Lundi 11 Décembre 2017

Mory Guéta Cissé décrypte les rapports complexes entre la Gambie et la Mauritanie

Mory Guéta Cissé décrypte les rapports complexes entre la Gambie et la Mauritanie
(Financial Afrik 15/04/17)

Depuis le départ du président Yaya Jammeh du pouvoir, la vox populli s’accorde sur un froid persistant entre Banjul et Nouakchott corroboré, il faut le dire, par le contraste présumé entre l’accueil chaleureux réservé au président Macky Sall et le traitement aussi avenant que distant consacré à Mohamed Abdel Aziz lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président gambien. Il s’agirait d’une erreur d’appréciation ou, au mieux, d’une simple illusion d’optique selon Mory Guéta Cissé. L’homme d’affaires mauritanien, promoteur hôtelier, qui a passé dix ans dans ce petit pays enclavé au coeur du Sénégal décrypte la complexité des rapports entre les Etats de la sous région. Entretien.

Ces derniers temps, on ne vous a pas beaucoup entendu ni lu malgré l’actualité débordante en Gambie, un pays que vous connaissez si bien pour y avoir séjourné pendant une longue période?

Lors e notre dernier entretien, j’avais expliqué les dangers de l’installation à Kanilai (Village natal de Yaya Jammeh) du Président JAMMEH reconverti en gentleman farmer à plein temps. La suite des événements m’a donné raison. J’avais également prédit les difficultés de la coalition à s’entendre pour la formation du premier gouvernement après leur victoire collective ainsi que la disparition progressive de l’APRC (Alliance for Patriotic Reorientation and Construction, ex-parti au pouvoir) après la chute du Président JAMMEH qui en était propriétaire et unique bailleur.

Les faits m’ont encore donné raison, ce qui explique le temps mis pour la formation du premier gouvernement de transition où je ne voyais pas la présence de Maître Oussainu DARBOE (chef du Parti démocratique unifié, opposant à Jammeh) qui aurait dû adopter la même attitude que Mr Halifa SALLAH (opposant, membre du parti People’s Democratic Organisation for Independence and Socialism, Pdoi) du fait de son âge et de sa position dans son parti en attendant les législatives afin de prendre le perchoir d’où il aurait été plus utile pour le pays et j’espère que des corrections seront faites dans ce sens. J’aurais aimé que notre entretien ait lieu après la formation du nouveau gouvernement suite aux dernières élections législatives pour avoir plus de visibilité et de recul afin de mieux étayer mon argumentaire mais je me plierai à votre volonté.

Commentaires facebook