Mercredi 18 Octobre 2017

Gambie: déjà des contestations après les élections législatives

Gambie: déjà des contestations après les élections législatives
(Afrique sur 7 12/04/17)

La Gambie vient de poser un pas très important de sa vie politique, à savoir les élections législatives, qui venaient mettre fin aux années de crises connues par le pays sous l’ex président Yayah Jammeh. La page tournée que déjà des contestations de résultats des législatives se signalent ça et là.

L’après les élections législatives en Gambie, l’actualité est en ce moment marqué par une vague de contestations venant bien entendu de l’Opposition, qui reproche à l’actuel Président Adama Barrow d’avoir financé ses poulains pour remporter le maximum de sièges au Parlement.

Le parti d’opposition Gambia Democratic Congress (GDC), est le plus remonté par cette affaire. Le chef de ce parti, Mamma Kandeh, ne reconnaît pas les résultats qui lui ont été attribués après le scrutin. Pour lui, il y a eu fraude et tricherie. Il ne saurait donc se plier à la proclamation des résultats définitifs.

Faut-il le rappeler, sur 53 sièges mis en compétition, le Président Adama Barrow s’en est sorti avec 31 sièges, c’est-à-dire la majorité absolue du Parlement. Le leader Mamma Kandeh qui a obtenu 5 sièges, se dit insatisfait et juge le jeu illégal parce que M. Barrow aurait puisé dans les caisses de l’Etat pour faire la part belle à ses candidats.

Il conclut alors que les élections législatives en Gambie n’ont pas été justes, libres et transparentes. Le samedi dernier à Banjul, il laissait entrevoir qu’il ferait appel à la décision de la Commission Électorale Indépendante (CEI) et ce, devant les juridictions compétentes.

Pour faire la lumière sur ces points de revendications, son parti, le GDC veut faire le grand déballage devant la presse les jours à venir.

Commentaires facebook