Jeudi 20 Juillet 2017
(APA 20/07/17)
Les exportateurs d’Afrique de l’Ouest ont une opportunité d’introduire leurs mangues dans certain pays de l’Union Européenne (UE), selon une étude de la base de données CBI sur l'information des marchés rendue publique mercredi par l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX). Toutefois, souligne l’étude, ces exportateurs doivent « se conformer aux strictes réglementations européennes ». En 2013, les importations de mangues de l’UE ont augmenté de 5,1 %, passant de 387 000 à 407 000 tonnes, avec des importations croissantes pour presque tous les pays. Les approvisionnements provenant de pays extracommunautaires se sont renforcés avec un pic observé entre 2012 et 2013 pour les volumes venant du Pérou (plus 28%) et des pays d’Afrique...
(Dw-World 19/07/17)
Rarement une élection n’a suscité autant d’espoir sur le continent africain que celle de Adama Barrow à la tête de la Gambie, au mois de décembre dernier après 22 ans de gestion très critiquée de Yaya Jammeh. Mais six mois plus tard, à l'exception notable de la liberté d’expression, les autres changements escomptés tardent à prendre forme. Certains acquis seraient même en train de s’effriter. La nouvelle Gambie que le président gambien Adama Barrow avait promise à son peuple, il y a six mois, quand il s'est installé à la tête du pays, reste encore un rêve. En dehors de la liberté d’opinion, rien de significatif n’a changé dans le pays. C’est du moins le constat fait par bon nombre...
(Financial Afrik 15/07/17)
La Banque mondiale a approuvé, mardi 11 juillet 2017, un financement de 56 millions de dollars pour la Gambie. L’enveloppe est destinée à restaurer les prestations de services publics, essentiels dans le pays. Le montant est divisé en deux tranches : 55% étant un crédit pour une durée de 40 ans, et 45% pour une subvention au budget de la Gambie qui vise à appuyer le processus de reconstruction économique de transition en Gambie. Il faut noter que la croissance...
(La Tribune 12/07/17)
Alors que les caisses de l’Etat gambien sont vides, la Banque mondiale vient d’approuver ce mardi 11 juillet un financement de 56 millions de dollars visant à renforcer la situation financière de la Gambie. Seulement, cet appui financier est loin d’être suffisant car ce petit pays de l’Afrique de l’ouest doit faire face à d’autres défis, notamment sécuritaires. L'engagement de la Banque mondiale en Gambie se concrétise. L'institution de Bretton woods vient de signer un acte de financement de 56...
(Agence Ecofin 12/07/17)
La Banque mondiale fournira à la Gambie un appui budgétaire d’environ 56 millions de dollars pour aider le nouveau gouvernement à combler son déficit et fournir des services publics de base. Le pays de l’Afrique de l’ouest fait actuellement face une situation économique sans précédent. Malgré les nombreuses promesses faites par les donateurs étrangers au gouvernement nouvellement élu démocratiquement, la Gambie a encore du mal à équilibrer ses comptes nationaux. Le pays se bat pour rester sous le plafond du...
(24 Heures.ch 12/07/17)
AfriqueBanjul cherche à renforcer la valeur ajoutée sur les chaînes de production ou encore ses capacités en terme de commerce électronique. Le gouvernement du nouveau président gambien Adama Barrow souhaite attirer les technologies suisses pour développer son économie. Il reste prudent mais juge une croissance de 7% possible cette année, a expliqué à l'ats sa ministre du commerce. Selon ses projections, la Gambie a besoin de plus de 90 milliards de dollars (environ 87 milliards de francs) pour redémarrer son...
(RFI 11/07/17)
Le port de Banjul attire les convoitises, plusieurs investisseurs étrangers ont déposé des offres afin de le moderniser. Construit en 1972, ce port emploie plus de 1000 personnes et est à 100% public, géré par une agence du gouvernement (la GPA—: Gambia Ports Authority). Malgré son potentiel, ses infrastructures vieillissantes et sa trop petite taille l'empêchent de devenir un atout pour le pays. Les navires doivent parfois attendre des jours avant de pouvoir déposer leurs marchandises. Le nouveau gouvernement d'Adama...
