Dimanche 24 Septembre 2017
(Infos Plus Gabon 23/09/17)
BANJUL, Gambie - Le président gambien, Adama Barrow a révélé que le nouveau plan de développement de son pays sera bientôt présenté lors d'une table ronde de donateurs prévue pour le pays. «Notre plan de développement national de quatre ans (2018-2021) sera présenté à une table ronde de donateurs prévue pour l'année prochaine ; ce qui nous offrira une bonne occasion de coordonner un soutien critique pour la mise en œuvre de ce plan», a déclaré le président Barrow en contribuant au débat sur les objectifs de développement durable (ODD) à l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, aux États-Unis. "Nous avons réaffirmé avec fierté notre engagement envers les programmes régionaux et mondiaux, y...
(RFI 12/09/17)
En Gambie, le secteur du pétrole cherche de nouveaux investisseurs. Jusqu’à présent, la compagnie britannique African Petroleum, fondée par l’homme d’affaires australo-roumain Frank Timis, avait la main sur les contrats. Elle détenait des licences d’exploration pour deux blocs offshore, les blocs A1 et 14. Octroyées par le gouvernement, ces licences sont essentielles pour envisager la production de l'or noir. Mais le nouveau pouvoir d’Adama Barrow a refusé le renouvellement de ces licences à la compagnie britannique, afin d'ouvrir le marché aux concurrents. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170912-gambie-attribution-licences-explorat...
(Agence Ecofin 05/09/17)
Quelques jours après la décision du gouvernement gambien de lui retirer ses droits sur les blocs A1 et A4, le pétrolier britannique African Petroleum s’apprête à engager une procédure arbitrale contre Banjul. Dans un communiqué publié lundi, l’entreprise a expliqué que ses multiples efforts pour dialoguer avec les autorités compétentes sont restés vains, ce qui l’a contraint à envisager de régler le contentieux devant le tribunal arbitral. Des mises à jour seront publiées à cet effet à mesure que le...
(RFI 29/08/17)
L'économie gambienne semble petit à petit sortir de la crise. C'est en tout cas sur un ton optimiste que la Banque centrale gambienne a présenté les résultats de son dernier comité de politique monétaire (MPC : Monetary Policy Committee), vendredi 25 août. Même si le pays est très loin de la stabilité économique, ces derniers mois ont prouvé qu'il s'éloignait très lentement de la zone rouge. « C'est une très belle semaine » a lancé avec soulagement le gouverneur de la Banque centrale, Bakary Jammeh, avant de détailler les bonnes nouvelles pour l'économie gambienne.
(RFI 24/08/17)
Cela fait deux semaines qu’une commission d’enquête enchaîne les auditions en Gambie pour essayer de retracer les activités financières de l’ancien président Yahya Jammeh et de ses proches. Le but : établir si des fonds publics ont été détournés, lors de ses 22 ans de présidence. En partant de l’ouverture de divers comptes en banque et de transactions effectuées, les trois membres de la commission d’enquête ont mis le doigt sur une affaire intrigante. Le président gambien semblait gérer personnellement le secteur minier, et plus particulièrement celui de l’extraction de minéraux présents dans le sable gambien.
(BBC 23/08/17)
Les blocs offshores gambiens A1 et A4 sont désormais remis sur le marché mondial de l'exploration pétrolière. Selon la porte-parole du Président Adama Barrow, Amie Bojang Sissoho, son pays a le choix entre lancer un appel d'offre ou accorder directement deux nouvelles licences à des investisseurs. ''La licence d'Africa Petroleum est terminée et n'a pas été renouvelée. Leurs anciens blocs sont maintenant disponibles à de nouvelles offres pour que l'Etat gambien décide à qui donner une licence. Seuls FAR et...
(Agence Ecofin 23/08/17)
Après plusieurs semaines de bras de fer, Banjul a décidé de retirer au pétrolier britannique African Petroleum ses droits sur les blocs pétroliers A1 et A4, adjacents à des périmètres où d’importantes découvertes ont été faites de l’autre côté de la frontière avec le Sénégal. « La licence d'African Petroleum n'a pas été renouvelée après son expiration. Leurs anciens blocs sont maintenant disponibles à de nouvelles offres pour que l'Etat gambien décide à qui les attribuer », a déclaré Mme...
(Le Point 21/08/17)
C'était un pari pour les quinze pays membres de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) : créer une monnaie unique d'ici à 2020. Cette date butoir a soulevé beaucoup d'espoirs du côté des populations. Ces dernières années, c'était même devenu une fierté pour nombre d'Africains qui voyaient dans la future monnaie unique une monnaie beaucoup plus stable et plus crédible que les monnaies actuellement en vigueur. Et aussi le moyen de sortir du franc CFA et...
(Africa Presse 19/08/17)
Une commission d’enquête est mise en place par le Gouvernement de Adama Barrow pour révéler publiquement tous les comptes en banque relatifs aux affaires de l’ex président de la Gambie Yahya Jammeh. Cette décision du nouveau chef d'Etat gambien a été prise dans le but de vérifier si l’ancien président est mêlé à des détournements de deniers publics lors de ses 22 années d’exercice du pouvoir. Ainsi ladite commission a déjà entendu plusieurs directeurs de banques privées, un représentant de...
