Mardi 26 Septembre 2017

Dans le monde

(AFP)

Objets liturgiques, Evangiles enluminés, icônes... Paris accueille à partir de mardi une exposition d'une ampleur inédite sur les deux mille ans d'histoire des chrétiens d'Orient, décrits comme composante à part entière d'un monde arabe dont l'avenir dépend du sort de ses minorités.

L'Institut du monde arabe (IMA) présente jusqu'au 14 janvier, avant le Musée des beaux-arts de Tourcoing (22 février-12 juin), ce parcours chronologique balisé par quelque 360 pièces et centré sur six territoires (Irak, Syrie, Egypte, Liban, Jordanie et Palestine).

(AFP)

La crise opposant les autorités de Catalogne et d'Espagne autour d'un projet de référendum d'autodétermination interdit par Madrid est le dernier épisode d'une histoire mouvementée et parfois amère entre cette région et le pouvoir central.

Les indépendantistes, au pouvoir dans cette riche région du nord-est de l'Espagne, se comparent ainsi fréquemment à la république espagnole (1931-1939) écrasée par le général Francisco Franco après trois ans de guerre civile.

(AFP)

Le succès historique de la droite populiste en Allemagne a été accueilli en Israël avec un mélange d'inquiétude et de relatif détachement tenant à la nature du parti AfD et à l'étroite relation entre les deux pays.

Comme toutes les nouvelles venues de Berlin et susceptibles de réveiller le spectre de l'Holocauste, la percée de l'Alternative pour l'Allemagne, arrivée troisième des législatives dimanche, a alarmé les survivants de la Shoah en Israël.

(AFP)

Plus de 100.000 victimes ivoiriennes du déversement de déchets toxiques par le cargo Probo Koala à Abidjan en 2006 tenteront à nouveau mercredi de convaincre la justice néerlandaise de juger la société affréteuse Trafigura et de l'obliger à verser des indemnités.

"Le juge de la Cour d'Amsterdam devra décider si la plainte de nos clients est recevable et si la justice néerlandaise est compétente pour juger la responsabilité de Trafigura dans la catastrophe du Probo Koala", a expliqué Bojan Dekker, avocat des victimes.

(AFP)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mardi avoir terminé une campagne de vaccination contre le choléra dans le nord-est du Nigeria, où 54 décès ont été recensés depuis le début de l'épidémie mi-août.

"Cette campagne qui a duré une semaine a permis d'atteindre 844.000 personnes avec une dose orale de vaccin, qui offre une protection allant jusqu'à 6 mois", a expliqué un porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, lors d'un point de presse à Genève.

(AFP)

Interpol a ouvert mardi à Pékin sa grand-messe annuelle, à l'heure où la Chine poursuit une intense campagne de rapatriement d'escrocs et de fraudeurs présumés, parfois accusée de servir ses intérêts politiques.

Lors de cette assemblée générale, quelque 1.000 dirigeants policiers et politiques vont discuter pendant quatre jours à huis clos de terrorisme, de crime organisé ou encore de cybercriminalité.

(AFP)

Quelque 23.000 personnes ont fui Bocaranga et Niem, deux villes du nord-ouest de la Centrafrique et proches du Cameroun, en raison des violences, a-t-on appris mardi auprès du Bureau des Nations unies pour les affaires humanitaires (Ocha).

"La grande majorité des habitants de Bocaranga, 15.000, et ceux de Niem, 8.000, se sont réfugiés dans la brousse où ils ne peuvent avoir accès à l'assistance humanitaire", a déclaré l'Ocha dans un communiqué de presse.

(AFP)

Les demandeurs d'asile arrivant sur les côtes italiennes et grecques à partir de mercredi ne seront plus concernés par les quotas de répartition dans l'UE, arrivés à échéance après une mise en oeuvre laborieuse, qui a creusé le clivage Est-Ouest sur les migrations.

La clôture de ce programme, adopté en septembre 2015 au plus fort de la crise migratoire, signe la fin d'une exception temporaire au "système Dublin", qui confie généralement au pays d'arrivée dans l'UE la responsabilité de traiter une demande d'asile.

(AFP)

Un Palestinien armé d'un pistolet a tué mardi trois Israéliens à l'entrée d'une colonie de Cisjordanie occupée avant d'être abattu, dernière en date d'une multitude d'attaques du même genre depuis deux ans.