(AfricaNews 10/07/17)
L‘électricité en Gambie est une ‘‘denrée’‘ très rare, voir, c’est un luxe que de pouvoir en jouir. Même les personnes les plus fortunées sont affectées par les coupures pour le moins intempestives. Lors d’une récente communication face à la presse, le ministre de l’Intérieur gambien Mai Ahmed Fatty, a révélé que son pays est en négociation avec le Sénégal pour s’approvisionner en électricité. Il a qualifié ces entretiens d’avoir atteint un ‘‘stade très avancé’‘. Le réseau électrique gambien souffre d’une vétusté accrue. Pis, la société d’eau et d‘électricité de Gambie (Nawec) a jusque-là profité d’un manque de concurrence qui a inlassablement contribué à sa faillite.
(RFI 10/07/17)
Les caisses sont vides en Gambie, et ce n’est un secret pour personne, les institutions publiques sont bien mal-en-point. Mais les problèmes économiques de l’une d’entre elles affecte directement les Gambiens tous les jours : NAWEC, la compagnie nationale d’eau et d’électricité, qui fournit à elle seule tout le pays, croule sous les dettes. Résultat : les coupures de courant sont presque quotidiennes dans certains quartiers. Hasballah Jassey travaille dans un magasin de matériel informatique. D’habitude, dans la boutique, on...
(Reuters 08/07/17)
BANJUL, 7 juillet (Reuters) - Le groupe de Vincent Bolloré et China Communications Construction Company (CCCC) ont déposé des offres pour la modernisation du port de Banjul, ont dit des sources, un projet qui pourrait permettre à la capitale de la Gambie de concurrencer Dakar. Cette opération constituerait le premier grand projet d'infrastructures en Gambie depuis le départ, sous la pression des dirigeants d'Afrique de l'Ouest, de l'ex-président Yahya Jammeh, parti en exil en janvier après avoir passé plus de...
(Autre média 05/07/17)
La Gambie a mis fin aux discussions avec African Petroleum pour étendre l’exploration pétrolière, dans les deux blocs offshore les plus prometteurs du pays. Elle a d’ailleurs entamé des discussions préliminaires avec de nouveaux investisseurs, a déclaré à Reuters un haut fonctionnaire du secteur pétrolier. Les blocs A1 et A4, exploités par l’entreprise fondée par le milliardaire franco-roumain Frank Timis, sont adjacents aux blocs du Sénégal, où Cairn Energy a fait la plus grande découverte mondiale en 2014. African Petroleum...
(Dakaractu 04/07/17)
 
00:00
Les liens entre la Gambie et le Sénégal se renforcent davantage. La Gambie vient de faire appel à son voisin immédiat pour l’aider à couvrir ses besoins en électricité. Une rencontre qui s’est tenue ce jour à la direction générale de la Senelec en compagnie du ministre de l’énergie de la Gambie et du directeur général de la NAWEC ( National Water and Energy Compagny ) ainsi que le secrétaire général , cette délégation gambienne a fait savoir que la...
(Agence Ecofin 03/07/17)
Lundi, le gouvernement gambien a approuvé la cession par Erin Energy de 80%, de ses parts sur les blocs offshore A2 et A5, à Far Ltd. Le contrat a été conclu, le 27 mars dernier, au terme d’un accord d’amodiation qui permet désormais à Erin de conserver 20% sur ces licences. Les deux blocs étant adjacents aux périmètres contrôlés par Far dans les eaux sénégalaises, l’opération élargit l’empreinte de la firme australienne dans le bassin sédimentaire MSGBC (Mauritanie, Sénégal, Gambie,...
