Lundi 23 Avril 2018

Le parlement gambien donne son feu vert pour la Commission vérité et réconciliation

Le parlement gambien donne son feu vert pour la Commission vérité et réconciliation
(APA 16/12/17)
Le parlement gambien

APA-Banjul (Gambie) - Le parlement gambien a adopté jeudi un projet de loi pour l’établissement d’une Commission vérité, réconciliation et réparations visant à enquêter sur les violations des droits humains et les crimes commis au cours des 22 ans de règne de l’ancien président Yahya Jammeh.

La commission entendra les témoignages de victimes et les confessions d’auteurs d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées, de viols et de tortures prétendument commis par des proches de l’ancien président.

Le projet de loi a été déposé au parlement par le ministre de la Justice, Abubakar Tambadou, qui a déclaré que les auteurs d’abus et leurs victimes présumées seraient encouragés à témoigner, même si l’objectif de la commission d’établir la vérité sur deux décennies de violations des droits est également de promouvoir la réconciliation nationale.

Les parlementaires ont exhorté la commission, composée de onze membres, à respecter sa mission dans le but ultime d’assurer l’unité et la réconciliation tout en ouvrant la voie à la poursuite des crimes et des violations graves des droits de l’homme.

La commission cherche à documenter les violations des droits de l’homme pendant le régime Jammeh, qui ont pris fin après la perte de la présidentielle en décembre 2016.

Commentaires facebook