L'attaque a immédiatement suscité chez les Israéliens la crainte d'un nouvel accès de violence coïncidant avec les grandes fêtes juives.

(AFP)

Les États-Unis privilégient une résolution diplomatique de l'escalade des tensions avec la Corée du Nord sur le programme nucléaire et balistique de Pyongyang, a déclaré mardi le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis.

"Notre but est de résoudre ça diplomatiquement", a dit M. Mattis lors d'une conférence de presse à New Delhi.

"Nous gardons les capacités de contrer les menaces les plus dangereuses de la Corée du Nord mais également d'appuyer nos diplomates de manière à cantonner cela le plus longtemps possible au niveau diplomatique", a-t-il précisé.

(AFP)

Les Japonais ont tué 177 baleines dans l'océan Pacifique, au large de la côte nord-est de l'archipel, lors d'une mission estivale menée "à des fins scientifiques", a annoncé mardi l'Agence des pêches.

Les trois navires spécialisés partis en juin ont, comme prévu, capturé 43 baleines de Minke et 134 rorquals boréals, a précisé la même source.

(AFP)

Cellules "crasseuses" et surpeuplées, manque de nourriture et d'eau potable, violences policières: l'organe anti-torture du Conseil de l'Europe a dénoncé mardi les conditions d'accueil "inacceptables" de milliers de migrants placés dans des centres de rétention en Grèce.

"Maintenir des gens dans de telles conditions peut être considéré comme un traitement inhumain et dégradant, et qui en outre présente un risque pour la santé publique", affirment les experts de l'organisation paneuropénne, dans un rapport établi à la suite de deux visites sur place, en avril et juillet 2016.

(AFP)

Le prédicateur irakien "Abou Walaa" est jugé depuis mardi en tant qu'architecte présumé du recrutement du groupe jihadiste État islamique en Allemagne, un réseau dans lequel aurait notamment gravité l'assaillant du marché de Noël de Berlin.

Ahmad Abdulaziz Abdullah, alias "Abou Walaa", 33 ans, comparaît à Celle, dans le nord du pays, avec quatre complices présumés, Hasan Celenk, un Turc de 51 ans, Boban Simeonovic, un Germano-Serbe de 37 ans, Mahmoud Omeirat, un Allemand de 28 ans et Ahmed Fifes Youssouf, un Camerounais de 27 ans.

(AFP)

La criminalité violente a augmenté en 2016 aux Etats-Unis, a annoncé lundi la police fédérale américaine, une détérioration qui s'explique notamment par une augmentation du nombre des homicides dans certaines métropoles ravagées par les gangs.

Le FBI a comptabilisé l'an dernier 1.248.185 infractions pénales commises avec violence, soit une augmentation de 4,1% par rapport à 2015.

Les homicides volontaires sont en hausse de 8,6% en 2016, les armes à feu étant impliquées dans la plupart des cas, selon ce rapport annuel.

(AFP)

Le projet républicain de détricotage de la loi sur la couverture maladie de Barack Obama semblait mort après la défection de trois sénateurs de la majorité, mettant une nouvelle fois en échec une promesse ancienne du parti et du président Donald Trump.

Après John McCain et Rand Paul, c'est la modérée Susan Collins qui a annoncé lundi son opposition dans un communiqué sévère, reprochant à sa majorité une proposition de loi bâclée et aux conséquences graves pour les patients.

(AFP)

Des camions d'aide d'urgence remplis de nourriture, masques et matériel de couchage ont été expédiés à Bali où 57.000 habitants ont été évacués de la zone proche d'un volcan menaçant d'entrer en éruption à tout moment sur l'île la plus touristique d'Indonésie.

Le mont Agung, un peu plus de 3.000 mètres d'altitude et situé à quelque 75 kilomètres des principales destinations touristiques de Kuta et Seminyak, gronde depuis le mois d'août pour la première fois depuis plus d'un demi-siècle.

(AFP)

Le dispensaire local a été fermé par les talibans et Haji Fazel Ahmad, un fermier du sud de l'Afghanistan, a dû emmener son épouse malade à six heures de route de leur village. Mais l'hôpital le plus proche avait également fermé à cause du conflit qui prive les populations d'accès aux soins les plus élémentaires.

