Lundi 21 Août 2017

Fodé Oussou Fofana : « la Gambie a tenu ses législatives, nous, on tourne en rond »

Fodé Oussou Fofana : « la Gambie a tenu ses législatives, nous, on tourne en rond »
(Autre média 12/04/17)
Le président du groupe parlementaire libéral-démocrate, Dr Fodé Oussou Fofana.

Le président du groupe parlementaire libéral-démocrate, Dr Fodé Oussou Fofana, et vice-président de l’UFDG, est monté au créneau, pour exprimer sa déception, suite au tête-à-tête Alpha Condé- Cellou Dalein Diallo, qui n’aurait pas accouché grand-chose.

« Que M. Alpha Condé accepte de s’inspirer des pays voisins. Au Sénégal, en Côte d’ivoire, au Niger, au Burkina Faso, les élections sont organisées à date. Le cycle électoral est respecté. Là-bas, ils n’ont pas besoin de manifester pour organiser les élections. Quand les députés ou les maires sont élus, on sait quand leur mandat finit et quand les futures élections auront lieu. Trois mois auparavant, la classe politique prépare les nouvelles élections et le pays passe au développement. Même la Gambie, qui vient de sortir d’une crise compliquée a réussi à organiser les élections législatives. Les gambiens vont passer désormais au travail. Cela veut dire que notre pays est un mauvais exemple en la matière.

Nous n’allons pas sortir du précédent accord politique. Nous l’avons signé. Il engage toute la classe politique guinéenne. Nous exigeons l’application de ses conclusions. J’ai l’impression que monsieur Alpha Condé, chaque fois quand il a une visite à l’international, il appelle le chef de file de l’opposition pour chercher un alibi en prétextant à l’étranger que la paix règne chez lui. Mais ce qu’il oublie, c’est qu’Elhadj Cellou est un homme du juste milieu, un homme de paix et de dialogue. En y allant, il montre au peuple de Guinée et au monde entier, qu’il est un homme d’État. A chaque fois qu’ils se sont vus, il a toujours défendu les intérêts de l’opposition.

Pourtant, il devait consacrer le reste de son second mandat au travail. Il n’aura que deux mandats, pas plus. De toutes les façons, le président Cellou a exigé l’organisation des élections communales d’ici la fin de l’année. Même si le RPG Arc-en-ciel perdait les élections, qu’est-ce que cela a à voir avec la présidence de monsieur Alpha Condé ? Puisqu’il sera là jusqu’en 2020. Adama Barrow a perdu dans son propre bureau de vote. Est-ce que c’est la fin du monde en Gambie ? Non ! Le président Alhassane Ouattara a organisé deux élections législatives sans manifestation, ni accord politique, encore moins un comité de suivi. Mais chez nous, c’est manifestation-accord-comité de suivi-réunion, puis c’est annulé. Ensuite, c’est accord-manifestation-accord politique, rien n’est respecté », a-t-il martelé.

Commentaires facebook