Vendredi 20 Avril 2018

Banjul et Abuja s’engagent à renforcer leurs relations commerciales

Banjul et Abuja s’engagent à renforcer leurs relations commerciales
(APA 20/03/18)
Les présidents gambien Adama Barrow (G) et nigérian Muhammadu Buhari (D)

APA-Lagos (Nigeria)- La Chambre de commerce et d’industrie d’Abuja (ACCI) et la Chambre de commerce et d’industrie de la Gambie (GCCI) ont signé récemment un protocole d’accord visant à faciliter et approfondir leurs liens économiques et commerciaux.

Le protocole d’entente vise à encourager, promouvoir et faciliter la coopération commerciale entre les milieux d’affaires des deux pays.

Selon un article du quotidien nigérian Daily Independent paru mardi, dans le cadre de l’accord, les deux pays coordonneraient leurs activités afin d’établir et d’élargir un réseau commercial.

Ce réseau commercial va permettre de faciliter les opportunités d’affaires, collaborer en logistique, s’entraider dans l’organisation ou la participation à des foires commerciales, expositions, conférences, séminaires et autres activités similaires notamment dans les domaines du tourisme, de l’éducation, du pétrole et du gaz , la construction, l’agriculture et les secteurs technologiques, indique le journal.

Le prince Adetokunbo Kayode, président de la chambre d’Abuja, qui était en Gambie à l’invitation de la GCCI, a également profité de l’occasion pour s’adresser à la communauté bancaire et commerciale nigériane à Banjul, la capitale gambienne et souligné l’importance primordiale de plus d’activités commerciales entre les pays de la sous-région de la Communauté économique des États de l'Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

De telles activités commerciales, note-t-il, aideraient à sortir les gens de la pauvreté.

Accompagné du professeur Adesoji Adesugba, vice-président de l’ACCI en charge des TIC, M. Kayode a noté que les pays africains ont plusieurs avantages concurrentiels et comparables mais également un grand marché qu’ils doivent développer pour l’avantage économique de la sous-région.

Il a déclaré à Alieu Secka, le directeur général de GCCI et à ses membres du Conseil, que tous les pays africains devraient entrer dans la nouvelle Zone de libre-échange continentale africaine, (ZLEC) afin de développer les affaires intra-africaines.

Il a souligné que la nouvelle dispensation « marquerait un tournant dans notre façon de faire des affaires entre nous. Un vaste marché comme celui de l’Afrique devrait être exploité pour les avantages globaux de nos communautés d’affaires dans nos pays respectifs ».

Dans ses remarques, M. Secka a indiqué que le but de l’invitation était d’établir un cadre pratique visant au développement de relations commerciales plus fortes entre la Gambie et le Nigeria et de définir les procédures de coopération qui, selon lui, pourraient améliorer la réalisation des objectifs commerciaux réciproques.

Commentaires facebook