(AFP)

Une semaine après le séisme qui a fait plus de 300 morts au Mexique, un infime espoir de retrouver des survivants poussait encore les secouristes à poursuivre leurs opérations dans la capitale, où la tension montait parmi les proches.

Les sauveteurs mexicains et étrangers s'activaient sur une poignée de sites de la capitale mexicaine. Le gros des effectifs se concentrait sur un immeuble de bureaux de sept étages du quartier de Roma. Une quarantaine de familles étaient toujours sans nouvelles des leurs, selon la Protection civile.

(AFP)

Le président français Emmanuel Macron expose mardi son ambitieux projet pour "refonder" l'Europe, malgré la perspective d'un gouvernement allemand moins réceptif après les élections de dimanche.

Elu en mai, M. Macron doit prononcer un "discours sur l'Europe" à 13H00 GMT dans le grand amphithéâtre de la prestigieuse université de la Sorbonne, à Paris.

(AFP)

Face aux critiques internationales, le gouvernement du Brésil a finalement décidé d'annuler le décret visant à laisser des compagnies privées exploiter les réserves minières d'une gigantesque réserve d'Amazonie, précieuse pour sa biodiversité et ses ethnies indigènes.

La présidence va publier mardi un nouveau décret qui "rétablit les conditions de la zone, conforme au document qui a créé la réserve en 1984", a indiqué le ministère des Mines et de l'Energie (MME) dans un communiqué.

(AFP)

Près d'une semaine après le séisme qui a fait plus de 300 morts au Mexique, un infime espoir de retrouver des survivants sous les décombres poussait lundi les secouristes à poursuivre leurs opérations.

Lundi, les sauveteurs mexicains et étrangers s'activaient sur cinq sites de la capitale mexicaine, selon son maire Miguel Angel Mancera. Le gros des effectifs se concentrait sur un immeuble de bureaux de sept étages du quartier de Roma.

La Protection civile a fait savoir qu'une quarantaine de familles étaient toujours sans nouvelles des leurs.

(AFP)

Le projet républicain de détricotage de la loi sur la couverture maladie de Barack Obama semblait mort lundi après la défection de trois sénateurs de la majorité, mettant une nouvelle fois en échec une promesse ancienne du parti et du président Donald Trump.

Après John McCain et Rand Paul, c'est la modérée Susan Collins qui a annoncé lundi son opposition dans un communiqué sévère, reprochant à sa majorité une proposition de loi bâclée et aux conséquences graves pour les patients.

(AFP)

Un tribunal d'Istanbul a ordonné lundi la remise en liberté du journaliste turc Kadri Gürsel et le maintien en détention de quatre de ses collègues accusés dans le cadre du procès controversé de dix-sept collaborateurs du quotidien d'opposition Cumhuriyet.

Le juge a décidé que le chroniqueur, l'une des figures les plus respectées du journalisme en Turquie, pouvait être libéré après 11 mois de détention, même s'il doit être jugé pour "activités terroristes", a indiqué un correspondant de l'AFP.

(AFP)

De nouvelles batailles judiciaires se profilent aux Etats-Unis autour du dernier décret anti-immigration de Donald Trump, accusé lundi de continuer de cibler de façon discriminatoire les musulmans.

Nettement plus radical, le nouveau texte présenté dimanche soir par la Maison Blanche interdit de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de sept pays, en se justifiant par la sécurité nationale.

(AFP)

L'ancien parlementaire américain Anthony Weiner, favori pour la mairie de New York en 2013 avant de voir sa carrière brisée par des échanges lubriques sur les réseaux sociaux, a été condamné lundi à 21 mois de prison ferme.

Connu pour son passé en politique mais aussi pour son mariage avec la principale conseillère d'Hillary Clinton, Huma Abedin, Anthony Weiner a enfoui son visage dans sa main gauche et fondu en larmes à la lecture du jugement.

(AFP)

Huit perquisitions ont été menées lundi dans la région de Bruxelles dans le cadre d'un dossier de terrorisme, débouchant sur l'interpellation d'un suspect à Molenbeek, a indiqué le parquet fédéral belge.

Cinq des huit raids ont été effectués à Molenbeek, commune populaire de l'agglomération bruxelloise dont sont originaires plusieurs suspects des attentats de Paris et Bruxelles, mais qui ne sont pas liés à ces enquêtes, a-t-on ajouté de même source.

