Mercredi 13 Décembre 2017

L’Etalon d’or Hicham Ayouch: «Le continent africain doit être un»

mar, 10/03/2015 - 08:24 -- Patrick

Avec Hicham Ayouch, le Maroc a remporté le weekend dernier pour la quatrième fois la «Coupe d’Afrique du cinéma», l’Étalon d’or du Yennenga du Fespaco, la plus haute distinction du plus grand festival panafricain du cinéma. Né en 1976 à Paris d’un père marocain et d’une mère tunisienne, Ayouch se définit comme «Africain et fier de l’être». Le petit frère de Nabil Ayouch, lauréat de l’Étalon d’or en 2001, a dédié son prix au continent africain. Sa distinction est aussi le symbole d’un Fespaco qui a pour la première fois ouvert sa compétition à la diaspora africaine. Entretien.

RFI : Lors de la remise de l’Étalon d’or du Fespaco, vous avez tenu un discours très panafricain et sankariste, pourquoi ?

Hicham Ayouch : Parce que c’est quelque chose qui est profondément ancré en moi. Donc je n’ai pas eu besoin de me forcer. J’ai un peu hésité avant de le dire, parce que je ne suis rien ni personne et ne représente personne à part moi-même, mais ce petit moi-même que je suis avait envie de partager ce message, sans être politicien, sans faire de la politique politicienne, juste en disant ce que j’avais sur le cœur. Car bien souvent, il y a un décalage voire du racisme entre le nord de l’Afrique et l’Afrique subsaharienne.

En tant que Magrébin, je suis parfois profondément choqué par le comportement de mes compatriotes par rapport à nos frères et nos sœurs subsahariens. Malheureusement, les Magrébins ont parfois tendance se considérer arabe avant de se considérer africain. Mais nous Magrébins, on était juifs, berbères et noirs avant d’être arabes et musulmans. Maintenant, il ne faut pas créer un conflit entre ces différentes cultures, mais justement qu’on accepte que toutes ces identités fassent partie de notre identité. Le continent doit être un. Comme l’avait dit Bob Marley : Africa Unite.