Vendredi 20 Avril 2018

Gambie: les députés rejettent l’accord de prêt signé entre le pays et la Chine pour réaliser le réseau national à haut débit

Gambie: les députés rejettent l’accord de prêt signé entre le pays et la Chine pour réaliser le réseau national à haut débit
(Agence Ecofin 20/03/18)

Le Parlement de la République de Gambie a rejeté l’accord-cadre de prêt concessionnel destiné à la construction du réseau national à haut débit, signé le 22 décembre 2017 entre le ministère de l’Economie et des Finances et EXIM Bank of China. Réunie le 15 mars 2018, la majorité des députés gambiens a voté contre l’accord de prêt, estimant qu’il lui manquait de nombreuses précisions indispensables.

Un des nombreux points qui a suscité le rejet des députés, à titre d’exemple, c’est le libellé du montant du prêt- qui n’a pas été dévoilé- en yuan renminbi, en dalasi ou en dollars US, plus facilement appréciables en valeur par les parlementaires. L’accord-cadre de prêt, prévoyait une période de remboursement n’excédant pas vingt ans, avec un intérêt de deux pour cent.

S’exprimant sur le rejet de l’accord-cadre de prêt, le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Sanneh a déclaré que le choix des députés aura des conséquences néfastes sur le développement du secteur TIC et l’économie nationale.

A travers le réseau national à haut débit, le gouvernement de Gambie veut améliorer l’accès de toutes les populations aux services télécoms de qualité, réduire le coût d’accès. Il est prévu le déploiement de la fibre optique à travers le territoire national, la construction de boucles de fibre optique dans les grandes villes, la réalisation d’un Data Center national.

Avec ce prêt, 420 km supplémentaires de fibre optique et de réseaux d'accès devaient être déployés par Huawei Technologies pour s’ajouter aux 947 km déjà déployés par Gamtel dans le cadre du programme régional d'infrastructures de communication pour l'Afrique de l’Ouest (WARCIP). Les travaux qui avaient débuté le 16 février 2018 devaient s’achever à la fin de l’année 2018.

Commentaires facebook