(Agence Ecofin 30/06/17)
Le gouvernement gambien a annoncé une proposition de budget pour l’année 2017 s’élevant à 12,24 milliards de dalasi (266,8 millions de $). Ce chiffre, en recul de 6% par rapport à l’exercice précédent, traduit l’intention du nouvel exécutif du pays de contenir la dette publique qui a explosé durant ces dernières années. Selon Reuters, la dette publique qui représentait déjà 83,3% du produit intérieur brut du pays entre 2013 et 2016, s’est élevée à 120,3% du PIB durant la dernière...
(APA 29/06/17)
Fonds monétaire international (FMI) a accordé à la Gambie un prêt de 16,1 millions de dollars destiné à lui permettre de faire face à ses difficultés économiques notamment le paiement des salaires de ses fonctionnaires, rapporte le site d'information en ligne, Jollofnews visité mercredi à APA. Selon la même source, c’est lundi dernier que le Conseil d'administration du FMI a approuvé ce prêt d’urgence dans le cadre de la facilité de crédit rapide (RCF). L’institution financière internationale s’est également engagée...
(Agence Ecofin 17/06/17)
Le Sénégal vole au secours de la Gambie dans le cadre de la crise énergétique à laquelle le pays fait actuellement face. La Senelec, la compagnie électrique nationale du Sénégal, évalue actuellement l’option d’une exportation de son surplus de production vers la Gambie, a révélé Thierno Alassane Sall, le ministre sénégalais de l’énergie. « Au moment où nous parlons, nous avons une marge de production de 200 MW qui n’est pas utilisée. Au point où nous avons négocié avec un...
(La Tribune 16/06/17)
Les coupures de courant intempestives qui exaspèrent les gambiens ces derniers jours vont peut-être cesser. Le Sénégal a décidé de fournir de l’électricité à la Gambie, « un pays ami », par le biais de la Société nationale d'électricité (Senelec) qui a levé récemment 2000 milliards de Fcfa pour améliorer la fourniture d'électricité au Sénégal. Le Sénégal concrétise son soutien à la Gambie. Alors que le pays est plongé dans le noir, les populations, exaspérées par les coupures d'eau et...
(Autre média 12/06/17)
La crise de l’électricité s’intensifie en Gambie en plein ramadan. Les coupures sont de plus en plus nombreuses dans les quartiers autour de Banjul. La fourniture d’eau et d’électricité dans le pays est assurée par NAWEC (National Water and Electricity Compagny), une entreprise étatique, au bord de la faillite. A Banjul, la colère commence à gronder. De nombreux Gambiens se déchaînent aujourd’hui sur les réseaux sociaux contre l’entreprise d’Etat NAWEC (National Water and Electricity Compagny). Selon son directeur adjoint, Nani...
(La Tribune 10/06/17)
Depuis le retour au calme politique, la Gambie s’active pour relancer la machine économique mise aux arrêts pendant plusieurs mois dans le sillon de la dernière présidentielle. Après les récents projets et investissements annoncés, la finance islamique se profile comme un autre pourvoyeur crucial pour l’économie locale. 5 millions de dollars. C'est le montant que vient de recevoir la Banque arabe islamique de Gambie (Agib Bank) de la société islamique pour le développement du secteur privé (SID) dans le cadre d'accords de financements, indique un communiqué de cette dernière rendu public...
(Autre média 02/06/17)
Les investisseurs français désirent s’installer en Gambie qui présente de nombreux atouts économiques. Plusieurs entrepreneurs y voient un lieu d’opportunités pour y investir. C’est la raison pour laquelle une délégation déjà installée à Dakar s’est rendue à Banjul en début du mois de mai. Les autorités gambiennes pensent que les nouveaux investisseurs pourront créer de l’emploi s’ils travaillent en collaboration avec les entreprises locales. Gambie ou la nouvelle terre d’opportunités pour les entreprises françaises La Gambie devient semblerait-il, un lieu...

Pages