Mercredi 23 Août 2017

Gambie: l’ex-président Yahya Jammeh plaide auprès du président Adama Barrow

Gambie: l’ex-président Yahya Jammeh plaide auprès du président Adama Barrow
(Afrique sur 7 26/07/17)
L'ex-président de la Gambie, Yahya Jammeh.

L’évolution de la situation sociopolitique en Gambie, a favorisé le rapprochement du parti de l’ex-président Yahya Jammeh de l’Alliance Patriotique pour la Réorientation et la Construction (APRC) avec celui de l’actuel Président Adama Barrow.

Acculés et désemparés, les partisans de Yahya Jammeh broient du noir en Gambie et sont accusés, à tort ou à raison, de tous les péchés d’Israël. Délaissés par leur mentor en exil, ils subissent au quotidien des menaces et des intimidations de toutes sortes. L’APRC a donc décidé de faire profil bas pour tenter de négocier avec le pouvoir en place.

Des doléances vont être formulées auprès du Chef de l’Etat, Adama Barrow. Il s’agit pour l’APRC, conduit en ce moment par Fabakary Tombong Jatta qui en assure l’intérim, d’obtenir d’abord, l’abandon des accusations politiques contre ses membres, la nomination d’un Vice-président en Gambie, d’ouvrir immédiatement une enquête indépendante sur la mort de Haruna Jatta, et d’obtenir l’arrêt du licenciement abusif des fonctionnaires et des militaires pour cause d’affiliation politique.

Ensuite, obtenir le déblocage des comptes de l’ex parti au pouvoir qui sont le patrimoine des membres du parti et non l’apanage de l’ex-président Yahya Jammeh; la réintroduction de l’opération « Set settal» mensuel (salubrité nationale) et la démilitarisation de la localité de Fonis en particulier Kanilai, le village natal de Jammeh, la lutte efficace contre le vol à main armée, le viol et les meurtres, dans la région du Grand Banjul.

Enfin : que la création d’emplois pour les jeunes, la baisse de prix des denrées de première nécessité, la limitation du mandat présidentiel, la liberté d’association, de réunion et d’expression, la hausse des salaires, la préservation de l’indépendance et de la souveraineté de la Gambie, soient des réalités et non de simples promesses de campagne.

Commentaires facebook