophones (RFI, France 24, TV5) à son domicile de Banjul, samedi 3 décembre, au lendemain de son élection. Interview. Jeune Afrique : Quelles seront vos premières décisions, une fois que vous serez investi président en janvier ? Ma première décision sera de mettre en place un cabinet, avec lequel je souhaite commencer à travailler. Celui-ci sera composé de membres des huit partis politiques qui forment la coalition de l’opposition. Nous allons travailler ensemble...
(RFI 05/12/16)
En Gambie, le procès en appel d’Ousseynou Darboe prend une dimension particulière après la victoire inattendue d’Adama Barrow à la présidentielle. Aujourd’hui en prison, le leader du Parti démocratique unifié était l’un des principaux opposants au régime de Yahya Jammeh. Il a été condamné en juillet à trois ans de détention, notamment pour manifestation illégale et son procès en appel s’est ouvert ce lundi. La séance est suspendue et l’on attend désormais la décision des trois juges dans la journée...
(Jeune Afrique 05/12/16)
Au pouvoir depuis 1994, le président gambien tant redouté de ses compatriotes a perdu l'élection présidentielle face à Adama Barrow et immédiatement reconnu sa défaite. Un dénouement inattendu qui ouvre une nouvelle page dans l'histoire de la Gambie. Les Gambiens s’étaient réveillés des doutes plein la tête. Ils se sont couchés en faisant la fête, heureux, fiers, et libres. Nul doute que beaucoup se souviendront longtemps de ce vendredi 2 décembre 2016. Un jour historique, qui a tiré le rideau...
(RFI 05/12/16)
En Gambie, quatre jours après sa victoire, le nouveau président Adama Barrow organise sa prise de fonction qui aura lieu en janvier. De son côté, son adversaire, Yahya Jammeh, reste silencieux et personne ne sait vraiment où se trouve l'ex-chef de l'Etat. Pourtant, dans leur grande majorité, les Gambiens attendent qu'il rende des comptes, notamment toutes les familles qui ont souffert du régime. Hasard du calendrier, ce lundi 5 décembre doit se tenir le procès en appel d'Ousseynou Darboe, le...
(Le Monde 05/12/16)
Le candidat de l’opposition, Adama Barrow, entrepreneur prospère de 51 ans, s’est imposé vendredi face à Yahya Jammeh, autocrate au pouvoir depuis vingt-deux ans. « Vous m’auriez dit que je serais candidat il y a cinq mois, je ne vous aurais pas cru ! » Affalé dans son siège en cuir, Adama Barrow, nouveau président élu de la Gambie, recevait mercredi 30 novembre en fin d’après-midi, au siège de son entreprise, à la veille de l’élection qui le fera accéder...

Pages