(Fraternité Matin 17/08/17)
Pour l’ex ministre béninois du Développement, de l’Analyse économique et de la Prospective, la zone ouest africaine doit encore attendre dans 7 voire 10 ans. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), Marcel de Souza a révélé que les pays membres de la Cedeao ne pourront aller à la monnaie unique en 2020. C’était lors d’une audience que lui a accordée le Président du Niger Mahamadou Issoufou. Pour l’ex ministre béninois...
(RFI 16/08/17)
Un bras de fer se joue depuis plusieurs jours en Gambie entre le gouvernement et MGI, une compagnie de télécommunications privée basée en Suisse. En 2014, Yahya Jammeh avait mis en place un partenariat entre MGI et la compagnie nationale de télécommunications Gamtel pour gérer le réseau international du pays. Un contrat qui devait durer jusqu'en 2019, mais très cher selon le nouveau gouvernement qui a décidé de le rompre. Sauf que cette décision met en danger, par ricochet, la...
(Le Défi Média 16/08/17)
Depuis la semaine dernière, les activités de l’opérateur de téléphonie mobile Gamcel, branche de l’opérateur historique Gamtel sont bloquées. La situation qui entrave la capacité des abonnés de la société télécoms à communiquer comme il le souhaite découle de la bataille qui oppose actuellement le nouveau gouvernement gambien à la société de télécommunications MGI, gestionnaire il y a encore quelques jours du trafic télécoms international aux côtés de Gamtel. L’Etat gambien a décidé le mois dernier de se passer des...
(APA 31/07/17)
La décision du nouveau gouvernement gambien de construire un pont sur le fleuve Gambie pour relier la capitale Banjul à la ville de Barra, sur la rive nord, suscite des réactions controversées du grand public. Dans un entretien exclusif avec APA, samedi, un certain Biran Touray de Kunkujang, près de Serekunda, attribue ce projet de pont à un lobbying exercé par le Sénégal voisin. Il a déclaré que le Sénégal utilisait les liens fraternels de la Sénégambie pour promouvoir leurs...
(Xinhua 26/07/17)
Le gouvernement gambien a passé en revue mardi avec les parties prenantes locales et internationales le projet de Plan de développement national (NDP) qui doit servir de guide pour l'action du pays de 2018 à 2021. Le ministre gambien des Finances, Amadou Sanneh, a indiqué que le NDP était l'instrument par lequel le gouvernement cherche à définir les stratégies et actions à poursuivre pour répondre aux défis économiques et sociaux dont il a hérité. "Ce document servira de modèle pour...
(RFI 25/07/17)
La Gambie post-Yahya Jammeh entend bien aujourd’hui s’ouvrir sur le monde et développer son commerce extérieur. Et le pays a beau être entouré par le Sénégal, il peut compter sur un atout majeur : son ouverture sur l’Atlantique. Le nouveau gouvernement espère faire du port de Banjul un moteur de son économie. Mais des travaux de modernisation vont être nécessaires pour que ce port, construit en 1972 et à 100% public, puisse rivaliser avec les autres ports de la région...
(Xinhua 25/07/17)
La Commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) remettra le mercredi 2 août prochain, aux autorités nigérianes des vivres, d'une valeur d'un million de dollars, soit environ 1.650 tonnes de céréales constituées de maïs blanc, de sorgho, de mil et de riz, annonce un communiqué de l'organisation sous-régionale publié lundi à Cotonou. Selon cette même source, cette cérémonie fera suite aux diverses concertations entre l'organisation régionale et la National Emergency Management Agency (NEMA) sur la...
(APA 20/07/17)
Les exportateurs d’Afrique de l’Ouest ont une opportunité d’introduire leurs mangues dans certain pays de l’Union Européenne (UE), selon une étude de la base de données CBI sur l'information des marchés rendue publique mercredi par l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX). Toutefois, souligne l’étude, ces exportateurs doivent « se conformer aux strictes réglementations européennes ». En 2013, les importations de mangues de l’UE ont augmenté de 5,1 %, passant de 387 000 à 407 000 tonnes, avec des importations...
(Dw-World 19/07/17)
Rarement une élection n’a suscité autant d’espoir sur le continent africain que celle de Adama Barrow à la tête de la Gambie, au mois de décembre dernier après 22 ans de gestion très critiquée de Yaya Jammeh. Mais six mois plus tard, à l'exception notable de la liberté d’expression, les autres changements escomptés tardent à prendre forme. Certains acquis seraient même en train de s’effriter. La nouvelle Gambie que le président gambien Adama Barrow avait promise à son peuple, il...
(Financial Afrik 15/07/17)
La Banque mondiale a approuvé, mardi 11 juillet 2017, un financement de 56 millions de dollars pour la Gambie. L’enveloppe est destinée à restaurer les prestations de services publics, essentiels dans le pays. Le montant est divisé en deux tranches : 55% étant un crédit pour une durée de 40 ans, et 45% pour une subvention au budget de la Gambie qui vise à appuyer le processus de reconstruction économique de transition en Gambie. Il faut noter que la croissance...
(La Tribune 12/07/17)
Alors que les caisses de l’Etat gambien sont vides, la Banque mondiale vient d’approuver ce mardi 11 juillet un financement de 56 millions de dollars visant à renforcer la situation financière de la Gambie. Seulement, cet appui financier est loin d’être suffisant car ce petit pays de l’Afrique de l’ouest doit faire face à d’autres défis, notamment sécuritaires. L'engagement de la Banque mondiale en Gambie se concrétise. L'institution de Bretton woods vient de signer un acte de financement de 56...

Pages