(AFP)

Un Marocain soupçonné d'avoir aidé la cellule jihadiste responsable des attentats qui ont fait 16 morts en août en Espagne a été placé lundi en détention provisoire, a informé la justice.

Selon la décision de l'Audience nationale, juridiction espagnole traitant les affaires de terrorisme, Saïd ben Iazza a fourni ses papiers d'identité à des membres de la cellule. Avec ces papiers, ils ont acheté 340 litres de peroxyde d'hydrogène en deux fois. Il a aussi prêté un véhicule qui a servi à transporter ce produit.

(AFP)

La Maison Blanche a balayé comme autant d'absurdités les propos de la Corée du Nord qui a accusé Donald Trump de lui avoir "déclaré la guerre", assurant aussi être prête à se défendre en abattant les bombardiers américains.

"Tous les Etats membres (de l'ONU) et le monde entier devraient clairement se rappeler que ce sont les États-Unis qui ont les premiers déclaré la guerre à notre pays", a lancé lundi à des journalistes à New York le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho.

(AFP)

Un couple soupçonné d'avoir tué une femme, apparemment pour la manger, a été arrêté dans le sud de la Russie après avoir été confondu par des selfies avec des morceaux du corps démembré, ont annoncé lundi les autorités russes.

Début septembre dans la région de Krasnodar, un homme de 35 ans et son épouse se sont disputés avec une femme qu'ils venaient de rencontrer, selon un communiqué du Comité d'enquête, organisme chargé des principales affaires en Russie.

(AFP)

Avec deux tiers d'exposants nord-coréens, et les reste des entreprises venant quasiment toutes de Chine, la 13e Foire internationale de Pyongyang, qui a ouvert lundi, porte bien mal son nom.

Huit trains de sanctions, toujours plus sévères, de la part du Conseil de sécurité de l'ONU pour pousser Pyongyang à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique, ont isolé progressivement son économie.

(AFP)

Interpol a annoncé lundi une saisie record de 25 millions de médicaments contrefaits et interdits dans le monde, et distribués sur internet, pour un montant de plus de 51 millions de dollars.

Parmi les médicaments saisis, figurent notamment des compléments alimentaires, des pilules anti-douleur, des traitements contre l'épilepsie, les troubles de l'érection, des produits nutritionnels, précise dans un communiqué l'agence de coopération policière internationale, dont le siège est à Lyon.

(AFP)

Un collectif de défense des chrétiens d'Orient a déposé plainte pour "complicité de crimes contre l'humanité" contre le cimentier Lafarge, mis en cause pour avoir indirectement financé des groupes armés en Syrie dont l'organisation Etat islamique (EI), a-t-il indiqué lundi dans un communiqué.

(AFP)

Emmanuel Macron a affirmé lundi au président centrafricain Faustin-Archange Touadéra que la France allait continuer ses efforts pour aider à "la réconciliation" en Centrafrique, qui "a besoin d'un État fort" pour sortir de la crise.

Notant que la situation sécuritaire restait "très fragile" dans le pays, M. Macron a "encouragé" M. Touadéra, qu'il a reçu à l’Élysée pour la première fois depuis son élection, "à poursuivre les efforts destinés à faciliter la réconciliation nationale".

(AFP)

Après sa victoire étriquée aux élections, la chancelière allemande Angela Merkel entame des négociations pour former une nouvelle majorité qui doit lui permettre de gouverner le pays quatre années supplémentaires.

"Tous les partis qui sont à nos yeux compatibles pour une coalition ont une responsabilité pour permettre l'émergence d'un gouvernement stable", a-t-elle dit lundi au lendemain du score historiquement bas de 33% de sa famille politique conservatrice.

(AFP)

Des frappes aériennes ont tué lundi 37 civils dont 12 enfants dans la province syrienne d'Idleb contrôlée en grande partie par des jihadistes, a indiqué une ONG en attribuant les frappes à la Russie, alliée du régime dans le conflit.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), il s'agit du bilan de victimes le plus lourd parmi les civils depuis que la province d’Idleb (nord-ouest) a été désignée en mai comme l'une des "zones de désescalade" en Syrie en vertu d'un accord entre parrains du régime et de la rébellion.