Vendredi 20 Octobre 2017

Gambie: le long chemin vers la sécurisation du pays

Gambie: le long chemin vers la sécurisation du pays
(RFI 10/10/17)
Le président gambien Adama Barrow, à la sortie de la mosquée, à Banjul, le 27 janvier 2017. © CARL DE SOUZA / AFP

Depuis son arrivée au pouvoir, le nouveau président gambien Adama Barrow a fait du secteur de la sécurité l’une de ses priorités, pour consolider la démocratie. Les soldats qui ont commis des exactions sous Jammeh ont été arrêtés, ou se sont enfuis. Mais, après 22 ans de dictature, reposant en grande partie sur une société très militarisée, il reste encore beaucoup de réformes à mettre en place pour obtenir une armée professionnelle et un pays sécurisé.

Il y a dix mois, le 9 décembre dernier, en Gambie, après avoir dans un premier temps accepté sa défaite électorale, l’ancien président Yahya Jammeh annonçait à la télévision nationale qu’il rejetait les résultats. S’en sont suivis près de deux mois de crise, jusqu’à ce que l’ancien président quitte le pouvoir, le 20 janvier.

Depuis, la démocratie essaie de prendre racine, progressivement. Chantier numéro un du chef de l'Etat : la sécurisation du pays, loin d'être une sinécure. Mais des progrès s'affichent. Le changement le plus visible, selon le chef de l’armée, le lieutenant-général Masaneh Kinteh, c’est une présence un peu moins pesante des militaires dans la société :

« Sous l’ancien régime, l’armée était très présente. On ne voyait jamais un lieu public sans soldats en uniforme. On a un peu diminué cette présence, car elle n’était pas nécessaire. »

Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171010-gambie-barrow-securite-chemin-securis...

Commentaires facebook